VERMINES de Mantis V.


Ce livre n’est pas une confession, jamais je ne me repentirai de mes actes. Je ne m’attends pas à être compris. Comment pourriez-vous me comprendre, vous qui nagez à la surface ? Je sais que je fais partie de l’humanité, comme une cellule cancéreuse fait partie d’un corps
Jusqu’à présent, j’avançais masqué parmi vous, craignant d’être découvert, vivant dans l’angoisse d’être fustigé si par malheur mon masque venait à tomber.
Aujourd’hui je n’ai plus peur. Je sais maintenant que je suis porteur de forces dont la nature nous dépasse tous. Désormais, je serai qui je suis, un mélanome de l’humanité voulu par l’Univers, et voici mon témoignage.

Ceci  est l’une des histoires les plus tourmentées que j’ai pu lire. Entrer dans la noirceur de l’âme humaine a de quoi déstabiliser. Très vite l’effroi prend les tripes tant cette frontière entre réel et irréel est bien trop mince. Mantis V a de quoi vous chambouler. Avis aux amateurs de thriller à sensation !
Lui, c’est personne. Un homme d’une vingtaine d’année qui vie avec ses démons depuis ses 10 ans. La mort, la vie, l’abomination, les drogues, le sexe, un cocktail explosif entre les mains de cet adolescent qui va se construire à la force de ses peurs et de ses désirs inavouables. Psychopathe en puissance, son règne il le vit au travers de fantasmes sexuels qu’il infligerait à des femmes. Mais pas n’importe lesquelles. Sa nouvelle proie est tout son contraire. Blonde, la peau diaphane, des pieds à damner, une voie irrésistible, le piège va se fermer peu à peu. Rien ne le distingue des fous furieux. Il est devenu un homme de la société qui assoit sa puissance en toute impunité !

 

Mantis V. n’a pas peur de vous effrayer. Au contraire il est le garant de vos peurs, de vos faiblesses, de vos plus bas instincts. Entre passé et présent, le scénario se construit. Je découvre un homme qui n’a plus rien d’humain. Son psychisme est glauque à souhait. A la limite de l’étouffant, du scandaleux, de l’immoral, cette lecture a eu le mérite de me foutre carrément les jetons. Par moment c’est insoutenable. Avant de se lancer dans cette lecture, il faut vraiment que vous aimiez les thrillers corsés et sombres.

 

Une chronique de #Esméralda.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s