CHARMÉE PAR LE BARON, une romance de Ena Fitzbel.


Ce baron ferait un époux déplorable, mais il sera l’amant idéal.
Londres, 1883
À vingt-huit ans, Lady Bella a abandonné tout espoir de se marier un jour. Les bals et les réceptions mondaines n’ont jamais été de son goût, et sa vie lui convient très bien ainsi. En revanche, ce n’est pas le cas de sa jeune demi-sœur, Penelope, que leur père malade, et sentant sa mort proche, a bien l’intention de marier au plus vite.
Pour cela, il a confié à Bella la responsabilité de choisir l’époux idéal parmi une liste de prétendants, et l’un d’entre eux, Lord Cravendish, a déjà retenu toute son attention : arrogant, grossier et vaniteux, cet odieux personnage a en plus la réputation de collectionner les maîtresses. Pourtant, ses cheveux blonds indisciplinés et son regard insolent ne laissent pas Bella insensible. Et, s’il est tout bonnement hors de question qu’elle le recommande pour sa sœur, elle garderait bien les charmes de ce prétendant pour elle seule…

Bella se sait détester par sa demi-sœur, pourtant elle souhaite mener à bien et à terme sa mission : trouver un beau parti pour Pénélope. Cette dernière est une véritable peste, exécrable et abominable. Bella est le fruit de l’amour non conventionnel. Alors que son père est en Égypte, il tombe fou et éperdument amoureux d’une belle égyptienne ayant appartenu à un harem. Elle passe toute sa petite enfance au Caire, son quotidien se partageant avec les fouilles archéologiques de son père, jusqu’au jour où sa maman décède. Leur retour à Londres est un terrible choc. Même reconnue Bella reste la bâtarde du Duc aux yeux de la société anglaise.
A la mort de sa belle-mère acariâtre, Bella retourne auprès de son père l’aidant ainsi pour les tâches qui lui incombent. Son père lui demande une dernière faveur, trouver un homme pour son autre fille, Pénélope. A 28 ans, Bella est considérée comme étant une vielle fille qui ne peut plus se marier. Malgré l’amertume qui règne entre les deux sœurs, Bella prend très au sérieux cette demande. Trois prétendants se font connaître, un riche américain et deux hommes issus de la noblesse anglaise, dont le Lord Cravendish connu pour ses frasques sentimentales et ses déboires au cœur de Londres. Bella est très attentive à ses messieurs et son choix semble se préciser. Mais cela était sans compter sur l’entêtement de ce Lord Cravendish qui tente le tout pour le tout en étant agréable avec Bella. Conquérir le cœur de la chaperonne pour avoir la main de la future mariée, lui paraît un plan parfait. 

 

Lord Cravendish est un bourreau des cœurs. La seule femme qui lui a ravi son cœur est une égyptienne vivant il y a plus de 2000 ans (voir Envoûtée par le Duc). Mayati représentait tout pour lui et il était prêt à tous les sacrifices pour elle. Séparés après un fâcheux concours de circonstance, Cravendish s’est mis en tête de récupérer l’unique vieux grimoire de Thot, rempli de formules magiques. Cet enjeu considérable est le seul moyen de retrouver sa belle Mayati, mais pour cela il doit absolument épouser Pénélope. Et il prêt à tout pour atteindre son but, même si il doit charmer l’intrépide Bella.

 

Mais comme on dit « qui si frotte si pique » et Cravendish a du boulot sur la planche !

 

Charmée par le baron est la suite de Envoûtée par le Duc. Même si il peut être lu indépendamment, je vous recommande tout de même de faire un détour par la précédente romance d’Ena Fitzbel. Cette histoire se concentre essentiellement sur la partie sentimentale des personnages principaux, mettant de côté quelque peu l’aspect historique. Néanmoins quelques notions et sujets ayant attrait à l’Egypte y sont abordés par l’auteure. Ena Fitzbel nous embarque au cœur d’une histoire trépidante où la passion s’installe progressivement et où une touche de fantastique vient agréablement surprendre. J’aime beaucoup le duo Bella-Cravendish que j’associe volontiers à l’eau et au feu. Des situations cocasses, des maladresses, des rencontres explosives, et les voilà dans de beaux draps. Une belle histoire menée par l’action, des rebondissements et l’amour celui qui fait de grandes vagues dans la vie de nos pauvres héros !

 

Une chronique de #Esméralda.

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… Mon avis sur une précédente romance de Ena Fitzbel, clique sur la photo.

2 réflexions sur “CHARMÉE PAR LE BARON, une romance de Ena Fitzbel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s