LE DIABLE DE FALAISE, une romance historique de Anna Lyra.


Falaise, Normandie, 1026
 
Par tous les feux de l’enfer  ! Ni nonne ni pucelle, Norine entend juste que son père, l’ancien maître tanneur Fulbert, cesse de la seriner au sujet d’épousailles. Elle a aimé un homme. Robin, l’écuyer du duc de Normandie. Ou devrait-elle plutôt le nommer Robert, le diable de Falaise, le cavalier de l’Apocalypse, le traître qui a ravi son innocence, son cœur et sa confiance… pillé son bonheur. Robert –  frère parjure de l’héritier légitime Richard III  –, félon dont la folie coûtera au castel et à ses villageois des jours bien obscurs.

Anna Lyra fait partie de ma liste d’auteurs dont je lis toutes leurs sorties sans préalablement regarder le résumé, car je suis certaine de passer un excellent moment de lecture.

J’ai connu Anna Lyra avec ses précédentes romances historiques sur les vikings. D’ailleurs j’en garde de très bons souvenirs. Aujourd’hui, la voici avec une nouvelle romance éditée dans la très jolie collection Aliénor des éditions Harlequin.
Changement de décor et direction le duché de Normandie début XIe siècle. Terres données à Rolon, yarl, par le roi de Francie en 911, dans le but de faire cesser les différentes intrusions vikings. Ses descendants se sont installés faisant prospérer les terres pendant de longues années, mêlant leurs traditions avec celles de l’Église.

Robert, frère cadet, de feu le duc, se voit confié par son père, les Terres de Falaise ainsi que la Bible ornée de gemmes. Alors que Richard III, frère ainé et héritier, devient le Duc de Normandie. Toutefois une discorde nait entre les deux frères. Robert ne compte pas léguer les terres de Falaise à son frère et encore moins la Bible. Désaccord qui les porte sur le terrain glissant de la guerre.

Alors que Falaise se réveille doucement, l’ost de Robert entoure le château. Accompagné par ses plus fidèles amis, Robert est en route pour prendre par surprise les occupants du château. Sur le chemin, il va maladroitement faire la connaissance d’une belle demoiselle. Si cette dernière est effrayée par la silhouette toute en armure, lui est subjugué.

Les jours passant, Robert n’a qu’une idée en tête revoir sa belle. Ne sachant qui elle est et où elle habite, son désir semble vain. Alors qu’il rentre dans la boutique du tanneur du bourg, il est fort surpris de la trouver derrière le comptoir. C’est ainsi qu’il devient, Robin, l’écuyer du Duc en mission. De rencontres en rencontres, l’attachement se profile. Mais lorsque la vérité éclate au sujet de Robin, le monde de Norine s’effondre.

Honorine, dite Norine, est une jeune femme libre. Un exploit pour l’époque. Non soumise à un mari, elle dirige depuis la cécité soudaine de son papa, la tannerie. Elle a sous ses ordres des hommes qui acceptent quelque peu de travailler pour elle. Tout en s’occupant de son père, elle fait tourner la boutique, marchande les peaux, les vends … Malgré le fait que son père la pousse à se marier, cette dernière s’y oppose fermement. Elle veut à tout prix garder cette liberté même choquante aux yeux de tous. Elle ne veut rendre de compte à personne. Elle veut jouir de sa vie comme elle l’entend. La rencontre avec Robin va quelque peu changer la donne. Ses sentiments bien enfouis vont clore au contact du mystérieux homme. Serait-elle prête à revoir sa conception de sa vie ? Serait-elle prête à s’abandonner à l’amour ? Robin, alias Robert, lui sera prêt à tout pour l’avoir auprès d’elle !

Anna Lyra signe une sublime romance historique. Des personnages totalement ordinaires au cœur d’un décor strict où les mœurs prévalaient sur toutes les raisons du cœur. Un contexte historique époustouflant. Une multitude de détails, que ce soit sur les us et coutumes, l’habillement, le langage, les décors, je me suis régalée. Un véritable contexte historique où j’ai pu énormément apprendre. Et cela n’est pas négligeable. Bien évidemment on y retrouve de l’action, des rebondissements, de la passion et de l’amour. Tirée d’une histoire réelle, Anna Lyra explore cette époque avec une incroyable facilité. Elle maîtrise à la perfection son histoire et son scénario nous offrant une romance addictive et magnifique. Je ne peux que vous suggérez de lire LE DIABLE DE FALAISE, ville d’ailleurs qui existe toujours avec les ruines du château. Vous passerez un agréable moment de lecture, j’en suis convaincue.

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… le site d’Anna Lyra.

… mes avis sur d’autres romances d’Anna Lyra, clique sur les photos pour les lire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s