N’OUBLIE PAS DE VIVRE de Céline Delhaye.


L’étincelle qui pétillait dans le regard de la belle Charlotte s’est éteinte prématurément depuis la tragédie qui lui a arraché son premier amour.
Elle plaque tout pour se reconstruire un avenir avec ses deux enfants, et le destin place sur sa route le mystérieux Axel.
Après une séparation houleuse, il ne s’attendait pas à l’attirance immédiate qu’il ressent pour Charlotte et se sent prêt à tout pour préserver l’alchimie qu’il partage avec elle. Mais sa femme est bien décidée à le récupérer, et perturber leur relation naissante.
Les obstacles les plus difficiles à surmonter ne sont pas forcément ceux auxquels ils s’attendent.

 


 
Une histoire si émouvante. Une histoire si réelle. Une histoire si bouleversante. Celine Delhaye signe une romance d’une intensité incroyable où les émotions sont aussi fracassantes qu’une gifle.

 

Charlotte a vécu ce que l’on pourrait nommer l’amour fou. Celui qui se trouve dans un regard, une attitude, des mots, des câlins. Le bonheur, elle a trouvé auprès de lui. Ils ont grandi ensemble et peu à peu les sentiments sont nés comme une évidence. A tel point que l’alchimie, cette osmose magnifique, continuait avec le temps n’éteignant jamais cette incroyable flamme. Il était tout pour elle, elle était tout pour lui. Il commençait les phrases, elle les finissait. Leurs pensées n’avaient rien de secret. De cet amour est né deux magnifiques garçons. Et puis un jour, un jour si bien commençait, se termina dans les cris, la douleur, la perte et la mort. Charlotte sans sa moitié, plus rien pour la rattacher à ce monde. Charlotte démunie, percluse dans ses douleurs psychologiques, dans ses cauchemars, dans ses tourments. Un mal-être cuisant, dévastant la moindre parcelle d’espérance. Elle vit avec leurs souvenirs, elle les pleure, elle les cri. Soutenue par ses meilleurs amis, la chute est quand même inévitable. Le gouffre est si important que la lumière ne l’atteint pas. Alors que tout va de pis en pis, elle prend une décision capitale : tout quitter (par la force des choses) et espérait aller mieux. Loin de leur ville, de leur maison, elle se retrouve dans un village. Ce nouveau départ tourne rapidement à la catastrophe : des enfants tristes et en colère et les crises d’angoisse de Charlotte sont violentes. Pourtant elle s’accroche et tente le tout pour le tout, quitte à se faire passer pour le folle du village. Et si le destin mettait sur sa route une mamie un peu magicienne et un homme qui la regarde avec émerveillement, que deviendrait sa vie si elle s’autorisait enfin à vivre ?
 
Lui, c’est Axel. Un brin mystérieux, un peu trop serviable et qui se trouve malgré toutes les tentatives d’évitement de Charlotte sur sa route. Axel est un homme droit dans ses baskets, un peu trop d’ailleurs. La main sur le cœur et d’une générosité sans pareille, la belle Charlotte percute son train train, mais aussi son âme. Il s’accroche à ce sentiment de quiétude que lui procure sa belle quand il est en sa compagnie. Axel épicier, accessoirement cinéaste et entraîneur de moto cross, n’a jamais eu une vie facile. Une vie chaotique et pourtant il s’accroche à ses moments de bonheur qu’il éprouve avec ses enfants. Et si Charlotte était la chance de sa vie, celle qui le renouerait avec l’amour, laisserait-il passer cela ?

 

Personnages cabossés pour une cette romance singulière. Une histoire qui m’a percutée dès les premières lignes. Le ton donné bouleverse et émeut. Aucune concession n’est faite. Une histoire qui au delà de me paralyser laisse entrevoir cette lumière ténue. Le deuil et l’acception côtoient la naissance de l’amour et le bonheur. Un duel acharné où les batailles perdues ou gagnées ne laissent pas indifférentes. Les maux sont accaparants. Les larmes omniprésentes. Les douleurs à l’âme déchirantes. Céline Delhaye signe une romance qui accapare les émotions. Sa plume révèle ces sentiments destructeurs mais également ceux naissants. Elle est arrivée à me subjuguer et à me faire souffrir. Ce que je retiens de cette lecture c’est cette foule d’émotions qui m’a percutée, ces personnages cabossés par la vie et qui tentent malgré tout de trouver en eux ce souffle libérateur qu’est le bonheur. Une lecture à la fois douloureuse, douce, merveilleuse et destructrice. Une lecture qui  m’a obnubilée et qui m’a émerveillée à laquelle, peut être, certaines d’entre vous si reconnaîtrons. Céline Delhaye souffle au grès de ces mots et sème sur leurs passages ces graines de bonheur. A découvrir sans tarder.

 

Une chronique de #Esméralda

 

… le site de Black Ink Editions.

2 réflexions sur “N’OUBLIE PAS DE VIVRE de Céline Delhaye.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s