LOVING DOLL, une dark romance de Farah Anah.


*** DARK ROMANCE ***
Un an après la mort de sa petite sœur, Wolfgang von Gail se voit offrir un curieux cadeaux d’anniversaire.
Une fillette, copie conforme de sa cadette.
Au fil des années, un lien malsain se tisse entre Wolf et Katharina.
Elle lui est interdite.
Parce qu’elle vit sous le même toit.
Parce qu’elle porte son nom.
Pourtant, dans ce manoir hors du monde, l’amour s’apprête à prendre la plus immorale de ses formes.
Combien de temps Wolf sera-t-il capable de garder le contrôle ?
Les von Gail dissimulent bien des secrets dans le manteau de la nuit, jusqu’à commettre l’irréparable.
Alors, aucun retour en arrière ne sera plus permis…

LOVING DOLL est telle une sonate qui se joue souvent à deux mains parfois à quatre. Une musique tout d’abord ténue tel un murmure qui ne sait pas encore s’il doit s’épanouir ou mourir. Doucement et surement les notes éclatent plus fortes. Colère, mécontentement, doute, la douce musique explose dans un tourbillon de sentiments.
Parfois les notes s’apaisent, virevoltent, s’animent d’une joie débordante, folle, pulsative. Parfois elles s’effondrent dans la douleur, l’incompréhension.

 

LOVING DOLL c’est tout cela. Une histoire qui accapare, révolte, languit.

 

Elle débute sur cette mauvaise totalement immorale. Elle s’appelait Petite Fille, elle n’avait que onze, elle venait d’être offerte à ce jeune homme de dix-huit ans profondément meurtri par la mort de sa jeune sœur. Elle ressemblait tant à la disparue, que l’évidence fut telle que les doutes et les principes ne délégitimaient pas cet acte odieux. Elle devient ainsi Katharina, poupée attitrée du jeune Wolf. Katharina sait pertinemment à qui elle doit obéir. Elle parle rarement mais lorsqu’il est à ses côtés, elle s’épanche davantage. Elle lui est d’une soumission totale et conquise. Un état dont elle a conscience et dont elle prend le parti.

 

Les années défilent avec son lot de bonheur et de déconvenue. Katharina devient une jeune fille dont il est difficile de ne pas remarquer. Wolf s’est enfin apaisé mais le fantôme de sa sœur perdure et sa poupée Katharina est un constant rappel à ses douloureux souvenirs. Elle doit mourir. Ainsi la jolie poupée devient Kai. Une jeune femme qui peut désirer, découvrir. Elle s’éveille au monde qui lui fait tant peur et réveille le terrible loup qui sommeille en Wolf.

 

Désir, attraction, peur, immoralité tout autant de sentiments qu’ils réprouvent à ressentir. Pourtant l’inéluctable arrivera et rien n’y personne ne pourra s’y opposer. Les portes de l’enfer s’ouvrent et le passé surgit pour mieux les engloutir.

 

Si le terme dark romance vous fait terriblement peur, ici n’ayez crainte Loving Doll s’apparente davantage à un romantic suspense. Farah Anah, habillement, nous plonge dans une histoire totalement hallucinante. L’univers psychologique parfaitement est maîtrisé dès le départ. L’auteure laisse la confusion s’installer autour de la domination. Kai n’est pas aussi innocente que l’on aurait pu le croire et il en ainsi de Wolf. Un duo qui s’affirme dans la manière dont les faiblesses de l’un deviennent la force de l’autre et vice-versa. Un duo complémentaire qui se complait dans cette douleur environnante, dans ce désir obsessionnel d’appartenance. Le manoir est un terrain de jeu parfait. Pas de cave sombre, pas de coursives cachées, l’atmosphère présente magnifie l’évolution des personnages. Loving Doll se lit d’une traite. Terriblement addictif, Farah Anah signe une nouvelle romance choc. Une plume dont je ne taris pas d’éloge et qui m’a entraînée dans les confins de l’âme humaine, du côté obscur évidemment. Elle dénote par la force de sa plume rendant son histoire immersive. Farah Anah a cette facilité incroyable de vous rendre accro en quelques paragraphes.Ses personnages ne sont pas attachants, ils sont subjuguants. Elle arrive à créer cette mélodie qui vous paralyse et qui vous envoûte. En parlant de musique pas sûr que vous survivrez à la dernière note.

 

A découvrir absolument ! Vous allez être mordues !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Black Ink Editions

… Mes avis sur d’autres romans de Farah Anah, clique sur l’image pour les découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s