THOREAU ET MOI, une bande dessinée de Cédric Taling.


Nourri de lectures sur les risques écologiques et l’urgence d’une descente énergétique radicale, Cédric, artiste peintre quadragénaire parisien, est traversé par de profondes angoisses existentielles. Cette sensibilité particulière le met mystérieusement en contact avec l’esprit de Henry David Thoreau (1817-1862), figure fondatrice de la philosophie décroissante. Celui-ci apparaît régulièrement à Cédric, tel un Jiminy Cricket d’aujourd’hui, empruntant au fil de leurs rencontres diverses formes animales et végétales plus ou moins abouties – une sorte d’incarnation animiste de leur empathie commune pour la nature.
Ils poursuivent ainsi une conversation philosophique intermittente qui leur permet de constater qu’à deux siècles d’écart, les problématiques issues de l’exacerbation du capitalisme et du consumérisme demeurent inchangées. Malgré les avancées scientifiques et technologiques, les humains persistent à succomber aux mêmes folies plutôt que de rechercher les plaisirs simples.
Temporairement séduit par les thèses des collapsologues puis des survivalistes, Cédric finit par trouver un terrain à la campagne, près d’un lac, pour y construire une maison hobbit autosuffisante.
Très librement inspirée de Walden, ou la vie dans les bois, le chef-d’oeuvre de Henry David Thoreau, cette bande dessinée retrace la prise de conscience écologique d’un homme d’aujourd’hui et pose la question universelle du changement de vie : face aux impasses de notre modèle social, comment mener une existence qui a du sens ?

Cette bande dessinée fut une sacrée surprise, une de celle qui ouvre sur ce monde en perte de repère et où l’absence d’une conscience écologique font défaut. Cédric Taling, narrateur et héros de ce roman graphique, décrit aux travers de ses illustrations et scénario parfois invraisemblable, ce parcours chaotique et généreux qu’est cet éveil à l’écologie. Ce dernier est souvent la proie à l’incompréhension, au moquerie, à l’abnégation, à l’indifférence totale. Mais Cédric Taling est un coriace, un acharné et surtout un convaincu que vivre différemment et en accord avec la nature et soi est l’apothéose, l’accomplissement d’une vie loin des conformités sociales et voraces.
Et rien de mieux qu’un certain Thoreau pour se faire le gardien de ces idées et de ce concept vieux de plusieurs siècles. Telle une voix en sourdine ou apparitions miraculeuses allégoriques, Thoreau invite son apprenti à se poser les bonnes questions et à trouver les bonnes réponses. Voix de la sagesse, il transmet son savoir sans crainte de bousculer les a priori, ouvrant le chemin à celui qui veut bien l’attendre.

 

Au départ j’ai eu très peur. Très peur de ne pas saisir le message, très peur de cette folie latente qui semble vouloir jaillir tel un diable dans sa boîte. Il sa s’en dire que je déteste avoir peur surtout quand j’ai un livre en main. Mais je l’ai dépassée pour le pire et surtout le meilleur. C’est un livre qui je crois peut transformer si on y est sensible. C’est un livre qui hérisse les poils non pas par les propos de Cédric Taling mais par ceux de son entourage. C’est un livre qui fait sourire face aux attitudes parfois paniqués de son héros. C’est un livre qui émeut par cette sensibilité humaine. Cédric Taling m’a permis de découvrir Thoreau et c’est grandiose ! Les lecteurs novices seront conquis mais les fans resterons, peut-être, sur leur faim. C’est toujours délicat quand un auteur vous fait découvrir un autre auteur, j’ai l’impression de biaiser. Cédric Taling fait preuve de générosité au travers de son histoire et de ses illustrations minimalistes, altruistes et bienveillantes. J’ai tout simplement adoré et je vous recommande fortement !

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s