OUR LOVE STORY, une romance de Mady Flynn.


De peur d’être blessée, abandonnée ou trahie, Aidan, jeune femme extravagante, fuit l’amour comme un poison. Mais son comportement dangereux et son inconscience vont la conduire à remettre son avenir entre les mains du docteur Franck Levy.
Séduit par cette liberté sans limites dont elle jouit, aura-t-il la force de refouler ses sentiments et ses fantasmes au plus profond de son âme ?
Intriguée par le charisme et la prestance de ce psy trop austère à son goût, mais qui semble pourtant porter toute son attention sur elle, saura-t-elle protéger son cœur ?
Une attirance qui pourrait être destructrice…

 
Je suis ravie de retrouver Mady Flynn et sa nouvelle romance, où là encore, elle va vous faire vivre une bouleversante histoire. Mady Flynn a un talent incroyable pour vous raconter des histoires d’amour où la psychologie a une place cruciale dans le déroulement de l’intrigue et le conditionnement de ses personnages.
Aidan a su dès son plus jeune âge qu’elle était différente des autres. La norme de la société ne lui correspond pas. Malgré tout, elle se fond dans cette masse mais son comportement addictif et auto destructeur la pousse vers des rencontres d’un soir dangereuses. Elle a ce besoin viscéral  de sentir la liberté bouillonnée dans ses veines et de toujours pousser ses limites au-delà du raisonnable. Aidan est pourtant une femme de bon sens mais qui interprète différemment ses besoins par rapport à cette fameuse norme. D’une intelligence rare, l’informatique n’a aucun secret pour elle, elle parle plusieurs langues, a deux boulots à la fois. Des ami.e.s, elle n’en a aucun. Les seules relations sont celles qu’elle s’autorise dans les bras d’inconnus qu’elle quitte au petit matin. Il aura fallu une soirée de trop pour risquer sa vie et se retrouver aux urgences.  Une escapade qui la mène dans les bras de ce psy de malheur qui ne comprendra à rien, à ce qu’elle est, à ses peurs, à ses désirs, à sa nature, à son identité.

 

Franck, jeune psy, est en charge d’Aidan. Six mois de rendez-vous réguliers, une fois par semaine, pour prouver au juge qu’elle ne se mettra plus en danger, elle et les autres. Six mois pendant lesquels il portera un regard acéré, doux et intéressé. Il deviendra tour à tour, un ami, un protecteur, un confident, une oreille attentive, des yeux charmés, des gestes apaisants. Six mois à se refréner, à ne pas oser ressentir du désir, à ne pas espérer autre chose que ces échanges, à ne pas croire à un avenir possible. Un psy séduit et une patiente bien trop sensible, bien trop entière pour ne pas espérer.

 

Mady Flynn nous offre une romance particulière. L’aspect psychologique du personnage principal est l’élément clef de cette romance hors norme. Entre passé et présent, Mady Flynn relate cette histoire improbable. Leur rencontre, leur dérapage, leur entrevue, leur désir, leur souhait, leur indécision, leur crainte. Ces souvenirs du passé ont conditionné ce présent qui semble inéluctable. Deux mondes qui se confrontent et qui se repoussent. Pourtant l’évidence est là malgré cette situation complexe. Elle est là, elle crève les yeux. Oseront-ils se défaire de leur chaîne pour s’autoriser à vivre ?

 

Une romance flamboyante qui m’a séduite malgré les longueurs et les répétitions (sur les états d’âme). Les traits de caractère sont peaufinés à la perfection et rien n’est laissé au hasard. Une romance captivante porte par une plume envoûtante.

 

Une chronique de #Esméralda

HOT BLUE, une romance de Danielle Guisiano.


Après une longue absence, Elsa revient en Provence où elle retrouve ses amis. Emportée dans un tourbillon de soirées effrénées, elle profite de l’été et d’une liberté chèrement acquise.
Sa rencontre avec Lorn, un homme ambigu et mystérieux la trouble profondément. D’autant plus que ce dernier ne cache rien de son homosexualité. Précédé par une réputation sulfureuse, Lorn installe un climat équivoque qui remet en cause l’intégrité de la jeune femme.
Parce que parfois l’attirance ne s’embarrasse pas de principes, Elsa est-elle prête à relever un tel défi ?

L’histoire aurait pu être un conte de princesse. Un ex qui veut sa part du steak, un chevalier pas vraiment « blanc » et une princesse aussi paumée que le petit Poucet qui tente malgré sa bonne volonté et un désir à fleur de peau de tenir le cap sans se perdre.

 

Cela aurait pu être une histoire de princesse, mais c’est sans compter sur le talent indéniable de Danielle Guisiano qui a tendance (et là je minimise) à vouloir vous faire sortir de nos gonds.
Elsa (qui n’a rien à voir avec la Reine des Neiges) vient enfin de mettre un terme à la relation toxique qu’elle entretenait depuis quelques mois avec cet homme qui lui a été désigné par ses parents comme étant son futur mari. Elle a fui loin de la région parisienne où son avenir lui semblait terne. Direction la Provence, pas trop loin de la mer, où le joli mas de sa grand-mère, intrépide et de très bons conseils, l’accueille chaleureusement. Elsa se requinque et retrouve peu à peu goût à la vie. Pour cela elle peut compter sur son amie d’enfance qu’elle voyait uniquement pendant les grandes vacances. Elle enchaîne les fêtes et les beuveries se délestant ainsi de son passé.

 

Sa rencontre avec Lorn est résolument épique. Lui jouant au piano, elle se faufilant dans la maison de sa meilleure amie. Un instant, un choc, le coup de foudre ! Lui grognon et insultant ! La panoplie du parfait connard ! Sa réputation le précède. Homosexuel ses frasques l’ont terni d’être un homme sulfureux. Architecte de formation, il projette de partir à Los Angeles pour faire carrière dans le monde du cinéma. Contre toute attente et malgré tout, une relation naît entre les deux. Je te cherche moi non plus, des gestes, des regards équivoques. Loin de renoncer à son orientation sexuelle, Lorn n’est pas insensible aux charmes de la belle Elsa. Bien trop protecteur, attentionné, il sème le trouble. L’attirance est tout aussi réciproque. Le danger : y succomber ! Tomber à nouveau au cœur d’une relation toxique où l’attachement serait vain, est la pire histoire qu’Elsa voudrait construire. Et comme le dit si bien Blaise Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ».

 

Danielle Guisiano signe une nouvelle romance de tonnerre. Très vite j’ai été accaparée par son histoire transportée par cette plume qui sait si bien mettre en évidence les émotions et leurs incongruités. Elle explore l’universalité des sentiments, leur non-sens et leur non-avenir. Elle leur apporte cette touche de sensualité et de romantisme et toujours ancrée dans la réalité des relations. Elle transfigure l’amour, le manipule avec grâce et lui donne tout son éclat. Les personnages sont tout aussi attachants qu’exaspérants. Leur chemin respectif est cabossé et leur rencontre remet tout en perspective. Insufflant une incroyable force à ses personnages et l’espoir, elle leur construit une histoire au-delà de la réalité. Pourtant l’amour est là, vivant et frétillant d’impatience attendant le bon moment pour exploser.

 

Une romance hors norme portée par des personnages qui le sont tout autant. Une histoire atypique que j’ai tout simplement adorée. Vous pouvez foncer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Mon avis sur d’autres romance de Danielle Guisiano

Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil

Romance contemporaine – Livre sorti le 9 février 2021
Auto-édition

Ma note : 3.5/5 mention « lecture poignante »


Avant de débuter ma chronique, je tiens à remercier Morgane Dumesnil pour sa confiance et pour l’envoi de son roman en service presse.

Résumé : Un célèbre adage dit que les opposés s’attirent. Ce qu’il ne dit pas, en revanche, c’est qu’ils se déchirent aussi. Casey avait quinze ans lorsqu’elle l’a rencontré, seize ans lorsqu’il l’a détruite.
Quatre ans plus tard, ses blessures encore à vif, elle emménage loin de chez elle pour enfin prendre un nouveau départ. Déterminée à s’assurer une existence paisible, elle ne s’attendait pas à ce que la rencontre avec son voisin vienne bouleverser ses plans. Bien qu’il soit l’exact contraire de celui qu’elle avait cru aimer autrefois, il lui rappelle tout de son passé douloureux.
Quand notre jugement nous a déjà fait défaut, comment s’assurer qu’on ne se trompe pas une seconde fois ?


L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu le quatrième de couverture de ce roman, je me doutais que ce serait une lecture sombre. Pourtant, j’étais loin d’imaginer toutes les épreuves auxquelles l’héroïne a dû surmonter pour s’en sortir…

Nous faisons ici connaissance avec Casey, une jeune étudiante qui, un soir de tapage nocturne, fait connaissance avec son nouveau voisin Armand. Tout de suite, les deux jeunes gens se plaisent mais Casey n’est pas prête à faire de nouveau confiance à quiconque. Quelles épreuves a-t-elle traversé ? Pourra-t-elle retrouver le bonheur et faire de nouveau confiance aux autres ? Et Armand, est-il celui dont elle a besoin ?

Casey est une jeune femme qui recommence, à peine, à revenir à une vie « normale ». Très discrète, elle ne veut surtout pas se faire remarquer ni attirer l’attention. Au fil des pages, on comprend qu’elle a connu l’enfer, étant plus jeune. Tombée amoureuse du bad boy du lycée, ils forment, en apparence, le couple parfait. Elle, l’ado ordinaire, qui n’aime pas être au centre de l’attention, se retrouve en couple avec le mec le plus populaire du lycée. Mais les apparences sont trompeuses car dès qu’ils ne sont que tous les deux, les belles paroles et les gestes affectueux ne sont plus au rendez-vous. Les dégâts sur Casey sont ravageurs et elle va tout perdre car elle a cru aux belles paroles de celui qu’elle pensait être son prince charmant. Après un temps d’isolement, elle emménage loin de chez elle pour recommencer une nouvelle vie. Sa rencontre avec Armand va tout changer car elle va réveiller en elle des sensations qu’elle pensait mortes. Craintive, sur la défensive, Armand va devoir faire preuve de patience et de tacts pour amadouer celle qui l’a frappée en plein cœur. En effet, le jeune policier est littéralement tombé sous le charme de sa jeune voisine dès le premier regard et il devra agir avec précaution s’il ne veut pas la voir filer entre ses doigts… Entre eux, la relation va évoluer sur courant alternatif, tantôt avec des grands pas, tantôt avec quelques pas en arrière. Mais, ne dit-on pas que Rome ne s’est pas construite en un jour ? Ainsi, nos deux protagonistes vont prendre le temps de faire les choses dans l’ordre afin de se donner une chance d’avoir un futur ensemble.

Avec ce premier roman, l’autrice frappe un grand coup en abordant des thématiques lourdes telles que les violences conjugales, le harcèlement ou les difficultés de se reconstruire. Le lecteur ne sera pas épargné au cours de sa lecture car sans tomber dans le voyeurisme, on est témoin des horreurs vécues par l’héroïne. Néanmoins, tout est décrit avec tact, sans fioriture mais sans négliger aucun détail. Vous l’aurez compris, cette histoire vous met donc un uppercut émotionnel tant les souffrances décrites font mal et montrent la méchanceté de certains êtres humains. Néanmoins, tout n’est pas sombre et c’est surtout un roman qui nous parle de reconstruction, de confiance en soi et de travail sur soi pour refaire confiance. Entre ombre et lumière, cette romance explore le plus mauvais mais aussi le meilleur des personnes. Au fil des chapitres, on navigue entre présent et passé de Casey et on suit aussi, par moment, Armand, ce qui nous permet de le découvrir un peu plus et de comprendre la sincérité de sa démarche. C’est une lecture fluide, avec des chapitres relativement courts mais j’ai ressenti quelques longueurs par moment et à l’inverse, que cela allait trop vite à d’autres. Néanmoins, j’ai passé un très bon moment et je ne manquerai pas de suivre l’autrice dans ses futures sorties.

Pour conclure, « les cicatrices du passé » est un beau premier roman qui aborde des thèmes difficiles et ne laissera, sûrement, aucun lecteur de marbre.

Retrouvez ce roman sur Amazon

November 9 de Colleen Hoover

Romance contemporaine – Édition poche sortie le 22 novembre 2018
Éditions Pocket

Ma note : 4/5 mention « émotions garanties »


Résumé : C’était en novembre, le neuvième jour du mois. D’emblée, lorsqu’il a rencontré Fallon, Ben a compris ses cicatrices, les a pansées, les a aimées. Alors qu’à 18 ans, à la suite d’un tragique accident, Fallon voyait s’écrouler son rêve d’actrice, Ben – Ben et son charme, Ben et sa drôlerie d’aspirant-écrivain – lui a redonné confiance. Cette journée, ils l’ont passée ensemble, une magie de tous les instants. Le soir venu, ils ont promis : chaque 9 novembre, dans les cinq années à venir, ils se reverront. Une date pour tout revivre. Une date pour tout comprendre. Et braver l’impossible…


L’avis de #Lilie : Vous devez le savoir, Colleen Hoover fait partie de ces autrices que j’adore lire et qui sont, pour moi, des valeurs sûres. Pourtant, voilà un moment que je laisse ses romans s’accumuler dans ma PAL. Ni une, ni deux, les vacances ont été l’occasion pour moi de me replonger dans l’univers de CoHo et de lire, enfin, certaines de ses pépites.

Nous faisons ici connaissance avec Fallon qui déjeune avec son père. Ils ne s’entendent pas très bien tous les deux et cela fait beaucoup de peine à la jeune femme. A la table à côté, il y a Ben qui regarde Fallon et semble tomber sous son charme. Lorsque le père de Fallon commence à la dénigrer, Ben arrive à sa rescousse en jouant son faux petit-ami. Quand le papa part, Ben reste et souhaite faire plus ample connaissance avec Fallon. Entre eux, tout semble évident et ils décident, pendant cinq ans, de se retrouver tous les ans. Mais cette histoire est-elle viable ? Fallon arrivera-t-elle à surmonter ses blessures et son manque de confiance en elle ? Et Ben, que cache-t-il derrière son sourire et son air enjoué ?

Fallon est la fille d’un acteur célèbre et était, elle-même, une star du petit écran. Malheureusement, un accident a tout changé et ses multiples blessures ont rendu l’exercice du métier de ses rêves impossible. Peu sûre d’elle, meurtrie dans sa chair mais aussi mentalement, elle décide de quitter la Californie pour tenter sa chance à New-York. Sa rencontre avec Ben va être comme un électrochoc, un moyen pour elle de ressortir de sa coquille, d’oser s’affirmer et enfin essayer de trouver, par elle-même, sa propre voie. Au fil du roman, elle évolue de manière très positive et c’est une femme forte et incroyablement courageuse. Ben, quand à lui, est étudiant en littérature et promet à Fallon d’écrire un livre sur leur rencontre et leur relation. Enjoué, souriant, attentionné, il est aussi très proche de ses frères et de sa belle sœur et est très attaché à eux. Il semble fasciné par Fallon et n’hésite pas à cacher sous des traits d’humour son véritable ressenti. Il cache un gros secret que je n’avais absolument pas deviné et qui m’a laissé sans voix….

Ce roman de Colleen Hoover est, encore une fois, un joyau d’émotions. En effet, les deux personnages sont attachants et vont développer une relation atypique et sur courant alternatif. Entre raison et passion, la frontière est mince et nos protagonistes vont nous entraîner dans une histoire où les nerfs du lecteur seront mis à rude épreuve. Comme toujours, la plume de l’autrice nous enchante et nous envoûte et l’alternance des points de vue rend la lecture encore plus addictive. Des thèmes forts sont abordés comme ceux du pardon, du deuil et de l’acceptation de soi. En bref, une belle histoire, à ne pas lire si on n’a pas le moral….

Pour conclure, la magie de CoHo a encore frappé avec « November 9« . Les adeptes de l’autrice retrouveront ici tout ce qui fait son charme : de l’émotion, des personnages forts et fragiles à la fois et une histoire surprenante.

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur

I will be your Romeo d’Alana Scott

Romance contemporaine – Sortie le 3 mars 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 4/5 mention « jolie romance »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Il est le petit ami idéal… Normal, c’est son métier.
Quand Camille a rencontré Roméo Courtois, le nouveau copain de sa sœur, elle a tout de suite compris que quelque chose clochait. Car cet homme n’est pas chirurgien, comme il le prétend, et il ne s’appelle pas Roméo… Il s’agit de Léo, le plombier venu la dépanner il y a un mois, et dont la visite a inspiré nombre de ses fantasmes nocturnes. Pas de doute, même avec sa barbe soigneusement taillée et son élégant costume qui laisse deviner ses muscles ciselés, elle le reconnaît… et il lui fait toujours autant d’effet. Pour autant, quand sa sœur lui avoue qu’il s’agit d’un escort embauché pour l’occasion, Camille décide de classer définitivement cet homme dans la catégorie « À oublier ». Seul problème  : lui aussi l’a reconnue, et il semble plutôt avoir choisi la catégorie «  Défi à relever.  »


L’avis de #Lilie : Je lis Alana Scott depuis son premier roman publié aux Éditions Harlequin. Ses romances sont, pour moi, l’occasion de lire de jolies histoires où les sentiments ont une place centrale et où les protagonistes ne sont pas lisses. Encore une fois, la magie a opéré et j’ai passé un bon moment.

Nous faisons ici connaissance avec Camille, une jeune architecte lyonnaise, originaire d’Avignon. Elle vit avec son petit ami Benoît et ensemble, ils semblent former le couple parfait. Pourtant, quand un beau plombier débarque pour déboucher sa baignoire, Camille est troublée…. et elle l’est d’autant plus quand elle le recroise quelques semaines plus tard, sous une nouvelle identité et avec un nouveau prénom, au bras de sa grande sœur au cours d’une grande réunion familiale. Entre eux, le courant passe mais leur rapprochement ne semble pas possible. Camille est-elle prête à quitter son petit ami pour un homme qu’elle connaît à peine ? Et lui, qui est-il vraiment ? Une histoire serait-elle possible entre eux ?

Camille est une jeune femme qui, de l’extérieur, a tout pour être heureuse : le boulot dont elle rêvait, le petit ami parfait, une vie de couple idéale. Néanmoins, elle ne se sent pas vraiment épanouie car délaissée par Benoît, qui passe beaucoup de temps au travail, et elle ne ressent plus les palpitations du début à son contact. Un peu complexée par son physique, elle doute d’elle-même et de sa capacité à plaire. La rencontre avec Léo va lui faire prendre conscience que la flamme est peut-être éteinte mais est-elle prête à fermer ce chapitre de sa vie ? Concernant Léo, c’est un homme qui, ayant connu des remous dans sa vie, a choisi de devenir escort afin d’aider des femmes à se sentir mieux et valoriser. Pour lui, c’est un travail comme un autre même s’il reconnaît que ce n’est pas un métier facile à faire accepter. Attentionné, fougueux, taquin, il est aussi très beau et essaie toujours de faire au mieux pour ceux qu’il aime. C’est un héros gentil comme on les aime et il m’a beaucoup plu.

Cette romance m’a fait passer un bon moment. La plume de l’autrice est fluide et l’alternance de narration entre Camille et Léo permet de les suivre leurs pensées. L’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au bout car il y a de nombreux rebondissements et retournements de situation. L’autrice fait le choix de parler du poids et de l’impact du regard que la famille porte sur nous. En effet, inconsciemment ou pas, nos parents, nos oncles et tantes ou même nos frères et sœurs peuvent avoir des paroles qui blessent ou qui mettent « la pression », dès l’instant que l’on ne rentre pas dans les cases. C’est un thème d’actualité car malgré l’évolution de la société, la pression familiale existe toujours et peut, dans certains cas, mettre mal à l’aise la personne concernée. Le petit bémol dans cette histoire est dans la fulgurance des sentiments entre les deux héros. Certes, le coup de foudre existe mais même s’ils mettent du temps à se trouver, après, ça va très vite entre eux et cela m’a semblé un poil trop lisse.

Pour conclure, « I will be your Romeo » est une jolie romance entre deux personnages qui sont à un tournant de leurs vies. Encore une fois, Alana Scott m’a fait passer un excellent moment de lecture et si vous ne connaissez pas sa plume, je ne peux que vous recommander de foncer !!

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

NOS SENS INTERDITS, une romance de Estelle Every.


« La proposition indécente qu’elle ne devrait pas accepter… »
Après le décès de sa sœur, Julia reçoit une proposition dérangeante de la part de son riche et sexy beau-frère, Conor : devenir mère porteuse pour avoir cet enfant que sa sœur et lui n’ont jamais pu concevoir.
Tiraillée entre la morale et son envie d’aider Conor, le choix est difficile, surtout lorsqu’un évènement brutal redistribue les cartes. Et c’est sans compter sur son attirance pour Conor qui ne fait que grandir de jour en jour…
Quand l’amour s’oppose à la morale, Julia doit-elle suivre son coeur ou écouter sa raison ?

Julia a une vie paisible d’étudiante qui doit galérer pour joindre les deux bouts. Bref une vie banale qu’elle partage avec son colocataire adorable. Elle s’est toujours sentie de trop auprès de sa mère qui a toujours eu une préférence pour son aînée. Une artiste accomplie, mariée à un architecte américain et installée outre-Atlantique. Alors quand l’annonce de sa mort frappe, c’est tout un monde qui s’écroule. Une mère anéantie et une Julia qui tente de garder la tête hors de l’eau. Si sa relation avec sa sœur était distendue, ce n’est pas pour autant qu’elle ne la portait plus dans son cœur. Malgré leur grand écart d’âge, elle aurait aimé et apprécié l’adulte qu’elle était devenue.
Alors quand son beau-frère lui fait part d’une proposition qui aux premiers abords est indécente, Julia ne sait plus sur quel pied danser. Entre ses études et ses deux boulots, elle arrive tant bien que mal à vivre, mais l’hospitalisation de sa mère la met dans une situation financière difficile. Il est bien vrai que la proposition de Conor est alléchante, elle a besoin de cet argent mais qu’en est-il de ses valeurs, de ses convictions. Conor a de bons arguments. Continuer à voir vivre sa sœur à travers un petit bout de chou est un joli rêve. Mais porter cet enfant qui ne sera jamais le sien est émotionnellement dangereux.

 

Julia se donne du temps pour réfléchir et décide de traverser l’Atlantique avec Conor.

 

Julia est irrésistiblement attirée par Conor. Une attraction condamnable et condamnée. Elle apprend au fil des jours à le connaître. Son arrogance, sa prestance, son aplomb, son silence, ses non-dits, sa colère, son amour, ses désillusions et ses rêves. Julia découvre un homme complexe mais terriblement attachant. Sa gentillesse, sa prévenance, sa douceur et ses mots ne la dissuadent pas d’accomplir ce geste d’altruisme. Ses sentiments s’amplifient, son corps, le traître ne s’embarrasse pas des convenances, il le veut à tout prix et la raison est prête à se faire la malle. Pourtant elle garde bien à l’esprit que le fantôme de sa grande sœur est partout, en lui, dans ses murs, dans ce projet totalement dingue et dans ce qu’il représente.

 

Est-ce que la détermination de Julia sera ébranlée ?

 

Estelle Every signe une nouvelle romance totalement et carrément hallucinante. Cette proposition indécente devient le moteur d’un scénario qui tour à tour subjugue et choque. La moralité n’a qu’à bien se tenir ! Julia est une femme attachante malgré ses frasques et ses envies, elle continue à se chercher. Ses principes et ses convictions la poussent dans ses retranchements dont elle arrive à se délivrer. L’amour ne se contrôle pas. L’attirance est aussi abjecte que merveilleuse et reste l’élément primaire à toute prise de conscience future. Julia est torturée entre ses propres envies et désirs et la réalité d’une situation enlisée et malsaine. Conor et ses airs mystérieux m’ont fait sortir de mes gonds. Ses prises de positions par la force et son charisme m’ont hérissé les poils. Un magnétisme évident mais une personnalité invasive et désarmante. Une froideur poussée à l’extrême et un comportement proche de la connard-attitude ! Deux personnages antagonistes mais qui s’appairent à merveille !

 

Estelle Every signe une romance déstabilisante ! Elle m’a poussé dans mes retranchements où finalement la moralité n’a peut-être pas lieu d’être ! Au départ, je n’étais pas du tout sûre d’aimer. Au fil des chapitres l’évidence est apparue comme une sacrée gourmandise prête à se faire croquer et dévorer. La lumière se fait sur certaines zones d’ombre et les mots sont lâchés ! L’amour se distille à petite dose. Une romance que j’ai finalement adorée. Estelle Every n’a pas son pareil pour nous faire vivre une histoire de dingue toujours portée par une plume qui nous fait vivre une multitude d’émotions. Le thème abordé n’était pas gagné d’avance. Estelle Every a su faire preuve de magnanimité. Voilà, voilà, encore un excellent moment de lecture. Hâte de lire le point de vue de Conor !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site d’Estelle Every

… mes avis sur les précédentes romances d’Estelle Every, clique sur les photos pour les découvrir.

Give us a chance de Vanessa Degardin

Romance contemporaine – Roman sorti le 10 février 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »


Résumé : À trop vouloir résister à la tentation, il va finir par y céder…
Ange le sait : il est le genre de mec qui plaît à toutes les femmes. Son look de bûcheron sauvage et ténébreux les fait systématiquement craquer. Si bien que, depuis qu’il a l’occasion de parfaire sa silhouette grâce à son poste de garde forestier, il enchaîne les coups d’un soir. Avec Inès, en revanche, c’est plus compliqué. La jeune éditrice au fort caractère, avec laquelle il doit créer un guide touristique, l’attire plus qu’aucune autre auparavant. Pourtant, il s’est fait la promesse de ne pas l’approcher. Si elle attend un prince charmant capable de l’aider à surmonter le drame qui l’a mise en fauteuil roulant, Ange n’est pas l’homme qu’il lui faut. Cela ne fonctionnera jamais entre eux. Il aimerait donc que son cerveau détraqué cesse de l’imaginer nue, dans son lit, chaque fois qu’il ferme les yeux…


L’avis de #Lilie :
Voilà une romance qui m’a fait envie dès la lecture du quatrième de couverture. Un beau bûcheron, des obstacles qui empêchent les héros de se mettre ensemble, une héroïne avec du caractère, il n’en fallait pas plus pour me décider ! Et croyez-moi, cette lecture a été un véritable coup de cœur pour moi !

Nous faisons ici connaissance avec Ange, un bûcheron travaillant dans le parc national de Corse. Passionné par son travail, il est contrarié quand sa patronne lui demande de participer à l’élaboration d’un guide touristique vantant les mérites du parc. Pour elle, ses talents de photographe sont un atout incroyable pour cet ouvrage. C’est sans compter sur Inès, l’éditrice des éditions « Voyage » qui ne voit pas d’un bon œil qu’on lui change ses méthodes de travail…. d’autant plus que cet homme semble rustre et peu intéressé par le projet. Pourtant, dès le premier coup d’œil, une connexion va s’établir entre eux. Ange pourra-t-il aller au-delà de ses préjugés ? Et Inès, est-elle prête à faire de nouveaux confiance ? Est-elle prête à aller de l’avant ? Et cette impression d’être surveillée, est-ce seulement dans sa tête ? Qui pourrait lui vouloir du mal ?

Inès est une jeune femme qui souffre de son handicap. Paraplégique suite à un accident de moto, elle ne se remet ni de la perte de ses jambes, ni de la perte de sa mère. Elle s’enfonce dans la tristesse et la morosité, ayant bien du mal à accepter ce nouveau corps qui ne lui permet plus de faire tout ce qu’elle aimait. Car oui, avant, Inès était dynamique, sportive, elle croquait la vie à pleine dents et n’avait peur de rien. Maintenant, elle se sent comme prisonnière de ce corps meurtri et elle ne veut laisser personne pénétrer dans son intimité. Pourtant, sa rencontre avec Ange va, tout de suite, réveiller des sensations qu’elle pensait avoir perdu. Le grand, mystérieux et ténébreux bûcheron sait qu’il est bel homme et n’a aucun mal à séduire. Sportif, amoureux de sa montagne, il ne se voit pas du tout vivre une histoire avec une femme en fauteuil. Néanmoins, le foutu caractère d’Inès et le charme qu’elle dégage vont, peu à peu, faire tomber ses barrières et lui laisser entrevoir un futur auquel il n’avait jamais pensé.

Soyons clairs, j’ai été totalement conquise par cette romance. Émotionnellement, j’ai été touchée en plein cœur par ce couple explosif. Tantôt tendres, tantôt hésitants, tantôts liés, tantôts distants, leur relation volcanique m’a emportée avec eux même si, par moments, j’aurais aimé secouer un petit peu Inès tant elle est bornée. Néanmoins, c’est une femme fière, et blessée, qui essaie, du mieux qu’elle peut, de se protéger. Le handicap est largement abordé, que ce soit à travers les difficultés de l’héroïne ou les préjugés auxquels leur couple va devoir faire face. L’originalité de l’histoire réside dans la petite pointe de suspense qui est insérée. En effet, Inés semble surveillée, voire menacée mais elle ne voit pas qui pourrait lui en vouloir. Cela va beaucoup inquiéter Ange, qui va prendre à cœur d’aider et de protéger sa bien-aimée. Le dénouement, même s’il est prévisible, selon moi, a néanmoins fait monter mon palpitant tant la tension était grande. Enfin, je signale que les scènes de sexe sont assez explicites et présentes du moment que notre duo s’est trouvé. Cela n’enlève en rien la beauté de l’histoire mais il est vrai que l’autrice a fait le choix d’utiliser un langage cru et de nous entraîner dans l’intimité du couple. Ainsi, on connaît nos deux héros sous toutes les coutures !

Pour conclure, « Give us a chance » est une jolie romance torride, qui vous entraînera en Corse, dans ses belles montagnes et forêts. J’ai été totalement conquise par cette jolie histoire qui a su me faire passer par un panel émotionnel élargi, le temps de sa lecture.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

THE REVENGE PLAN, une romance de Linda Kage.


Quand la vengeance devient tentation. 
 
Lorsqu’elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l’étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.
Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu’efficace : se rapprocher de Wick Webster, l’ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l’aider et accepte même de l’accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu’elle ne l’imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant, et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

Je vous avoue direct, le résumé est quelque peu différent de l’histoire. Si il vous semble évident que Wick est pris a parti dans cette histoire de vengeance, il en est tout autre.
Lorsque Haven arrive un peu plus tôt que prévu dans sa chambre d’étudiante, c’est la douche froide, carrément des trombes d’eau qui s’abattent sur elle. Son petit ami avec lequel elle pensait vivre toute sa vie avec, est nu comme au premier jour de sa vie entrain de fourrer son machin dans le machin de sa colocataire est accessoirement amie. Si j’emploie ces mots là, c’est par-ce que l’auteure à quelque peu un langage assez simple et familier et c’est un de ces points qui ne m’a pas permis de matcher avec cette romance. Une romance sans un brin de poésie et de bon sens, c’est quelque peu dérangeant pour la lectrice que je suis.
Maintenant que je t’ai prévenu de mon plus gros souci, je passe donc à l’histoire. Tu as compris que la scène initiale est le déclenchement de catastrophes et de rebondissements à venir. Alors qu’Haven est statufiée par la vision pas du tout onirique de la scène, elle prend ses jambes à son cou. Filant dans les couloirs du dortoir, elle se prend en plein face le torse inébranlable de …. Wick ! Paniqués et déboussolés par cette situation sortie de nulle part, Wick décide de la cacher dans la chambre de sa sœur dont il sortait et de la protéger de l’énergumène qui tambourine à la porte comme un forcené et qui plus est, est son ennemi de toujours. Cette rencontre dans le chaos va être les prémices d’une histoire rocambolesque qui s’éternisera entre découverte de l’un de l’autre, de confidences, d’espoir et de vengeance. Car cette dernière est bien tenace et réelle et Haven est prête à tout pour la mettre en œuvre quitte à se brûler les ailes et en à entraîner son nouveau colocataire contre son grès.

 

Haven est une gentille fille. Téméraire et têtue, elle sait rester discrète mais n’hésite pas à balancer les quatre vérités. Maladroite et impulsive, les situations ubuesques, elle connaît.

 

Wick est un jeune homme pas très à l’aise, surtout en présence de Haven. Prévenant, gentil, compatissant, pas vraiment tête brûlée, fleur bleu, attendrissant … la parfaite panoplie anti bad boy.

 

Entre eux, c’est rapidement je t’attire mais ce n’est pas possible. Et aucun d’entre eux ne cache leur attirance mutuelle. La gène s’installe parfois malsaine et  souvent étincelante.

 

Vous l’aurez peut-être compris, l’histoire s’étiole autour de cette vengeance qui prend des proportions pharaoniques au point de laisser une capote usagée (tentative de création des petites bêtes grâce à de la lessive et autre ingrédients saugrenus) et un soutif dans le lit du fautif. Mission accomplie sauf que ce qui ne devait pas arriver, arriva. Pris la main dans le sac, se concluant par une gifle monumentale dont l’heureuse élue n’est autre qu’Haven !

 

Heureusement que les membres de leur famille respective sont un brin loufoque et déjanté. Du pep’s bienvenue qui a su rehaussé mon intérêt pour l’histoire.

 

Vous l’aurez compris, cette lecture m’a laissé un léger goût d’amertume. J’ai souvent eu cette impression de tourner en rond où la seule issue était évidente. La pseudo histoire qui s’invite entre les chapitres est quelque peu décousue, même si j’ai été surprise par le dénouement. Il n’y a pas véritablement de surprises, tout coule de source. Il est tout de même intéressant de voir évoluer les sentiments des deux protagonistes au cœur de ce charivari. Cela reste une lecture simple mais qui n’a pas su faire chavirer mon cœur et ressentir ces fameux picotements que l’on peut retrouver dans les romances. Pas de flop, mais pas de coup de cœur et pourtant ce ne sont pas les avis dithyrambiques qui manquent !

 

Une chronique de #Esméralda

 


Johannes Brothers, tome 1 : Ready de Lisa Barthelet

Romance contemporaine – Ebook sorti le 3 mars 2021
Editions Edelweiss – Collection Plumes Ecarlates

Ma note : 4.5/5 mention « incontournable 2021 »


Avant de débuter cette chronique, je tiens à remercier les Editions Edelweiss pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : À la suite d’un accident de voiture qui coûte la vie à l’un des quatre membres du célèbre groupe de musique Stone Edge, Jurgen et ses amis doivent faire face à leur deuil et prendre les décisions qui s’imposent, quelle qu’en soit l’issue : tout arrêter ou continuer ?  Dans ce combat, Jurgen peut compter sur une connaissance de longue date : Liv. Tatoueuse au look coloré et déjanté, elle laisse tout tomber et revient du Japon pour s’occuper des hommes de sa vie. Ensemble, ils vont apaiser leurs tourments et composer avec leurs passés.  Et lorsque le prince s’éprend du crapaud, c’est une histoire d’amour un peu particulière qui se dévoile…


L’avis de #Lilie : Voilà une romance qui m’a de suite tapée dans l’œil. Que ce soit le résumé ou la couverture, j’ai été instantanément attirée par cette histoire écrite à quatre mains. Néanmoins, j’étais loin d’imaginer à quel point elle allait me bouleverser et me transporter.

Nous faisons ici connaissance avec Jurgen, Enzo, Jordan et Chris. En rentrant de soirée, ils sont impliqués dans un tragique accident et l’un d’eux perd la vie. Entre deuil, culpabilité et ses blessures visibles et invisibles, Jurgen essaie de ne pas sombrer mais il a bien du mal à garder le cap. Heureusement, le retour de Liv va l’aider mais entre eux, est-ce seulement de l’amitié ? Que cache leur petit jeu du chat et de la souris ? Une relation amoureuse est-elle envisageable entre eux ?

Jurgen est un personnage masculin comme je les aime : il est beau, talentueux, gentil, prévenant, il s’inquiète pour ses proches, bref, il veut toujours faire de son mieux pour que tout se passe bien. Malgré l’épreuve qu’il traverse après son accident, il va essayer de « tenir » la barre pour aider son ami Jordan à reprendre goût à la vie. Pour cela, il va être aidé de Liv, la meilleure amie de Jordan qui rentre du Japon en apprenant le drame qui venait de se dérouler. Extravertie, elle n’a pas sa langue dans la poche mais elle cache pourtant au plus profond d’elle-même de nombreuses fêlures. C’est un vrai garçon manqué, passionnée de tatouage et de boxe. Sa cohabitation avec Jurgen va changer son regard sur lui et leur relation va peu à peu évoluer.

C’est une romance « friend to lover », c’est-à-dire une relation amicale qui dévie vers plus. J’aime beaucoup ce schéma car je pense que l’amour et l’amitié reposent sur les mêmes bases, la confiance et la complicité. Ici, les protagonistes prennent leurs temps, s’interrogent, se chauffent un peu avant de sauter le pas et on est témoin de cette évolution. C’est un un récit à deux voix, ce qui permet de suivre le cheminement de chacun des protagonistes. Émotionnellement, c’est une histoire qui bouleverse, qui remue et qui fait croire en l’amour. J’ai eu un peu de mal au début tellement j’étais envahie par mes émotions. Néanmoins, la légèreté finit par arriver et on est transporté par Jurgen et Liv. La fin m’a laissé pantoise et j’ai hâte de pouvoir connaître la suite de leurs aventures car je sens que nous ne sommes pas, et eux non plus, au bout de nos surprises !! Les thèmes du deuil, de la reconstruction et de l’amour sont abordés avec beaucoup de tacts mais je vous conseille, malgré tout, de garder la boîte de mouchoirs à proximité !

Pour conclure, le tome 1 de « Johannes Brothers » est une belle romance remplie d’émotions qui fait passer son lecteur par une kyrielle d’émotions et qui l’entraîne dans une histoire où l’amour et l’amitié sont au centre de tout. Vivement la suite !!

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Edelweiss

TOY BOYS, tome 2 : Dans nos mémoires, une romance de Laetitia De Zelles


Au lendemain de son réveil à l’hôpital, Eléa est complètement perdue. Elle ignore tout de sa rupture avec Milan et souffre du manque provoqué par son absence. Privée d’un an et demi de souvenirs, elle n’a qu’un seul but : retrouver la mémoire et celui qu’elle aime.
De son côté, Milan cherche à se reconstruire : nouveau travail, nouvelle région, nouvelles occupations… Averti de l’amnésie de celle dont il ne veut plus prononcer le nom, il jure de ne pas s’en mêler. Rester éloigné semble la plus sûre façon de ne pas succomber.
En ce mois de décembre, les cœurs d’Eléa et Milan ne sont pas à la fête. Alors, quand à la peine vient s’ajouter l’attitude étrange de ses proches, la jeune femme pense perdre pied. Et que dire de cette colère qui ne la quitte pas ? Entre souvenirs vivaces et mémoire perdue, l’amour sortira-t-il vainqueur de cette terrible épreuve ?
Ce roman est un tome 2. Vous trouverez le tome 1 sous le titre Toy Boys, paru chez City éditions (Collection Eden).

Retour à la case départ pour Eléa, à ce jour fatidique où leur accident de la route signera leur perte. Un an et demi, disparu, envolé. Pschittttt ! Plus rien. Juste ce sentiment douloureux de l’absence, de la perte, de l’incompréhension. Comment ont-ils pu se quitter ? Ils s’aimaient tant, s’adoraient avec passion et fougue. Comment, pourquoi, de quelle manière ? Tout autant de questions qui la submergent. Entourée par son père, son beau-père, sa mère et sa meilleure amie, leurs regards, leurs compassions, leurs chuchotements, l’exacerbent au plus haut point ! Elle veut à tout prix savoir la vérité et elle ira la chercher même en enfer.
Eléa et son entêtement légendaire s’arment pour une guerre où la vérité sera aussi acérée qu’une lame. Pas à pas, de souvenirs en souvenirs, Eléa affronte ses démons ceux qui l’ont envoyée au cœur d’une vie dans laquelle elle ne se reconnaîtra pas. Une déchéance dont elle ignore l’origine. Sera t’elle prête à tout affronter ?

 

Milan a fui, a claqué la porte. Malgré tout l’amour qui lui porte, il n’a pas pu la sauvée. Abattu, désœuvré, il se réfugie dans le boulot à des centaines de kilomètres de Bordeaux. Il continue à vivre difficilement. Un coup de fil va changer la donne. Eléa, son accident, son amnésie et si c’était la chance qu’il espérait tant ?

 

Ce second tome est placé sous le signe de la douleur. La reconstruction d’Eléa se fait pas à pas. Entre vision d’un passé qui lui fait froid dans le dos. Entre découvertes qui la laissent perplexe. La vie d’Eléa est devenue un véritable bordel où la tragédie et l’impuissance façonnent les nombreux aléas. Laetitia de Zelles prend son temps pour mettre en avant chaque étape que franchit son héroïne. Je ne vous cache pas que cela m’a énormément frustrée et agacée. Je voulais à tout prix retrouver les personnages du premier tome et leur complicité. J’ai retenu mon souffle longtemps, attendant ce moment fatidique où ce semblant d’étincelle annonciatrice d’espoir allait surgir. Alléluia ! (oui il arrive, à la page ….. :p nan ! Je ne dirai rien même sous la torture !)
L’aspect psychologique est finement détaillé, souvent rude et parfois attendrissant. Ce nouveau tome est très très différent du premier. L’auteur se tourne davantage vers le romantic suspense. Et je ne peux qu’apprécier ce petit détour vers ce sous genre. Ne vous inquiétez pas, la romance reprend ces droits vers la fin. Laetita de Zelles signe une romance complexe où la psychologie des personnages est mise en avant avec talent. Entre rebondissements de dingue et des moments langoureux propice à l’introspection, « Dans nos mémoires » est sans aucun doute une sacrée histoire portée par une plume qui sait vous rendre accro. Et la cerise sur le gâteau, un autre tome est prévu mais sur un autre personnage. Je suis joie !!!! 😉

 

Ce second tome clôt à merveille l’histoire intrépide, passionnelle et sensationnelle de Eléa et Milan. Laissez-vous tenter !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Lætitia De Zelles

… mes avis sur les précédents tomes, clique sur les photos pour les découvrir.