MON VOISIN EST UN OURS (UN POIL AGAÇANT), une comédie romantique de Mily Black et de Déborah Guérand.

COMÉDIE ROMANTIQUE

ÉDITIONS HARLEQUIN

COLLECTION &H


Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Ma note : 4,5/5 mention « à croquer »

368 pages

Disponible en numérique

Nouveauté 2021


MON AVIS

Annabelle a tout quitté du jour au lendemain. Exit Paris et les mauvais souvenirs, direction Saint-Malo où une nouvelle vie l’attend. Sa solitude la pèse et le lourd secret qu’elle a laissé à Paris l’est tout autant. Grâce à une amie parisienne, elle tient un salon d’esthétisme. Sa clientèle, féminine et masculine, la sort rapidement de son marasme. Sa nouvelle amie rencontrée au restaurant du coin lui permet de sortir. Annabelle est une gentille fille qui ne se laisse pas toutefois marcher sur les pieds. Sa mauvaise expérience avec son ex manipulateur lui cause encore des sueurs froides. Elle se méfie des hommes. Un point c’est tout ! Sa solitude et sa tristesse sont pesantes, mais elle se sent ici en sécurité. Malgré la confession faite auprès de sa sœur, celle ci ne l’a malheureusement pas cru et il est hors de question de mettre ses parents dans la confidence. Sa sœur et son futur beau-frère côtoient toujours l’ex indésirable, et lorsque cette dernière lui annonce avec fanfare qu’ils vont se marier dans quelques mois et qu’elle sera le témoin de sa sœur avec l’autre c’est la goutte qui fait déborder le vase. L’angoisse surgit et l’emprisonne dans ses vieux souvenirs où la cruauté était bien trop présente. Quel bazar ! Et sans compter sur son voisin qui a un sérieux grain et un mauvais caractère ronchon. Leur rencontre est épique au fin fond d’une cave dans le noir total. Son voisin n’est rien d’autre que son nouveau propriétaire. Une étrange relation naît entre eux. Entre attraction improbable et pas franchement visible et une peur insidieuse. Mais très vite à force de rencontres fortuites et grâce à une aide providentielle, les choses pourraient bien changer.

 

Mily Black et Déborah Guérand signent un quatre main franchement rafraîchissant. Une comédie romantique comme je les aime, où je n’ai pu m’empêcher de rire. Outre ce côté léger, les auteures traitent d’un sujet gravissime, la violence conjugale. Ni pathétique, ni cruel, les auteures ont décidé de mettre une sacrée raclée à ce mal de notre société. Le personnage d’Annabelle est une véritable guerrière qui a su se délivrer de ses chaînes et qui a pu ensuite se reconstruire malgré les blessures profondes. Sa route est pavée de nombreux soucis et elle va trouver le soutien auprès d’une personne qu’elle n’aurait jamais soupçonné. Malgré eux et leurs caractères respectifs, ils ont de nombreux points communs. Ce gros nounours est si attachant, si attendrissant. Qui ne révérait pas de le prendre dans ses bras. Sous ses airs bourrus, baraqués et imposants se cache un homme au cœur en or.

 

Cette comédie romantique est juste un bijoux. Les sentiments des personnages sont si réels, leurs préoccupations si prenantes et leur relation si extraordinaire que j’ai vite été accaparée. Deux plumes hypers addictives qui savent retranscrire les émotions avec force et puissance. Un sujet sensible porté par des personnages si mignons transportés par cette force indescriptible que les victimes puisent au fond d’eux. Une comédie qui a su me faire rire et sourire. Un agréable moment en compagnie d’Annabelle et de Tim.

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMERALDA

SI TU PEUX … #1 – Coach me, une comédie romantique de Marlène Eloradana.


Elle est prête à tout pour lui résister…
Il a tout à apprendre pour la faire craquer…
Une comédie romantique au cœur de l’Ecosse.
 
Aider les gens à atteindre leurs objectifs, c’est ce qu’Amy sait faire de mieux. Lorsqu’elle accepte d’endosser le rôle d’une coach en séduction, elle ne sait pas dans quoi elle met les pieds. Ce n’est qu’en rencontrant son client qu’elle comprend l’ampleur de la tâche.
Identité : Cameron Roy.
Ce spécimen âgé de 27 ans à la personnalité atypique a une prédisposition à foirer tous ses rencards avant même qu’ils ne commencent. Sa vie sentimentale se résume en un seul mot : inexistante !
Sa mission ?
Redresser ce célibataire endurci, dompter sa langue bien trop pendue et faire de lui un séducteur hors pair. Et tout ça, sans tomber sous son charme, sans laisser son passé semer la zizanie et sans oublier ses propres objectifs.
Taux de réussite ?
En théorie… 100% ! En pratique… c’est une autre histoire !

Je suis très heureuse aujourd’hui de vous parler de la première romance de Marlène Eloradana, bloggeuse émérite que je suis depuis de nombreuses années. Elle a osé sauter le pas et c’est juste merveilleux. Bravo !

 

Une comédie romantique hilarante, je n’ai jamais autant ri, tendre et surtout addictive.
Cameron est ce jeune homme de 27 ans qui sort d’un autre monde. Accoutrement sorti tout droit du tiroir de son grand-père, un humour dévastateur qui met mal à l’aise et qui vexe sans détour. Une tête blonde et intelligente dans un corps qui ne demande qu’à être sculpté. Il n’a jamais connu le grand amour ni les petites amourettes d’un soir. Solitaire, seulement entouré de son frère jumeau, Travis, de Neil et de la déjantée meilleure amie, Cam ne sort pas tant que cela. Il faut dire que ses rencards se foirent au bout de quelques secondes. Il n’y va pas de main morte et dit littéralement ce qui lui passe pas la tête. Un véritable carnage ! Tenir sa langue dans sa poche est un véritable challenge qui lui permettrait de rencontrer la femme de sa vie. Et la belle rousse qu’il aperçoit sur le dance-floor est l’étincelle qui va allumer le feu ! Touché par l’attitude tristounette de son frère, Travis va mettre sur pieds un plan infaillible.ne pas atteindre le Graal.

 

Amy ne s’est toujours pas résolue à laisser la chance à une nouvelle relation. Depuis la découverte des goujateries de son mari suivi du divorce, Amy s’épanouit au côté de son chat et de Netflix, notamment la série Outlander. Boulot, apéro, sortie et dodo, son quotidien la rend sereine et surtout exit toute présence masculine. Amy est depuis devenue une femme libre. Le coaching est sa passion et le contrat que lui propose Travis est une première. Ne reculant pas devant ce défi, elle prend sa mission très au sérieux. Un coaching qui débute par un relooking de la dernière chance et l’apprentissage à bien tenir sa langue et avoir confiance en lui. Une véritable mission impossible ! Mais rien n’est impossible pour la belle Amy. Un caractère à la fois ferme et doux, elle surprend par sa répartie, ses moments de panique et ceux où elle s’effondre moralement. A eux deux, c’est un peu le feu qui attaque la glace. Un duo surprenant, hallucinant et mordant. Contre toute attente, ils vont apprendre à se connaître et au fil des rendez-vous une certaine alchimie va naître.

 

Marlène Eloradana signe une première romance excellente. Des personnages charismatiques et atypiques dont il est impossible de ne pas succomber. La douce et pimpante Amy. Le naïf et adorable Cam. Un Travis qui se la joue tombeur des cœurs et de culottes. Et tant d’autres qui vous charmeront en un claquement de doigts. L’histoire est adorable tout plein. L’auteure nous offre des moments poilants. Je crois que je n’oublierai jamais la scène dans la cabine d’essayage ! Une histoire touchante et qui fait sourire. Juste le combo gagnant. Pour les fans de la série Outlander vous allez adorer ce que vous y trouverez. Personnellement je n’y connais absolument rien (honte à moi, j’assume!). Une romance qui s’installe peu à peu offrant de très jolis moments romantiques. Pour une fois pas de bad boy ou du gars traumatisé par son passé, juste un homme simple et qui ne demande qu’à trouver l’amour et le vivre pleinement et follement, une femme qui aimera l’homme qu’il est, sans filtre. Un premier tome réussi et, vite, j’attends la suite avec impatience.

 

Une chronique de #Esméralda

 


ONE KISS, une romance de Lindsey T.


« On s’embrasse, et puis c’est tout ! On est d’accord là-dessus, hein ? Tu crois que ça va suffire ? me demande-t-il. (…) Je fais quoi de mes mains ? Tes… mains ? Qu’est-ce que tu veux dire ? Oui, mes mains. Tu sais, les trucs au bout de mes bras, ironise-t-il. Je dois les poser où pendant que je… pardon… que tu m’embrasses ? (…) Sur tes seins ? Parce que toi, quand tu embrasses une fille pour la première fois, tu lui tripotes direct la poitrine ? »
Embrasser mon ex-beau-frère. Ça, c’est l’idée du siècle qu’a trouvée ma meilleure amie pour me le sortir de la tête. Eh oui, je craque désespérément pour le frère de mon ex. Précision : je l’ai toujours détesté, il m’a toujours détestée. Pourtant, ce soir, on en est là, lui et moi. Parce que malheureusement, il est beau, sulfureux, tellement sexy, et en plus il est vétérinaire… Un baiser. Un seul baiser censé me débarrasser de ce fantasme malsain ! Cela semblait être une bonne idée, sur le papier. Dans le vrai monde, c’est une idée pourrie. Et si après l’avoir embrassé, moi, Cléo, je déclarais mon obsession pour Sevan officiellement renforcée ? Pitié, non…

Lindsey T. est une des auteures de romance dont je ne rate aucune sortie. J’adore son style et les histoires qu’elle propose. Amour, passion et rebondissements sont toujours au rendez-vous. Et sa nouvelle romance ne déroge pas à la règle. J’ai tout simplement adoré. Se faire larguer et tomber amoureuse de son ex beau-frère qu’elle déteste, il fallait y penser. Entre humour et désespoir, Lindsey T m’a fait passer un pur moment de lecture.
Cléo est au bord du désespoir, de la dépression. Au bout de sa vie. Cinq années de relation qui se terminent par un simple au revoir. Aucune explication. Aucune discussion. Elle se voyait avec une magnifique robe de mariée et des enfants, la belle maison et tout le tralala qui s’y accommode. Cléo est une grande romantique, fleur bleue qui aime les histoires d’amour. Lui était son premier et unique amour depuis le lycée. Ils ont eu le temps d’élaborer des plans sur la comète et de prévoir tout un tas de projets.

 

Heureusement qu’elle peut compter sur sa meilleure copine un peu dingue sur les bords pour la sortir de soirée en soirée. Et puis ce pari carrément fou : celui de se défaire de son attirance pour son ex beau-frère. Style tu l’embrasses et puis l’histoire est emballée, bouclée et tu passes à autre chose. Un plan tellement simple qu’il ne peut que fonctionner. Afin, sur le papier semble une histoire qui roule, en réalité ce sont les papillons dans le ventre et les étoiles plein les yeux qui s’invitent. Fichue attirance. Dans quel guêpier est-elle tombée ?

 

Vétérinaire, sexy, arrogant, un brin mélancolique, la panoplie parfaite du séducteur invétéré qui emballe sans sentiment et qui te met dehors aussitôt le matin qui se pointe. Une attraction irrémédiable. Difficile à Cléo de s’en débarrasser. Et puis après tout pourquoi ne pas profiter de sa jeunesse et de prendre du bon temps sans sentiments. Elle pourrait très bien apprendre non ? Non ? Après tout l’amour, les sentiments, la relation exclusive, s’est surfait maintenant !

 

Sevan et Cléo : improbable !

 

Lindsey T. signe une nouvelle romance de tonnerre. Des sentiments à la pelle, une héroïne trop fleur bleu qui se dépatouille pas très bien avec la gent masculine, trop stricte avec ses envies et qui ne laisse aucun droit de vivre. Un héros séducteur et il en joue avec malice. Un duo explosif qui ne manque pas de mordant et de piquant. Pas à pas chacun va apprivoiser l’autre. Des moments de faiblesse, de découverte, de tendresse, passionnel. Des moments virulents, de cris de pleurs et d’incompréhension. J’ai tout simplement dévoré cette lecture tonitruante portée par une plume qui sait faire vivre les sentiments avec intensité. Des personnages au caractère bien trempé, une histoire pas si simple et des rebondissements. J’ai tout simplement et encore craqué pour une romance de Lindsey T.

 

A découvrir sans faute pour les fans de romance.

 

Une chronique de #Esméralda

 


… Lien Kindle

… le site de Black Ink éditions

… mes avis sur les précédentes romances de Lindsey T., clique sur les images pour les découvrir.

TOI, TU NE M’ÉCHAPPERAS PAS !, une comédie romantique de Julia Nole.


Si sa vie était un conte de fées, elle tendrait un piège au prince charmant !
Emilia est au pied du mur. Son boss lui a accordé un mois, pas un jour de plus, pour décrocher un scoop qui fera la une du journal. Si elle échoue, elle pourra dire adieu à son nouveau poste de journaliste senior, et à son poste tout court d’ailleurs. Alors, fini l’intégrité et les hésitations ; place aux coups bas et aux méthodes impitoyables !
Comme s’installer dans la maison de son père pour espionner le voisin, Florian Cartalier, riche héritier habitué à faire la une de la presse à scandale américaine jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement des radars il y a deux ans. La cible parfaite. Emilia n’a plus qu’à découvrir les raisons de ce silence et de son retour en France, et elle tiendra son scoop. Un plan infaillible, tant qu’elle ne se laisse pas charmer par les beaux yeux de Florian…

 
Emilia est le genre de nana totalement indécise. Bataillant quotidiennement entre son désir le plus cher de devenir une journaliste renommée et ses remords qu’elle ressasse énormément. La minute d’avant, hyper confiance, elle fonce dans le tas, la suivante elle remet tout en cause. Pas un trait de caractère idéal quand on est journaliste people. Emilia et ses démons, c’est un sacré phénomène.
Touchante dans sa maladresse, j’ai eu comme des envies de coups de pieds pour la secouer quand elle réfléchit trop et surtout pas comme il faudrait. Emilia et sa naïveté. Emilia et ses désirs. Emilia et ses rêves. Emilia et ses remises en question. Emilia et sa couardise. Emilia et ses remords. Emilia et sa douleur, celle d’avoir perdu sa mère. Emilia et ses mauvaises idées. Un cliché à elle toute seule. Heureusement qu’elle peut compter sur l’amitié indéfectible d’une geek et d’un lourdaud, pour la remettre sur les rails et lui planifier des plans infaillibles qu’elle capote elle-même comme une grande fille.

 

Panoplie de rêve, plan implacable, talon haut et hop c’est parti pour une approche de tonnerre. Renverser le contenu de son gobelet sur le costume impeccable de la cible et après lui soutirer des informations. Vous ne voyez pas la faille ? Oui, c’est bien Emilia ! Malgré son capotage mémorable, elle obtient le poste tant convoité au sein de l’agence. Il est temps pour elle, de faire ses preuves. Six mois sans rien mettre sous la dent du patron, rien de mieux pour faire monter la pression et des ultimatum.

 

Rien ne va plus, faites vos jeux !

 

Et c’est ici que Florian Cartalier rentre en scène. Héritier et enfant du pays, le voici de nouveaux sur la terre de son enfance et voisin de la maison paternelle d’Emilia. Elle a trouvé le sujet idéal qui va lui sauver la vie. Seul hic, l’approcher, échanger des confidences et tout cela dans les temps impartis. La team de choc pose leurs valises dans la maison d’enfance d’Emilia et le brainstorming peut commencer !

 

Florian est un jeune homme discret, peu bavard et très méfiant. Lors de son expatriation à ses 15 ans, c’est un véritablement déchirement qui le plongera, Outre-Atlantique, dans diverses déviances. Et si depuis deux ans, le silence radio est de rigueur, c’est pour de bonnes raisons.

 

Grâce au couacs d’Emilia et les souvenirs qui remontent au fil des conversations, il se pourrait que sa vie change du tout au tout, surtout quand son père se mêle de ses affaires !

 

Je suis très heureuse de retrouver Julia Nole avec sa nouvelle comédie romantique. Et comme toujours j’ai passé un super moment de lecture à ses côtés. Celle-ci ne sera pas ma préférée à cause du personnage d’Emilia auquel j’ai eu vraiment du mal à m’attacher. Je l’ai toutefois davantage appréciée sur la fin où, enfin, elle comprend qui elle est véritablement. Julia Nole nous offre une belle romance où les moments tendres et rigolos se partagent la place avec ceux plus douloureux. Une histoire où la douceur est de mise, reflet des personnages. Julia Nole prend son temps, dans l’urgence due au scénario, pour relater le passé des héros, leurs aspirations, leurs rêves et même d’y inscrire une morale. Même si Emilia fait ce métier pour l’honneur, on comprend très vite qu’elle n’est pas taillée pour. Ce qui nous offre ces moments où le rire s’invite. Julia Nole confirme son talent pour les comédies romantiques. Sa plume va vous transporter.

 

La lecture idéale pour ce début de printemps et à croquer sans modération. Vous allez adorer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… mes avis sur d’autres romance de Julia Nole, clique sur les photos pour les découvrir !

LES HOMMES VIRILS LISENT DE LA ROMANCE, une romance de Lyssa Kay Adams.


Une bière, un match, et une romance
Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui  ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans.
OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces «  manuels  » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de «  Lord Benedict  », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite  !

Ce n’est pas la couverture « too much » et trop kitch qui m’a emballée, mais bien et bel le titre et la quatrième de couverture. Il faut dire qu’associer les « hommes virils » et « romance » dans une même phrase interpelle. Vous conviendrez que souvent ils sont associés dans les romances dites « new adult ». A la lecture du résumé, il ne m’a pas fallu longtemps pour me dire que cette romance était faite pour moi. Connaissez-vous des hommes qui lisent de la romance pour reconquérir leurs femmes ? Pour ma part, aucun !
Thea et Gavin, c’est une histoire rapide. Coup de foudre dans un coffee shop et quelques mois après elle annonce qu’elle est enceinte de jumelles. Ni une ni deux, Gavin lui passe la bague aux doigts. Pour lui, il est évident que Thea est la femme de sa vie et que malgré la rapidité, il est sûr de ses sentiments. Thea est aussi raide dingue de lui et ne doute pas de ses sentiments. Gavin est un sportif de haut niveau. Le base-ball est toute sa vie et il est un des meilleurs. Sa vie est ponctuée par ses déplacements professionnels et les retours à sa maison où l’attend sagement sa petite famille. Un confort qui lui sied à merveille. Mais c’est bien connu l’amour se mérite et ce n’est pas parce qu’il est acquis qu’il vivra pour toujours. Au bout de 3 ans de cette merveilleuse relation, une goutte a fait déborder le vase. Une grosse dispute éclate. Quelque peu décontenancé et parce qu’elle lui demande de partir, la fuite est la seule solution envisageable. Depuis Gavin est au fond du trou, à creuser encore et encore afin d’éviter ce satané divorce. Difficile pour un homme de se remettre en question et d’imaginer qu’il est peut être fautif. Il peut compter sur ses potes qui l’embringuent dans une sorte de club de lecture réservé aux hommes qui lisent de la romance. Vous voyez le tableau, y a de quoi se marrer. A coup de persuasion et de tapes dans le dos, Gavin se lance dans cette expérience qui le laisse perplexe. Connaître les femmes et leurs attentes dans une romance historique et appliquer cela dans la réalité pour reconquérir sa femme. Il y a de quoi s’esclaffer en silence ! Alors quand il s’aperçoit que cela pourrait fonctionner, Gavin met les bouchés doubles. Il veut la comprendre, la chérir, l’aimer de tout son cœur. Alors tant pis si un Lord-Machin-Chose-Anglais lui souffle des répliques à faire craquer la demoiselle.

 

Thea est une jeune femme qui a toujours fait passer ses envies après celles des autres. Suivre Gavin, s’occuper des filles, mettre en parenthèse ses études, faire marcher une maison, voilà à quoi ressemble son quotidien. Elle le fait de bon cœur sans rechigner à la tache. Mais lorsqu’elle se rend compte que son mari est un aveugle face à la situation malsaine qui s’installe, Thea n’hésite pas une seule seconde à stopper l’affaire. Elle ne veut pas éprouver se sentiment de rejet qu’elle a du supporter étant enfant lors du divorce de ses parents. Avec force et caractère, elle s’affirme et ses propos sont écoutés. Le cœur brisé, elle veut à tout prix remettre du sens à sa vie et prouver que l’amour se cultive et qu’il n’est pas acquis.

 

Lyssa Kay Adams signe une romance de tonnerre. Déjà la thématique est atypique et le scénario est finement mené. Par moment elle s’égare dans la comédie où il est agréable de rire à gorge déployée. Nous sommes loin de ces romances où un homme et une femme se rencontrent et doivent surmonter de nombreux aléas avant d’être finalement heureux. La reconquête est aussi complexe que la création d’une histoire d’amour. Les protagonistes se connaissent et l’imprévu et la flamme se sont fait la malle. J’ai beaucoup apprécié l’histoire où se confrontent la détresse des personnages et leurs désirs immuables de se reconquérir. Une alchimie parfaite entre les deux amoureux qui offre des moments palpitants, douloureux et charnels. Et ce n’est sans compter sur les personnages secondaires qui mettent une pagaille monstre. Une histoire qui se lit d’une traite et avec cette envie féroce de connaître le dénouement. L’auteure offre une romance qui se veut complexe par les sentiments des personnages et agréable lors de ces moments hilarants.

 

Cela change des romances classiques tout en abordant l’amour avec pep’s et détermination. Un couple ordinaire et sans prétention qui vous charmera en un clin d’œil !

 

Une chronique de #Esméralda

Le jour où j’ai failli ne pas t’aimer de Marie Lerouge

Romance de noël – Livre sorti le 24 novembre 2020
Auto-édition
Lecture personnelle

Ma note : 4/5 mention « lecture doudou »

 

Résumé : Une romance de Noël tout en douceur et en émotion au cœur des paysages enneigés de la Laponie.
Léonie a décidé de passer les fêtes en solo. C’est compter sans sa meilleure amie qui lui propose un super plan : quatre jours de vacances tous frais payés en Laponie. Ils seront six dont Alex qui doit fêter ses trente ans le jour de Noël. Et quand Oriane insiste, il est impossible de lui résister, même si Léonie a très bien compris ses intentions.
Pour Alex, ce voyage dans le grand Nord ne s’annonce pas comme une partie de plaisir. Il est d’autant plus contrarié qu’Oriane, la compagne de son meilleur ami, lui a imposé la présence d’une jeune femme qu’il ne connaît pas et dont il ne parvient pas à retenir le prénom.
Leur première rencontre à l’aéroport le jour du départ est aussi polaire que leur destination. Seule Oriane ne doute pas de la réussite de son plan.


L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Marie Lerouge l’an passé avec sa comédie romantique « Quelque chose de Marilyn« . J’avais passé un bon moment donc quand j’ai appris qu’elle avait écrit une romance de noël, je n’ai pas hésité longtemps car j’avais très envie de la relire mais aussi de continuer mon immersion dans l’ambiance des fêtes.

Nous faisons ici connaissance avec Léonie qui part fêter noël en Laponie avec sa meilleure amie Oriane, Marco, le petit ami de cette dernière, Kemal, un collègue et ami de Marco, Marie, la compagne de Kemal, et Alex, qui paye le voyage et qui est très ami avec les deux autres hommes du groupe. Au départ, il se montre très froid avec Léonie, brusque et indifférent. Mais pourquoi se montre-t-il si fermé ? Oriane pense-t-elle vraiment que Léonie et lui pourraient se mettre en couple ? Que leur réserve ce voyage en Laponie ?

Léonie est une artiste qui a l’habitude de se débrouiller seule et qui se contente du minimum. Rêveuse et passionnée, elle se livre corps et âmes dans ces passions et appris à vivre sans faire de vagues. Sa rencontre avec Alex va la bousculer car elle ne comprend pas cette attirance pour cet homme si distant. En effet, il faut bien dire qu’au départ, notre héros va se montrer distant avec notre héroïne et il aurait bien pu se révéler être un personnage très antipathique. Mais finalement, on comprend rapidement que le but de ce voyage n’est peut-être pas celui affiché et on découvre un homme blessé qui n’a pas tellement confiance en lui et qui a peur de s’attacher. La rencontre entre Alex et Léonie sera donc une rencontre entre deux âmes abimée et qui ne savent plus si elles doivent espérer être réparées.

J’ai passé un excellent moment de lecture avec cette romance. Tout d’abord, on est en immersion dans l’ambiance de noël grâce au cadre géographique mais aussi aux facéties des personnages. Les bons sentiments sont bien sûr présents et l’intrigue, même si son dénouement nous semble évident, n’est pas cousu de fil blanc. En effet, il y a de nombreux rebondissements qui nous font douter, espérer, sourire et grimacer. La plume de l’autrice est vive et dynamique. Les courts chapitres incitent le lecteur à tourner les pages et la double narration permet d’en savoir plus sur l’un et l’autre des protagonistes. La fin est un petit peu rapide pour moi, j’aurais voulu en savoir plus car je dois avouer que j’ai eu du mal à laisser toute cette joyeuse bande.

Pour conclure, amoureux des romances de noël, ne laissez pas passer « le jour où j’ai failli ne pas t’aimer« . Cette jolie histoire pleine d’émotions et de rebondissements saura, sans nul doute, vous tenir en haleine, vous transporter aux limites du cercle polaire et vous faire croire à la magie de noël !

Retrouvez l’univers de Marie Lerouge ici
Retrouvez ce roman sur Amazon

 


Avec ceci ? Un prince et un coup de foudre ! de Kristen Rivers

Romance de noël – Ebook sorti le 7 octobre 2020
Editions Harlequin – Collection HQN
Service presse

Ma note : 5/5 mentions « lecture doudou » et « coup de cœur » 

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Il n’y a pas que les princesses qui vivent des contes de fées…
La période de Noël est-elle particulièrement propice aux galères, ou est-ce juste Licia qui les multiplie ? Entre la fermeture de la boulangerie dans laquelle elle travaille et la panne de sa voiture en pleine livraison de biscuits, il y a de quoi se poser des questions ! Heureusement, sa rencontre avec Nils et Pekka a brisé la malédiction. Lorsqu’ils ont croisé sa route, elle a d’abord cru à un rêve. Et pour cause : le premier est un prince des temps modernes, plutôt sûr de lui, et le second, son valet, plein d’esprit. Comble de la chance, ils lui ont proposé de venir pâtisser dans les cuisines de leur château, au cœur des montagnes suédoises. Une occasion que Licia ne pouvait manquer pour rien au monde ! Pourtant, elle reste sur ses gardes. Si Pekka est particulièrement charmant, drôle et intelligent, il ne semble pas lui avoir dit toute la vérité sur son identité et la réelle raison de leur rencontre…


L’avis de #Lilie : J’annonce officiellement ouverte la période de lecture des romances de noël !! Tous les ans, j’aime me plonger dans ces histoires qui sentent le chocolat chaud et sont pleins de bons sentiments. En lisant le quatrième de couverture de celle-ci, j’avais peur de tomber sur une romance cliché à souhait…. mais finalement, j’ai été très surprise et j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la lire.

Nous faisons ici connaissance avec Licia, une romancière qui, en attendant d’être éditée, travaille dans la boulangerie-pâtisserie de son amie Gwen. Un jour, en partant en livraison, elle tombe en panne et croise alors, à bord d’une calèche, Nils et Pekka, un prince et son valet venant d’une petite contrée scandinave. Ils proposent alors à Licia de les accompagner là-bas afin de former leurs pâtissiers aux spécialités de noël alsacienne. Licia a-t-elle raison de le suivre ? Que va-t-elle découvrir là-bas ? Est-elle prête à se plier au protocole royal ? Et va-t-elle trouver son prince charmant ?

Licia est une jeune femme qui n’a pas été gâtée par la vie. Elevée par sa grand-mère, on comprend vite qu’elle a souvent dû se débrouiller seule et qu’elle ne supporte pas de devoir quoique ce soit à quiconque. Romantique dans l’âme, elle rêve de rencontrer celui qui fera battre son cœur jusqu’à la fin des jours. C’est une héroïne qui a de fortes convictions et qui n’aiment pas se laisser marcher sur les pieds. Je me suis beaucoup attachée à elle car elle a su me toucher en plein cœur. Gwen, sa meilleure amie, est également adorable, prête à tout pour soutenir son amie et présente en toute circonstance. Concernant les personnages masculins, il y a Nils et Pekka. L’un est prince, l’autre est son valet. L’un est lisse, l’autre a du répondant et du caractère. Tous les deux, ils sont amis depuis l’enfance mais l’arrivée de Licia ne va-t-elle pas tout remettre en cause ?

Il y a encore de nombreux personnages dans cette romance mais je ne vous en dirai pas plus afin de ne gâcher votre découverte. Les codes de la romance de noël sont, pour le plus grand plaisir du lecteur, respectés : des bons sentiments, des personnages attachants, une pointe de magie de noël et une odeur de petits gâteaux qui sortent du four. L’autrice embarque quiconque ouvrira son roman grâce à une plume légère, visuelle et émotionnellement marquante. En effet, au fil des chapitres, on rigole, beaucoup, on vibre et on verse quelques larmes. On passe d’une émotion à l’autre en l’espace de quelques lignes, sans même s’en rendre compte et on termine cette histoire avec le sourire aux lèvres et l’impression d’avoir passé un vrai bon moment de lecture.

Pour conclure, « Avec ceci ? Un prince et un coup de foudre ! » est une très belle découverte et une excellente romance de noël qui, dans les temps un peu sombre que nous connaissons, fait beaucoup de bien au moral et permet, le temps qu’on la dévore, de voir la vie en rose !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin
Retrouvez également ce roman sur Amazon

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

CUPCAKES & CO(WORKING) de Fleur Hana.


TOME 2
Comment suis-je passée de la farine au LSD ?
Au départ, je voulais juste déguster une glace sur la Croisette. J’aurais dû me douter que ça ne serait pas aussi simple. Surtout depuis que le lieutenant Vasseur s’est tapé l’incruste dans ma vie, il y a un an. On devait se promener, profiter du soleil…
Enfin ça, c’était la théorie.
La pratique ? Aujourd’hui, me voilà sous couverture, à fumer des joints et chanter du Didier Barbelivien sur un yatch en Méditerranée, pendant que ma tortue dépressive et mon poney nain se font un remake de Prison Break !
Respire, Charlie, ça ne peut pas être pire, non ?
Découvrez la suite des aventures de Charlotte Monroe, Maxence Vasseur, Jolly Jumper, T-Rex et bien sûr Gina !

Sacrée Charlie. Il n’y en a pas deux comme elle ! Mauvais karma, simple poise ou fée farceuse qui aurait abusé de mojito avant de se pencher sur son berceau, toutes hypothèses sont bonnes à prendre et à méditer. Charlie est la reine des entourloupes non préméditées, chaque sortie vaut son pesant d’or !
Charlie et son lieutenant Vasseur, c’est toute une histoire rocambolesque ! Une sorte de Yin et de Yang qui tente de s’équilibrer bon an mal an. Charlie toujours fidèle à elle-même, (surtout elle ne le fait vraiment pas exprès), va une nouvelle fois faire des siennes. Infiltration dans la société chic et dorée, à se pavaner toute la journée et à ne se préoccuper que des choses essentielles, shopping et bien-être. Notre pâtissière adorée est à fond dans son rôle. Verbe distinguée, port vestimentaire adéquat, manière maniérée … plus rien ne l’arrête. Une expérimentation a rajouté sur son CV qui se remplit à vue d’œil. Charlie se lâche : fumette, karaoké … mais c’est pour la bonne cause, débusqué le plus gros dealer de LSD. Est-ce que vous voyez arriver le gros bazar ? Et bien je puis vous assurer qu’il est grandiose !

 

Je retrouve avec plaisir Charlotte, un personnage haut en couleur et atypique. Une jeune femme peu ordinaire qui doit faire face à des péripéties venues d’une autre galaxie. Un personnage quelque peu différent du premier tome notamment au niveau de sa répartie pimentée. Une évolution évidente de son caractère qui se trouve malgré tout contenu par le lieutenant Vasseur. On découvre une jeune femme protectrice envers les gens qu’elle adore. Une lecture cadencée par de nombreux rebondissements évoluant dans une atmosphère où se côtoient humour et drame. Un esprit bon enfant et bienveillant se développe en filigrane portant au récit une nouvelle aura qui se transforme peu à peu par l’arrivée de nouveaux personnages. Ce second tome se veut différent du premier et cela ne m’a guère gêné. J’aime quand une auteure ne suit pas une ligne fixe où finalement l’évolution des personnages n’a pas sa place. J’aime découvrir de nouvelles facettes. L’esprit léger présent au premier tome se poursuit également ici. Une comédie romantique qui fait son effet ! Une lecture à dévorer pendant ses vacances ! Je suis certaine que vous allez adorer les aventures de Charlie et de son nouveau gang ! Sans oublier Jolly Jumper et T-Rex qui vous saluent bien depuis leur jardin !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Fleur Hana

… d’autres romance de Fleur Hana (ici) et mon avis sur le 1er tome (clique sur la photo)

PASSIONNÉMENT VALERIA de Elisabet Benavent.


Tome 4/4
Quatrième et dernier volet de la saga ValeriaBien qu’ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D’autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !Par chance, ses amies sont toujours là, à qui elle peut se confier, au téléphone ou autour d’un verre.
Mais chacune est bien occupée.À commencer par Carmen, qui va devenir maman et qui angoisse, un peu, beaucoup… Nerea, elle, est archiprise par son nouveau boulot… et son nouvel amant. Quant à Lola, elle s’est casée et ne jure plus que par Rai. Au point de ne pas tenter d’attirer son nouveau boss dans son lit ?Bref tout change… et rien ne change. Les quatre inséparables se retrouvent toujours pour évoquer les problèmes existentiels, où les hommes occupent une large place. Que ferait-on sans eux ?
Traduit de l’espagnol par Martine Desoille.

Quatrième et dernier tome de la saga phénomène Valeria que vous pouvez trouver dès à présent adapté au petit écran et en avant première sur Netflix.
Valeria est sans contexte une des meilleures saga de comédie romantique à la sauce olé olé.
Après les déboires de Valeria et ses prises de têtes existentielles, elle semble pour une fois sur le bon chemin. La rencontre de Bruno l’a apaisée et son cœur bat la chamade pour le beau et sensible écrivain. Mais le bel apollon va trop vite à son goût : rencontrer la fille de ce dernier, quitter définitivement Madrid pour sa maison de campagne. S’établir dans une véritable relation de couple et familiale lui met littéralement les jetons. Elle sait pourtant que c’est la bonne et unique solution qu’il lui apportera la stabilité qu’elle cherche tant. Tout semble si évident, si un certain Victor, irrésistible comme toujours, ne rôdait toujours pas dans ses parages. Après tout, peut être qu’elle peut lui donner son amitié, en tout bien tout honneur, et puis cela brisera, peut-être, son attirance envers lui.

 

Sans oublier les copine de toujours, les mousquetaires présentes dans les bons comme les mauvais moments.

 

Carmen voit sa vie changer du tout au tout. Sa vie avec Barto est plus que mouvementée et surtout elle est passée à la vitesse supérieure.

 

Lola, l’éternelle croqueuse d’hommes, est confrontée à ses pires démons.

 

Nerea papillonne pour le plus grand bonheur de ses copines.

 

L’heure des choix a sonné pour le pire et le meilleure.

 

Quel délice de suivre ces incroyables filles. C’est un peu nous toutes conjugués au pluriel. Les pires des qualités et les meilleurs défauts forment cette osmose magique qui nous fait rire et pleurer. Sensible, parfois maladroit, euphorie, épicé, interrogatoire, la saga Valeria c’est tout ça et bien plus. Une fenêtre ouverte sur la féminité qui se décline de nombreuses façons. Les sentiments libérateurs ou oppressants, l’amitié sont la genèse d’une histoire sans fausse note. Suivre les différentes aventures de Valeria et de ses copines m’ont enchantée, leurs évolutions m’ont ravie et leurs différents déboires m’ont peinée. Un magnifique condensé dans lequel les émotions chamboulent.

 

Les « netflexiennes » peuvent retrouver ces incroyables aventures sur le petit écran. Je suis curieuse de savoir si elles sont fidèles aux romans.

 

Une saga à découvrir et à dévorer.

 

Une chronique de #Esméralda.

… Lien Kindle

… le site des éditions L’Archipel

… mes avis sur les 3 premiers tomes (clique sur les photos pour les lire).

LE PARTENARIAT DE CUPIDON de Charlène Gros-Piron.


Nous sommes le jour de la Saint-Valentin et la pauvre Jessica vient de se faire larguer par SMS. Elle qui croyait enfin avoir droit à l’amour et au bonheur voit ses espérances s’envoler… Le cœur gros, elle maudit le 14 février et Cupidon en particulier. Elle ne s’attend absolument pas à ce qu’une fée masculine apparaisse à côté d’elle, en plein cœur de Montmartre, prêt à lui faire la leçon. Mais quoi ?
On n’insulte pas Cupidon le jour de la Saint-Valentin, voyons ! La voici désormais liée pour une année. Elle devra répandre l’amour chaque fois qu’elle le pourra. Célian, la fée, devra en contrepartie lui faire retrouver la foi en l’amour avant minuit. Du moins, était-ce prévu ainsi…

Voici une novella qui met du baume au cœur. Une histoire hallucinante, certes, mais qui remplit le cœur, le corps et l’esprit d’amour. Une histoire pétillante, loufoque, passionnante et divertissante. Attention, overdose de fraise Tagada assurée !!!
Jessica déteste l’amour. En même temps qui ne deviendrait pas acariâtre devant le fait accompli. Se faire larguer par SMS le jour de la Saint Valentin. Il y a de quoi devenir folle de rage et maudire tous les amoureux de la planète et tant qu’à faire autant la jeter sur ce fameux Cupidon. Déchargeant sa peine à qui veut bien l’attendre, un drôle de zozio l’interpelle. Tombé du ciel par un hasard suspect,  Jessica ne sait pas si elle doit se méfier de sa tête ou de cet étrange bonhomme. Une fée sans blague, il y a de quoi se poser des questions. Et voilà que maintenant il lui parle d’amour et de tout le tralala. Doit-elle vraiment le suivre dans cette escapade ?

 

Célian est une fée. Oui c’est bien un homme au service du majestueux Cupidon. Le voici sur une nouvelle mission. Convaincre la belle en détresse que l’amour existe véritablement qu’il se trouve dans les petites attentions et les petits gestes. Une mission périlleuse au vue des cris revendicatifs que hurle sa nouvelle partenaire. Mais le timing est serré alors au boulot !

 

Aventure rocambolesque où l’impossible devient possible. Charlène Gros-Piron nous en met plein les yeux et surtout il ne faut pas craindre le ridicule et une grosse dose de guimauve dégoulinante. C’est doux, c’est chaleureux, c’est tout mignon, c’est rigolo … En bref c’est une lecture doudou à savourer en ces temps délicats. Sa plume entraînante nous plonge dans une histoire aussi invraisemblable qu’attachante où l’amour s’invite peu à peu pour un final à la hauteur !

 

Une très belle histoire où le lâcher prise est de rigueur et où l’amour quel qu’il soit reste l’amour !

 

A savourer !

 

Une chronique de #Esméralda