Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? de Céline Denjean

Thriller – Livre sorti le 8 septembre 2016
Editions Pocket
Lecture personnelle

Ma note : 4.5/5 mention « glaçant »

 

Résumé : Je m’appelle Marcel. J’ai 47 ans. Je suis contrôleur de bus. Je mène une vie saine et bien rangée. J’aime l’ordre, la rigueur et la discrétion et, à bien des égards, je suis votre voisin idéal. C’est que, contrairement à bon nombre de mes contemporains, j’ai reçu une excellente éducation. Et ce n’est pas ce que la police ou les journaux racontent sur moi qui me fera changer d’avis !
Toulouse. Depuis plusieurs mois, le lieutenant Girard traque « le Tueur du vendredi », un pervers méthodique qui viole et tue des prostituées le long du canal. Le meurtrier, c’est Marcel, un insoupçonnable contrôleur de bus à la vie sans histoire. Maniaque et obsessionnel, il suit jour après jour, et à la minute près, une routine bien huilée. Ses ennemies ? Les femmes, les indécentes, les décadentes, les provocantes… Et depuis peu sa jeune voisine, qui pourrait bien faire basculer une routine jusqu’alors inébranlable…

 

L’avis de #Lilie : Je poursuis ma découverte des autrices de thriller en vous parlant aujourd’hui du premier roman de Céline Denjean. Originaire de Toulouse, j’ai lu ce livre à l’occasion de sa venue dans ma commune dans le cadre du Toulouse Polar du Sud. Selon elle, ce n’est pas son meilleur roman. Comme je lui ai dit, si celui-là n’est pas son meilleur, je n’ose imaginer combien je vais me régaler en continuant à la lire tant j’ai frissonné et été embarquée par cette chasse à l’homme dans les rues de Toulouse.

Nous faisons ici connaissance avec Marcel, contrôleur chez Tisséo, vieux garçon et qui, le vendredi soir, tue des prostitués sur le bord du canal. On rencontre aussi Manuel, le chauffeur de taxi à qui il arrive bien des mésaventures. Il y a aussi Lucille, l’adolescente rebelle qui nargue Marcel, dès qu’elle en a l’occasion. Et il ne faut pas oublier Claude, cette adolescente mal dans sa peau qui a bien du mal à trouver sa place… Tous ces personnages vont se croiser, interagir ensemble et voir leurs destins basculer en l’espace de quelques jours. 

La vraie force de cette histoire est que dès le départ, on connaît le nom du tueur. L’autrice le confesse volontier, le but ici n’était pas de chercher qui était le coupable mais bien d’analyser comment une personne que l’on pense, de prime abord, banale bascule dans la folie meurtrière. En effet, quand on découvre Marcel Cazaux, il ne fait pas rêver : 47 ans, célibataire, avec une vie très routinière, ayant grandi avec son papa, ancien combattant, sans repère maternel, ce n’est pas l’homme le plus « fun » qui soit. Et pourtant, quand son père meurt, ses principes vont se heurter à ses pulsions et il va se lancer dans une « mission », qu’il pense nécessaire. Ses pensées, son raisonnement, rien ne nous est épargné et on tremble à l’idée que son perfectionnisme et son organisation le fasse échapper à la justice. Concernant Lucille, c’est l’adolescente type : elle veut jouer à la grande en s’habillant avec des tenues provocantes, se révolte dès qu’elle en a l’occasion, essaie d’être la plus populaire au lycée. Pendant une grande partie de l’histoire, j’ai adoré la détester tant elle semble insupportable et loin, finalement, des réalités. Elle est en classe avec Claude, qui ne sait comment attirer l’attention de la star du lycée et qui, de son côté, vit très mal son adolescence. Coincée entre des parents ultra-catholiques et des pensées qui vont à l’encontre de l’éducation qu’elle a reçu, elle souffre, sans savoir où trouver un échappatoire. Enfin, il y a Manuel, le chauffeur de taxi qui n’est pas toujours au bon endroit, au bon moment, mais qui va avoir un grand rôle à jouer dans cette intrigue.

J’ai passé un excellent moment avec ce livre. En effet, la plume de l’autrice est très vive et visuelle et elle nous plonge, dès les premières lignes, en plein coeur de son intrigue. Au fil des chapitres, on alterne les protagonistes, ce qui peut paraître déstabilisant au départ mais qui, finalement, rythme  bien notre lecture. Ils sont tous « normaux », des personnes comme on pourrait en croiser tous les jours, ce qui permet de mieux s’attacher à eux, ou de les détester encore plus ! Plusieurs intrigues annexes gravitent autour de l’intrigue principale et donnent des sueurs froides au lecteur qui se demande bien comment tout cela va se terminer. Le suspense est bel et bien présent jusqu’à la fin et on retient son souffle jusqu’au dénouement…

Pour conclure, « Voulez-vous tuer avec moi? » est un excellent premier roman. Sa construction est originale et m’a totalement embarquée. Il me tarde maintenant de poursuivre ma découverte des écrits de Céline Denjean qui sont, selon les connaisseurs, encore plus sombres et bien meilleurs ! J’ai hâte !

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Pocket

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s