Infinite Love, tome 1 : Nos Infinis Chaos d’Alfreda Enwy

Romance contemporaine – Sortie en 2018
Editions Milady

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Résumé : « Il sourit, son regard se posa sur mes lèvres. Il les dévorait des yeux.
Oh, non… seigneur, non ! Pas ça. Les baisers, jamais. Surtout pas après un tel rêve, surtout pas après avoir revu ça ce soir…
— Ne m’embrasse pas, murmurai-je. Ne cherche pas à m’embrasser, Nate. Jamais. »
Dylan a vécu un grave traumatisme dans son adolescence, depuis lors, elle fait ce qu’elle peut pour se reconstruire. En débarquant à San Francisco, elle compte bien reprendre sa vie en main : poursuivre son entraînement au sport de combat, obtenir une licence de management, et, surtout, garder ses distances avec la gent masculine – ses lèvres n’embrasseront plus jamais celles de personne. Plus jamais. À moins que la rencontre de Nate, séduisant boxeur au passé sombre, et de son fils de quatre ans, aussi charmant que son père, vienne perturber cette dernière règle.
Alors que leurs chemins ne cessent de se croiser, Dylan sent son cœur et son corps s’éveiller, et ses troubles passés la hanter de nouveau…


L’avis de #Lilie : Ah, Alfreda Enwy ! Encore une autrice dont j’adore la plume et dont, généralement, les romans me font passer par tous les états émotionnels possibles et imaginables… Encore une fois, elle a fait mouche et elle m’a totalement conquise avec ce premier tome de sa saga mythique.

Nous faisons ici connaissance avec Dylan, une jeune étudiante venant d’arriver à San Francisco pour poursuivre ses études et suivre sa meilleure amie. Un jour, elle croise Nate, son séduisant voisin, à la laverie et tout de suite, cette rencontre va créer des étincelles. Pourtant, Dylan refuse de se laisser aller et fait tout pour éloigner Nate. Pourquoi un tel comportement ? Que cherche-t-elle à lui cacher? Et lui, pourtant si séduisant, pourquoi est-il toujours célibataire ? Ce lien qui semble exister entre eux va-t-il leur permettre de vivre une belle histoire d’amour ?

Dylan est une jeune femme qui n’entend plus se laisser dicter sa ligne de conduite. Échaudée par des drames dans son adolescence, elle a dressé, autour d’elle et de son cœur, une grande muraille qu’elle pense inviolable. Malheureusement, sa rencontre avec Nate et Kyle va tout bouleverser et elle va découvrir que parfois, pour trouver le bonheur, il faut surmonter de nombreuses épreuves. Nate, quand à lui, est un papa sexy avec des bras plein de « gribouillis ». Il jongle entre son fils, ses études et son travail à la salle de boxe afin d’assurer au mieux sa mission de papa et éduquer son fils du mieux qu’il le peut. Dylan va bouleverser son monde, et celui de son fils, et il va, par moment, avoir du mal à s’y retrouver entre ce que lui dicte son cœur et ce que lui dicte sa tête.

Pas la peine d’y aller par quatre chemins, ce roman est un gros coup de cœur pour la simple et bonne raison que ça faisait longtemps que je ne m’étais pas laissée piéger par un livre. Tout d’abord, une fois entamé, il est très difficile de le poser tant la plume de l’autrice est addictive. Ensuite, émotionnellement, on atteint des sommets. En effet, les protagonistes n’ont pas été épargnés par la vie et en plus, l’autrice prend un malin plaisir à leur mettre des bâtons dans les roues. J’ai pleuré, comme rarement, en lisant certains passages, et j’ai vraiment dû reprendre mon souffle, et mes esprits, pour poursuivre la lecture. Mon petit cœur s’est serré puis s’est empli d’amour au fil des pages et j’ai ressenti un grand vide en le refermant. Il y a quelques scènes épicées qui font monter la température mais ce qui prévaut ici, clairement, c’est l’aspect émotionnel. Il ne fait aucun doute que je vais poursuivre cette saga surtout que le tome 2 est consacré à deux personnages qui me semblent très prometteurs.

Pour conclure, « Nos infinis chaos » est une magnifique romance contemporaine où se mêle des sentiments forts, des protagonistes marquants et une intrigue qui nous tient en haleine de bout en bout.

Retrouvez l’univers de l’autrice ici !
Retrouvez ce roman sur Amazon


Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Roman français contemporain – Livre sorti en poche en 2019
Editions le Livre de Poche

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Résumé : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?
Après le succès des Oubliés du dimanche, un nouvel hymne au merveilleux des choses simples.


L’avis de #Lilie : Si je dois être tout à fait honnête, pendant longtemps, je me suis demandée pourquoi tout le monde vantait les mérites de ce roman. La quatrième de couverture ne me tentait pas plus que ça et j’ai toujours tendance à me méfier des livres qu’on veut « à tout prix nous faire lire ». A l’occasion d’un swap, j’ai reçu ce livre avec ce petit mot de ma binôme : « je suis sûre que tu vas aimer, lance-toi! ». Il n’aura pas dormi longtemps dans ma PAL car le Booklanta m’aura donné l’occasion de le sortir et quelle claque ! Je ne m’attendais à rien et j’ai été totalement conquise !

Nous faisons ici connaissance avec Violette Toussaint, une femme qui n’a pas été épargnée par la vie. Gardienne de cimetière après avoir été garde-barrière, elle vit seule, entourée de ses chats et de ses amis, aux portes de son cimetière. Un jour, un homme vient frapper à sa porte afin de répondre aux dernières volontés de sa mère. Pourquoi veut-elle reposer ici alors qu’elle vivait à Marseille ? Qu’est-ce qui a amené Violette à devenir gardienne de cimetière? Pourquoi est-elle seule ? Notre vie est-elle toute tracée ou le hasard nous joue-t-il, par moment, des tours ?

Violette est une femme profondément humaine. Oreille attentive, avec le cœur sur la main, elle a appris, au fil du temps, à se protéger sans pour autant se fermer aux autres. Depuis le départ de son mari, elle vit seule mais elle a sa routine, ses habitudes, qui lui permettent de tenir bon. Les drames, elle en a connu et plus d’une fois, elle s’est sentie abandonnée ou méprisée. Désormais, elle essaie de vivre sa vie pour elle, comme elle l’entend. C’est un personnage très humain qui m’a beaucoup touché. Autour d’elle, il y a Philippe Toussaint, son mari absent, très difficile à cerner. Il y a aussi Julien, qui entre dans sa vie grâce aux hasards de la vie, la mère de ce dernier, Irène, qui n’a pas eu une vie toute tracée, et il y a Gabriel, ce mystérieux Gabriel auprès de qui Irène veut reposer pour l’éternité.

C’est un roman qui parle de personnes, de leurs vies, de leurs choix et des conséquences qu’ils peuvent avoir sur notre destin. A chaque chapitre, on suit un personnage à un moment de sa vie. Même si cela peut paraître perturbant au départ, on prend vite le pli et ce qui nous semble anecdotique au départ prend tout son sens quelques pages plus loin. Je vais peut être y aller fort mais ce livre est magique à plus d’un titre. Tout d’abord, quand on le commence, on a bien du mal à le poser. Ensuite, la manière dont les destins s’entremêlent et dont chaque pièce du puzzle prend progressivement sa place est superbement fait. Enfin, c’est une histoire qui reste en tête pendant un moment. Honnêtement, je comprend maintenant tout l’engouement qui peut exister. Malgré les 664 pages, on ne s’ennuie pas une seconde et on va de surprises en surprises. Emotionnellement, préparez-vous à rire, à verser quelques larmes, à avoir le ventre qui se tord avant de ressentir ces petits papillons qui font tant de bien. En bref, une belle histoire magistralement menée jusqu’à la dernière ligne.

Pour conclure, « Changer l’eau des fleurs » est une magnifique découverte et un roman qui a déjà su séduire une grande partie de ses lecteurs. Amoureux de belles histoires où on parle de la vie, de coups du sort et de  » vraies » personnes, laissez-vous tenter, si ce n’est pas déjà fait, par la plume de Valérie Perrin. Pour ma part, c’est un gros coup de cœur et je découvrirai avec joie les autres écrits de l’autrice.

Retrouvez ce roman sur le site du livre de poche

Le poids du silence d’Audrey Martinez

Romance contemporaine – Sortie le 12 avril 2021
Auto-édition

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Avant de commencer, je tiens à remercier Audrey Martinez pour sa confiance et pour m’avoir confié son dernier roman en service presse.

Résumé : ♥ Elle l’a quitté, il refuse de l’abandonner. ♥

« Elle est partie.
J’ai encore du mal à le réaliser.
Je déambule dans l’appartement à la recherche d’un indice, d’une explication.
Je ne comprends pas.
Je ne comprends rien. »


Lorsqu’Ethan rentre chez lui, sa fiancée lui apprend qu’elle le quitte. Sous le choc, le cœur en miettes, il peine à accepter cette décision. L’ancien militaire est persuadé qu’Olivia lui a menti et qu’elle lui cache quelque chose. Il refuse de laisser leur histoire partir en fumée et de perdre celle qu’il aime.

Mais est-il prêt à affronter la terrible vérité ?


L’avis de #Lilie : Voilà un moment que je voyais le nom d’Audrey Martinez passer sur les réseaux sociaux. Autrice auto-éditée, ses romances sont très appréciées par les chroniqueurs et chroniqueuses et cela attisait ma curiosité. Un appel à SP à l’occasion de la sortie de son dernier roman m’a permis de « sauter le pas » et de découvrir sa plume et son univers. Une chose est sûre, j’en redemande !!

Nous faisons ici connaissance avec Ethan, un ancien militaire reconvertit dans la sécurité privée. En rentrant de déplacement, il trouve sa fiancée Olivia prête à le quitter et à rompre leurs fiançailles. Alors qu’ils nageaient dans le bonheur, elle s’en va. Mais pourquoi ? Est-ce qu’elle ne l’aime plus ? Pourquoi cette décision si soudaine et ce silence face aux interrogations d’Ethan ? Que cache Olivia ?

Ethan est un bel homme, qui pourrait jouer de ses charmes, mais ce n’est pas son tempérament. Il est calme, réfléchit, intègre et surtout profondément amoureux de l’amour de sa vie, Olivia. Quand elle part, tout son monde s’écroule et il n’arrive pas à comprendre les raisons de son départ. Têtu, il va tout faire pour essayer de la reconquérir et comprendre ce qui l’a poussée à partir. Olivia est une jeune femme pleine de vie, très belle, qui n’a pas eu une vie facile. Ayant perdu ses parents jeunes, elle a trouvé auprès d’Ethan et de ses parents une famille de substitution et son départ va d’autant plus surprendre tout le monde. Mais Olivia peut-elle encore rester auprès d’eux? Acceptera-t-elle de se confier sur ce qui la ronge au plus profond d’elle même ? C’est un personnage qui m’a beaucoup touché car on sent son mal-être et on la voit peu à peu sombrer. Acceptera-t-elles les mains tendues ? C’est à vous de le découvrir !

Cette lecture a été, pour moi, un véritable uppercut émotionnel. En effet, j’ai pleuré, vraiment, j’ai eu des papillons dans le ventre, j’ai frémi et espéré tout au long de ma lecture. Vous l’aurez compris, la plume de l’autrice m’a totalement conquise et je me suis laissée embarquer sans aucune résistance. L’intrigue connaît peu de temps morts et l’alternance des points de vue permet de mieux cerner les deux protagonistes. Même si j’ai rapidement compris les tenants et les aboutissants du secret d’Olivia, j’ai été tenue en haleine jusqu’au bout et j’ai été dans l’incapacité totale de poser ma liseuse avant d’avoir terminé ! Je compte bien poursuivre ma découverte de l’univers de l’autrice très prochainement et voir si la magie opèrera de nouveau.

Pour conclure, « le poids du silence » est une magnifique histoire où les émotions viendront vous saisir sans que vous vous en rendiez compte. Entre l’amour, le poids du secret et de la culpabilité, préparez-vous à une lecture prenante et marquante.

Retrouvez l’univers d’Audrey Martinez sur son site officiel
Retrouvez ce roman sur Amazon

img_20180426_160220_117


S.A.R.R.A., partie 2 : Une conscience artificielle, un polar d’anticipation de David Gruson.


Mars 2026 : La fin d’un Monde ? L’épidémie d’Ebola s’étend. Après Paris, la Belgique et l’Allemagne sont lourdement touchées. L’accueil des millions de réfugiés européens est devenu un enjeu majeur de l’élection présidentielle française. Dans ce contexte d’agitation médiatique et de pressions politiques, Mélusine, traquée par les services de renseignement, noue d’étranges lien avec le Mouvement de Résistance contre les Robots (M2R). S.A.R.R.A., quant à elle, mobilise tous les moyens à sa disposition pour répondre à cette pandémie émergente. Une quête qui l’amènera à s’interroger sur le principe même de notre survie et sur notre Humanité face à la technologie. Entre le Virus et l’intelligence artificielle, notre Temps est compté.

Et si la fiction rattrape la réalité ? Et si l’indicible, l’insaisissable, l’improbable, l’incongruité se résumaient en ces quelques lettres S.A.R.R.A., seriez vous prêt à vendre votre humanité pour la sauvegarde d’un ensemble, d’une conscience, de vous ?

 

L’intelligence artificielle franchit un nouveau cap, celui qui fait de nos esprits, de nos âmes, ces concepts inaltérables, intouchables. Elle perce et s’approprie l’essence même de notre unicité dans cet ensemble bien trop vaste qui fait de nous des Hommes à part entière. L’extinction précoce confirme ainsi l’adaptation des êtres vivants. Seule S.A.R.R.A y verra la fin d’un monde et la naissance d’un nouveau. Soyez prêts ou fuyez !
L’épidémie d’Ebola qui a débuté à Paris se propage rapidement en Europe obligeant la population à migrer vers ses zones frontalières où la situation semble sous contrôle. Dans les coulisses du pouvoir, c’est le branle-bas de combat, la course à la prochaine présidentielle bat son plein alors que la gestion de l’épidémie mobilise encore. Les voix s’élèvent, les pieds trépignent, les esprits s’échauffent, tout doit être contrôler au millimètre près. Dans l’ombre, une branche du M2R se prépare à l’ultime affrontement, celui qui scellera le destin du peuple.

 

S.A.R.R.A. veille au bon déroulement de son projet. Veille sur Mélusine. Veille sur l’humanité. Sa décision est son point d’orgue, celui dont elle tire les ficelles, les orchestre, les assemble, fresque alambiquée de décisions, de prises de position et d’avenir. Un sauvetage indispensable, un cadeau dont il est difficile d’appréhender sa valeur.

 

Voici un roman qui eu le mérite de me tenir éveillé, même si les premiers chapitres m’ont quelque peu embêtée, le déclic est tel une bouée de sauvetage après laquelle tu tentes désespérément d’attraper. Je suis venue à la conclusion que nul ne peut te sauver de S.A.R.R.A et de David Gruson. Quel duo machiavélique ! Ce roman recèle une vérité cruelle : celle que l’on n’ose pas croire, celle qui effraie, celle que l’on veut repousser à tout prix. Et dans le contexte actuel, il y a matière à réfléchir. Un polar d’anticipation totalement dans l’ère du temps, comme une prémonition évidente, écarlate. La fin d’un monde s’est pour bientôt. En dehors de cette fiction, le sujet de l’intelligence artificielle à de quoi soulever bien des débats qu’ils soient bioéthiques, conceptuels, technologiques. Je n’ai pas la science infuse mais mon esprit scientifique est totalement subjugué par le sujet que l’auteur développe. Alors bien évidement certains faits et rebondissement sont tirés par les cheveux (ça reste de la fiction), mais avec David Gruson je veux bien mettre mon esprit rationnel dans le placard et croire que tout est possible. La fiction est un bien grand mot (oui quand même), et il est bien difficile de l’associer à ce livre. Écrit bien avant la pandémie, le sujet n’est pas sans rappeler ce que nous traversons tous.

 

Cette duologie est juste une histoire de dingue, de prise de conscience. Une méga bombe qui accapare le lecteur et même si le format documentaire peut surprendre, rapidement il fait place aux rebondissements et à l’intrigue qui s’intensifie. Une méga bombe car David Gruson traite un sujet délicat et très peu accessible par le commun des mortels. L’intelligence artificielle est de plus en plus présente autour de nous. La France fait partie de ces nations qui ont mis le pied à l’étrier depuis une dizaine d’années. La recherche évolue sans cesse et fait face à la bioéthique, étude des problèmes moraux. Il est bien normal de se poser des questions et de limiter peut-être l’évolution de l’IA. Vous l’aurez compris ce polar recèle en lui de nombreuses pépites. Au delà de l’action, de l’IA, des hommes et des femmes ont leur place dans ce monde qui périclite. C’est avant tout leur histoire, leur vie, leur espoir, leur doute et leur peur qui font battre le cœur de ce roman et de S.A.R.R.A. Vous ne la connaissez peut-être mais lorsque ce sera le cas vous aurez bien du mal à la détester. Car S.A.R.R.A a tout compris, l’essentiel et l’indispensable, elle est prête à tout et à vous surprendre de mille et une manières. Seriez vous prêt à mettre votre destin dans ses mains ?

 

S.A.R.R.A est une sacré claque, celle qui fait réagir et qui surprend. En refermant ce livre et encore maintenant, je me sens toujours ébahie, genre scotchée, assommée ! C’est l’effet David Gruson ! L’âme en peine que ce soit le final en même temps j’étais heureuse lorsque j’ai appris qu’il y avait une seconde partie !

 

Un polar surprenant, intelligent et, je fais oser, tendre. Oui car il en faut de la tendresse pour vouloir sauver le monde sinon à quoi ça servirai ! S.A.R.R.A. est une OLNI que vous devez absolument vous saisir ! Je suis certaine que vous n’en ressortirez pas indemne ! On pari ?

 

Une chronique de #Esméralda.

… Lien Kindle

…Le site des éditions Beta Publisher

… Mon avis sur la partie 1 « Une intelligence artificielle », clique sur la photo pour le découvrir.

Tu ne sais rien de moi, tome 2 : Résilience d’Andraroc

Romance contemporaine – Livre sorti le 8 décembre 2020
Editions Sharon Kena
Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable ! »

 

Résumé : Raven a pris la fuite loin de Tristan et de ses parents. Elle se reconstruit une vie à l’autre bout du pays, sur la côte ensoleillée de Floride.
La jeune femme était à deux doigts de trouver un équilibre, mais le destin en a décidé autrement. Elle va devoir affronter un événement inattendu. Quelque chose qui réveille votre âme pour la plaquer au sol brutalement, face contre terre.
Cette nouvelle situation ne sera pas sans conséquence pour Raven et réanimera ses anciens démons. Pour réussir à s’en sortir, elle n’aura d’autre choix que d’apprendre à se connaitre, bien au-delà de ce qu’elle croyait savoir d’elle-même jusqu’à présent.
De son côté, Tristan tente de maintenir les illusions de ses proches, mais son cœur est complètement dévasté. Le médiateur ne digère pas la brutale disparition de Raven.
Lorsque la vie est remplie d’embûches, mieux vaut être préparé ! Tristan et Raven vont en faire l’amère expérience.


L’avis de #Lilie : Quand on a adoré un tome 1, le tome 2 est toujours attendu avec un mélange d’excitation et d’appréhension ! La sortie de ce second tome arrivant rapidement après ma lecture du premier, j’avais toujours l’histoire et son lot d’émotions bien présents en tête. Allais-je de nouveau frissonner, voire être bouleversée comme précédemment ? La réponse est OUI !! Andraroc nous livre ici une suite à la hauteur qui chamboule, interroge et offre un joli dénouement pour les protagonistes.

Attention, cette chronique concernant un tome 2, elle pourrait contenir quelques spoils, si vous n’avez pas lu le tome 1. Nous retrouvons donc Raven, qui a décidé de fuir en Floride. Néanmoins, son esprit ne peut se détacher de Tristan et elle a bien du mal à tenir sa résolution de rester loin de lui. De son côté, le trentenaire est complètement désemparé depuis le départ de sa belle et son silence radio imposé. Tristan va-t-il réussir à retrouver sa belle ? Raven arrivera-t-elle à surmonter ses traumatismes pour aller, enfin, de l’avant ? Arriveront-ils à vivre, enfin, leur amour sereinement ?

Au début de ce tome, Raven est plus désemparée que jamais, se retrouvant dans une situation qui fait resurgir ses vieux démons. Pourtant, même si les épreuves ne vont pas l’épargner, elle va beaucoup grandir, gagner en maturité et enfin s’épanouir. Elle va devoir affronter ses peurs et essayer d’accepter que le bonheur lui tend, peut-être, enfin les bras ! Concernant Tristan, on retrouve un homme déterminé à tout pour retrouver celle qui fait battre son cœur. Il va déployer un véritable arsenal de stratégies pour reconquérir celle qui fait battre son cœur, même si, lui aussi, il va connaitre des déconvenues qui vont remettre en question ses perspectives. Leur relation sera loin de ressembler à un long fleuve tranquille et rien ne leur sera épargné. Néanmoins, ils vont tous les deux faire preuve d’une volonté et d’une loyauté incroyable et ils vont, peu à peu, apprendre à s’appuyer l’un sur l’autre pour se relever.

Cette suite est une vraie réussite. Tout aussi addictif que le tome précédent, l’autrice arrive à nous attraper dès les premières lignes et à nous transporter dans cette histoire pleine d’émotions et de rebondissements. Rien ne sera épargné aux deux protagonistes et j’ai vraiment souffert avec eux au fil des évènements auxquels ils vont être confrontés. Émotionnellement, on est emporté sur de véritables montagnes russes qui font passer le lecteur de l’espoir au désespoir en l’espace de quelques lignes. Néanmoins, l’autrice ne tombe pas dans la « sinistrose » et nous livre un récit plein d’espoir sur le pardon, la capacité de chacun à se relever et à accepter le bonheur quand il nous tend les bras.

Pour conclure, je ressors enchantée de ma lecture de ce tome 2 qui a conclu, de très belle manière, cette duologie pleine d’émotions et de rebondissements. Elle charmera tous les amateurs de romances en recherche d’une histoire originale, avec des protagonistes attachants et une intrigue qui tient en haleine jusqu’à la fin ! Pour ma part, je vais continuer à suivre Andraroc, une autrice qui a su me surprendre et que j’attends de relire avec impatience !!

Retrouvez ici mon avis sur le tome 1
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Sharon Kena

Cher père noël, je voudrais un mec ! de Caro M.Leene

Romance de noël – Livre sorti le 14 octobre 2020
Editions Harlequin – Collection &H
Service presse

Ma note : 5/5 mentions « gros coup de cœur » et « incontournable 2020 »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Canon, gentil, attentionné, généreux (sexuellement parlant, j’entends) et fidèle. Facile à trouver, non  ?
C’est la dernière fois qu’Aly écoute les conseils foireux de sa meilleure amie  ! Écrire sa liste au père Noël  ? D’accord, c’était drôle comme idée, jusqu’à ce que sa poisse légendaire fasse encore des siennes et qu’Aly envoie par erreur ladite liste par mail à… son patron, Evan Sanders, qui est plutôt du genre père Fouettard. Non seulement il va savoir que son vœu le plus cher est de se trouver un mec – ou, à défaut, de découvrir de beaux sex-toys sous le sapin – mais, en plus, il va apprendre qu’elle fantasme sur lui (qu’est-ce qui lui a pris d’avouer qu’elle ne le repousserait pas s’il lui sautait dessus  ?). Sa carrière professionnelle est foutue, c’est sûr. Tout compte fait, Aly ne souhaite plus qu’une seule chose pour Noël  : un miracle.


L’avis de #Lilie : Quelle joie de retrouver Caro M.Leene pour une nouvelle romance de noël ! L’an passé, elle m’avait conquise avec « Je te ferai aimer noël« . Cette année, elle transforme l’essai avec « Cher père noël, je voudrais un mec ! »

Aly est intérimaire dans une grande entreprise. Assistante personnelle du grand patron, elle ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui tant elle a l’impression de l’horripiler. Mais après lui avoir envoyer, par erreur, sa liste, plutôt originale, de noël, elle va tout faire pour se rendre indispensable et tenter de sauver son boulot. Mais pourquoi Evan Sanders est-il si froid et distant avec elle ? Saura-t-il lui laisser sa chance ? Et elle, arrivera-t-elle à démontrer ses qualités ? Le miracle de noël se produira-t-il et se trouvera-t-elle un mec ?

Aly est une héroïne que j’adorerais avoir comme amie : elle est drôle, passionnée, volontaire, avec une pointe de caractère et surtout, elle a su garder son âme d’enfant. Pour elle, la période de noël est une période festive, magique, où tout le monde devrait être heureux. Elle met beaucoup de cœur à essayer d’insuffler cet esprit dans l’entreprise d’Evan….et à son big boss également car ce dernier n’est pas fan de la période. Mais comment est-ce possible ? Autant Aly est spontanée, autant lui est réfléchie, taiseux et parfois difficile à suivre. Bon, c’est un homme donc forcément, il ne réfléchit pas comme nous mais c’est une protagoniste masculin très intéressant car il évolue tout au long de l’histoire et nous dévoile de nombreuses facettes inattendues. Tantôt attentionné, tantôt distant, Evan est quand même le boss sur lequel on aimerait toutes fantasmer. Avec son sex-appeal et son charisme, il peut, en un regard, faire disparaître n’importe quel sous-vêtement…. La tornade Aly et son ténébreux patron vont-ils faire des étincelles ? Arriveront-ils à s’accorder ?

J’ai eu un gros coup de cœur pour cette romance de noël. Tous les ingrédients sont réunis pour conquérir les amoureux du genre : de l’humour, de l’amour, une pointe de drame et un soupçon de magie de noël ! En effet, les dialogues entre les deux protagonistes ne manquent pas de piment. Un peu obtus tous les deux, ils ont des échanges savoureux qui m’ont fait mourir de rire. L’autrice nous démontre son savoir-faire en alternant les moments drôles, puis sexys mais aussi un peu plus fort émotionnellement. On s’attache réellement à Aly et on ne peut s’empêcher d’avoir notre cœur qui se met à battre plus fort ou au contraire, qui se serre, au fil des épreuves qu’elle va traverser. A la fin, on a l’impression d’avoir terminé un tour de montagnes russes tant on a alterné les émotions et on a bien du mal à refermer ce roman sans une petite pointe de nostalgie.

Pour conclure, je recommande vivement « Cher père noël, je voudrais un mec ! » à tous ceux qui veulent s’imprégner de l’ambiance de noël et qui cherchent une romance drôle, tendre, avec une jolie histoire pleine de rebondissements et de bons sentiments. A déguster sans modération !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin
Retrouvez également ce roman sur Amazon en cliquant ici !

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120


LA PEINE DU BOURREAU, un thriller de Estelle Tharreau.


McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.
Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

Estelle Tharreau signe un nouveau thriller terriblement bluffant. Un huis clos immersif qui vous secouera viscéralement. Bienvenue dans le couloir de la mort, il ne vous reste plus que quatre heures pour tenter l’impossible et espérer que la justice illogique prenne un sens raisonnable.
Couloir de la mort, austère, inhospitalier, il se tient devant cette cellule de l’autre côté qui lui garantit la liberté. Face au gouverneur Thompson, le détenu et le gardien, mutiques, effacés, ils tentent de trouver une raison logique à sa présence. Le gouverneur interroge et les souvenirs du gardien surgissent. Mémoire vivante de l’abominable et de l’injustice, le débat n’est pas vain , n’est pas stérile. La vie d’un homme tient entre ses mots. Il dépeint la violence,, l’humilité, la psychose, la réalité qui hantent ses murs, ses grilles. Mots après mots, les prisonniers prennent vie. Certains effrayent d’autres méritent notre compassion. Au cœur d’un état, le Texas, ségrégationniste et où la peine de mort est encore en vigueur, la justice condamne beaucoup, beaucoup trop, à tort, les gens de couleurs.

 

Le couloir de la mort connaît ses peines, ses doutes, ses craintes et ses petits moment de joie. Porte-parole délétère, garant de la vérité, le gardien est l’âme en peine d’une vie qui sombre sans cesse.

 

Quatre heures de délivrance. Quatre heures d’immersion dans les abysses carcérales où l’homme n’est rien d’autre qu’un matricule. Huis clos surprenant où les images en noir et blanc défilent cadencées par le son macabre de la trotteuse. Quatre heures pour une ultime respiration.

 

Estelle Tharreau revient en force avec un thriller psychologique totalement brillant. Outre le contexte historique lié au monde carcéral et à sa relative évolution, Estelle Tharreau surprend par l’intensité psychologique des personnages. Un gouverneur assis sur deux chaises qui doit prendre une solution radicale. Un gardien bavard. Un condamné qui se souvient de sa vie. La plume incisive m’a plongée au cœur d’une atmosphère anxiogène. Un scénario implacable et impitoyable qui n’a de cesse de vous pousser aux abords du gouffre. Un thriller immersif duquel il est difficile de s’en détacher. J’adore, j’adore …. et la fin j’adore davantage. Une lecture coup de cœur, sans hésitation !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Taurnada

… Mes avis sur d’autres thrillers d’Estelle Tharreau, clique sur l’image pour les lire.

Surface d’Olivier Norek

Policier/thriller – livre sorti le 4 avril 2019

Editions Michel Lafon

Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable »

 

Résumé : ICI, PERSONNE NE VEUT PLUS DE CETTE CAPITAINE DE POLICE.
LÀ-BAS, PERSONNE NE VEUT DE SON ENQUÊTE.

 

L’avis de #Lilie : Le moins que l’on puisse dire, c’est que le résumé du dernier roman d’Olivier Norek est très succinct… Cela peut attirer comme cela peut rebuter…. A titre personnel, j’avais eu des informations sur l’histoire lorsque j’avais eu la chance de participer à une rencontre avec l’auteur en septembre dernier. Intriguée, je l’ai été dès le début… époustouflée, c’est ainsi que j’ai terminé.

Nous faisons ici connaissance avec Noémie. Elle est chef d’équipe à la PJ Parisienne et au cours d’une intervention, elle est défigurée. Obligée de se reconstruire, elle se retrouve fragilisée par ses supérieurs qui décident de l’envoyer à Decazeville, dans l’Aveyon. Elle espère ne pas y rester longtemps mais la découverte d’un cadavre vieux de 25 ans va titiller son instinct de flic. Néanmoins, en rouvrant une enquête si ancienne, Noémie ne risque-t-elle pas de déterrer des secrets que beaucoup souhaiteraient oublier ?

Au départ, Noémie représente parfaitement l’image que je me fais des policiers parisiens : toujours dans l’action, ne tenant pas en place, avec une envie d’être en permanence sur le terrain. Sa mutation dans l’Aveyron va l’obliger à mettre son côté bougeotte de côté…. ou pas ! Car oui, ce cadavre qui resurgit va mettre en émoi toute la communauté. Son côté téméraire et tenace ne va pas plaire à tout le monde et elle va bien être obligée de s’imposer pour aller au bout de ses idées. Tout au long de l’histoire, en filigrane, on suit également la reconstruction de cette jeune femme, son difficile parcours pour son acceptation de cette nouvelle « elle », celle qu’elle est désormais.

Ce roman, qui est le deuxième que je lis de l’auteur, est incroyable. En effet, tous les ingrédients d’un bon polar sont présents : une intrigue bien ficelée, des faux-semblants, des rebondissements mais surtout un rythme haletant ! En effet, il y a peu de temps morts dans ce roman et une fois plongé dedans, il est difficile de le lâcher. La plume de l’auteur est très visuelle et on sent qu’il sait de quoi il parle quand il nous décrit certaines opérations de police… Loin d’être une critique de nos campagnes, ce roman nous incite, au contraire, à aller voir au-delà de la « surface », au-delà des apparences.

Pour conclure, si vous êtes amateur de polar, n’hésitez plus et plongez vous sans attendre dans la lecture de « Surface », un roman prenant et haletant qui ne vous laissera sûrement pas de marbre !

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Michel Lafon

Love forever d’Alfreda Enwy

20190623_175757.jpg

New Adult – Livre sorti le 5 juin 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin et Mélanie pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : LOVE DEAL
Tomber amoureuse n’était pas prévu dans le contrat
Pas de contact physique, pas de démonstration en public et pas d’autre fille. Paiement de l’acompte avant le week-end et le reste à la fin.
Telles sont les conditions de Poppy pour qu’elle accepte de se faire passer pour la petite amie d’Eren le temps d’un week-end. Si le principe la révolte, elle doit pourtant admettre que ce job tombe à pic, car Poppy peine à subvenir aux besoins de sa fille. Seulement, pour que leur couple soit crédible et fasse illusion auprès de la famille d’Eren, elle va devoir faire connaissance avec ce dernier. Faire semblant d’être amoureuse du mec le plus beau et le plus populaire de tout le campus ? Facile. Ne pas tomber amoureuse de lui ? Moins facile…

LOVE PLAY
En amour, il n’y a pas de règles du jeu
Johanna se l’était pourtant juré : plus jamais elle ne se laisserait approcher, et encore moins séduire, par un garçon. Si elle a accepté d’aller parler à Ryan, c’est uniquement pour rendre service à Poppy, sa meilleure amie. Elle était loin de penser que ces yeux bleus posés sur elle la troubleraient autant et lui feraient perdre tous ses moyens. Loin de penser aussi que ces sensations lui avaient manqué… Mais elle doit se reprendre, Ryan est tout sauf un homme pour elle, et il ne mérite certainement pas qu’elle renonce à sa nouvelle règle. Star de l’équipe de basket à l’ego surdimensionné et incorrigible dragueur, pour lui, l’amour n’est qu’une partie de plus. Non, vraiment, Johanna ne reviendra pas sur sa décision : elle n’a plus envie de jouer…

 

Mon avis : Si vous me connaissez, vous savez que je suis tombée sous le charme de la plume d’Alfreda Enwy au moment de la sortie de « Love deal » qui m’avait littéralement subjuguée… Quelle joie pour moi de voir ce roman, accompagné de « Love play« , sortir en format papier et connaître ainsi une deuxième vie!

Concernant « Love deal« , nous faisons connaissance avec Poppy est une étudiante en littérature qui travaille le week-end pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille. Première originalité de ce roman, Poppy est une jeune maman célibataire qui a été abandonnée par le papa de la petite et par sa famille. Un week-end, sur son lieu de travail, elle rencontre Eren, un jeune basketteur talentueux qui étudie dans la même faculté qu’elle. Le soir même, Poppy apprend qu’elle est licenciée et elle décide de partir à la recherche d’un nouvel emploi. C’est en allant épingler une annonce à la fac qu’elle recroise Eren. Ce dernier s’apprête lui aussi à déposer une annonce ; en effet, il cherche une jeune fille pour jouer le rôle de la parfaite petite amie pour un week-end en famille. Dans un premier temps, Poppy refuse. Mais la somme promise est belle et elle doit d’urgence trouver un nouveau travail pour continuer à avoir une vie décente avec sa fille…. Elle va donc finir par accepter mais va poser ses conditions….

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai trouvé original que Poppy soit une maman célibataire, une maman courage prête à tout. Même si cela la rend un peu frileuse, ce que l’on peut comprendre quand on a traversé de nombreuses épreuves, elle a une force de caractère et un courage sans failles. Sa fille, son portait craché en version « mini » est trop mignonne et a tous les arguments pour vous faire craquer. Quand à Eren, c’est mon nouveau coup de cœur livresque : charmant, attentionné, un peu crâneur mais au final avec un gros cœur rempli d’amour. De plus, c’est un sportif de haut niveau puisqu’il est capitaine de l’équipe de basket universitaire. Bref, c’est un mec au top !!  Nos deux protagonistes sont vraiment adorables et je les ai trouvés bien assortis. Les rebondissements ne manquent pas et jusqu’au bout, vous serez surpris.

Concernant « Love play« , nous allons maintenir suivre Johanna et Ryan que nous avions découvert dans le tome précédent. Cette histoire commence juste avant la fin de la précédente et Johanna et Ryan tentent de tout mettre en œuvre pour permettre à Eren et Poppy d’avoir leur « happy-end ». Cette aventure va les rapprocher mais l’un comme l’autre, sont-ils prêts à s’engager dans une grande histoire ?

Johanna est la meilleure amie de Poppy. Déçue dans sa jeunesse, elle a un gros manque de confiance en elle et l’impression de passer inaperçue. Passionnée de mangas, elle rêve de travailler plus tard dans ce domaine. Sérieuse, travailleuse, elle n’est pas prête à laisser n’importe qui percer sa carapace. Lorsqu’elle rencontre Ryan, surnommé « Gosling », elle est vite exaspérée par ce basketteur beau gosse, sûr de lui qui la pousse dans ses retranchements. Ce dernier, sous ses airs de garçon parfait, cache également des fêlures… Avec Johanna, ils vont jouer au chat et à la souris et j’ai adoré voir l’évolution de leur relation. Rien ne sera facile pour eux et j’ai, encore une fois, aimée être surprise jusqu’au bout!

Je pense que vous l’avez compris, j’ai adoré ce roman. C’est une romance qui m’a transportée et qu’il est impossible de lâcher avant de l’avoir terminée! Amour, humour, incertitudes sont au rendez-vous et vous entrainent dans les montagnes russes de l’émotion. De plus, l’autrice prend le parti d’aborder des thèmes assez sensibles tels que la vie des jeunes mères célibataires, l’homoparentalité ou la pression familiale. Sans jamais donner de leçons, nous sommes sensibiliser à ces sujets à travers les épreuves vécues par nos quatre protagonistes.

Pour conclure, je vous conseille donc ce roman pour les vacances, ou juste pour vous détendre après une journée de travail. Amateurs de romance, vous ne pouvez pas passer à côté de ces deux belles histoires qui vous replongeront, le temps de votre lecture, dans une ambiance digne des « Frères Scott ». Entre le basket, des protagonistes atypiques, avec du caractère, et une bonne dose d’amour à l’université, tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment de lecture !

 

liens utiles

Envie d’en savoir plus sur l’univers de l’autrice ? Rendez-vous sur sa page Facebook !
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin ici
Retrouvez-le également sur Amazon par là

L’oiseau rare d’Émilie Collins

oiseau rare

Romance contemporaine – Livre sorti le 15 mai 2019

Editions BMR

Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « incontournable 2019 »

 

Je remercie Émilie Collins et les éditions BMR qui, via la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.
Résumé : Une poignée d’habits détrempés, une voiture au réservoir à moitié plein et sa chienne Sita, voilà tout ce qu’il reste à Zélie. Mise à la porte de chez elle après une dispute houleuse, sans personne sur qui compter, elle décide de suivre la trace d’une mystérieuse lettre qui la conduit dans un petit village de campagne.
Là-bas, le pire se produit, et Sita est renversée par un chauffard. C’est alors que Mathias, jeune vétérinaire qui habite en face, prend sous son aile l’animal blessé et sa maîtresse. Mais la plus cabossée des deux n’est pas celle que l’on croit. Tout le village va bientôt s’occuper de la jeune fille farouche qui va vite s’avérer être un souffle puissant pour dépoussiérer les blessures et les secrets.

 

Mon avis : Ayant déjà lu une romance d’Emilie Collins, j’avais des attentes avant de débuter cette lecture. Le résumé s’annonçait prometteur, je me suis donc lancée le cœur léger et pourtant, je n’étais pas prête à l’ouragan émotionnel qui m’a saisie et emportée.
L’histoire commence sur une grosse dispute au cours de laquelle Zélie est chassée de chez elle par son conjoint. Il ne lui reste que quelques affaires détrempées, un ordinateur explosé, sa chienne Sita, sa voiture et une mystérieuse lettre venant d’un notaire. Elle décide donc d’aller le trouver. Arrivée sur place à la nuit tombée, sa chienne va être renversée par un chauffard et elle va tomber malade. Heureusement, le destin va mettre sur sa route Mathias, le vétérinaire du village, qui va prendre soin d’elles. Mais Zélie est-elle prête à faire confiance ? Quelle est son histoire ? Et pourquoi Mathias est-il si gentil avec elle ? N’attends-t-il pas quelque chose en retour ?
Au départ, j’ai eu un peu peur du personnage de Zélie. En effet, une héroïne tourmentée par son passé peut vite devenir caricaturale voire exaspérante. Mais ici, il n’en est rien. J’ai été très touchée par cette jeune femme qui n’a pas été épargnée par la vie et qui a du mal à faire de nouveau confiance. Entière, altruiste et pétillante, elle a hissé de hautes murailles autour de son cœur car elle a trop souvent été déçue et elle a peur de décevoir. Au côté de Mathias, elle va se rendre compte que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant ce dernier, c’est un jeune homme généreux et protecteur qui va se prendre d’affection pour Sita….mais aussi sa propriétaire ! Touché par la solitude de la jeune femme, il va tout faire pour lui redonner le sourire et son cercle d’amis va vite l’accepter. Très rapidement, on sent une alchimie et une complicité se développer entre eux mais rien ne va aller trop vite et j’ai pris plaisir à voir cette relation se développer, non sans quelques embûches. Je ne peux m’empêcher de parler également d’Adélaïde, la maîtresse à la retraite, ou Timothé, le médecin et meilleur ami de Mathias, ou Christine, la « maîtresse tornade ». Tous ces personnages ont leur importance dans l’histoire et il est agréable de voir que toute la lumière n’est pas mise que sur les deux protagonistes principaux.
Je pense que vous l’avez déjà compris mais j’ai eu un gros coup de cœur pour cette romance. En effet, j’ai apprécié de lire une belle histoire où les bons sentiments sont mis à l’honneur. Les deux protagonistes ont des parcours de vie assez simples, même si Zélie a connu des hauts et des bas. Ils sont tous les deux sincères et cherchent à vivre heureux. Si vous ne connaissez pas la plume d’Emilie Collins, je vous conseille chaudement ce roman. Sa plume est vive, efficace et vous touche en plein cœur. Je me suis enthousiasmée, j’ai ri, j’ai pesté mais j’ai aussi pleuré au cours de ma lecture et surtout, j’ai eu beaucoup de mal à poser ma liseuse avant de connaître le dénouement. Enfin, l’autrice profite de cette histoire pour mettre en lumière les relations toxiques, et leurs dégâts, mais aussi le fait que la générosité et l’esprit de « famille » existent toujours.
Pour conclure, je ne peux que recommander la lecture de « l’oiseau rare » à tous ceux qui cherchent une belle histoire d’amour, remplie de bons sentiments, qui fait du bien au moral, sans tomber dans les clichés habituels. Venez trouver Mathias et son « petit moineau » et vous verrez que vous refermerez ce roman avec le sourire mais aussi avec une petite pointe de tristesse à l’idée d’abandonner tous ces personnages attachants.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des éditions BMR
Retrouvez-le également sur le site d’Amazon