POUR NOËL, JE TE VEUX TOI !, une romance de noël de Lil Evans.


S’il veut la convaincre de lui laisser une chance, il va devoir se montrer très persuasif…
Léonie a toujours eu un sale caractère. Et, comme râler est l’un de ses passe-temps favoris, elle endosse à merveille son rôle de vigile dans le centre commercial de Philadelphie. Sauf quand son patron l’oblige à porter un costume de lutin ridicule pour célébrer les fêtes de fin d’année.
Forcée de plaquer un sourire niais sur ses lèvres et d’endurer la visite de gamins insupportables, elle est à deux doigts de mettre le feu à la cabane du Père Noël. Mais, quand le petit Sailor vient s’asseoir sur ses genoux et lui réclame une nouvelle maman, Léonie en perd sa répartie habituelle. Sans compter le fait que Ford, le père du petit garçon, essaye par tous les moyens de lui plaire… OK, avec ces taches de rousseur sublimes et cette voix sensuelle, il est absolument canon. Mais ça ne suffira pas à faire tomber la muraille qui protège son cœur. Du moins, elle l’espère…

Voici une romance de noël qui a le mérite de sortir des sentiers battus ! Une romance portée par une héroïne exécrable et râleuse au point de vous faire vriller le cerveau en quelques secondes ! Léonie a un sacré fichu caractère. Il débecte, repousse et vous fait légèrement levé les yeux au ciel (il ne faudrait pas perdre de vue la bête au cas où elle vous attaquerait). Bref Léonie est entière, sans fard, une enquiquineuse de première. Mais vous savez quoi ? Je l’adore tout simplement aussi agaçante qu’elle soit ! J’adore ses punchline, ses yeux qui foudroient quiconque osant élever la voix en son encontre, son maniement du taser, et puis si on gratte bien sous les couches d’amertume on y trouve une fille extra qui a juste besoin des bras de son prince charmant et de beaucoup de chocolat.
Léonie a de légère envie de meurtre lorsque les fêtes de noël approchent. Elle sent le coup foiré de son patron arrivait à grand pas et cela ne manque pas. Ne pouvant rien refuser à son patron chéri, elle se trouve déguisé en lutin dont les grelots font un bruit épouvantable, et accessoirement elle doit endosser le costume de père noël. Enfants, morve au nez, aux questions et exigences incompréhensibles et agaçantes, la petite mort se fait attendre et désirer. Alors quand ce petit garçon arrive devant le chalet, fait sa petite moue adorable et qu’il veut avoir sa jolie photo alors que Léonie s’apprête à fermer le chalet et à partir, elle a bien du mal à résister. Il faut dire que les petits microbes comme celui ci, elle ne les aime pas trop. Mais quand Sailor lui avoue qu’il veut une nouvelle maman, c’est la goutte qui fait verser sa larme. Sans parler de son père, Ford, qui joue à fond la carte de l’empathie et de la drague. Ford croit au coup de foudre et malgré les coups bas que la vie lui a portés, niveau sentimental, il est prêt à tout pour revoir la jolie lutine et ses yeux revolver (oui oui comme la chanson). Et quand il dit prêt à tout, c’est qu’il y met la gomme et il fonce dans le tas avec une tonne de chocolat (gros péché mignon de Léonie).

 

Imaginer une jolie acariâtre au rentre-dedans légendaire et un homme bon sous tout rapport, posé et d’un calme olympien qui se rencontrent, et ben cela donne une moment unique, explosif, où le gentlemen apaise, apprivoise la jolie bête. Voilà, je vous ai dressé le tableau, rajouter à celui-ci une dose de suspense, de jalousie, de maladresse et des histoires de famille, et voici une romance guillerette dans les tons de noël et de chocolat !

 

Les romances de noël et moi, c’est toute une histoire d’animosité. Il faut dire que ma pal n’en déborde pas pour cette période et quand je suis tombée sur celle-ci et bien elle m’a comblée. Il faut dire que l’héroïne m’a tapée dans l’œil et son caractère m’a enflammée. Lil Evans propose une histoire à la fois romantique et scandaleusement piquante. Une histoire passionnante où l’amour a dû mal à se faufiler mais lorsqu’il y arrive, les étincelles jaillissent. Une histoire toute mignonne qui a su faire fondre mon petit cœur portée par une plume sublime qui combine parfaitement la patience, la hargne, la colère et la magie de noël. A savourer sans modération.

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s