LA PROMESSE DU DRAGON, un roman fantasy de Elin Bakker.

FANTASY JAPONAISE

Éditions Beta Publisher


Un dragon libéré Une servante sauvée Le chaos a été réveillé. Melinn sert le mystérieux ordre de Kashin. Enfermée dans leur temple depuis près de treize ans, la jeune femme vit dans la servitude et le renoncement. Toutefois, lorsque son extravagante maîtresse maîtresse décède au cours d’un rituel étrange, la vie de la jeune servante bascule. Elle devra être sacrifiée pour la ramener à la vie !
Pour échapper à son sort, Melinn décide de passer un pacte avec Aiko, un esprit retenu captif par l’ordre de Kashin depuis des décennies : sa vie contre sa liberté. Le marché est simple, mais les apparences sont trompeuses. Surtout lorsque l’esprit en question est voué à détruire le monde.

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
288 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Bienvenue dans un monde peuplé d’esprits, de dragons et de Yokai. Un monde mirifique, extraordinaire, mais surtout dangereux pour ceux qui n’écoutent pas les légendes.

 

Mellin est une jeune orpheline qui a été achetée à ses 13 ans par l’ordre Kashin. Un ordre pieux et intransigeant où les esclaves doivent obéir au doigt et à l’œil à toutes demandes de leurs maîtres et maîtresses. Mellin suit quotidiennement un rythme imposé par sa maîtresse. La force de son caractère s’est forgée jours après jours. Néanmoins, elle n’oublie pas la beauté du monde, la bonté et l’émerveillement. Alors que sa maîtresse décède dans des circonstances mystérieuses, Mellin doit faire face à un terrible choix, mourir pour permettre à sa maîtresse de revivre, ou passer un pacte avec l’esprit le plus craint et être libre. Sans remord, Mellin choisi la seconde option malgré la contrepartie, consistant à accompagner l’esprit dans un lieu tenu secret.

 

Ainsi débute la nouvelle vie de Mellin. Aventure, déboire, découverte deviennent son quotidien. Elle découvre un monde se soustrayant aux yeux de simples gens : des esprits, des yokais. Le monde qu’elle a découvert dans ses lectures existe bel et bien. Gentils, méchants, méfiance, jalousie, convoitise un monde des possibles aux mille couleurs. Mellin est rapidement à l’aise avec tout cela et son aisance va bien au-delà.

 

Pas à pas et au travers des multiples péripéties qu’ils vont rencontrer tout au long de cette quête, Mellin et Aiko, l’esprit, vont développer une certaine affection, respect et admiration.

 

Elin Bakker nous plonge dans un décor époustouflant et dans une histoire portée par deux anti-héros. Une lecture captivante, des personnages qui se dévoilent peu à peu et une prophétie qui nous tient en haleine tout du long. Une histoire haute en couleurs et dépaysante. Elin Bakker nous plonge dans le monde mythologique japonais au travers de son histoire. Des légendes, des mythes qui résonnent d’une façon admirable. Une très jolie approche de ce monde qui finalement, à part les mangas, est peu présente dans la littérature française. (Si vous avez des références je suis preneuse).

 

Un roman qui se dévore avec une facilité déconcertante. En fait, j’en veux encore !!!

 

En bref :
  • tu veux découvrir un monde atypique qui sort de l’ordinaire et qui n’est pas courant ;
  • Des personnages hyper attachants et trop mignon, même le méchant ! ;
  • Un monde peuplé de créatures originales ;
Alors fonce, ce roman est fait pour toi !

 

Et quand tu arriveras au final, n’oublie pas que seules les étoiles (et l’auteure) sont responsable de cette fin et de tes larmes qui couleront.

 

Une très très belle découverte !

INCARNATIONS, Tome 2 : Whisper, un roman de Lilly Sebastian.

URBAN FANTASY

Tome 2/3

Éditions Beta Publisher


Le monde a changé. Les métamorphes sont enfin sortis au grand jour, mais le chaos règne. Tandis que certains clans se dévoilent et risquent leur vie, d’autres observent tapis dans l’ombre. à moins que d’autres raisons ne les poussent à rester cachés ?
Rose fait partie de ceux-là, à contrecœur. Intimement convaincue que Nicolas n’est pas mort, elle doit faire tout son possible pour le retrouver au milieu de ce tumulte politique et médiatique. Mais encore faut-il qu’elle parvienne à assurer sa survie et celle des siens.

 

Ma note : 4/5
384 pages
Nouveauté 2021
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

La vie d’avant de Rose est un vague souvenir. Depuis cette incroyable rencontre, sa vie est devenue une aventure périlleuse au cœur d’un monde qu’elle ne soupçonnait pas. Malgré cela, elle a pris rapidement ses marques et commence à peine à maîtriser son nouveau elle, tapis, quelque part au fond d’elle. Cette deuxième personnalité est bien plus sauvage et imprévisible. Son alter-ego, son loup-garou, Whisper est une femelle alpha qui n’attend que le bon moment pour surgir et prendre sa place de dominante. Et la seule condition qui la pousse à accepter sa nouvelle condition et de découvrir si Nicolas est toujours bien vivant. Depuis des mois Rose se lamente et attend le signe qui pourrait la faire sortir de sa léthargie. Et il est là, au bout d’un fil ténu.

 

C’est ainsi que Rose sort de sa morosité et part à la recherche de l’homme qu’elle aime. Une quête semée à nouveau d’embûches. Entre les humains, les sorciers et les métamorphes, les loups-garou sont une épine dans leur pieds qu’ils souhaitent anéantir. Rose est une farouche guerrière portée par une entêtement sans faille. Elle apprend davantage à connaître son loup et à lui laisser la place qui lui revient de droit. Une cohabitation parfois chaotique mais qui a du bon dans l’ensemble. Rose découvre son nouveau pouvoir de sorcière qui sommeillait en elle depuis des années. Un pouvoir efficace et qui fait flipper quand même, car la mort peut la surprendre à tout moment. Heureusement elle peut compter sur ses acolytes pour veiller sur elle.

 

Rose est toujours au cœur de l’action. Ce tome lui est largement consacré et on apprend à connaître davantage ses doutes, ses qualités et ses défauts ( beaucoup !). Rose est une femme courageuse qui aime aller au devant des problèmes. Je crois qu’elle aime bien évoluer dans un univers où tout s’écroule. Un roman où l’action est omniprésente. Elle constitue une large partie du scénario et nous catapulte dans ce monde bouleversé où divers groupuscules tentent de prendre l’avantage au cœur de cette désorganisation. Les personnages secondaires ont une place importante et font office de barrière de sécurité pour notre Rose survoltée. Notamment Lyn, une hyène, à l’humour surprenant parfois cynique mais qui tombe toujours à pic. Les rebondissements s’enchaînent rapidement. L’action palpitante est toujours au bon moment. Au final il est impossible de s’ennuyer ! Une plume toujours aussi addictive qui porte l’histoire jusqu’au bout sans aucune hésitation.

 

Une histoire rocambolesque au pays des loup-garous et des métamorphes confrontés à la rancune tenace et à l’avarice d’un groupe de méchants monstres. Une histoire où les sentiments de Rose et de Nicolas se développent (et il était temps) et où ils tissent ses liens atypiques. Un final assez calme mais qui laisse présager un troisième tome tonitruant !

 

A découvrir sans aucune hésitation si vous aimez cet univers !

LES CARMIDOR, tome 1 : Trahir & Survivre, un roman fantasy de Olivia Gometz.

FANTASY DE MŒURS

Tome 1/3

Éditions Beta Publisher


Prête à tout pour protéger son île, la puissante famille Carmidor s’allie aux nobles continentaux et renverse le souverain. La dynastie royale est massacrée. Tandis que les Virdemis s’emparent de la couronne, le clan insulaire étend son influence dans la capitale en usant de son or et de ses charmes.

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
468 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Je ne sais pas ce que vous pensez de cette couverture, mais à mes yeux, elle claque, vraiment !

 

Le roman aurait pu commence avec l’accroche « il était une fois » et finir par « ils eurent beaucoup d’enfants et ils vécurent heureux ». Mais non ! C’est bien plus compliqué !

 

Huit familles, un trône. Des alliances, des mésalliances, manipulations, déshonneur, famille, secret, vengeance façonnent le roman. Des intrigues dans les intrigues, des retournements de situations épiques, une menace divine, du sang, beaucoup de sang et une famille en pleine déroute. Les Carmidor règnent depuis toujours sur leur île, plaque tournante du commerce en transit vers le continent. Un duché en plein essor qui ne connaît pas la famine et autres désastres. Une famille puissante et riche où l’honneur est le maître mot. Mais le déclin arriva comme un mauvais et sournois fléau. Un couperet fatal qui décimera lentement les Carmidor.

 

Une guerre létale, manipulatrice, tuant peu à peu ce qui défini l’homme, sa bonté.

 

Ce premier tome pose les bases d’un monde édifiant régi par des codes érigés par chaque famille. Les Carmidor sont au cœur de l’intrigue et les maîtres d’œuvre d’une histoire qui va dépasser l’entendement. En toute bonne fantasy, ce premier tome nous plonge dans un monde empli de mystères et de rebondissements. Olivia Gometz m’a captivée même si elle m’a perdue par les nombreux personnages (mais ça, c’est mon plus gros point faible : ma mémoire de poisson rouge).

 

Connaissez-vous la fantasy de mœurs ? Et bien moi non. C’est mon baptême (pas de l’air !?) ! Imaginez un réseau complexe où les désirs de chaque famille sont le Graal. Imaginez tous les complots possibles pour atteindre ce but sans état d’âme. Imaginez toute la force de persuasion que vous disposez et de tous vos pions que vous pouvez bouger à votre guise. Imaginez que le monde sous vos pieds est votre échiquier. Imaginez. Et là vous aurez tout compris. Ce roman est constitué de venelles alambiquées qui se rejoignent ou non, se disloquent, se multiplient pour accéder, quoiqu’il en coûte, à leur ultime but. 

 

Cette première expérience inédite a été magnifique malgré le nombre important de personnages. Ce premier tome est immersif et addictif. Un monde unique et impressionnant, des intrigues à la pelle et des personnages charismatiques. Un premier tome qui pose les bases et dévide son fil rouge. J’ai adoré suivre cette famille atypique et détruite dans tout cet imbroglio. Olivia Gometz a de  l’imagination à revendre et un talent certain d’oratrice. Je suis impatiente de lire le second tome avec lequel, je l’espère, je serais davantage à l’aise et avide de savoir la suite.

 

Vous avez adoré Games Of Throne ? Alors vous allez succomber à Olivia Gometz !

 

 

 

 

LA CARTE DES CONFINS, un roman de fantasy de Marie Reppelin.

FANTASY

Éditions PKJ

Tome 1

Et si le plus terrible des pirates était une femme ?
Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu.

Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête.
Devenus compagnons de route, le pirate et la voleuse s’apprivoisent et se dévoilent peu à peu. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la fameuse Carte… et bouleverser à jamais leur existence.

 

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
456 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Marie Reppelin, alias @muffinsandbooks, nous offre une premier roman audacieux, sensationnel et terriblement addictif.

 

Callie est une jeune femme dont le courage n’a aucune limite. Fuyant un passé bien trop présent, elle est devenue une rumeur qui court aussi vite que le vent. Elle s’est spécialisée dans les menus larcins et reventes d’objet en tout genre. D’ailleurs son dernier rendez-vous a tourné à la catastrophe. La vente de ce fichu compas lui rapportera assez pour se mettre à l’abri, mais il faut croire que ce cher capitaine Blake a l’audace de modifier ses plans.

 

Si lui est assez cruel de la dénoncer aux autorités, elle a le mérité de survivre en toute circonstance. Bref, leur rencontre est assez foudroyante et marquante. Après moult heurts, le navire du Capitaine devient rapidement un refuge pour la belle Callie. Être une fille au milieu de pirates est assez incongru, mais elle a plein de ressources. Le respect s’installe rapidement et la camaraderie vient réchauffer son cœur. Blake et Callie, s’est une histoire tourmentée et très compliquée. Mais la magie de l’océan opère. En tout cas ce qui compte le plus au monde est cette fameuse carte des confins synonyme de liberté et de renommée. Sauf qu’il y a quelques couacs et choix qui s’invitent sur leur chemin et rien n’est plus difficile que de les affronter.

 

Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce roman est un page turner phénoménal. Un aventure avec un grand A, aux airs de « pirates des Caraïbes ». Dés les premières pages nous rentrons dans le vif du sujet et les rebondissements s’enchaînent agréablement. Aucun temps mort pour des personnages à vif et au cœur tendre. Un roman fantasy porté par un vent libérateur et une héroïne au caractère trempé. Un premier roman dans son ensemble maîtrisé et qui nous promet un moment de lecture palpitant. Les personnages ne sont pas reste et j’ai pu apprécié tour à tour leurs qualités et leurs défauts. L’atmosphère fait également parti du charme du livre. Un peu de magie, des combats de cape et d’épée et un grand bol d’air et d’embruns ; et hop le tour est joué ! Un roman qui se lit en apnée et qui m’a été impossible de lâcher. Le final est carrément explosif et frustrant, en tout cas à la hauteur de cette aventure. Une pirate femme ça sonne comme un air de féminisme ! J’approuve haut et fort cette lecture ! L’avez-vous lu ?

 

LA JOUEUSE DE SYRINX, un spin-off de la saga LES TROIS GARDES, un roman dark fantasy de Damien Mauger.

DARK FANTASY

Éditions Beta Publisher


« L’Homme n’est rien sans ses souvenirs. La mort n’est véritable que lorsque tout être qui foule notre terre a totalement oublié l’autre. Les Âmes les plus illustres de notre monde sont celles dont les souvenirs, véritables héritages, ont traversé les âges, et les traverseront pour des temps immémoriaux. » Bien sûr, je n’ai guère la prétention de me considérer comme une Âme illustre, dont foisonnent nos mythes et légendes, souvent mêlés étroitement à la véritable Histoire.
Toujours est-il que voilà mes souvenirs. Si quelqu’un lit les lignes qui vont suivre, sachez que tout ce que je dis est vrai, et que tout ce que j’ai fait, je ne le regrette pas un seul instant. Je fus formée ainsi. De la jeune fille innocente, je devins un véritable cauchemar que mes pairs n’oublieront guère de sitôt. Mais commençons par le commencement. Il fut un temps où je m’appelais Cassandre. Cassandre était une jeune fille naïve, ignorante de bien des choses, qui rêvait d’accomplir des merveilles qu’aucune femme de son temps n’imaginait toucher. Une jeune pucelle qui, un jour, comprendrait que la vie n’est qu’une chienne, et que les humains ne sont tous que de foutus sacs à merde !
 
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Nouveauté 2021
192 pages
Disponible au format broché


MON AVIS

En cette fin d’année, nous avons eu la surprise, nous les fans de la saga, de voir paraître un spin-off. Une euphorie sans pareil m’a envahi, une fois le joyau en main. Damien Mauger a une univers spécifique et bien à lui. Une dark fantasy nous plongeant dans un monde magique et mythologique où le bien doit combattre le mal. Un univers incroyable et impressionnant tant par sa construction que par ces personnages.

 

Ce spin-off nous fait découvrir en détail la vie d’un personnage qui apparaît à la fin du premier tome. Tel un journal intime, la joueuse de Syrinx, nous délivre sa vie ou plutôt ses trois vies. Un roman intense qui nous plonge tour à tour, dans la sagesse, l’enfer et le bonheur. Ces étapes vont construire le personnage final. Elles vont bâtir chaque parcelle psychologique.

 

Damien Mauger ne joue pas avec les paillettes et les licornes. Non, bien au contraire, il nous décrit avec une sagacité exemplaire, les moindres détails conférant tous vers ce final.

 

Ce spin-off est bien différent des trois tomes (sur ???) déjà parus. Exit les longs chapitres où les descriptions façonnent ce monde, éloges de grandeur, d’héroïsme. Un peu de magie, juste de quoi attiser la curiosité, un brin de sang pour mettre un pieds dans son monde, un chouia de drame pour façonner le personnage et un brin de folie (celui-ci est pour l’auteur). Les dialogues, à contrario des autres tomes, sont omniprésents. L’auteur se concentre sur les doutes, les interrogations, les espoirs, les rêves de son héroïne. Une héroïne à laquelle on s’attache rapidement. Une certaine empathie naît et les souffrances de l’héroïne deviennent les nôtres.

 

Mais que dire de ce final ? Un final qui m’a laissé sur les rotules. Tout au long de ma lecture, je me suis posée tout un tas de questions sur l’identité du personnage, l’espace spatio-temporel. Bien évidemment, c’est une claque phénoménale que j’ai reçu car à aucun moment je n’ai pensé à celui-ci. Le contrat est donc rempli au-delà de mes espérances. Avec ce spin-off, je découvre un nouveau Damien Mauger avec un style narratif tout autre. Alors je préfère celui-ci, car les quelques 192 pages ont été dévorées en un rien de temps. Une addiction que je n’ai que trop peu trouvé dans les autres tomes, une plume rythmée par les nombreux rebondissements.

 

En toute honnêteté, je suis heureuse d’avoir lu ce spin-off, maintenant et non en premier avant les trois autres tomes. Pour la bonne raison quand refermant ce roman, tout avait un sens. Ce spin-off est une belle entrée en matière dans l’univers de l’auteur, même si c’est vraiment light par rapport aux tomes. Et cette différence pourrait peut-être vous déconcerter ?!

 

Un immense coup de cœur pour LA JOUEUSE DE SYRINX, un grand bravo à Damien qui a du se serrer la ceinture pour se concentrer sur ce roman très court.

 

Je n’ai qu’à vous encourager à découvrir cette saga sensationnelle !

 

L’ANTIDOTE MORTEL, tome 2 : Le casque maléfique, un roman fantasy de Cassandre Lambert.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Didier Jeunesse

Tome 2/2


Whisper accède à peine à ses fonctions royales que le palais est assiégé. Contrainte de s’enfuir à nouveau, son unique dessein est de sauver le royaume. Eden, en quête de vérité sur son père, s’engage au cœur  d’une forêt ensorcelée. Elle découvre l’existence d’un casque fascinant et convoité de tous.
De son côté, Jadis doit apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs, au péril de sa vie… Les trois héros parviendront-ils à se retrouver et à remporter leur bataille ?

 

Suite et fin d’une série époustouflante, où Whisper, Eden et Jadis font plus que jamais preuve de bravoure… et laissent éclater leurs sentiments !
 
Ma note : 5/5 mention « coup de coeur »
Nouveauté 2021
544 pages
Disponible en numérique et broché
 

 


MON AVIS

Si le premier roman avait la lourde tache de planter le décor, entre autre, de définir le caractère de chaque personnage et de planter l’intrigue générale des deux romans, ce second tome est sous le signe de l’aventure avec un grand A et des rebondissements en tout genre.

 

Cassandre Lambert signe un tome explosif qui ne vous laissera pas une seule seconde répit.

 

La vérité est le leitmotiv de cette nouvelle aventure et parfois elle est amère et déroutante. Confrontés à elle, nos trois héros vont devoir se montrer soudés, inventifs, tenaces et enthousiastes. Whisper sera confrontée au secret de sa famille, Eden a celui de son père et de sa terrible invention et Jadis à sa propre histoire.

 

Le scénario est écrit au travers des trois points de vues. Imbriquant ainsi l’histoire dans une trame plus générale et se joignant pour un final tonitruant qui m’a donné envie de hurler de frustration. Les traits des caractères des personnages s’affirment, s’affûtent et se développent. Whisper devient plus sûre d’elle, Jadis accepte son impuissance et Eden devient plus gentille (oui c’est possible).

 

Les rebondissements ne manquent jamais nous catapultant au cœur d’une histoire entreprenante, folle dingue et hallucinante. Le rythme ne s’étiole jamais. Un véritable page turner !

 

J’ai vraiment tout aimé. La plume de Cassandre Lambert s’affirme davantage et prend des risques que l’on ne retrouvait pas forcément dans le premier tome. Les personnages sont juste au top. Là également il n’y a plus d’hésitation ! Et j’approuve le choix final de l’autrice même si il n’était pas forcément évident. Les décors grandioses sont toujours autant présent et nous plonge facilement dans ce monde imaginaire.

 

Bref, j’ai adoré, adoré, oui et encore adoré. Je regrette juste qu’il n’y ait pas de suite mais j’attendrai avec impatience le prochain roman de Cassandre Lambert qui je pense, a plein d’histoires dans son tiroir à nous faire découvrir.

 

Foncez ! Et sans hésitation et la couverture et vraiment génialissime !

 

TEMPS MORT, un roman d’urban fantasy de Ariel Holzl.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Slalom

Dès 13 ans

Un roman fantastique de haute volée qui vous plonge dans les ténèbres de la ville lumière.
Sur les traces de son grand-oncle Théobald, Léo, 17 ans, bascule dans une fontaine des catacombes et se retrouve projeté dans une réplique négative de Paris. Auréolé d’un soleil noir, le Périmonde est un territoire où le temps n’a pas de prise et où règnent des clans aux pouvoirs puissants.
Léo n’a d’autre choix que de les affronter lors de la Chasse Sauvage, une course contre la montre où tous les coups sont permis. Heureusement, l’énigmatique Alma est là pour l’aider… mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
288 pages
Disponible en numérique et broché


MON AVIS

Voici une découverte extra-ordinaire. Un roman ado qui vous file les frissons à un claquement de doigts. Une couverture rouge sanguinolente et un titre totalement accrocheur (à mon sens) et une histoire qui ne manque pas d’originalité.

 

Léo a 17 ans. Par un malheureux concours de circonstances, il est accueilli chez son oncle qu’il ne connaît guère. Une rumeur sur son étrangeté et sa solitude sont son seul souvenir. Théobald est un homme bien intrigant. Son comportement est le reflet parfait de sa demeure. Lugubre, anormale, mystérieuse et cocasse. Cet oncle est un grand botaniste qui au milieu de sa serre devient un homme passionné et bienveillant. Mais tout cela c’est avant que de mystérieuses créatures débarquent de nulle part et mettent une pagaille sans nom au cours de laquelle Théobald se fait kidnapper. Revenu à lui rapidement après un mauvais coup sur la tête, Léo décide de suivre la mauvaise troupe. Cette filature le porte directement dans les catacombes de Paris et bien au-delà.

 

Imaginez une version de Paris plongée dans une lumière rouge et lugubre. Imaginez un Paris et les habitants figés dans un marbre déroutant qui ne se meut que deux fois dans la journée. Imaginez des créatures prêtent à tout pour survivre. Imaginez des hommes, des femmes, des enfants dont leur âme humaine a fondu comme neige au soleil. Des créatures hostiles et qui veillent à un certain équilibre. La cohabitation entre clans est bien difficile et le pire reste à venir car une terrible menace est sur le point d’émerger.

 

Léo est totalement déstabilisé par cet univers. Un entre deux-mondes où la loi de la physique n’existe plus. Un univers où la manipulation, la moquerie, l’humiliation, la violence sont légions. Un univers où il faut mieux avoir des alliés et une bonne endurance, quoique !

 

Ariel Holzl signe un roman totalement déroutant. J’ai vraiment été épatée par cet univers parallèle riche, sanguinaire et fantastique. Une agréable surprise portée par un anti-héros totalement charmant, attachant. Un jeune homme miné par la maladie qui dans la noirceur va s’épanouir. Une seconde chance, un second souffle, une vie bizarre mais sans souffrance. Ariel Holzl explore la souffrance d’une manière étonnante de sa jolie plume énergique et créative.

 

Une belle découverte et surtout un monde imaginaire époustouflant. De l’urban fantasy comme je l’aime !

 

Une chronique de #Esméralda

NEVERNIGHT, tome 2 : Les Grands jeux, un roman fantasy de Jay Kristoff.

FANTASY

ÉDITIONS DE SAXUS


Mia est devenue la plus douée des assassins.
Pour accomplir sa vengeance, elle est prête à tout, même à l’impossible.
Le retour de la saga Nevernight par le génial Jay Kristoff.
Jay Kristoff poursuit son incroyable saga Nevernight avec ce deuxième tome : Les grands jeux.
Mia est fait maintenant partie des Lames de Notre-Dame du Saint Meurtre au sein de L’Église rouge. Mais beaucoup pensent qu’elle n’a pas mérité ce titre.
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir absolument »
Traduit de l’anglais (Australie) par Sébastien Guillot
793 pages
Disponible en numérique, broché et relié
Nouveauté 2021
Elle commet des assassinats au nom de l’organisation, mais au fond d’elle son objectif est resté le même : se venger des responsables de l’assassinat de sa famille. Après une confrontation avec un mystérieux ennemi, Mia commence à douter des vraies motivations de L’Église rouge.
Lorsqu’il est annoncé que Scaeva et Duomo vont faire une apparition aux Grands Jeux de Sépulcra, la cité des morts, Mia choisit de défier l’Église rouge et se fait délibérément enlever afin d’être vendue à une troupe de gladiateurs. Par ce moyen et en gagnant les Grands Jeux, elle pourra s’approcher au plus près des assassins de sa famille et enfin accomplir sa vengeance. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

MON AVIS

Il n’y a pas à dire mais Jay Kristoff est un auteur dingue. Dingue de nous faire vivre une pareille aventure. Dingue avec son imagination débordante. Dingue avec son personnage principal qu’il manipule telle une marionnette. Dingue ! Dingue !

 

Voici un fantasy qui vire quand même vers la dark fantasy qui te scotchera. Y a pas à dire, Jay Kristoff maîtrise à la perfection un scénario tendu du slip. Et le pire dans tout ça c’est quand t’arrive à ce fichu point final et même à plus de 700 pages tu le maudis ce point. Là ! T’as qu’une seule envie, t’enfermer avec l’auteur et lui tirer les vers du nez. C’est que même j’en deviendrais méchante. Ils sont maso ces auteurs qui finissent avec de tels cliffhangers ! Et moi pauvre loque que je suis devenue qui devra attendre sagement 2022. Voici pour les éloges ! Et plus sérieusement mon avis donne ça !

 

Après les aventures de Mia au sein de l’Église Rouge qui a suivi la formation pour devenir une Lame et accomplir sa terrible vengeance, se voit confier des missions de la plus haute importance. Tuer de sang froid est devenu son dada. Un coup de lame par ci un autre par là. Une simple vie de tueuse ! Quelque fois ses missions se pimentent de la plus agréable des manières, mais toujours à ses risques et périls. Le sang gicle, les bombes explosent, les gens crient, la foule devient folle et Mia tue sans remord. De retour à Sépulcra, sa nouvelle mission se révèle coriace et qui débouche sur une rencontre inopinée, inattendue et violente. Cette dernière fait surgir de douloureux souvenirs et blessures non pansées. Après un combat mémorable où Mia sort vainqueur, sa captive deviendra une aide précieuse pour ce plan machiavélique panifié après les dernières révélations. Mia n’a plus le choix et à l’obligation de tout mettre en œuvre pour atteindre son objectif : tuer Scaeva et Duomo, les assassins de son père. Et peu importe que l’Église Rouge n’est pas ce qu’elle dit être et qu’elle les défie, mais plus rien de l’arrêtera. Vivre avec la peur ou vaincre sa peur, il suffit juste de devenir une esclave qui devra combattre la mort !

 

Captive et esclave, c’est au cœur de l’arène qu’elle prouvera sa valeur ! Elle, la petite corneille, va devoir voir la mort en face, celle que l’on enlève impunément, celle qui soudoie, celle qui ensanglante. Pas de pitié dans ce monde où les femmes ne sont que des demi-portions. Pourtant certaines se révèlent coriaces, acharnées, combatives, féroces et véloces. La petite Corneille est une rusée et ses ombres ne l’ont pas quittée, une aide précieuse et providentielle. Dans l’arène il n’y a pas d’amitié, il n’y a pas d’amour, il n’y a que ce sang poisseux, ces corps étêtés, et ces spectateurs qui se délectent du spectacle. La mort dans toute sa finesse, dans toute sa rudesse. La mort soulève la foule, la mort unit dans la vie, la mort est le totem des vivants. Mia, tout au long de cette quête et ce périple, va prendre conscience de la valeur de la vie. Son tempérament aussi fougueux va s’atténuer et prendre la mesure de la survie. Mia va découvrir au delà de son obsession de vengeance, que la vie c’est aussi l’amour, se laisser aller dans les bras et se laisser porter par les autres. Elle va apprendre à avoir confiance dans les autres.

 

Ce second tome est une sacrée bombe. Un page turner à vous faire tourner la tête et vous rendre dingue. Le schéma narratif est tout autant phénoménal. Le style de l’auteur est atypique et addictif. J’ai tout simplement kiffé, adoré (tout ce que vous voulez !).

 

Un second tome toutefois bien plus sombre et axé sur la psychologie de Mia et tout cela porté par un scénario haletant qui vous vivre cette aventure hallucinante en passant par une multitude d’émotions et qui bien évidemment vous donne des envies de meurtre à ce fameux point final.

 

Moi je vous dis : Foncez !

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMÉRALDA


LA CITÉ DE LAITON, un roman fantasy de S.A Chakraborty.

ROMAN FANTASY

ÉDITIONS DE SAXUS Tome 1/3


Une épopée inoubliable et magique au cœur des légendes et des mythes du Moyen-Orient !
Dans les rues du Caire du XVIIIe siècle, Nahri est une jeune escroc aux talents inégalés : lecture de la main, exorcismes et un mystérieux don de guérison ; elle a fait des nobles ottomans sa cible principale dans le but de survivre. Un jour, pendant l’un de ses «  coups  », elle invoque accidentellement Dara, un mystérieux guerrier djinn, et elle va comprendre trop tard que même les stratagèmes les plus intelligents peuvent avoir des conséquences mortelles.
Forcés de fuir Le Caire, Dara et Nahri voyagent ensemble à travers des sables chauds et balayés par le vent, grouillants de créatures de feu et de rivières où dorment les mythiques Marids. Des ruines de métropoles humaines autrefois magnifiques aux montagnes où les oiseaux de proie ne sont pas ce qu’ils semblent, leur périple a pour destination Daevabad, la légendaire Cité de Laiton.
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Traduction de l’anglais (États-Unis) Gaspard Houi
Disponible en numérique, broché et relié.
Nouveauté 2021

MON AVIS

Surtout n’ayez crainte de ce joli petit bébé de plus de 600 pages. Un embonpoint aussi léger qu’une plume. Il faut dire que S.A. Chakraborty maîtrise à la perfection son univers et qu’elle vous y plonge avec une aisance qui pourrait frôler l’émerveillement.

 

Bienvenue dans un univers aux couleurs du Moyen-Orient et des Mille et une nuit. Tapis volant, créatures mythiques, mythes et légendes, pourfendent une histoire qui va vous scotcher. Désert, oasis, mosquée,, minaret, souk, une ambiance où notre bon Aladin ferait pâle mine. Une création aux milles couleurs où le danger est omniprésent. Un monde imaginaire envoûtant et qui vous invite à vivre cette aventure avec frénésie.

 

Prenez une grande respiration et plongez avec moi !

 

Nahri est une jeune femme qui dès son enfance a du apprendre à survivre. Brillante escroc, guérisseuse farouche, exorciste, tous les boulots sont bon à prendre tant qu’elle y trouve son compte. Derrière cette vie de voleuse, se cache pourtant une jeune femme qui souhaite quitter le Caire pour se former à la médecine. Nahri est une tête brûlée qui aime le risque, et quand ce dernier se présente à elle pour la première fois y a de quoi flipper. Lors d’une cérémonie particulière, elle réalise bien trop tard que les avertissements donnés par son ami, l’apothicaire, sur le monde invisible, a sa part de vérité. La voici affublé d’un djinn, Dara, pas commode qui s’est donné pour mission de la sauver des méchants, les éfrits. Direction Daevabad, cité invisible aux yeux des humains, recelant de nombreuses surprises. Tout au long de ce périple, elle découvre un monde insoupçonné et dont elle serait la dernière survivante. Nahid, elle serait douée pour guérir. Cette communauté a été décimée depuis une vingtaine d’années par convoitise et jalousie.

 

Dara est une guerrier aguerri et puissant. Mystérieux, fougueux, taciturne, il masque avec perfection ses émotions. De lourds secrets se sont accumulés tout au long de longue vie. Mais Nahri l’intrigue et au fil de ce voyage surprenant, il va s’épancher, ouvrant un peu son cœur.

 

Parallèlement aux aventures de Nahri et de Dara, nous découvrons le jeune prince de La Cité de Laiton, Ali. Ali est un cérébral avec des idées bien arrêtées et bien différentes de celles de son père. Promis à devenir le grand vizir, il sera en charge de la sécurité et de l’armée de la cité. Au fil de ses points de vue, nous découvrons la vie interne de la cité : ses merveilles et ses horreurs, ses guerres intestines et la pauvreté. Sa famille est mise aussi en avant.

 

Et puis arrive ce moment fatidique où les deux mondes se rencontrent. Le choc des Titans ! Une entrée en scène magique et merveilleuse qui se terminera des mois plus tard en un chaos sans nom !

 

Nahri se trouve au milieu d’une histoire dont elle n’aurait jamais voulu en être le personnage principal. Étouffée par toutes ses considérations, impuissante face aux exigences, troublée par l’aura de Dara et envoûtée par l’intelligence d’Ali, Nahri perd rapidement pied. Quel choix devra t’elle faire ?

 

Ce premier tome pose les bases d’une histoire incroyable. Un page turner explosif qui vous entraîne au cœur d’une histoire incroyable et magique ! J’ai avalé les pages telle une boulimique en manque de sa dose ! Arrivant au surprenant final qui bien évident va te frustrer sérieusement ! Mais ça c’est le risque qu’on prend, lorsqu’on ouvre un roman ! Un monde aux mille et une couleurs, une intrigue passionnante, des personnages atypiques aux caractères bien trempés. Un décor dépaysant, envoûtant et splendide. Le contrat est rempli et je n’attend que la suite.

 

Si vous avez adoré REBELLE DE DÉSERT de Hamilton où qu’alors vous êtes juste des curieux.ses en mal de sensations fortes. Je n’ai qu’un mot FONCEZ !

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMÉRALDA

L’ANTIDOTE MORTEL, tome 1, un roman fantasy de Cassandre Lambert.


Trois adolescents, trois destins liés par leur désir de rébellion et de vengeance.
Whisper, princesse surprotégée par le Roi, n’a jamais franchi les portes du Palais. Personne ne doit connaître son existence depuis qu’un mystérieux mal s’est emparé de la Reine. Lorsque son père la condamne à un mariage forcé, la jeune fille s’enfuit et cache sa véritable identité.
De l’autre côté du royaume, Eden, fougueuse jeune femme au caractère bien trempé, est chassée d’un orphelinat. Son seul désir : venger la mort de son père, un brillant inventeur tué par le Roi. Quand elle rencontre Whisper, elle saisit l’opportunité de s’introduire au Palais par son aide.
Jadis, paysan, se voit remettre par sa tante un précieux antidote, le seul capable de sauver la Reine. Sur sa route vers le Palais, il croise celle d’Eden et de Whisper…
Trois personnages, et trois destins aussi liés qu’opposés.
Au bout de leur route périlleuse, il faudra que justice soit rendue.

Je vous avoue que j’ai de suite flashé sur la couverture et bien évident je me suis lancée dans la lecture de ce roman fantasy sans lire la quatrième de couverture. Souvent, je fonce comme cela, à l’instinct et la plupart du temps cela réussit à me surprendre.
Cassandra Lambert a le talent, évident et indéniable, que j’adore trouvé auprès des auteurs de l’imaginaire. Une bonne dose de folie, de courage, un brin d’impatience et surtout une plume qui sait vous envoûter et vous faire rêver.
Whisper, je n’ai pas cherché à comprendre l’origine de se prénom, mais à l’ouïe, il a une tonalité fantomatique. Il faut se dire, que la jeune fille qui fêtera bientôt ses dix huit ans a vécu cachée toute son existence derrière les fortifications imposantes du palais. Un murmure au cœur des couloirs du palais, une plainte remplie d’espoir dans les rues du pays, un mythe, une légende. Cachée depuis l’apparition de la maladie incurable de sa maman, Whisper est élevée par une servante au cœur d’or qui avec sa poigne évidente a su lui transmettre tout son amour. La curiosité grandit au fil des années. Quelques bals masqués, quelques repas grandioses où les convives, triés sur le volet, se doivent de se taire sous peine de subir le courroux du roi. Whisper est une âme pure, quelque peu rebelle qui voit la bonté partout. Elle ne connaît rien de la vie ce qui la rend niaise mais tellement adorable. Alors quand son père décide sans son consentement de l’unir à un pré ado aux manières déplacées et grotesques, c’est la goutte d’eau qui fait débordé le vase. Poussée par sa servante, elle décide de fuir, loin de ce palais toxique. C’est ainsi qu’elle débarque dans la vie, tel un boulet qui loin de détruire tout sur son passage, va se trouver dans des situations périlleuses. Apprenant avec ses propres yeux et faisant ses propres expériences, elle découvre un monde aussi déglingué que merveilleux. Un périple aux allures de quête initiatique qui m’a juste ravie. Une héroïne aux antipodes des codes littéraires. Timorée dans un premier temps, elle s’affirme au fil des chapitres pour nous surprendre.

 

Eden est la fille d’un éminent et reconnu ingénieur. Appelé à la cours royal, ce dernier est au service du roi depuis quelques mois. Alors quand la rumeur arrive jusqu’à sa maison concernant l’exécution de son père par le roi, la famille s’écroule. Une maman qui se donne la mort et une jeune fille qui se doit de survivre avec l’ultime objectif venger la mort de ses parents. Recueillie par hasard par la directrice d’un orphelinat, elle y passera quelques mois. Mais cet endroit n’est pas fait pour elle. Aucune copine, que des remontrances. L’enfer ! Sa dernière erreur et l’expulsion est annoncée. Un nouveau départ pour son plan mûri. La famille royale est en danger !

 

Jadis effraye. Sa tâche de naissance est le symbole du mal, du diable. Pourtant, Jadis est un homme au cœur pur et possède un don incroyable, celui de pouvoir parler aux animaux. Recueilli par son oncle et sa tante, il s’épanouit au sein de cette famille chaleureuse. Il travaille les champs avec vigueur. Sa simplicité est attachante et son épanouissement éblouissant. Alors qu’il est annoncé dans tout le royaume que la Reine se meurt et que quiconque amènera l’antidote qui la sauvera, deviendra riche, la vie de Jadis bascule. Pressé par sa tante que vient de lui remettre une boîte mystérieuse contenant d’autant plus le fameux antidote, il doit se rendre impérativement au palais.

 

Trois destins, trois vies entremêlées, trois chemins indissociables confrontés à la douleur. Unis par une amitié hors norme et quelque peu hasardeuse, ils devront affronter des situations rocambolesques, s’affranchir de leur peur et vaincre l’infamie.

 

Cassandre Lambert signe un roman fantasy d’une beauté sans égale. Des paysages à couper le souffle, des rebondissements haletants et un enjeu de taille. Des destins tout aussi différents, déconcertants que rafraîchissants. Un page turner au cours duquel il vous sera impossible de lâcher prise. De l’énergie à foison, un scénario surprenant, des personnages charismatiques, une quête extraordinaire et ce n’est que le début. Confrontés à la beauté et à la méchanceté, nos apprentis héros vivent une aventure haletante. Vous l’aurez compris, j’ai adoré. Un petit moment de flottement au départ, le temps que tout se mette en place, et hop ! une fois les présentations faites, place à une histoire de dingue. J’adore être enthousiaste à ce point !

 

Une chronique de #Esméralda