SI TU PEUX … #1,5 : Catch me, une comédie romantique de Marlène Eloradana.

COMÉDIE ROMANTIQUE

Littérature indépendante


Il va devoir faire ses preuves pour l’atteindre…
Des retrouvailles teintées d’humour et d’émotions.
Zoey a une vie simple qui lui convient parfaitement. Sortir de sa zone de confort, très peu pour elle.
Revoir Travis Roy, son amour de jeunesse, ne faisait pas partie de ses plans. Encore moins lui accorder une seconde chance.
Sur les conseils de sa meilleure amie, elle choisit de le mettre à l’épreuve durant trois mois. Persuadée qu’il ne tiendra pas la distance, elle est loin de se douter qu’il s’apprête une fois de plus à bouleverser son univers.
Ma note : 4,5/5 mention « à croquer »
144 pages
Disponible en broché et gratuit sur le site de Marlène Eloradana
Nouveauté 2021
Entre Zoey et Travis, l’alchimie est intacte et les sentiments reviennent en force. Découvrez les prémices de leur histoire.

MON AVIS

Zoey et Travis, leur histoire a débuté sous les gradins du stade. Elle ne voulait pas aller en cours et préférer de loin lire ses romans préférés. Lui, il prenait du bon temps avec la bimbo du moment. Rien ne devait les réunir pourtant pendant quelques mois ils vont passer d’agréables instants ensemble. Des confidences, des non-dits, les secrets, la douleur, les réuniront dans ce monde à eux, jalonné de silence. Leur pseudo histoire s’arrête brutalement avec la disparition de Zoey. Dix années plus tard, la voici qu’elle tombe nez à nez avec son beau Toy lors d’un spectacle très particulier. Il est beau, son corps s’est étoffé, ses tatouages, tout chez lui est un appel au péché. Travis ne l’a jamais oubliée, même affublée de vêtements informes il ne peut résister. Ces retrouvailles alambiquées et inespérées ouvre une brèche dans laquelle s’engouffre Travis. Même si il laisse paraître qu’il est un homme à femmes, pour Zoey il prêt à tout même à s’abstenir de toutes relations sexuelles pendant trois mois.

 

Un pari lancé. Une Zoey qui se sent revivre. Une aventure où pas à pas chacun dévoilera leurs secrets, leurs désirs. Un jeu de séduction mêlant, humour (très vache) et sentiments naissant. La Zoey timide s’épanouit, le Travis fougueux va prendre un malin plaisir à rendre folle d’envie sa belle. Quelques situations viennent perturber la presque parfaite idylle mais ce n’est que pour mieux rebondir par la suite.

 

Ce tome 1,5 se déroule en parallèle du tome 1 et est une mise en bouche parfaite avant d’attaquer le tome 2 tout juste sorti. Les personnages sont très différents et arrivent par miracle à s’accorder. Comme pour le premier tome j’adore la plume de Marlène Eloradana qui a cette facilité à vous entraîner dans sa comédie romantique. Une plume addictive que j’ai pris plaisir à suivre. J’ai adoré le personnage de Zoey un peu coincée dans son monde mais qui s’épanche en compagnie de Travis qui adore la sortir de sa zone de confort et de la bousculer. Ce duo improbable est une pure merveille qui pose les bases d’une superbe histoire à venir. J’aime le style de l’auteure et ses punchlines, les moments de tendresse, délicats et osés (un tout petit peu).

 

Imaginez retrouver votre amour de jeunesse et les sentiments qu’il éveillaient en vous sont toujours présents ? Seriez vous prêts à braver l’impossible ?

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMÉRALDA

THE CUPIDON BROTHERS, tome 4 : Andréas, une romance paranormale de Estelle Every.

ROMANCE PARANORMALE

LITTÉRATURE INDÉPENDANTE


Il veut sauver les humains, elle souhaiterait guérir ses propres blessures.

Jusqu’à présent, Andréas Cupidon, pédiatre sexy, consacrait sa vie entière à ses jeunes patients, mais l’arrivée de Penny Lake remet en cause ses priorités.
La jeune femme cache un secret : elle est atteinte d’un mal mystérieux qui provoque des hallucinations… comme ces ailes attachées au dos d’Andréas.
Ma note : 4/5
191 pages
Disponible en numérique et bientôt broché
Nouveauté 2021

 

Puisque la maladie la ronge, elle ne peut se lier à un homme, aussi beau et généreux soit-il.

Mais lorsque le passé de Penny la rattrape et que les ennemis d’Andréas se dévoilent, c’est avec les yeux du cœur qu’ils devront faire face ensemble pour s’en sortir.

MON AVIS

Andréas depuis son arrivée sur terre s’est voué à sauver les humains. Naturellement il est devenu médecin pédiatre et met tout son talent au service des enfants gravement malade. Andréas est le moins téméraire des frères même si il n’hésite pas à se lancer dans la bagarre quand il le faut. Il passe ses nuits et ses journées au sein de l’hôpital. Et puis une de ses fameuses journées qui ne terminent jamais, il est appelé aux urgences. C’est ainsi qu’il rencontre la mystérieuse Penny Lake et comble du hasard est la sœur de la chérie à son frère, Éros.

 

Penny est une jeune femme très mystérieuse et introvertie. Elle semble considérer les hommes comme une menace potentielle au bon équilibre de sa vie. Malmenée par sa précédente relation, elle considère qu’elle n’a pas droit au bonheur et met toutes les barrières inimaginables au patient Andréas qui lui est certain de son coup de cœur. Doucement et surement, Penny pose brique après brique dont le but est de se protéger et éviter de replonger dans l’enfer d’une relation nocive. Indécise et pourtant attirée par le beau Cupidon, elle va lui faire vivre littéralement l’enfer. Alors quand le passé se pointe lors d’un de ces après-midi de détente, elle n’a qu’un seul objectif, protéger coûte que coûte ses proches et d’accepter ce qu’elle redoute le plus.

 

Ce quatrième tome est une nouvelle fois une pure merveille. Déjà rien que la couverture vous donne l’eau à la bouche et le reste n’est que la cerise sur le gâteau. Les personnages donnent du fil à retordre à un scénario qui s’étoffe davantage. Le fil rouge des tomes est encore loin d’avoir délivré tous ses secrets mais ça ne serait tardé. Une nouvelle fois je suis tombée sous le charme des personnages, notamment celui de Penny qui doit se battre continuellement contre ses peurs et ses désillusions. Andréas à force de patience et de petites attentions va combler ce sentiment profond qui abîme Penny. Bien évidemment à eux deux c’est une explosion d’étincelles où  le jeu du chat et de la souris est de mise. La plume d’Estelle Every est juste parfaite et m’a fait vivre un joli moment de lecture. Elle a cette aisance pour vous transmettre les émotions de ses personnages avec justesse et elle les magnifie avec grâce. Et le petit plus : le fait que les frères Cupidon continuent à vivre tout au long du tome avec des petits clins d’œil et des prises de parole parfois musclées.

 

Un quatrième tome placé sous le signe de la guérison et de la confiance. Hâte de découvrir le prochain tome !

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMÉRALDA

Le poids du silence d’Audrey Martinez

Romance contemporaine – Sortie le 12 avril 2021
Auto-édition

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Avant de commencer, je tiens à remercier Audrey Martinez pour sa confiance et pour m’avoir confié son dernier roman en service presse.

Résumé : ♥ Elle l’a quitté, il refuse de l’abandonner. ♥

« Elle est partie.
J’ai encore du mal à le réaliser.
Je déambule dans l’appartement à la recherche d’un indice, d’une explication.
Je ne comprends pas.
Je ne comprends rien. »


Lorsqu’Ethan rentre chez lui, sa fiancée lui apprend qu’elle le quitte. Sous le choc, le cœur en miettes, il peine à accepter cette décision. L’ancien militaire est persuadé qu’Olivia lui a menti et qu’elle lui cache quelque chose. Il refuse de laisser leur histoire partir en fumée et de perdre celle qu’il aime.

Mais est-il prêt à affronter la terrible vérité ?


L’avis de #Lilie : Voilà un moment que je voyais le nom d’Audrey Martinez passer sur les réseaux sociaux. Autrice auto-éditée, ses romances sont très appréciées par les chroniqueurs et chroniqueuses et cela attisait ma curiosité. Un appel à SP à l’occasion de la sortie de son dernier roman m’a permis de « sauter le pas » et de découvrir sa plume et son univers. Une chose est sûre, j’en redemande !!

Nous faisons ici connaissance avec Ethan, un ancien militaire reconvertit dans la sécurité privée. En rentrant de déplacement, il trouve sa fiancée Olivia prête à le quitter et à rompre leurs fiançailles. Alors qu’ils nageaient dans le bonheur, elle s’en va. Mais pourquoi ? Est-ce qu’elle ne l’aime plus ? Pourquoi cette décision si soudaine et ce silence face aux interrogations d’Ethan ? Que cache Olivia ?

Ethan est un bel homme, qui pourrait jouer de ses charmes, mais ce n’est pas son tempérament. Il est calme, réfléchit, intègre et surtout profondément amoureux de l’amour de sa vie, Olivia. Quand elle part, tout son monde s’écroule et il n’arrive pas à comprendre les raisons de son départ. Têtu, il va tout faire pour essayer de la reconquérir et comprendre ce qui l’a poussée à partir. Olivia est une jeune femme pleine de vie, très belle, qui n’a pas eu une vie facile. Ayant perdu ses parents jeunes, elle a trouvé auprès d’Ethan et de ses parents une famille de substitution et son départ va d’autant plus surprendre tout le monde. Mais Olivia peut-elle encore rester auprès d’eux? Acceptera-t-elle de se confier sur ce qui la ronge au plus profond d’elle même ? C’est un personnage qui m’a beaucoup touché car on sent son mal-être et on la voit peu à peu sombrer. Acceptera-t-elles les mains tendues ? C’est à vous de le découvrir !

Cette lecture a été, pour moi, un véritable uppercut émotionnel. En effet, j’ai pleuré, vraiment, j’ai eu des papillons dans le ventre, j’ai frémi et espéré tout au long de ma lecture. Vous l’aurez compris, la plume de l’autrice m’a totalement conquise et je me suis laissée embarquer sans aucune résistance. L’intrigue connaît peu de temps morts et l’alternance des points de vue permet de mieux cerner les deux protagonistes. Même si j’ai rapidement compris les tenants et les aboutissants du secret d’Olivia, j’ai été tenue en haleine jusqu’au bout et j’ai été dans l’incapacité totale de poser ma liseuse avant d’avoir terminé ! Je compte bien poursuivre ma découverte de l’univers de l’autrice très prochainement et voir si la magie opèrera de nouveau.

Pour conclure, « le poids du silence » est une magnifique histoire où les émotions viendront vous saisir sans que vous vous en rendiez compte. Entre l’amour, le poids du secret et de la culpabilité, préparez-vous à une lecture prenante et marquante.

Retrouvez l’univers d’Audrey Martinez sur son site officiel
Retrouvez ce roman sur Amazon

img_20180426_160220_117


LA MÉMOIRE DE L’ART, un polar de Cyrille Thiers.


Le spécialiste de la nouvelle se lance enfin dans le roman ! Finaliste inattendu du Prix Littér’Halles en 2020 pour son recueil de nouvelles noires et policières, « On a toute la vie pour mourir », Cyrille Thiers vous propose aujourd’hui une première enquête palpitante dans le monde des grands maîtres de la peinture ! 1870, 1914, 1939. Ces trois conflits franco-allemands ont détruit des millions de vies, mais ils ont également affecté de façon dramatique le patrimoine artistique de nombreux pays.
Bombardements aveugles, pillages, destructions organisées, spoliations… Grâce au dévouement d’hommes et femmes hors du commun, nombre d’œuvres inestimables ont miraculeusement traversé ces périodes, tandis que d’autres étaient perdues à jamais.Pourtant, certains tableaux que l’on croyait disparus resurgissent de temps à autre…Max, un galeriste parisien, torturé par la terrible histoire de sa famille, va se retrouver embarqué malgré lui dans une quête dont les révélations risquent fort d’ébranler le milieu si conservateur de l’art et des grands musées. Entraîné par la pétillante Louise, il va devoir partir à la poursuite de sa propre mémoire, avant d’espérer localiser ces si mystérieuses toiles qui feront jaillir bien plus de questions que de réponses.
[Illustration de couverture : Brian Merrant, d’après « L’homme de Vitruve » par Léonard de Vinci (vers 1490)]

 
Voici deux thèmes que j’aime trouver dans mes lectures, mis en avant ici : l’art et les deux guerres mondiales (en autre). Tout un pan de cet aspect historique mis souvent au banc de la culture. Cyrille Thiers s’empare de ce sujet avec un incroyable culot et c’est cela qui m’a séduite. Pas tout à fait un Dan Brown, pas tout à fait un James Bond, L’ART DE LA MÉMOIRE est un excellent polar qui vous plongera dans les abysses méconnus de l’art.
Max est un galeriste parisien qui va voir sa renommée s’envoler grâce à sa dernière exposition, celle d’un jeune artiste prometteur. Max est tomber dans le monde de l’art, non pas par hasard, mais avec l’ultime conviction qu’ainsi il pourrait réparer les actes des ses aïeuls dont il n’est pas fier. Et c’est un joli pied de nez à toute la médisance dont il est l’objet de la part de sa mère. Max s’épanouit dans son métier. Dans l’immeuble qui appartient à la famille, il a ouvert une maison d’artiste où il accueille des peintres de tout horizon. Max et l’art, c’est toute une passion.

 

Après une soirée largement fêtée, il est accosté par une jolie femme. Une rencontre foireuse mais qui va s’ouvrir sur une aventure pittoresque. La jeune femme n’est autre que Louise évoluant dans le monde de l’art et ses limbes. Embarqué dans cet incroyable aventure, Max va découvrir un monde alambiqué où les apparences sont trompeuses. Courir après des faussaires d’une congrégation secrété, crée à la fin du 19e siècle est très cocasse.

 

Louise est une jeune femme passionnée par son métier. Son instinct est primordial et ses connaissances sans limite. Cette enquête va toutefois remettre ses principes en considération. De Paris aux Jacobins de Toulouse, dans les anciens conduits des passe-plats à des souterrains dignes d’un bunker ultra sécurisé, Louise et Max seront sur le pied de guerre.

 

Cyrille Thiers signe un premier polar très intéressant. Le contexte historique et l’enquête offrent une histoire palpitante. Très vite je me suis prise au jeu, suivant avec une certaine envie les élucubrations des protagonistes usant souvent d’un humour bienveillant et bienfaiteur. Le seul petit bémol est certainement l’aspect psychologique des personnages qui a mon sens manque de développement et de caractère. Je suis arrivée à la conclusion que cet aspect juvénile (peut-être voulu) contrebalancé le sérieux du sujet développé. Ce dernier est totalement maîtrisé par Cyrille Thiers. De l’action, quelques rebondissement et une énigme qui tient parfaitement la route ! Cyrille Thiers a le sens de la mise en scène toujours ancré dans des lieux réels. Le sens innée pour les intrigues que j’ai découvert dans son précédent recueil de nouvelles.

 

Un bon début pour cette saga.

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Mon avis sur un précédent roman de Cyrille Thiers, clique sur la photo pour le découvrir.

HOT BLUE, une romance de Danielle Guisiano.


Après une longue absence, Elsa revient en Provence où elle retrouve ses amis. Emportée dans un tourbillon de soirées effrénées, elle profite de l’été et d’une liberté chèrement acquise.
Sa rencontre avec Lorn, un homme ambigu et mystérieux la trouble profondément. D’autant plus que ce dernier ne cache rien de son homosexualité. Précédé par une réputation sulfureuse, Lorn installe un climat équivoque qui remet en cause l’intégrité de la jeune femme.
Parce que parfois l’attirance ne s’embarrasse pas de principes, Elsa est-elle prête à relever un tel défi ?

L’histoire aurait pu être un conte de princesse. Un ex qui veut sa part du steak, un chevalier pas vraiment « blanc » et une princesse aussi paumée que le petit Poucet qui tente malgré sa bonne volonté et un désir à fleur de peau de tenir le cap sans se perdre.

 

Cela aurait pu être une histoire de princesse, mais c’est sans compter sur le talent indéniable de Danielle Guisiano qui a tendance (et là je minimise) à vouloir vous faire sortir de nos gonds.
Elsa (qui n’a rien à voir avec la Reine des Neiges) vient enfin de mettre un terme à la relation toxique qu’elle entretenait depuis quelques mois avec cet homme qui lui a été désigné par ses parents comme étant son futur mari. Elle a fui loin de la région parisienne où son avenir lui semblait terne. Direction la Provence, pas trop loin de la mer, où le joli mas de sa grand-mère, intrépide et de très bons conseils, l’accueille chaleureusement. Elsa se requinque et retrouve peu à peu goût à la vie. Pour cela elle peut compter sur son amie d’enfance qu’elle voyait uniquement pendant les grandes vacances. Elle enchaîne les fêtes et les beuveries se délestant ainsi de son passé.

 

Sa rencontre avec Lorn est résolument épique. Lui jouant au piano, elle se faufilant dans la maison de sa meilleure amie. Un instant, un choc, le coup de foudre ! Lui grognon et insultant ! La panoplie du parfait connard ! Sa réputation le précède. Homosexuel ses frasques l’ont terni d’être un homme sulfureux. Architecte de formation, il projette de partir à Los Angeles pour faire carrière dans le monde du cinéma. Contre toute attente et malgré tout, une relation naît entre les deux. Je te cherche moi non plus, des gestes, des regards équivoques. Loin de renoncer à son orientation sexuelle, Lorn n’est pas insensible aux charmes de la belle Elsa. Bien trop protecteur, attentionné, il sème le trouble. L’attirance est tout aussi réciproque. Le danger : y succomber ! Tomber à nouveau au cœur d’une relation toxique où l’attachement serait vain, est la pire histoire qu’Elsa voudrait construire. Et comme le dit si bien Blaise Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ».

 

Danielle Guisiano signe une nouvelle romance de tonnerre. Très vite j’ai été accaparée par son histoire transportée par cette plume qui sait si bien mettre en évidence les émotions et leurs incongruités. Elle explore l’universalité des sentiments, leur non-sens et leur non-avenir. Elle leur apporte cette touche de sensualité et de romantisme et toujours ancrée dans la réalité des relations. Elle transfigure l’amour, le manipule avec grâce et lui donne tout son éclat. Les personnages sont tout aussi attachants qu’exaspérants. Leur chemin respectif est cabossé et leur rencontre remet tout en perspective. Insufflant une incroyable force à ses personnages et l’espoir, elle leur construit une histoire au-delà de la réalité. Pourtant l’amour est là, vivant et frétillant d’impatience attendant le bon moment pour exploser.

 

Une romance hors norme portée par des personnages qui le sont tout autant. Une histoire atypique que j’ai tout simplement adorée. Vous pouvez foncer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Mon avis sur d’autres romance de Danielle Guisiano

Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil

Romance contemporaine – Livre sorti le 9 février 2021
Auto-édition

Ma note : 3.5/5 mention « lecture poignante »


Avant de débuter ma chronique, je tiens à remercier Morgane Dumesnil pour sa confiance et pour l’envoi de son roman en service presse.

Résumé : Un célèbre adage dit que les opposés s’attirent. Ce qu’il ne dit pas, en revanche, c’est qu’ils se déchirent aussi. Casey avait quinze ans lorsqu’elle l’a rencontré, seize ans lorsqu’il l’a détruite.
Quatre ans plus tard, ses blessures encore à vif, elle emménage loin de chez elle pour enfin prendre un nouveau départ. Déterminée à s’assurer une existence paisible, elle ne s’attendait pas à ce que la rencontre avec son voisin vienne bouleverser ses plans. Bien qu’il soit l’exact contraire de celui qu’elle avait cru aimer autrefois, il lui rappelle tout de son passé douloureux.
Quand notre jugement nous a déjà fait défaut, comment s’assurer qu’on ne se trompe pas une seconde fois ?


L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu le quatrième de couverture de ce roman, je me doutais que ce serait une lecture sombre. Pourtant, j’étais loin d’imaginer toutes les épreuves auxquelles l’héroïne a dû surmonter pour s’en sortir…

Nous faisons ici connaissance avec Casey, une jeune étudiante qui, un soir de tapage nocturne, fait connaissance avec son nouveau voisin Armand. Tout de suite, les deux jeunes gens se plaisent mais Casey n’est pas prête à faire de nouveau confiance à quiconque. Quelles épreuves a-t-elle traversé ? Pourra-t-elle retrouver le bonheur et faire de nouveau confiance aux autres ? Et Armand, est-il celui dont elle a besoin ?

Casey est une jeune femme qui recommence, à peine, à revenir à une vie « normale ». Très discrète, elle ne veut surtout pas se faire remarquer ni attirer l’attention. Au fil des pages, on comprend qu’elle a connu l’enfer, étant plus jeune. Tombée amoureuse du bad boy du lycée, ils forment, en apparence, le couple parfait. Elle, l’ado ordinaire, qui n’aime pas être au centre de l’attention, se retrouve en couple avec le mec le plus populaire du lycée. Mais les apparences sont trompeuses car dès qu’ils ne sont que tous les deux, les belles paroles et les gestes affectueux ne sont plus au rendez-vous. Les dégâts sur Casey sont ravageurs et elle va tout perdre car elle a cru aux belles paroles de celui qu’elle pensait être son prince charmant. Après un temps d’isolement, elle emménage loin de chez elle pour recommencer une nouvelle vie. Sa rencontre avec Armand va tout changer car elle va réveiller en elle des sensations qu’elle pensait mortes. Craintive, sur la défensive, Armand va devoir faire preuve de patience et de tacts pour amadouer celle qui l’a frappée en plein cœur. En effet, le jeune policier est littéralement tombé sous le charme de sa jeune voisine dès le premier regard et il devra agir avec précaution s’il ne veut pas la voir filer entre ses doigts… Entre eux, la relation va évoluer sur courant alternatif, tantôt avec des grands pas, tantôt avec quelques pas en arrière. Mais, ne dit-on pas que Rome ne s’est pas construite en un jour ? Ainsi, nos deux protagonistes vont prendre le temps de faire les choses dans l’ordre afin de se donner une chance d’avoir un futur ensemble.

Avec ce premier roman, l’autrice frappe un grand coup en abordant des thématiques lourdes telles que les violences conjugales, le harcèlement ou les difficultés de se reconstruire. Le lecteur ne sera pas épargné au cours de sa lecture car sans tomber dans le voyeurisme, on est témoin des horreurs vécues par l’héroïne. Néanmoins, tout est décrit avec tact, sans fioriture mais sans négliger aucun détail. Vous l’aurez compris, cette histoire vous met donc un uppercut émotionnel tant les souffrances décrites font mal et montrent la méchanceté de certains êtres humains. Néanmoins, tout n’est pas sombre et c’est surtout un roman qui nous parle de reconstruction, de confiance en soi et de travail sur soi pour refaire confiance. Entre ombre et lumière, cette romance explore le plus mauvais mais aussi le meilleur des personnes. Au fil des chapitres, on navigue entre présent et passé de Casey et on suit aussi, par moment, Armand, ce qui nous permet de le découvrir un peu plus et de comprendre la sincérité de sa démarche. C’est une lecture fluide, avec des chapitres relativement courts mais j’ai ressenti quelques longueurs par moment et à l’inverse, que cela allait trop vite à d’autres. Néanmoins, j’ai passé un très bon moment et je ne manquerai pas de suivre l’autrice dans ses futures sorties.

Pour conclure, « les cicatrices du passé » est un beau premier roman qui aborde des thèmes difficiles et ne laissera, sûrement, aucun lecteur de marbre.

Retrouvez ce roman sur Amazon

TERRE NOYÉE, tome 2 : Les Veilleurs, un roman fantastique de Iléana Métivier.


Dévoiler les secrets pour vivre.
Grâce à ses amis, Annaëlle a échappé aux griffes de l’Élite. Sa cavale dans Capitalia commence, mais le filet se resserre rapidement autour des fugitifs. Comment s’échapper lorsque l’on vit sur le dernier îlot d’humanité ?

Annaëlle et ses amis hors normes ont fui leur école qui ne prônait pas l’égalité des chances. En fuite sur l’île ils trouvent refuge dans une maison abandonnée. La discrétion est de mise mais ils se doivent de mener bien leur nouvelle mission : prévenir Capitalia de la supercherie. Comment alerter la population qui passe leur vie sur les écrans, comment éviter de se faire prendre dès le début de l’ouverture des hostilités, comment résister dans la clandestinité sur une île ? Tout autant de questions qui vont leur permettre, pas après pas, de découvrir tout un réseau, les veilleurs, qui pourront les aider sans aucun doute.
Malgré l’enthousiasme d’Annaëlle, la troupe est au bout du rouleau. Malgré le soutien inattendu et si espéré de ce réseau clandestin qui prône la liberté et l’égalité au sein de cette communauté littéralement transformée, Annaëlle et ses amis perdent le morale. La discrétion, l’attente d’un rebondissement de taille et l’inaction leur en font baver. Un seul espoir réside sur cette pseudo radio, sur un planisphère largement étudié et décortiqué et une fourchette en guise d’antenne. Une pseudo illusion dont ils espèrent qui leur ouvriront les portes du monde et de la vérité !

 

C’est avec un grand plaisir que je retrouve Annaëlle et sa bande d’amis extraordinaires. Iléana Métivier nous offre un second tome littéralement différent du premier. Elle nous plonge dans la longue attente de cet espoir qui sait se faire désirer. Quelques rebondissements jalonnent les chapitres bien différents de ceux que j’ai pu découvrir au cours du premier tome. Cette attente permet de mieux faire connaissance avec les personnages. J’ai découvert une Annaëlle malgré l’abattement, persévérante et ingénieuse. Elle s’élève désormais au rang de leader du groupe de rebelles. Sa ténacité et ses valeurs lui permettent d’échafauder des plans qui tiennent parfois la route sans compter sur les trahisons malveillantes.

 

Une nouvelle fois Iléana Métivier fait preuve d’une grande imagination sous couvert d’amitié, d’amour, de passion, de liberté et d’écologie. Une rébellion qui s’impose doucement et sûrement au cœur de Capitalia, mais le gouvernement veille à ce que leurs secrets restent tels quels. Quatre jeunes, fugitifs, deviennent le symbole d’un possible renouveau mais le chemin est encore long et périlleux. Une histoire entraînée par une plume qui a su me captiver et qui réserve encore de nombreuses surprises, je l’espère vivement. Une chouette suite où une nouvelle fois le mélange des genres s’unissent pour une histoire fantastique !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site d’Iléana Métivier

… mes avis sur les précédents romans de l’auteure, clique sur les photos pour les lire.

SI TU PEUX … #1 – Coach me, une comédie romantique de Marlène Eloradana.


Elle est prête à tout pour lui résister…
Il a tout à apprendre pour la faire craquer…
Une comédie romantique au cœur de l’Ecosse.
 
Aider les gens à atteindre leurs objectifs, c’est ce qu’Amy sait faire de mieux. Lorsqu’elle accepte d’endosser le rôle d’une coach en séduction, elle ne sait pas dans quoi elle met les pieds. Ce n’est qu’en rencontrant son client qu’elle comprend l’ampleur de la tâche.
Identité : Cameron Roy.
Ce spécimen âgé de 27 ans à la personnalité atypique a une prédisposition à foirer tous ses rencards avant même qu’ils ne commencent. Sa vie sentimentale se résume en un seul mot : inexistante !
Sa mission ?
Redresser ce célibataire endurci, dompter sa langue bien trop pendue et faire de lui un séducteur hors pair. Et tout ça, sans tomber sous son charme, sans laisser son passé semer la zizanie et sans oublier ses propres objectifs.
Taux de réussite ?
En théorie… 100% ! En pratique… c’est une autre histoire !

Je suis très heureuse aujourd’hui de vous parler de la première romance de Marlène Eloradana, bloggeuse émérite que je suis depuis de nombreuses années. Elle a osé sauter le pas et c’est juste merveilleux. Bravo !

 

Une comédie romantique hilarante, je n’ai jamais autant ri, tendre et surtout addictive.
Cameron est ce jeune homme de 27 ans qui sort d’un autre monde. Accoutrement sorti tout droit du tiroir de son grand-père, un humour dévastateur qui met mal à l’aise et qui vexe sans détour. Une tête blonde et intelligente dans un corps qui ne demande qu’à être sculpté. Il n’a jamais connu le grand amour ni les petites amourettes d’un soir. Solitaire, seulement entouré de son frère jumeau, Travis, de Neil et de la déjantée meilleure amie, Cam ne sort pas tant que cela. Il faut dire que ses rencards se foirent au bout de quelques secondes. Il n’y va pas de main morte et dit littéralement ce qui lui passe pas la tête. Un véritable carnage ! Tenir sa langue dans sa poche est un véritable challenge qui lui permettrait de rencontrer la femme de sa vie. Et la belle rousse qu’il aperçoit sur le dance-floor est l’étincelle qui va allumer le feu ! Touché par l’attitude tristounette de son frère, Travis va mettre sur pieds un plan infaillible.ne pas atteindre le Graal.

 

Amy ne s’est toujours pas résolue à laisser la chance à une nouvelle relation. Depuis la découverte des goujateries de son mari suivi du divorce, Amy s’épanouit au côté de son chat et de Netflix, notamment la série Outlander. Boulot, apéro, sortie et dodo, son quotidien la rend sereine et surtout exit toute présence masculine. Amy est depuis devenue une femme libre. Le coaching est sa passion et le contrat que lui propose Travis est une première. Ne reculant pas devant ce défi, elle prend sa mission très au sérieux. Un coaching qui débute par un relooking de la dernière chance et l’apprentissage à bien tenir sa langue et avoir confiance en lui. Une véritable mission impossible ! Mais rien n’est impossible pour la belle Amy. Un caractère à la fois ferme et doux, elle surprend par sa répartie, ses moments de panique et ceux où elle s’effondre moralement. A eux deux, c’est un peu le feu qui attaque la glace. Un duo surprenant, hallucinant et mordant. Contre toute attente, ils vont apprendre à se connaître et au fil des rendez-vous une certaine alchimie va naître.

 

Marlène Eloradana signe une première romance excellente. Des personnages charismatiques et atypiques dont il est impossible de ne pas succomber. La douce et pimpante Amy. Le naïf et adorable Cam. Un Travis qui se la joue tombeur des cœurs et de culottes. Et tant d’autres qui vous charmeront en un claquement de doigts. L’histoire est adorable tout plein. L’auteure nous offre des moments poilants. Je crois que je n’oublierai jamais la scène dans la cabine d’essayage ! Une histoire touchante et qui fait sourire. Juste le combo gagnant. Pour les fans de la série Outlander vous allez adorer ce que vous y trouverez. Personnellement je n’y connais absolument rien (honte à moi, j’assume!). Une romance qui s’installe peu à peu offrant de très jolis moments romantiques. Pour une fois pas de bad boy ou du gars traumatisé par son passé, juste un homme simple et qui ne demande qu’à trouver l’amour et le vivre pleinement et follement, une femme qui aimera l’homme qu’il est, sans filtre. Un premier tome réussi et, vite, j’attends la suite avec impatience.

 

Une chronique de #Esméralda

 


NOS SENS INTERDITS, une romance de Estelle Every.


« La proposition indécente qu’elle ne devrait pas accepter… »
Après le décès de sa sœur, Julia reçoit une proposition dérangeante de la part de son riche et sexy beau-frère, Conor : devenir mère porteuse pour avoir cet enfant que sa sœur et lui n’ont jamais pu concevoir.
Tiraillée entre la morale et son envie d’aider Conor, le choix est difficile, surtout lorsqu’un évènement brutal redistribue les cartes. Et c’est sans compter sur son attirance pour Conor qui ne fait que grandir de jour en jour…
Quand l’amour s’oppose à la morale, Julia doit-elle suivre son coeur ou écouter sa raison ?

Julia a une vie paisible d’étudiante qui doit galérer pour joindre les deux bouts. Bref une vie banale qu’elle partage avec son colocataire adorable. Elle s’est toujours sentie de trop auprès de sa mère qui a toujours eu une préférence pour son aînée. Une artiste accomplie, mariée à un architecte américain et installée outre-Atlantique. Alors quand l’annonce de sa mort frappe, c’est tout un monde qui s’écroule. Une mère anéantie et une Julia qui tente de garder la tête hors de l’eau. Si sa relation avec sa sœur était distendue, ce n’est pas pour autant qu’elle ne la portait plus dans son cœur. Malgré leur grand écart d’âge, elle aurait aimé et apprécié l’adulte qu’elle était devenue.
Alors quand son beau-frère lui fait part d’une proposition qui aux premiers abords est indécente, Julia ne sait plus sur quel pied danser. Entre ses études et ses deux boulots, elle arrive tant bien que mal à vivre, mais l’hospitalisation de sa mère la met dans une situation financière difficile. Il est bien vrai que la proposition de Conor est alléchante, elle a besoin de cet argent mais qu’en est-il de ses valeurs, de ses convictions. Conor a de bons arguments. Continuer à voir vivre sa sœur à travers un petit bout de chou est un joli rêve. Mais porter cet enfant qui ne sera jamais le sien est émotionnellement dangereux.

 

Julia se donne du temps pour réfléchir et décide de traverser l’Atlantique avec Conor.

 

Julia est irrésistiblement attirée par Conor. Une attraction condamnable et condamnée. Elle apprend au fil des jours à le connaître. Son arrogance, sa prestance, son aplomb, son silence, ses non-dits, sa colère, son amour, ses désillusions et ses rêves. Julia découvre un homme complexe mais terriblement attachant. Sa gentillesse, sa prévenance, sa douceur et ses mots ne la dissuadent pas d’accomplir ce geste d’altruisme. Ses sentiments s’amplifient, son corps, le traître ne s’embarrasse pas des convenances, il le veut à tout prix et la raison est prête à se faire la malle. Pourtant elle garde bien à l’esprit que le fantôme de sa grande sœur est partout, en lui, dans ses murs, dans ce projet totalement dingue et dans ce qu’il représente.

 

Est-ce que la détermination de Julia sera ébranlée ?

 

Estelle Every signe une nouvelle romance totalement et carrément hallucinante. Cette proposition indécente devient le moteur d’un scénario qui tour à tour subjugue et choque. La moralité n’a qu’à bien se tenir ! Julia est une femme attachante malgré ses frasques et ses envies, elle continue à se chercher. Ses principes et ses convictions la poussent dans ses retranchements dont elle arrive à se délivrer. L’amour ne se contrôle pas. L’attirance est aussi abjecte que merveilleuse et reste l’élément primaire à toute prise de conscience future. Julia est torturée entre ses propres envies et désirs et la réalité d’une situation enlisée et malsaine. Conor et ses airs mystérieux m’ont fait sortir de mes gonds. Ses prises de positions par la force et son charisme m’ont hérissé les poils. Un magnétisme évident mais une personnalité invasive et désarmante. Une froideur poussée à l’extrême et un comportement proche de la connard-attitude ! Deux personnages antagonistes mais qui s’appairent à merveille !

 

Estelle Every signe une romance déstabilisante ! Elle m’a poussé dans mes retranchements où finalement la moralité n’a peut-être pas lieu d’être ! Au départ, je n’étais pas du tout sûre d’aimer. Au fil des chapitres l’évidence est apparue comme une sacrée gourmandise prête à se faire croquer et dévorer. La lumière se fait sur certaines zones d’ombre et les mots sont lâchés ! L’amour se distille à petite dose. Une romance que j’ai finalement adorée. Estelle Every n’a pas son pareil pour nous faire vivre une histoire de dingue toujours portée par une plume qui nous fait vivre une multitude d’émotions. Le thème abordé n’était pas gagné d’avance. Estelle Every a su faire preuve de magnanimité. Voilà, voilà, encore un excellent moment de lecture. Hâte de lire le point de vue de Conor !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site d’Estelle Every

… mes avis sur les précédentes romances d’Estelle Every, clique sur les photos pour les découvrir.

TOY BOYS, tome 2 : Dans nos mémoires, une romance de Laetitia De Zelles


Au lendemain de son réveil à l’hôpital, Eléa est complètement perdue. Elle ignore tout de sa rupture avec Milan et souffre du manque provoqué par son absence. Privée d’un an et demi de souvenirs, elle n’a qu’un seul but : retrouver la mémoire et celui qu’elle aime.
De son côté, Milan cherche à se reconstruire : nouveau travail, nouvelle région, nouvelles occupations… Averti de l’amnésie de celle dont il ne veut plus prononcer le nom, il jure de ne pas s’en mêler. Rester éloigné semble la plus sûre façon de ne pas succomber.
En ce mois de décembre, les cœurs d’Eléa et Milan ne sont pas à la fête. Alors, quand à la peine vient s’ajouter l’attitude étrange de ses proches, la jeune femme pense perdre pied. Et que dire de cette colère qui ne la quitte pas ? Entre souvenirs vivaces et mémoire perdue, l’amour sortira-t-il vainqueur de cette terrible épreuve ?
Ce roman est un tome 2. Vous trouverez le tome 1 sous le titre Toy Boys, paru chez City éditions (Collection Eden).

Retour à la case départ pour Eléa, à ce jour fatidique où leur accident de la route signera leur perte. Un an et demi, disparu, envolé. Pschittttt ! Plus rien. Juste ce sentiment douloureux de l’absence, de la perte, de l’incompréhension. Comment ont-ils pu se quitter ? Ils s’aimaient tant, s’adoraient avec passion et fougue. Comment, pourquoi, de quelle manière ? Tout autant de questions qui la submergent. Entourée par son père, son beau-père, sa mère et sa meilleure amie, leurs regards, leurs compassions, leurs chuchotements, l’exacerbent au plus haut point ! Elle veut à tout prix savoir la vérité et elle ira la chercher même en enfer.
Eléa et son entêtement légendaire s’arment pour une guerre où la vérité sera aussi acérée qu’une lame. Pas à pas, de souvenirs en souvenirs, Eléa affronte ses démons ceux qui l’ont envoyée au cœur d’une vie dans laquelle elle ne se reconnaîtra pas. Une déchéance dont elle ignore l’origine. Sera t’elle prête à tout affronter ?

 

Milan a fui, a claqué la porte. Malgré tout l’amour qui lui porte, il n’a pas pu la sauvée. Abattu, désœuvré, il se réfugie dans le boulot à des centaines de kilomètres de Bordeaux. Il continue à vivre difficilement. Un coup de fil va changer la donne. Eléa, son accident, son amnésie et si c’était la chance qu’il espérait tant ?

 

Ce second tome est placé sous le signe de la douleur. La reconstruction d’Eléa se fait pas à pas. Entre vision d’un passé qui lui fait froid dans le dos. Entre découvertes qui la laissent perplexe. La vie d’Eléa est devenue un véritable bordel où la tragédie et l’impuissance façonnent les nombreux aléas. Laetitia de Zelles prend son temps pour mettre en avant chaque étape que franchit son héroïne. Je ne vous cache pas que cela m’a énormément frustrée et agacée. Je voulais à tout prix retrouver les personnages du premier tome et leur complicité. J’ai retenu mon souffle longtemps, attendant ce moment fatidique où ce semblant d’étincelle annonciatrice d’espoir allait surgir. Alléluia ! (oui il arrive, à la page ….. :p nan ! Je ne dirai rien même sous la torture !)
L’aspect psychologique est finement détaillé, souvent rude et parfois attendrissant. Ce nouveau tome est très très différent du premier. L’auteur se tourne davantage vers le romantic suspense. Et je ne peux qu’apprécier ce petit détour vers ce sous genre. Ne vous inquiétez pas, la romance reprend ces droits vers la fin. Laetita de Zelles signe une romance complexe où la psychologie des personnages est mise en avant avec talent. Entre rebondissements de dingue et des moments langoureux propice à l’introspection, « Dans nos mémoires » est sans aucun doute une sacrée histoire portée par une plume qui sait vous rendre accro. Et la cerise sur le gâteau, un autre tome est prévu mais sur un autre personnage. Je suis joie !!!! 😉

 

Ce second tome clôt à merveille l’histoire intrépide, passionnelle et sensationnelle de Eléa et Milan. Laissez-vous tenter !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Lætitia De Zelles

… mes avis sur les précédents tomes, clique sur les photos pour les découvrir.