DUSK TILL DAWN, une romance de Karyn Adler.


À quelques jours de son mariage, June est trahie par son fiancé qui parvient à lui rejeter la faute et à la faire douter d’elle-même. Retrouver confiance en elle, apprendre à se connaitre, c’est ce qu’elle s’apprête à faire en poussant les portes de l’Aphrodite, un club select.
Elle ne s’impose qu’une seule règle : Ne rien voir, ne rien savoir.
Guidée par l’énigmatique Riley, June devra se laisser aller à ses sens pour enfin lâcher prise.
Riley est gouverné par les plaisirs nocturnes, mais le jour, il est Ezéquiel, cet homme si charmant. Et si l’un instruit le corps de la jeune femme, l’autre approche son cœur.
June parviendra-t-elle à se reconstruire lorsqu’elle découvrira que les deux hommes ne font en réalité qu’un ?
Du crépuscule jusqu’à l’aube, ouvrir les yeux sur qui elle est vraiment pourrait s’avérer plus compliqué que prévu.

 
June est éditrice de romance. Son métier est en adéquation avec sa manière de vivre. Romantique, très amoureuse de son futur mari, elle adore lui faire plaisir et le mariage est la consécration ultime de ses années passées en couple. Ce mariage elle en rêve depuis des années : le repas, la robe, les invités, la décoration. Un moment très attendu ! Elle a connu son futur mari sur les bancs de l’université et ils ne se sont plus quittés depuis. Son premier et unique grand amour.
Alors qu’elle devait passer la soirée avec sa meilleure amie, elle rentre chez elle plus tôt que prévu. Et là, surprise ! Elle ne s’attendait pas du tout à trouver son fiancé dans le lit conjugal avec une autre. Choquée, abasourdie, elle vient de recevoir sa plus grande claque. Et puis la colère prend le dessus sur l’abattement. Mais c’est que ce cher monsieur à les mots qu’il faut pour lui faire retomber la faute dessus. Sa confiance en elle se fait la malle et de nombreux doutes prennent place. Malgré cela, elle n’hésite pas à le quitter et trouve refuge chez sa meilleure amie, Zia qui lui remonte le moral. Au cours d’une discussion, Zia lui parle de l’Aphrodite. Club très sélect et libertin. Intriguée, elle n’hésite pas à envoyer un mail qui contre toute attente reçoit une réponse. Loin d’être rassurée et prise aux dépourvues avec ses émotions, June pousse finalement les portes du club. Accueillie par Madame M, la classe incarnée, elle lui relate son histoire et ses aspirations. Sans la brusquer Madame M lui propose un deal. Elle seule a le choix de l’accepter, de le poursuivre ou de l’arrêter.

 

Et c’est ainsi que le craquant et surprenant Riley rentre sur la piste. Enfin plutôt dans une chambre tamisée où se tient crispée la belle June, un bandeau sur les yeux. Sa mission faire découvrir les plaisir de la chaire à la belle et lui faire prendre confiance en elle. June pas très à l’aise dans ses baskets, se laisse porter par les mains expérimentées et la voix grave qui lui donne des papillons dans le ventre. Riley est aux anges et se laisse porter par le moment présent. Riley est un papillon de nuit. Les femmes, il les aime, les chéri, les utilise (elles en ont conscience) et tant qu’à faire ne va plus loin que cet aparté charnel. Mais ce premier rendez-vous avec June est très différent des autres. Deviendra t-il accro à la belle dans cette bulle onirique ?

 

Mais comme la vie est bien foutue, voici que June est mise sur le chemin d’Ezéquiel (alter ego de Riley qui lui vit le jour). Il enchaîne quelques petits rendez-vous en tout bien et tout honneur et apprend ainsi à connaître la femme qui lui fait battre le cœur en dehors des murs du club. Et la bingo ! Tu devines un peu tout l’imbroglio qui se profile à l’horizon ! Oui, oui, ça craint !

 

Karyn Adler propose une superbe romance où des rebondissements, des crises de larmes et des scènes quelque peu érotique parsèment une histoire sensationnelle. Je ne te cacherai pas que j’ai dévoré cette romance. June est un personnage extrêmement attachante. Riley/Ezéquiel est le genre d’homme que tu bafferais volontiers mais pour lequel tu ne peux que fondre. Un ange déguisé en démon la nuit, ça de quoi te rendre perplexe ou totalement inconsciente, succombant facilement à son aura magnétique. Bref, tu as compris que c’est une histoire qui ne te laissera pas insensible. Seul bémol, ben j’ai vu l’histoire arriver de loin. En cela, il n’y a guère de surprises qui te laissent pantoises. Karyn Adler a pris le parti de se concentrer sur les sentiments, les émotions et les sensation, étant ainsi le moteur essentiel à la reconstruction de June. Ça marche parfaitement car tu es rapidement prise dans le tourbillon. Un oscar pour la meilleure amie, Zia. Mais quelle fille totalement dingue mais d’une gentillesse bienveillante.

 

Une romance épicée, des personnages attachants et une histoire qui ne peut pas te laisser insensible. Moi je dis oui !

 

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s