ESQUISSE-MOI (plus fort), une romance de Frédérick Tubiermont.


TOME 1/3 – L’ATELIER DU DÉSIR
Nolwenn du Maurier, muse de profession, tourne un peu en rond. Elle entretient une relation mystérieuse avec son Précepteur, toutes les semaines, dans le noir d’une chambre étriquée d’un hôtel de Soho. Jusqu’à cette rencontre inattendue qui bouleverse son quotidien et l’amène à se poser une cruelle question: devra-t-elle choisir entre la Passion et la Raison ?

Nolwenn a un métier atypique. Pourfendeuse d’idées et d’imaginations, elle aide les apprenties écrivaines à se lancer dans l’écriture d’un roman. Muse sans pareille, elle aiguille, elle soumet, elle ancre des idées. Son professionnalisme est convaincant et sa personne recherchée pour son calme et son charme. Nolwenn a une vie calme. Quelques sorties entre copines et un rendez-vous hebdomadaire qu’elle ne raterait pour rien au monde.
Un rendez-vous secret dans l’intimité d’une chambre plongée dans la pénombre où les corps se délaissent au grès des caresses tentatrices évocatrices du désir intense. Mais voilà, Nolwenn s’ennuie profondément. Sa vie n’a rien de palpitante. Son introspective lui remémore sa passion pour le dessin, passion qui la pousse à s’inscrire dans un cours. Elle y rencontre un homme charismatique. Elle ose le premier pas duquel d’autres suivront au gré de leur désir.

 

Bientôt un choix se présentera à elle : continuer les rencontres secrètes ou espérer une relation sérieuse.

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Fréderik Tubiermont qui est sans contexte envoûtante. Une histoire qui ne m’a pas laissée insensible et qui m’a plongée dans la découverte des sens. Une histoire charmante où les rebondissements coulent de source, une parfaite immersion auprès de cette femme mâture qui au-delà de sa profession et de son charme va se laisser prendre au jeu de la séduction. Une romance courte où le rythme s’échelonne vers l’intensité et un final tonitruant. J’ai beaucoup apprécié la présence sous-jacente de l’art où l’initiation a une place importante.

 

En bref une jolie et douce romance pleine de surprises !

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s