Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol

le carnaval des illusions

Littérature française – livre sorti le 22 juillet 2016

Auto-édition

Prix des Auteurs Inconnus – Catégorie réalisme

 

Je remercie les organisateurs du Prix des Auteurs Inconnus qui m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Plongée dans l’agitation d’un établissement scolaire, Eva fait ses premières armes dans l’enseignement en tant que surveillante. Elle se concentre sur le quotidien, parfois brutal, pour s’extraire d’un passé douloureux et s’empêcher de partir à la dérive. Mais le souvenir de son immersion au cœur d’une favela brésilienne continue de l’obséder bien après son retour à Paris. Avant, après, ici, là-bas, la jeune Eva navigue à vue entre ses identités multiples et nous entraîne dans un monde foisonnant de vie, jusqu’à ce que l’envers du décor impose sa sombre réalité et balaie ses illusions.

Des bidonvilles cariocas aux banlieues françaises, elle affronte une violence sans frontières qui la mènera au bout de la quête d’elle-même.

 

Mon avis : Lors de la présélection des romans pour le prix des Auteurs Inconnus, les dix premières pages m’avaient emballée. Au final, je dois dire que ce roman est une belle surprise, un roman envoutant et percutant.

Nous suivons dans cette histoire Eva, élevée dans la passion du Brésil dès son plus jeune âge par sa maman. A l’âge adulte, elle rencontre Daniel, un musicien brésilien et elle décide de le rejoindre à Rio pour aller à la rencontre de cette culture qui l’a bercée mais aussi pour vivre son histoire d’amour. En parallèle, on la retrouve comme assistante d’éducation dans un collège de région parisienne, préparant le CAPES de lettres modernes. Pour ceux qui ne connaissent pas cet univers, on est plongé en immersion dans le quotidien d’une vie scolaire et dans toutes les difficultés auxquelles font face les adultes mais aussi les adolescents.

Eva est une jeune femme forte, intègre, qui veut découvrir le Brésil afin de se rapprocher de sa maman. Décédée quand elle était jeune, sa mère l’a élevée en la baignant dans cette culture brésilienne. On la suit dans les rues de Rio, des favelas aux plages de Copacabana et surtout, on ressent son amour pour Daniel. Dans son travail, Eva essaie de le faire du mieux qu’elle peut, en essayant d’être juste. J’ai beaucoup aimé Eva et je me suis un peu retrouvée en elle à l’époque où j’étais assistante d’éducation. Heureusement pour moi, je n’ai pas eu à traverser les mêmes épreuves et les mêmes dilemmes moraux.

Ce roman est construit avec un va et vient, qui, à chaque fois, nous transporte des rues de Rio à l’enceinte du collège. Un peu déstabilisant au départ, j’ai finalement été transportée dans cette histoire criante de réalisme. La plume de l’auteur est fluide, entrainante, sincère et très visuelle, c’est à dire que j’arrivais à me représenter les lieux visités et les situations rencontrées. Il permet également d’en apprendre beaucoup sur la culture brésilienne et sur la vie dans les favelas. Ce roman aborde aussi le thème de l’amour, sous plusieurs formes et il amène à s’interroger sur ce qu’on attend de l’amour, ce qu’on est prêt à accepter…. Enfin, il met en lumière tout ce qui peut se passer dans les établissements scolaires français : le harcèlement virtuel et les dégâts engendrés par les réseaux sociaux, la violence à laquelle certains élèves ou professeurs sont confrontés. Je remercie l’auteur d’avoir mis en lumière cette réalité qui est bien souvent sous-estimé.

Pour conclure, cette lecture est une agréable découverte et je la recommande à tous les amoureux de la culture brésilienne ou à tous ceux qui cherchent une belle histoire qui parle d’amour. Ce roman porte très bien son titre car de désillusions, il va en être question, mais nul doute qu’il vous emportera, le temps de quelques pages, loin des soucis du quotidien.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon

 

chroniques-rc3a9alisme                  IMG_20180426_160220_117

 

Une réflexion sur “Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol

  1. Pingback: C’est le 1er, je balance tout (01/08/2018) – Les histoires d'Amélia Culture Geek

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s