LE MYSTÈRE DE DUNGOTTY, une romance historique de Julia London.

Les mariés écossais TOME 5
Écosse, 1755
Farouche. Impétueuse. Audacieuse. Catriona n’est pas de celles qu’on peut discipliner. Pourtant, face à l’hostilité de sa famille, elle s’est résolue à déserter Kishorn Abbaye, cet îlot des Highlands qu’elle a dédié à l’accueil de femmes réprouvées, pour rejoindre la demeure de son oncle. Mais, en découvrant que Hamlin Graham, duc de Montrose, fait partie des convives qu’elle devra côtoyer à Dungotty, Catriona s’indigne. Cet homme, aussi fascinant que dangereux, n’est-il pas accusé de la disparition de son épouse ?

Catriona est ce que l’on pourrait qualifier de vieille fille. A trente ans passés, elle n’est pas mariée et les rumeurs qui circulent sur elle vont bon train. Catriona a toujours considéré que le mariage qu’elle ferait, serait un mariage d’amour et non de raisons. Les prétendants se sont présentés mais aucun n’était à la hauteur de ses espérances. Catriona s’est rapidement faite une raison mettant ainsi son temps disponible pour le projet de sa tante : venir en aide aux femmes et enfants réprouvés. Ces derniers ont fui un mari ou un père violent, où une situation insupportable.
Catriona a énormément appris aux côtés de sa chère tante qui vient de disparaître. Diriger la communauté, écouter les femmes désespérées, innover, prendre des décisions, tout cela, elle l’a perfectionnés sur le terrain. C’est un projet considérable qui a pris une place incroyable dans sa vie. S’en défaire lui est impossible. Elle a à cœur de le continuer. Le décès de sa tante est une véritable épreuve aussi tragique que douloureuse. Catriona est anéantie. Sa famille décide alors de l’envoyer chez son oncle pour se reprendre et se ressourcer. Après un long voyage épuisant, elle est accueillie par son oncle fort content de la revoir et aussi attristé par cette nouvelle. Catriona n’est pas femme à se laisser abattre. Entourée par les invités intrigants, saugrenus et charmants de son oncle, Catriona va se prendre de passion pour une énigme. Un mystère qui est loin de la laisser pantoise et qui titille sa curiosité. Le Duc de Montrose est accusé d’avoir assassiné son épouse qui a disparu depuis de longs mois. Lui étant inconcevable de laisser un meurtrier en liberté, elle se donne pour mission de découvrir la vérité. De fil en aiguille, elle se fait une idée sur ce mystère, oubliant presque le sort réservé à Kishorn Abbaye.

 

Le Duc de Montrose est un homme fort mystérieux. Silencieux, pédant, personne n’ose s’approcher de lui. Un mutisme qui fait froid dans le dos mais qui n’empêche pas Catriona de l’aborder. Si dans un premier temps il ne laisse rien paraître de ses sentiments qu’ils soient positifs ou négatifs, le Duc est intrigué par cette intrigante qui tente de lui remettre les étriers aux soirées mondaines et autres. De rencontres en rencontres, ce duo apprend à se connaître, mais la vérité risque d’être blessante et quand le passé resurgit les inquiétudes seront nombreuses.

 

Je découvre pour la première la plume de Julia London. J’ai vu bon nombre de ses romances paraître mais je n’avais jamais ouvert un de ses livres. Chose fait maintenant et je suis charmée par cette rencontre. Une plume captivante et fluide qui m’a transportée au cœur de l’Écosse du 18e siècle. Un univers fidèle qui m’a fascinée. C’est légèrement différent des romances où les highlanders du 10e siècle devaient se confronter à la barbarie des clans et autres. Les personnages évoluent dans une atmosphère dandy et romantique avec une touche de suspense et de mystère. Une lecture agréable portée par une histoire qui en vaut le détour. J’ai passé un joli moment de lecture. Comme dans toutes les romances historiques, j’aime retrouver les détails historiques, et ici, elles font défaut. C’est de prime abord une romance sentimentale dans un contexte historique peu développé. Cela n’enlève rien au charme du roman. J’ai des attentes particulières avec ce genre de lecture est ici elles ne sont pas assouvies. Je devrais revoir mon cahier de charges !

 

Un excellent moment de lecture !

 

Une chronique de #Esméralda.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s