LES SŒURS GREMILLET, tome 1 : Le rêve de Sarah, une bande-dessinée de Di Gregorio et de Barbucci.


Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois soeurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange.
Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux soeurs. Alessandro Barbucci illumine de son dessin virtuose cette chronique familiale moderne qui, derrière les révélations d’un drame du passé, célèbre l’amour d’une mère pour ses enfants. Dans ce trio féminin, chacune a son caractère attachant : Sarah, l’aînée autoritaire, Cassiopée la cadette artiste, et Lucille la plus petite qui ne parle qu’à son chat. Les belles pierres de la ville, le jardin des plantes, la végétation luxuriante, les petits marchés… le lecteur ne voudra plus quitter cet univers enchanteur créé par Barbucci et Di Gregorio !

Les sœurs Grémillet, Sarah, Cassiopée et Lucille, sont aussi unies qu’elles adorent se chamailler. Sarah, la plus grande a la tête sur les épaules un peu trop. Une seconde maman aussi sévère que la seule et unique. La distraction n’a pas de place dans sa vie. Perturbée par ce rêve qui s’invite de plus en plus souvent au cours de ses nuits : un grand arbre des méduses et une chambre occupée par une seule et gentille méduse.
Intriguée, elle tente dans un premier temps d’en parler à ses sœurs et ensuite d’en glisser mots à sa mère. Elle n’éveille la curiosité de personne. Coûte que coûte elle découvrira la vérité.

 

Cassiopée la rêveuse, l’éternelle romantique, âme d’artiste passe son temps à créer et à rêver de belles histoires.

 

Lucille, introvertie, s’est réfugiée dans son monde bien à elle. Un monde où les chats ont toute la place. Leur parler est son passe-temps favori.

 

Réunies une après-midi, elles découvrent une photo, les voici au cœur d’une quête où passé et secret se rencontrent.

 

Ce premier tome est juste une pure merveille. Un scénario touchant où la famille en est son principal moteur. Un brin de fantastique, une touche d’aventure sublimés par les magnifiques illustrations de Barbucci. Aussi envoûtantes qu’enchanteresses, elles nous plongent dans cette histoire avec délice. Un premier tome qui explore les thèmes de sororité, de famille et de secrets avec une belle délicatesse. A mettre dans les mains des petits et grands.

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s