LA CARTE DES CONFINS, un roman de fantasy de Marie Reppelin.

FANTASY

Éditions PKJ

Tome 1

Et si le plus terrible des pirates était une femme ?
Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu.

Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête.
Devenus compagnons de route, le pirate et la voleuse s’apprivoisent et se dévoilent peu à peu. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la fameuse Carte… et bouleverser à jamais leur existence.

 

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
456 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Marie Reppelin, alias @muffinsandbooks, nous offre une premier roman audacieux, sensationnel et terriblement addictif.

 

Callie est une jeune femme dont le courage n’a aucune limite. Fuyant un passé bien trop présent, elle est devenue une rumeur qui court aussi vite que le vent. Elle s’est spécialisée dans les menus larcins et reventes d’objet en tout genre. D’ailleurs son dernier rendez-vous a tourné à la catastrophe. La vente de ce fichu compas lui rapportera assez pour se mettre à l’abri, mais il faut croire que ce cher capitaine Blake a l’audace de modifier ses plans.

 

Si lui est assez cruel de la dénoncer aux autorités, elle a le mérité de survivre en toute circonstance. Bref, leur rencontre est assez foudroyante et marquante. Après moult heurts, le navire du Capitaine devient rapidement un refuge pour la belle Callie. Être une fille au milieu de pirates est assez incongru, mais elle a plein de ressources. Le respect s’installe rapidement et la camaraderie vient réchauffer son cœur. Blake et Callie, s’est une histoire tourmentée et très compliquée. Mais la magie de l’océan opère. En tout cas ce qui compte le plus au monde est cette fameuse carte des confins synonyme de liberté et de renommée. Sauf qu’il y a quelques couacs et choix qui s’invitent sur leur chemin et rien n’est plus difficile que de les affronter.

 

Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce roman est un page turner phénoménal. Un aventure avec un grand A, aux airs de « pirates des Caraïbes ». Dés les premières pages nous rentrons dans le vif du sujet et les rebondissements s’enchaînent agréablement. Aucun temps mort pour des personnages à vif et au cœur tendre. Un roman fantasy porté par un vent libérateur et une héroïne au caractère trempé. Un premier roman dans son ensemble maîtrisé et qui nous promet un moment de lecture palpitant. Les personnages ne sont pas reste et j’ai pu apprécié tour à tour leurs qualités et leurs défauts. L’atmosphère fait également parti du charme du livre. Un peu de magie, des combats de cape et d’épée et un grand bol d’air et d’embruns ; et hop le tour est joué ! Un roman qui se lit en apnée et qui m’a été impossible de lâcher. Le final est carrément explosif et frustrant, en tout cas à la hauteur de cette aventure. Une pirate femme ça sonne comme un air de féminisme ! J’approuve haut et fort cette lecture ! L’avez-vous lu ?

 

THIERRY AU PAYS DES SINGES, un roman graphique de Miroslav Weissmuler.

ROMAN GRAPHIQUE

Éditions Vedrana


Suite à un drame dont il n’est pas impossible qu’il soit le seul responsable, le jeune Thierry se voit contraint de quitter précipitamment son foyer. Sa fuite le conduira jusqu’à une fastueuse pension forestière, dirigée par l’aristocrate Beau Sire et abritant une compagnie de singuliers personnages.

Jusqu’où Thierry l’ingénu sera-t-il prêt à aller pour entrer dans les bonnes grâces de son hôte ? L’amitié que lui offre celui-ci est-elle vraiment sans feinte ? Et qui est donc ce mystérieux Ambassadeur, à la venue duquel tout le monde se prépare fébrilement ? Qui lira ce livre le saura.

 

Ma note : 4/5
2020
60 pages
Disponible au format broché.

 


MON AVIS

Voici un roman graphique très singulier qui a le mérite de rebondir sur de nombreuses réflexions.

 

Le jeune Thierry a passé toute sa jeune vie dans l’arrière-boutique d’une boulangerie. Garçon à tout faire et défait semble-t-il de toutes libertés, c’est lors d’une entrevue particulière et secrète qu’il aspire à une autre vie. Une explosion plus tard, le voici libre de choisir sa vie. Ses pas le portent vers le pays des singes au cœur d’un hôtel atypique tenu par Beau Sire. Ses occupants ne sont, entre autre, que des singes et des guenons qui s’entraînent tous les jours durant à une sorte de spectacle-cérémonie. Thierry apprécie l’endroit dont il découvre les secrets, de biens étranges secrets. Lorsque l’Ambassadeur fait l’honneur d’être là, c’est un tout autre monde qui se dévoile.

 

Fable satirique entre autre, ce roman graphique à la particularité de remuer les sens et les tripes. Je ne sais pas si le but est de faire réagir vivement le lecteur où de titiller sa sensibilité, mais il est clair qu’il est impossible de rester de marbre. Je vais « à tatillon » dans mes suppositions mais l’auteur aborde plusieurs thèmes anarchiquement : la liberté, l’appropriation d’un être, l’esclavage domestique, la condition féminine, l’homophobie, la découverte de soi et peut être bien d’autres. Le ton est tout à la fois léger et sérieux. Une plume au style implacable usant d’un langage soutenu. Les illustrations à l’encre de chine sont délicates, parfois cyniques et toujours dans ce ton unique. Leur présence parfait un roman entier, singulier et estomaquant.

 

 

LA JOUEUSE DE SYRINX, un spin-off de la saga LES TROIS GARDES, un roman dark fantasy de Damien Mauger.

DARK FANTASY

Éditions Beta Publisher


« L’Homme n’est rien sans ses souvenirs. La mort n’est véritable que lorsque tout être qui foule notre terre a totalement oublié l’autre. Les Âmes les plus illustres de notre monde sont celles dont les souvenirs, véritables héritages, ont traversé les âges, et les traverseront pour des temps immémoriaux. » Bien sûr, je n’ai guère la prétention de me considérer comme une Âme illustre, dont foisonnent nos mythes et légendes, souvent mêlés étroitement à la véritable Histoire.
Toujours est-il que voilà mes souvenirs. Si quelqu’un lit les lignes qui vont suivre, sachez que tout ce que je dis est vrai, et que tout ce que j’ai fait, je ne le regrette pas un seul instant. Je fus formée ainsi. De la jeune fille innocente, je devins un véritable cauchemar que mes pairs n’oublieront guère de sitôt. Mais commençons par le commencement. Il fut un temps où je m’appelais Cassandre. Cassandre était une jeune fille naïve, ignorante de bien des choses, qui rêvait d’accomplir des merveilles qu’aucune femme de son temps n’imaginait toucher. Une jeune pucelle qui, un jour, comprendrait que la vie n’est qu’une chienne, et que les humains ne sont tous que de foutus sacs à merde !
 
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Nouveauté 2021
192 pages
Disponible au format broché


MON AVIS

En cette fin d’année, nous avons eu la surprise, nous les fans de la saga, de voir paraître un spin-off. Une euphorie sans pareil m’a envahi, une fois le joyau en main. Damien Mauger a une univers spécifique et bien à lui. Une dark fantasy nous plongeant dans un monde magique et mythologique où le bien doit combattre le mal. Un univers incroyable et impressionnant tant par sa construction que par ces personnages.

 

Ce spin-off nous fait découvrir en détail la vie d’un personnage qui apparaît à la fin du premier tome. Tel un journal intime, la joueuse de Syrinx, nous délivre sa vie ou plutôt ses trois vies. Un roman intense qui nous plonge tour à tour, dans la sagesse, l’enfer et le bonheur. Ces étapes vont construire le personnage final. Elles vont bâtir chaque parcelle psychologique.

 

Damien Mauger ne joue pas avec les paillettes et les licornes. Non, bien au contraire, il nous décrit avec une sagacité exemplaire, les moindres détails conférant tous vers ce final.

 

Ce spin-off est bien différent des trois tomes (sur ???) déjà parus. Exit les longs chapitres où les descriptions façonnent ce monde, éloges de grandeur, d’héroïsme. Un peu de magie, juste de quoi attiser la curiosité, un brin de sang pour mettre un pieds dans son monde, un chouia de drame pour façonner le personnage et un brin de folie (celui-ci est pour l’auteur). Les dialogues, à contrario des autres tomes, sont omniprésents. L’auteur se concentre sur les doutes, les interrogations, les espoirs, les rêves de son héroïne. Une héroïne à laquelle on s’attache rapidement. Une certaine empathie naît et les souffrances de l’héroïne deviennent les nôtres.

 

Mais que dire de ce final ? Un final qui m’a laissé sur les rotules. Tout au long de ma lecture, je me suis posée tout un tas de questions sur l’identité du personnage, l’espace spatio-temporel. Bien évidemment, c’est une claque phénoménale que j’ai reçu car à aucun moment je n’ai pensé à celui-ci. Le contrat est donc rempli au-delà de mes espérances. Avec ce spin-off, je découvre un nouveau Damien Mauger avec un style narratif tout autre. Alors je préfère celui-ci, car les quelques 192 pages ont été dévorées en un rien de temps. Une addiction que je n’ai que trop peu trouvé dans les autres tomes, une plume rythmée par les nombreux rebondissements.

 

En toute honnêteté, je suis heureuse d’avoir lu ce spin-off, maintenant et non en premier avant les trois autres tomes. Pour la bonne raison quand refermant ce roman, tout avait un sens. Ce spin-off est une belle entrée en matière dans l’univers de l’auteur, même si c’est vraiment light par rapport aux tomes. Et cette différence pourrait peut-être vous déconcerter ?!

 

Un immense coup de cœur pour LA JOUEUSE DE SYRINX, un grand bravo à Damien qui a du se serrer la ceinture pour se concentrer sur ce roman très court.

 

Je n’ai qu’à vous encourager à découvrir cette saga sensationnelle !

 

SEIGNEUR ET ÉPOUX, une romance historique de Lynsay Sands.

ROMANCE HISTORIQUE

Éditions Harlequin – Collection Victoria


Angleterre, 1173
Épouser Lord Hethe Holden –  surnommé le Marteau de Holden en raison de ses redoutables aptitudes belliqueuses  –, Lady Helen ne peut y consentir. Cette décision n’est certainement qu’une douteuse plaisanterie du souverain Henry  II, à qui elle n’a de cesse de se plaindre de cet encombrant voisin.
Pourtant, il serait risqué de désobéir au souverain Henry qui a acté cette alliance. Du moins, pas ouvertement. Si elle parvenait plus sournoisement à devenir repoussante pour Lord Holden, ne se détournerait-il pas naturellement d’elle  ? 

 

Ma note : 4.5/5
Nouveauté 2021
416 pages
Disponible au format numérique et poche

 


MON AVIS

Vous aimez la romance historique et la comédie romantique ? Et bien voici un roman qui allie les deux genres pour un rendu hilarant et surprenant.

 

La première partie est loin d’être la meilleure. Lady Helen a une sainte horreur de son voisin, le bien nommé Marteau de Holden. Un seigneur qui ne s’occupe guère de ses sujets et qui a tendance à user de la violence. Lady Helen est une maîtresse bienveillante. Elle est à l’écoute de ses gens et n’hésite pas à leur venir en aide, si besoin et surtout d’ouvrir les portes aux malheureux voisins. Lady Helen est une jeune femme généreuse, intrépide, mesquine et surtout très habille dans les complots en tout genre. Et le dernier est, en tout état de cause, le seul qui puisse remédier à cette situation ubuesque. Un mariage ordonné par le roi Henry, souverain dont il ne faut pas enfreindre les ordres. Un mariage avec le marteau de Holden est inenvisageable. C’est ainsi que Lady Helen va de toute pièce monter un complot pour évincer son voisin de seigneur.

 

Lord Hethe de Holden est un guerrier aguerri. Sa stature imposante fait blêmir plus d’un. Son impétuosité est dangereuse. Un homme dont il ne faut en aucun cas douter de sa dangerosité. Il n’est pas ravi, également, par cette situation. Mais il ne peut guère s’y opposer. Surtout que Lady Helen dégage un certain charme …. et une odeur pestilentielle.

 

Cette romance est une agréable surprise. Un genre unique de lecture qui m’a tordu de rire. Lynsay Sands gère avec aisance son univers en n’oubliant pas toutefois d’inclure cet aspect historique que l’on retrouve dans des détails minutieux concernant entre autre les métiers, les décors et les habits. Cette touche d’humour est totalement inattendue et c’est ce qui m’a plu. Aborder l’histoire tout en faisant rire est une manière comme une autre d’appréhender un univers. Une plume délicieuse et addictive. Les personnages sont juste adorables et surtout les apparences peuvent être trompeuses. Une lecture rythmée par les nombreux rebondissements, notamment dans la première partie. La seconde est tout autre et nous offre d’excellents moments plus calmes et tournés vers la réflexion.

 

Une romance historique pleine d’aventures tordantes et tonitruantes. J’adore !

 

DES NOCES À L’ÉCOSSAISE, une romance historique de Laura Black.

ROMANCE HISTORIQUE

Éditions Harlequin – Collection Victoria


Écosse, 1795
Pour sauver son père et sa tante de la misère, Prudence est prête à tout. Tout, y compris quitter sa paisible vie de recluse pour lier son destin à celui de Zane Mac Fergall, richissime séducteur écossais, qui semble lui aussi contraint à cette alliance pour régler les dettes de jeu de son lord de père. Un homme qui, sous ses dehors taciturnes, se sacrifie lui aussi pour les siens. Et qu’il devient dès lors plus difficile de tromper de la plus malhonnête des façons…
Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
368 pages
Disponible au format numérique et poche


MON AVIS

DES NOCES A L’ÉCOSSAISE est le second roman de Laura Black que je lis. Cette fois ci, elle m’a embarquée au cœur de l’Écosse de la fin du XVIIIeme siècle. Les Highlands n’existent plus et les clans se sont vus donner des terres et ont été attribués aux lairds des titres. La société n’a subit que  que de rares changements. Les femmes de la haute société sont toujours dévolues au rang d’objets (mariages convenus et marchandés, maîtresse de maison, épouse docile …).

 

Et c’est cela que va vivre Prudence. Issue de la haute bourgeoisie, Prudence est mise au banc de la société dès son plus jeune âge pour des raisons qui lui échappent dès lors. Elle grandit auprès d’une tante et d’une autre jeune fille recueillie par cette dernière. Elle ne manquera de rien. Mais dès que son père apparaît, elle ne doute pas que les ennuis ont suivis. Effectivement, elle se voit proposer un mariage arrangé et qui mettra hors de danger sa tante.

 

Les deux parties concernées ont beaucoup de choses à gagner tant que les conditions soient respectés. Mais il se pourrait que l’amour change toutes les règles et que plus rien ne compte !

 

Cette romance historique s’intéresse énormément aux mœurs et à la société écossaise qui est très démunie et où l’exode de la population est du à la pauvreté. La condition des femmes est également un point fort de cette romance où celle-ci est contrebalancée par la présence de femmes dont le caractère est prononcé. Laura Black nous plonge au cœur d’un monde sans foi ni loi. Un monde cruel, violent où les manipulations diverses contrecarrent l’histoire d’un couple en devenir lié par une certaine méfiance, confiance, passion et amour. J’ai beaucoup apprécié cette lecture jalonnée de rebondissements et d’actions en tout genre. Les personnages sont hauts en couleur et nous offrent des échangent très vifs. Une plume à laquelle il est facile de s’accrocher et qui nous offre un joli moment de lecture.

 

FENÊTRE SUR TERRE, un recueil de poésie de Franck Bouysse.

RECUEIL DE POÈMES ET DE DE RÉCITS

Éditions Phébus


Le texte le plus intime et personnel de Franck Bouysse. Un récit fait de textes en prose alternant avec des poèmes en vers et des photos de l’artiste qui racontent son arrière-pays d’écriture : sa Corrèze quotidienne depuis son enfance. Une portait du territoire d’inspiration qui a façonné son imaginaire et ses romans. On y retrouve toute l’authenticité et l’ambiance claire obscure de sa littérature, ainsi que ses personnages, et ses décors naturels. De l’émotion à l’état pur.
 
Ma note : 5/5 mention « gros coup de cœur et incontournable 2021 »
Nouveauté 2021
136 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Le dernier livre de Franck Bouysse, me semble t-il, est passé à la trappe dans la sphère littéraire. Certes il change de registre, mais est-ce une raison de s’en détourner. Vous avez peut-être connu Franck Bouysse avec « Buveurs de Vent » ou alors le très acclamé « Né d’aucune femme » ?

 

Pour ma part c’est une première rencontre, une de celle mémorable, marquante au fer rouge dans les tréfonds de mon âme.

 

Franck Bouysse touche par sa simplicité. Ses mots aux doux échos de saveurs d’un autre temps où le temps avait une dimension agréable, une sonorité charmante et un touché appréciable. Le temps que l’on oublie, le temps effréné dans cette quête sans limite de la vie. Franck Bouysse narre avec douceur de la vie, de la nature, de l’homme, de l’enfant, de la femme, des rêves, du vent, du ciel, de l’héritage, du désir. Un ensemble d’une finesse exemplaire, d’une douceur chatoyante, d’un plaisir inéluctable.

 

Je ne suis pas une grande adepte de la poésie, mais j’aime prendre le temps, de temps à autre, de savourer un recueil. Alors quand la magie opère, il n’y a rien de plus merveilleux que de se laisser porter par cette douce mélopée. Outre ces passages d’écriture, il est agréable de regarder ces photographies, en noir et blanc, illustrant parfois, souvent, les mots.

 

Poignant, bouleversant, FENÊTRE SUR TERRE est sans contexte un livre remarquable.

 

Ça

Ça commence par des ombres

Ça porte

Ça guide

Ça enfle

Ça gronde

Ça se tait

Ça fait naître les personnages d’une famille éphémère

Ça ne prévient pas

Ça s’invite

Ça s’impose

Ça veut se raconter, jusque dans les silences

Ça glace autant que Ça réchauffe, C’est impitoyable

Ça aime

Ça hait

Ça séduit

Ça repousse

Ça bouscule

Ça ravage

Ça déniche le réel

Ça vient de l’intérieur

Ça ne demande qu’à sortir

Ça cherche la vérité

Ça fait chair

Ça veut tempêtes et bonaces

Ça veut soulever le monde

Ça veut prendre l’espace

Ça veut plus

Ça veut tout

Ça veut croire à tout prix

Ça veut nouer le corps avec l’esprit

Ça veut unir

Ça veut posséder

Ça veut finir sans achever

Ça veut l’éternité

 

 

 

 

L’OUBLIÉE DE THORNWOOD, une romance historique de Audrey Perri.

ROMANCE HISTORIQUE

Éditions Harlequin – Collection Victoria


Londres, 1885
Des missives  disparues ? Esme n’en croit pas un mot. Pourquoi Victor Hadden –  l’homme qu’elle a autrefois aimé, avant qu’il fasse d’elle la risée de la société  – ne peut-il la laisser profiter du bal entre les bras du séduisant Richard Thorne, au lieu de prétendre lui avoir écrit de nombreuses lettres  ?
Qu’a-t-il donc à la tourmenter, alors qu’elle a eu tant de mal à mettre en sommeil ses sentiments pour lui ? Esme a bien le droit de goûter au bonheur, après six ans de sacrifice à veiller sa sœur désormais disparue… Et ce n’est pas Victor, aussi déstabilisant soit-il devenu dans son costume de riche négociant, qui détruira son bonheur une fois de plus  !

 

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
320 pages
Disponible au format poche et numérique

 

 


MON AVIS

Esme a passé six années de sa vie à prendre soin de grande sœur malade. Six années loin de la société londonienne, loin de ses rêves de faire un honorable mariage et de fonder une famille. Esme n’en a jamais voulu à sa grande sœur, sa place était auprès d’elle. A la mort de cette dernière, cette épreuve fut une terrible onde de choc. Le deuil, reprendre la vie semblent à Esme insurmontable. Alors quand elle voit son beau-frère revenir des semaines après l’enterrement de sa femme accompagnée, son sang ne fait qu’un tour et la tristesse la submerge. Les souvenirs sont aussi futiles qu’une feuille morte. C’est dans un état d’esprit morose qu’elle rejoint sa tante à Londres. Un long chemin de pénitence l’attend et sa tante mettra un point d’honneur à faire sortir Esme de cette léthargie invivable. Esme est une jeune femme plein de charme, de détermination et loin d’être futile. Par l’entremise de sa tante, elle s’intéresse au monde, à la lecture. Lorsqu’elles sont conviées à un repas, le passé va rattraper Esme.

 

Elle n’a jamais pu oublié Victor. Le beau Victor qu’elle a le plaisir de rencontrer lors d’une cure thermale. Victor est un jeune homme sensible, courtois, gentleman, intelligent et qui n’a guère prêté attention au léger handicap d’Esme. Jusqu’à qu’elle le prenne par surprise au cœur d’une discussion sensible. Depuis ce jour là, les années se sont écoulées sans aucune nouvelle. Le revoir est un choc mais elle ne se laissera pas séduire à nouveau. Son attention est dirigée vers un tout autre, Richard Thorne. De nouveau admise dans la haute société, Esme laisse les mauvais souvenirs s’évaporer et se prend au jeu.

 

Nous sommes ici fin du XIXeme siècle où les mœurs de la haute société londonienne sont toujours d’actualité. Les bals, les rumeurs, les on-dits façonnent encore les femmes qui n’ont pas toujours une place privilégiée. Ces dernières sont toujours choisies selon son rang et elles n’ont quasi aucun droit. D’ailleurs on découvre tout au long de cette romance historique que quelques femmes osent s’associer pour combattre et donner leur chance aux femmes les plus misérables. Esme est considérée comme une vieille fille vu son âge et les chances de se trouver un mari sont très minces. J’ai beaucoup apprécié les aspects de chaque personnalité, le contexte de la société et les quelques rebondissements qui jalonnent l’histoire. Une jolie romance où la femme est en son centre.

 

COURTOIS CHEVALIER … OU PRESQUE, une romance historique de Christina Dodd.

ROMANCE HISTORIQUE

Éditions Harlequin – Collection Victoria


Angleterre, 1485
Bannie de la cour de Henri VII, objet des plus viles rumeurs qui lui attribuent la naissance d’un enfant illégitime, Lady Marian a pris l’habitude de cultiver le silence pour protéger le tout jeune Lionel, ainsi qu’elle en a fait la promesse au précédent souverain.
Pourtant, face à Griffith –  preux chevalier qui a mis son âme en émoi dès le premier regard  –, elle sent ses défenses faiblir. Même lorsque la prudence exige qu’elle tienne cet inconnu à distance pour mener à bien sa mission…  

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
464 pages
Disponible au format poche et numérique


MON AVIS

Lady Marian a fui la cour du roi Henri dès la naissance de son fils. Se réfugiant auprès de son père sur ses terres. Lady Marian vit ainsi depuis deux longues années où elle a du faire face à sa situation. Élever un bâtard au cœur d’une société ultra patriarcale est loin d’être une sinécure. Mais Lady Marian a en elle l’audace et le courage pour faire face à toutes les épreuves qui se présenteraient à elle. Maniant l’épée avec avidité et maîtrise, elle met à genoux tout homme qui l’importune. Elle tire cette force du plus profond de son être et cette hargne ne serait s’éteindre.

Griffith est un chevalier (écossais) à la solde du roi Henri et qui a pour mission de remettre un pli à lady Marian. Leur première rencontre est quelque peu mouvementée et voire violente. N’étant pas un homme facilement déstabilisé par une certaine rousse, Griffith va devoir faire preuve d’un flegme pacifique afin d’amadouer la belle et de la protéger selon les désirs du roi. Griffith est sans contexte la caricature parfaite du bel écossais : rude, bourru, parfaitement bâti, charmant quelque fois, courtois de temps en temps, séducteur et affable de beauté et surtout doté d’une puissance infaillible. La belle rousse est une jolie anguille insaisissable surtout lorsqu’elle décide fréquemment de prendre la fuite.

Cette romance historique est placée sous le signe de nombreux rebondissements, de manipulations et de sournoiseries. Les aventures sont nombreuses et ardues ne laissant aucun répit aux personnages. L’intrigue est très bien ficelé malgré le fait que les soupçons se confirment rapidement, il est agréable donc de découvrir le déroulé vers le final tonitruant. Une plume addictive qui met en avant les mœurs de l’Angleterre du XVe siècle et les conditions de vie. On voit rapidement que le peuple est divisé en deux : soit pauvre soit riche. La condition des femmes est en règle générale toujours la même, malgré une héroïne courageuse, défiant toutes les règles et n’hésitant pas à se rebeller à la moindre occasion. Une romance qui a du punch sur fond historique où les personnages n’ont de cesse de surprendre. Bien évidemment l’amour et la passion s’installe mais pas de la manière dont on penserait en premier. Vous verrez qu’il est bien difficile de dompter une femme affirmée et que le bel écossais a du souci à se faire.

Une romance historique avec une intrigue sensible et des personnages haut en couleur. A découvrir !

NOCES VIKINGS, une romance historique de Aurore Dumas.

ROMANCE HISTORIQUE

Éditions Harlequin – Collection Victoria


Angleterre, 837
Alors que la dernière attaque des guerriers du Nord remonte à plusieurs années, le royaume de Wessex est de nouveau troublé : les Vikings assaillent Winchester, lieu où Emma – désormais jeune novice dans le couvent qui l’a recueillie – vit sous la protection d’Aegina, la belle-fille du roi Egbert. Quelle n’est pas sa surprise quand elle découvre que
Harold de Mercie, l’homme qu’elle refuse d’épouser sous la contrainte, ne semble pas étranger à la venue des envahisseurs sur leur territoire…

 

Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2021
434 pages
Disponible au format poche et numérique

 


MON AVIS

Emma n’avait que ce jusqu’à ce jour funeste, sa seule tante. Les vikings ont massacré toutes les femmes du couvent et mis le feu à ce dernier. Emma a juré devant Dieu de se venger quoiqu’il lui en coûte. Recueillie par Dame Aegina, Emma intègre la cour avec une certaine appréhension. Vite prise sous l’aile d’Aegina, Emma découvre les us et coutumes de la cour. Elle s’épanouit malgré un sentiment toujours ambivalent envers les vikings. Mais la cours a son lot de surprises, de convoitises, de mensonges et de manipulations. Surtout lorsqu’elle fait la connaissance de Harold de Mercie qui est loin de lui être étranger et surtout lui rappelle une terrifiante soirée. Malgré ses répréhensions, Emma se voit obligé d’accepter d’épouser ce malhonnête homme. Elle compte bien assouvir son besoin de justice et ce n’est certainement pas l’arrivée de vikings prenant d’assaut le château qui l’obligera à changer ses plans.

 

Emma est une jeune femme dont son courage est à la hauteur des plus valeureux chevaliers. Intelligente et raffinée, elle n’hésitera pas pourtant à prendre les armes et à combattre. Son entêtement est à la hauteur de sa beauté qui ne lui empêchera pas de braver l’interdit et le sang.

 

Aegina et Harold de Mercie sont des personnages très ambivalents qui vont jouer avec la patience d’Emma. Leurs comportements étranges seront à l’origine de quelques complots.

 

Aurore Dumas signe une romance où l’aventure est de rigueur tout du long. Par ailleurs, l’amour et la passion s’infiltreront peu à peu mais aura véritablement voix à la fin du livre. Les sentiments explosent de toute part mais celle qui prédomine est sans aucun doute celle de la vengeance. Un roman de cape et d’épée version vikings contre anglais. L’histoire ne manque pas de rebondissements et tient en haleine tout du long. Une plume captivante qui nous invite au cœur des mœurs de cette société. Je regrette l’absence de menus détails que j’aime retrouver dans les romances historiques. Si le cadre, l’atmosphère, les us et coutumes, les toilettes et les enjeux historiques sont respectés, il n’en reste pas moins que j’aime trouver de l’inédit référent à cette période de l’histoire. Les personnages sont atypiques et loin d’être lisses. Malgré l’obéissance absolue que doivent les femmes envers les hommes, elles trouvent tout de même le moyen de faire entendre leur voix, objections et leurs désirs.

 

Somme toute, une agréable lecture en compagnie de vikings loin d’être arrogant !

SISTER PACT, une romance de Isa Lawyers et de Samantha Morgan.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions HUGO Poche


Linda et Mareva sont à un tournant de leur vie. À presque 30 ans, Li, passionnée par son travail, se voit confier une enquête d’envergure en tant que chef de la brigade des Stups. Professionnelle jusqu’au bout, elle préfère fermer les yeux sur sa vie personnelle, mais surtout sur son tombeur d’équipier auquel elle s’interdit de penser.
Mare, elle, repart de zéro après s’être fait larguer par son fiancé,
et emménage chez sa soeur pour se consacrer corps et âme à sa nouvelle boutique de DIY. Elle ne part cependant pas gagnante : l’insupportable tatoueur d’à côté s’avère être l’indic de Li, et le seul homme que sa soeur lui défend d’approcher.
Entre coeur et raison, les deux soeurs vont devoir trancher. Et le pacte qu’elles ont passé il y a quelques années les aidera peut-être à faire pencher la balance…

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2021
790 pages
Disponible au format poche et numérique

 

 


MON AVIS

SISTER PACT est une chouette découverte. Une romance enjouée et pimentée qui m’a captivée tout au long de ma lecture. Une romance qui joue les coudes entre l’humour et le suspense. En tout cas le duo de Li et de Mare est extraordinairement tordant.

 

Li, garçon manqué, a toujours voulu côtoyé le monde de la justice. Si elle se destinait à devenir procureur, c’est vers la police qu’elle s’est retournée pour de bonnes et mauvaises raisons. Son travail est toute sa vie, sa ligne de survie. D’ailleurs elle ne conçoit rien d’autre à part résoudre des enquêtes. En dehors de son boulot, elle est plutôt pantouflarde, style à manger des chips devant Netflix. Un caractère de cochon, un entêtement sans faille, une capacité extraordinaire à exclure tout sentiment amoureux en dehors de sa vie, une mère toxique et une sœur en mode paillette et licorne. La vie de Li ressemble à s’y m’éprendre au vide sidéral, malgré un coéquipier ultra sexy au charme fou et à l’humour ravageur dont elle s’interdit de tomber amoureuse.

 

Mare aurait pu avoir la vie de rêve qu’elle souhaitait. Un mari médecin, une ribambelle d’enfants et la maison qui va avec. Sauf qu’il y a eu un sacré couac qui a tout fait capoté. Retour à la case départ, chez sa sœur loin de sa mère trop accaparante et qui ne pense qu’à la soirée des Miss France (entre autre). Mare a toujours rêvé d’avoir sa boutique parfaite de créations en tout genre : produits de beauté, bougies et loisirs. Rêve qui se concrétise après de longs mois de labeur. Malgré le local situé dans un quartier pas recommandé, Mare et heureuse. Son voisin est un tatoueur aux allures de tueur en série qui lui fiche sacrément la trouille. Mais Mare a autant de courage que sa sœur et ce ne sont pas les bad boys du coin qui vont la faire fuir.

 

Deux sœurs diamétralement opposées et pourtant leur vie amoureuse est chaotique. Et lorsqu’elles remettent au goût du jour leur vieux pacte/défis conclus il y a très longtemps, il n’est pas question de le perdre.

 

Ce quatre main est un véritable délice pour les yeux. De suite, j’ai été captivée par le caractère de ces deux sœurs uniques et pourtant reliées à vie par ce fichu pacte. Dès le départ les auteures jouent l’honnêteté et nous offrent le point de vue de chacune. Sans filtre nous connaissons leur intimité, leur peur, leur espoir, leur doute et davantage. Puis peu à peu s’ajoutent deux nouveaux narrateurs masculin. J’adore avoir, surtout dans les romances, le point de vue de chaque protagoniste. J’ai ainsi l’impression de ne rien rater et puis cela donne au texte une dimension que j’apprécie. Malgré ces presque 800 pages, je ne me suis pas du tout ennuyée. Les chapitre s’enchaînent, l’intrigue se met en route et les deux sœurs font le reste, souvent à leurs dépens. Une romance où l’aventure est au cœur de l’action et où l’amour s’infiltre bon gré mal gré. Une romance où il n’existe aucun moment de flottement. Chaque chapitre nous offre des rebondissements haletants. Deux plumes, un duo en osmose nous offrant une romance pimentée. Des rires, des larmes, des cris, des instants malicieux, tendres ou hot jalonnent l’histoire.

 

SISTER PACT est une romance qui vaut largement le détour. Il est bien difficile de ne pas tomber sous le charmes de Li et de Mare et tant d’autres. Une romance où l’amour, la sororité, l’amitié sont au cœur d’une aventure trépidante et hallucinante. Le chemin est sinueux et semé d’embûches, mais le combat en vaut la peine de surmonter les plus grosses peurs.

 

A dévorer sans hésitation.