LE SEIGNEUR DES COLLINES, une romance historique de Geovane Vaudrey.


Malgré la teneur de ses sentiments, elle se refuse à lui révéler qui elle est vraiment…
Héritière de la septième colline, et promise à un heureux mariage princier, Léandra se pensait à l’abri du danger. Du moins, jusqu’à ce que son futur époux la trahisse et l’abandonne au profit d’une alliance plus avantageuse. Rejetée par les siens, elle est alors contrainte de fuir son propre royaume pour protéger l’enfant qu’elle porte secrètement en elle.

Et, lorsque le séduisant Gabriel de Caritas Sparo, seigneur de la cinquième colline, lui porte secours et la recueille chez lui, elle n’hésite pas à se faire passer pour la fille d’un marchand. Cet homme aux yeux clairs, qui la trouble plus que de raison, multiplie bien vite les petites attentions à son égard. Et, bien que Léandra sente son cœur battre de concert avec le sien, elle ne peut se résoudre à lui révéler son identité, au risque de perdre sa liberté…

 
Léandra est l’héritière de la septième colline, dernière colline de ce royaume improbable. Fille aînée de la sororité, c’est elle qui diligentera la colline avec son futur époux. Une alliance solide avec les autres collines qui renforcera la position de cette dernière au sein du royaume. Un mariage arrangé mais c’est ainsi que se déroule les futures épousailles. Bien évidemment c’est son père qui lui choisira son futur époux et elle n’a pas mot à dire à cette décision.
Elle rêve secrètement au jeune prince qu’elle croise souvent aux bals et souhaite avec avidité que ce son père le nommera. Elle idolâtre depuis des années. Alors quand son père déclare son choix, elle n’en croit pas ses yeux. D’ici quelques mois elle sera la femme de l’homme auquel elle a toujours pensé. Les fiançailles célébrées, elle profite de ces quelques jours pour apprendre à le connaître. Et l’alchimie est rapidement au rendez-vous au point de déraper. Mais un événement tragique va tout remettre en cause. Le mariage est annulé. Son promis devra se marier à son ennemie. Peinée et abasourdie par ce revirement de situation, le chagrin la submerge. Et lorsqu’elle comprend qu’elle porte l’enfant de son ex-fiancé, sa vie de princesse s’écroule. Bannie de la septième colline, son père l’envoie dans un couvent à la frontière française où une fois qu’elle aura accouché, elle devra y abandonner son enfant. Les semaines défilent, et l’amour pour ce petit être s’amplifie. Elle répugne ce lieux et les femmes qui le dirige. Prenant son courage à deux mains, elle s’enfuit. Son but : trouver un toit, mettre au monde son enfant et travailler. C’est au cours de sa fuite qu’elle rentre sur les terres du seigneur de la cinquième colline, Gabriel de Caritas Sparo. Par un grand hasard, ce dernier l’aide à mettre au monde son fils. Cachant son identité, elle s’installe à la cours de ce dernier et devient servante tout en s’occupant de son fils. Ce mensonge voulu lui confère une certaine liberté qu’elle chérit. Et si les sentiments s’en mêlaient ?

Voici une lecture que j’ai pris plaisir à découvrir. L’auteur rentre rapidement dans le sujet au point où je me suis posée la question sur l’avenir de cette histoire. Elle ne manque pas de surprises. Le personnage de Léandra est totalement attachant. D’une jeune fille soumise à son père, les différents événements qui vont jalonner cette période de sa vie font lui permettre de se révéler femme. S’épanouissant, elle prend ainsi ses propres décisions quitte à déshonorer son éducation. Une princesse n’est pas une servante, elle ne parle pas au petit peuple et ne le côtoie pas, elle n’allaite pas son enfant et encore moins s’en occupe. Léandra passe outre tout cela et s’accomplit en tant que femme. Par ailleurs elle se méfie des hommes suite à sa mésaventure et Gabriel ne fait pas exception. Pourtant entre eux, il se passe se quelque chose, cette petite étincelle, précurseur d’une belle histoire. Gabriel est également un homme à part et un seigneur mal aimé par ceux des collines voisines. De nombreuses rumeurs circulent à son sujet. Son temps, il le passe à trouver des solutions pour que ses sujets ne manquent de rien. Un homme fiable, courageux et vaillant.

Geovane Vaudrey signe une belle romance tout aussi inattendue. L’éditeur l’a classé comme étant une romance historique, malheureusement, cet aspect n’est pas très présent. Peu importe, après tout j’ai passé un agréablement moment en compagnie de Léandra et de Gabriel.

Une chronique de #Esméralda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s