Too Late de Colleen Hoover

Dark romance – Edition poche sortie le 9 mai 2019
Editions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « lecture poignante »


Résumé : Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?
Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.
Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.
Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.
Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.


L’avis de #Lilie :
Ah, Colleen Hoover, mon autrice fétiche !! J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans ce roman car j’avais lu beaucoup d’avis contradictoires et surtout, j’avais entendu dire qu’il ne ressemblait à aucun autre. Je vous confirme, cette histoire n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de trouver chez CoHo, même si on retrouve sa délicatesse et sa touche émotionnelle qui me plaît tant. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains tant certains passages peuvent choquer.

Nous faisons ici connaissance avec Sloan, une jeune étudiante qui vit avec son conjoint, Asa. En apparence, ils forment le couple parfait mais dans l’intimité, ce n’est pas vraiment la même chose car Asa est un « mâle dominant » qui aime tout contrôler et n’accepte aucun écart. Sloan se contente de cette vie jusqu’au jour où elle rencontre Carter. Dans ses yeux, elle se sent belle et respectée. Mais est-ce prudent de se rapprocher de lui ? Que sait-elle vraiment de lui ? Pourquoi le retrouve-t-elle avec Asa quelques heures après leur première rencontre ? A qui Sloan peut-elle faire confiance ? Aura-t-elle droit au bonheur ?

Sloan est une jeune femme qui n’a pas eu une vie facile. Sa mère était négligente, ses frères handicapés l’accaparaient et, depuis toute petite, elle a dû apprendre à se débrouiller seule. Quand elle rencontre Asa, un jeune homme charismatique et canon, elle pense que sa chance a tournée. Malheureusement, il va vite révéler un autre visage, beaucoup moins charmant et plus violent. Néanmoins, ayant besoin de son aide financière pour subvenir aux frais médicaux de son frère, elle reste avec lui et se plie à toute ses exigences. Sloan fait preuve de retenue et s’oublie totalement pour le bien de celui qu’elle considère comme la prunelle de ses yeux. Néanmoins, sa rencontre avec Carter va tout remettre en question et lui ouvrir les yeux. Carter est un nouvel arrivant dans la bande d’Asa. Il est beau, gentil, attentionné et mystérieux. Pourtant, il va faire prendre conscience à Sloan que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant Asa, c’est LE personnage de cette histoire. Totalement déconnecté de la réalité, c’est un homme qui a été brisé dans l’enfance et qui a développé une obsession maladive pour Sloan. Fou amoureux, il est prêt à tout pour elle. D’un autre côté, il n’a aucun respect pour la vie humaine et n’hésite pas à se servir des autres quand il a besoin d’eux. Véritable baron de la drogue, il a toute une armée autour de lui, prête à lui obéir les yeux fermés.

Comme je le disais en introduction, ce roman est très différents des écrits habituels de l’autrice. Au début de la version papier, elle explique qu’elle l’a commencé lorsqu’elle était en panne d’inspiration puis l’a publié sur wattpad, où il a connu du succès. Elle l’a édité en l’état, avec un prologue après le premier épilogue. Cela donne une impression de désordre mais j’ai trouvé ça original. Concernant la noirceur de cette histoire, c’est vrai qu’on est loin des papillons dans le ventre qu’on peut ressentir habituellement avec l’autrice. Néanmoins, sa plume addictive fait toujours effet et elle arrive à nous montrer tous ses protagonistes sous un aspect « humain » malgré leurs défauts. La magie a opéré, je n’ai pas pu m’arrêter de lire et j’ai englouti les 538 pages en 48 heures à peine. Le seul petit bémol serait sur le personnage de Sloan qui, à la fin, m’a un peu agacée car je trouve qu’elle baissait un peu facilement les bras. Malgré tout, je suis incapable de dire ce que j’aurais fait dans sa situation mais j’aurais aimé la sentir un peu plus combative.

Pour conclure, « Too late » est une lecture marquante, sombre, qui explore les faces sombre de l’être humain et qui est très loins des écrits habituels de Colleen Hoover. Néanmoins, sa plume magique fonctionne à merveille et saura conquérir ceux qui n’ont pas peut de s’aventurer dans une dark romance.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie


Tainted Hearts, tome 1 de Jenn Guerrieri

Dark Romance – Livre sorti le 5 novembre 2020
Editions Plumes du Web
Lecture personnelle

Ma note : 4.5/5 mention « incontournable »

 

Résumé : Il est son remède, elle est sa rédemption…
Élève à la section danse de la Juilliard School, un prestigieux conservatoire situé à New York, Ally Owen compte bien atteindre son plus grand objectif : réussir le concours d’entrée pour intégrer le corps de ballet de l’Opéra de Paris.
Ambitieuse et motivée, elle veut mettre toutes les chances de son côté pour réaliser ce rêve qui la berce depuis l’enfance.
Enfin ça, c’était avant de croiser la route du célèbre groupe de rock, les Chainless.
Le quotidien d’Ally bascule quand elle s’attire les foudres du chanteur principal, Chester Hanson : un homme à l’allure aussi froide que tranchante. Connu des médias pour ses nombreuses dérives, le rockeur incarne un monde sans codes. Un univers aux antipodes de celui de la danseuse qui, elle, doit se plier à la discipline la plus stricte.
Tout les oppose. Et pourtant, ils vont entamer ensemble un jeu dangereux, initié par Chester.
Chantage, manipulation, provocation, haine… jusqu’où mènera cette collision de deux cœurs écorchés ?


L’avis de #Lilie :
Voilà un roman dont le quatrième de couverture est très alléchant ! Écrite par Jenn Guerrieri, cette dark romance a fait parler d’elle chez les amateurs du genre et j’avoue que le fait qu’elle se passe, en partie, dans le milieu de la danse a titillé ma curiosité. Motivée par les membres du « Plumes du web bookclub », je me suis engagée dans une lecture commune qui m’a ravie et qui me donne très envie de découvrir la suite !

Nous faisons d’abord connaissance avec Chester, le leader d’un groupe de rock qui est en train de devenir le nouveau groupe à la mode aux USA. On rencontre ensuite Ally, une danseuse qui semble en proie à des difficultés personnelles et professionnelles. Lorsqu’ils se retrouvent, par hasard, confrontés l’un à l’autre, Ally ne peut réprimer un frisson de dégoût et Chester prend tout de suite cette petite rouquine en grippe. A partir de là, il na va avoir de cesse de lui mener la vie dure. Pourquoi ? Que lui inspire Ally ? Pourquoi a-t-il besoin de franchir les limites du raisonnable en permanence ? Et Ally, pourquoi est-elle si mal ? Quelles épreuves ont traversé les deux protagonistes pour en être arrivés là ?

Ally est étudiante dans une prestigieuse école de danse. On comprend rapidement qu’elle est en difficultés suite à des soucis qu’elle a rencontré récemment. Volontaire, déterminée, elle a beaucoup de tempéraments malgré sa fragilité apparente. Elle essaie de se dépasser et de faire de son mieux pour ne pas avoir de regrets. Fidèle en amitié, elle peut compter sur son ami Julian qui est en même temps une épaule réconfortante et une oreille attentive. Chester, quand à lui, est un personnage froid, distant, qui semble tout faire pour se détruire. On comprend rapidement que lui aussi a vécu un évènement qui l’a chamboulé et que désormais, il cherche juste à ne plus avoir mal. Son attitude envers Ally est ambivalente. En effet, il va se montrer très dur, limite humiliant avec elle alors qu’à d’autres, il pourra dévoiler un côté protecteur. La jeune femme semble cependant avoir un effet « épidermique » sur lui, c’est-à-dire que sa proximité réveille en lui de vieux démons et qu’il ne peut s’empêcher de l’enquiquiner dès qu’elle est dans les parages. De même, la relation avec ses camarades du groupe est sur courant alternatif. En effet, même s’il semble proche d’eux, il est aussi parfois très froid et dur avec eux. Solitaire dans l’âme, c’est un protagoniste qui est loin d’avoir livré tous ses secrets….

Que dire à la fin de ce tome 1 si ce n’est que j’ai adoré cette lecture !! La plume de Jenn Guerrieri est en même temps douce et incisive. En effet, on ressent beaucoup de douceurs et de tendresse lorsqu’elle fait parler Ally mais en revanche, dès que Chester apparaît, ou dès qu’il prend la parole, on perçoit de la tension et de la nervosité. Émotionnellement, j’ai été percutée par la rage de Chester et touchée par la détresse d’Ally. L’intrigue est en grande partie narrée du point de vue de l’héroïne et je regrette de ne pas avoir pu entrer plus dans la tête du héros tant ses actions sont, par moment, ambivalentes. L’intrigue monte en intensité et les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. Arrivée à la fin, j’ai hurlé car l’autrice nous laisse sur un cliff-hanger qui laisse présumer une suite très prometteuse ! Les milieux de la danse et du show-bizz sont des décors intéressants et bien exploités et cela laisse présager, encore, de nombreux rebondissements !

Pour conclure, je suis contente d’avoir enfin pu découvrir la plume de Jenn Guerrieri avec la lecture de « Tainted Heart, tome 1« . C’est une dark romance très réussie, pleine d’émotions et de ressentiments. Vivement la sortie du tome 2 pour continuer à découvrir et accompagner Chester et Ally.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Plumes du Web

Liz – tome 5.1 : Traque en eaux troubles de G.H. David

Dark romance – Livre sorti le 4 novembre 2020
Editions Elixyria
Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2020 »

 

Résumé : Il glisse, comme une ombre dans la nuit, personnifiant le crime. Elle œuvre chaque jour pour le respect de la loi. Alistair est un homme mystérieux, aussi dangereux qu’obscur, glacial et impitoyable. Estelle est froide, méthodique. La justice est son unique objectif.
Tous deux sont des prédateurs : ils ne sont tout simplement pas dans le même camp.
Ils devraient être ennemis. Pourtant, rien ne va se passer comme prévu…


L’avis de #Lilie : J’avoue, quand j’étais arrivée à la fin du tome 4 de Liz, j’avais été envahie par une multitude de sentiments contradictoires. Néanmoins, deux d’entre eux prédominaient : d’un côté, j’étais triste de laisser partir Liz et Max, et d’un autre, j’étais frustrée car certaines questions restaient sans réponses et l’avenir de certains protagonistes apparaissait bien incertain…. C’était sans compter sur GH David qui nous réservait encore de belles heures de lecture, ce que j’ignorais à ce moment-là !! Du coup, j’étais très intriguée en découvrant ce spin-off, et un peu soupçonneuse…. mais en l’espace de quelques pages, plus l’ombre d’un soupçon et l’adrénaline a envahi mes veines, me rendant, une nouvelle fois totalement accro à cette lecture !

Ce tome étant un spin-off, il peut se lire indépendamment des autres tomes. L’autrice prend le soin de rappeler, si besoin, des éléments nécessaires à la bonne compréhension des tenants et aboutissants. Nous faisons ici connaissance avec Estelle, une policière exigeante, droite et ne se laissant pas facilement déborder par ses émotions. Arrivée à Nice, elle fait connaissance avec ses nouveaux collègues et est interpellée par l’affaire qu’on lui demande de résoudre. Certains éléments la replongent dans son passé mais comment est-ce possible ? Quel est le lien ? D’un autre côté, nous avons Alistair. Sombre, froid, méthodique, il est ambigu et on a bien du mal à le cerner. Pas vraiment un gentil, il n’entend nouer de relations avec personne. Pourtant, quand il rencontre Estelle, tout change. Ce qui ne devait être qu’un coup d’un soir vite fait va les transformer. Pourquoi ? Une relation entre eux est-elle possible ? Que cache Alistair ?

Encore une fois, on a une héroïne qui a du chien ! Estelle souffre d’amnésie et a oublié une grande partie de son passé. Elle a donc voulu se reconstruire seule car elle est fière, indépendante, et elle n’entend pas se laisser dicter sa conduite par qui que ce soit. Têtue, elle est aussi perfectionniste dans tout ce qu’elle entreprend et elle ne baisse jamais les bras. Elle a aussi érigée une belle forteresse autour de son cœur et ne laisse que peu de personnes l’approcher…..tout comme Alistair ! Lui, quel héros masculin ! Mystérieux, mâle alpha, on sent qu’il n’a pas eu une vie facile et qu’il a été échaudé par un certains nombres d’événements passés. On retrouve de nombreux points communs avec Estelle mais on comprend rapidement que lui, il n’agit pas forcément pour le bien public mais pour assouvir une vengeance à laquelle il pense depuis de nombreuses années. Très secret, il va pourtant s’ouvrir peu à peu au contact de la policière et nous en apprendre un peu plus sur ces éléments qui font qu’il est la personne qu’il est devenu.

Ce roman est un nouveau coup de cœur, comme quasiment tous les tomes de la saga Liz. Non mais quelle histoire ! Que de rebondissements ! Et encore une fois, quelle fin !! Replonger dans l’ambiance de la saga sans les protagonistes rencontrés précédemment est un défi culotté mais je rassure les futurs lecteurs, des clins d’œil, et peut-être plus, sont prévus et nous donnent l’impression d’être en terrain connu. Encore une fois, la plume de GH David fait mouche. Son écriture est toujours aussi belle, avec des tournures de phrase magnifiques et des émotions qui vous transportent au fil des chapitres. Comme d’habitude, on vibre, on tremble et on sourit au cours de la lecture et on est littéralement happé par l’ambiance noire du roman. Les scènes de sexe sont présentes et font monter la température. Elles permettent de pimenter le quotidien de nos protagonistes mais elles n’occultent pas le déroulé de l’intrigue. La double narration est très maline car elle nous permet de suivre le cheminement des deux héros, d’en apprendre plus sur eux et sur les décisions qu’ils peuvent prendre. La fin est très frustrante, comme souvent dans la saga, car elle appelle une suite qui s’annonce haute en couleur !!

Pour conclure, « Liz 5.1, traque en eaux troubles » est un excellent spin-off de la saga Liz « originelle ». Sexe, vengeance et passés troubles sont au programme de cette dark romance à suspense qui ne vous laissera que peu de temps pour reprendre votre souffle. Préparez-vous à une lecture surprenante et addictive!

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Elixyria
Retrouvez ce roman sur Amazon en cliquant ici !
Retrouvez ici mon avis sur « Liz, tome 1 : Plongée obscure »

LOVING DOLL, une dark romance de Farah Anah.


*** DARK ROMANCE ***
Un an après la mort de sa petite sœur, Wolfgang von Gail se voit offrir un curieux cadeaux d’anniversaire.
Une fillette, copie conforme de sa cadette.
Au fil des années, un lien malsain se tisse entre Wolf et Katharina.
Elle lui est interdite.
Parce qu’elle vit sous le même toit.
Parce qu’elle porte son nom.
Pourtant, dans ce manoir hors du monde, l’amour s’apprête à prendre la plus immorale de ses formes.
Combien de temps Wolf sera-t-il capable de garder le contrôle ?
Les von Gail dissimulent bien des secrets dans le manteau de la nuit, jusqu’à commettre l’irréparable.
Alors, aucun retour en arrière ne sera plus permis…

LOVING DOLL est telle une sonate qui se joue souvent à deux mains parfois à quatre. Une musique tout d’abord ténue tel un murmure qui ne sait pas encore s’il doit s’épanouir ou mourir. Doucement et surement les notes éclatent plus fortes. Colère, mécontentement, doute, la douce musique explose dans un tourbillon de sentiments.
Parfois les notes s’apaisent, virevoltent, s’animent d’une joie débordante, folle, pulsative. Parfois elles s’effondrent dans la douleur, l’incompréhension.

 

LOVING DOLL c’est tout cela. Une histoire qui accapare, révolte, languit.

 

Elle débute sur cette mauvaise totalement immorale. Elle s’appelait Petite Fille, elle n’avait que onze, elle venait d’être offerte à ce jeune homme de dix-huit ans profondément meurtri par la mort de sa jeune sœur. Elle ressemblait tant à la disparue, que l’évidence fut telle que les doutes et les principes ne délégitimaient pas cet acte odieux. Elle devient ainsi Katharina, poupée attitrée du jeune Wolf. Katharina sait pertinemment à qui elle doit obéir. Elle parle rarement mais lorsqu’il est à ses côtés, elle s’épanche davantage. Elle lui est d’une soumission totale et conquise. Un état dont elle a conscience et dont elle prend le parti.

 

Les années défilent avec son lot de bonheur et de déconvenue. Katharina devient une jeune fille dont il est difficile de ne pas remarquer. Wolf s’est enfin apaisé mais le fantôme de sa sœur perdure et sa poupée Katharina est un constant rappel à ses douloureux souvenirs. Elle doit mourir. Ainsi la jolie poupée devient Kai. Une jeune femme qui peut désirer, découvrir. Elle s’éveille au monde qui lui fait tant peur et réveille le terrible loup qui sommeille en Wolf.

 

Désir, attraction, peur, immoralité tout autant de sentiments qu’ils réprouvent à ressentir. Pourtant l’inéluctable arrivera et rien n’y personne ne pourra s’y opposer. Les portes de l’enfer s’ouvrent et le passé surgit pour mieux les engloutir.

 

Si le terme dark romance vous fait terriblement peur, ici n’ayez crainte Loving Doll s’apparente davantage à un romantic suspense. Farah Anah, habillement, nous plonge dans une histoire totalement hallucinante. L’univers psychologique parfaitement est maîtrisé dès le départ. L’auteure laisse la confusion s’installer autour de la domination. Kai n’est pas aussi innocente que l’on aurait pu le croire et il en ainsi de Wolf. Un duo qui s’affirme dans la manière dont les faiblesses de l’un deviennent la force de l’autre et vice-versa. Un duo complémentaire qui se complait dans cette douleur environnante, dans ce désir obsessionnel d’appartenance. Le manoir est un terrain de jeu parfait. Pas de cave sombre, pas de coursives cachées, l’atmosphère présente magnifie l’évolution des personnages. Loving Doll se lit d’une traite. Terriblement addictif, Farah Anah signe une nouvelle romance choc. Une plume dont je ne taris pas d’éloge et qui m’a entraînée dans les confins de l’âme humaine, du côté obscur évidemment. Elle dénote par la force de sa plume rendant son histoire immersive. Farah Anah a cette facilité incroyable de vous rendre accro en quelques paragraphes.Ses personnages ne sont pas attachants, ils sont subjuguants. Elle arrive à créer cette mélodie qui vous paralyse et qui vous envoûte. En parlant de musique pas sûr que vous survivrez à la dernière note.

 

A découvrir absolument ! Vous allez être mordues !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Black Ink Editions

… Mes avis sur d’autres romans de Farah Anah, clique sur l’image pour les découvrir.

The Mobster, tome 1 : Trapped d’Aurore Vivet

Dark romance – Livre sorti le 10 juin 2020

Editions Explicites – Collection Amour Sombre

Service Presse

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir sans attendre »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Explicites pour leur confiance et pour m’avoir confié le premier roman de leur nouvelle collection « Amour Sombre »

Résumé : S’enfuir… Loin. Courir. Se cacher… Il ne doit pas la retrouver. Jamais.
Lorsque Angie, une jeune femme meurtrie par la vie, décide de tout plaquer et de prendre la fuite, elle n’imagine à aucun moment assister à une scène qui risque de lui faire rater sa cavale… Et encore moins d’être embarquée de force par une troupe de malfrats new-yorkais afin que Derek, leur chef, juge du sort de son involontaire curiosité. Angie risque sa peau et elle le sait. Mais elle n’a pas tout envoyé balader pour se retrouver une nouvelle fois prise au piège…
A cheval entre le thriller dramatique haletant, la dark romance sulfureuse, et un érotisme exalté, The Mobster est un de ces livres qui vous bouleverse le cœur et l’esprit.

 

L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu pour la première fois le résumé de ce roman, j’avoue avoir été très intriguée. Au bout de quelques pages , j’ai été totalement happée et j’en ressors totalement conquise.

Nous faisons connaissance avec Angie, une jeune femme qui semble n’avoir plus rien et qui fuit son passé. Une nuit, alors qu’elle est cachée dans les buissons de Central-Park, elle assiste à un règlement de compte et est enlevée. Emmenée chez Derek, un chef de gang, elle se retrouve prisonnière. Très vite, elle prend ses marques mais elle ne relâche pas sa garde car le danger est partout présent. Que fuit Angie ? Que lui veut Derek ? Ses deux personnalités, que tout semble opposer, peuvent-elle s’entendre ?

Angie est comme un animal blessé, c’est-à-dire qu’elle est fragile mais, dans le même temps, elle ne compte pas se laisser amadouer trop facilement. Hantée par son passé, elle est très méfiante et n’accorde pas facilement sa confiance. Pourtant, rapidement, elle prend ses marques dans sa nouvelle « famille » et devient un membre incontournable. Avec Derek, ils vont jouer pendant un long moment au jeu du chat et de la souris, soufflant à tour de rôle le chaud et le froid. Ce dernier est un personnage difficile à cerner ; chef du gang, il a un charisme indiscutable et un charme qui fait fondre toutes les petites culottes. Vis-à-vis d’Angie, il est ambivalent, tantôt prévenant, tantôt fuyant, et sa relation avec elle sera loin d’être linéaire. Verayo est un membre du gang qui va rapidement se prendre d’affection pour Angie et qui veillera sur elle, tout comme Ty, un grand bonhomme taiseux mais toujours présent. Enfin, je ne peux terminer cette présentation des protagonistes sans parler de Damian, un mafieux sans scrupules, instable et assez imprévisible.

Cette lecture m’a complètement scotchée. En effet, cette dark romance est sombre mais elle ne tombe pas dans le pathos. Elle se passe dans un gang, dans un milieu où le blanchiment d’argent et les règlements de compte sont monnaie courante et même si on a peu de scènes, on sent en permanence la présence du clan. Les épreuves qu’a traversé Angie sont également éprouvantes à lire et nous permettent de mieux comprendre ses actes et ses réactions. Concernant l’intrigue, je suis allée de surprises en surprises. Aucun répit n’est laissé au lecteur car il y a de nombreux revirements de situation. De plus, la plume de l’autrice est fluide, addictive, visuelle et elle vous prend littéralement aux tripes. On rit, on tremble, on pleure, en l’espace de quelques pages, et la tension est présente jusqu’à la fin.

Pour conclure, amateurs de dark romance, ne laissez pas passer le tome 1 de « the mobster ». Rejoignez Angie et Derek et découvrez les dessous de la mafia new-yorkaise. Par contre, préparez vos nerfs car c’est un roman qui ne laisse pas ses lecteurs de marbre !

 

Retrouvez ce roman sur Amazon
Retrouvez ce roman sur Kobo

Liz – tome 4 : Danser avec les requins de G.H. David

Dark Romance – Livre sorti le 12 février 2020

Editions Elixyria

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mention « à ne pas rater !! »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier chaleureusement Geny pour sa confiance, depuis toutes ces années, et pour m’avoir confié ce tome 4 en service presse.

Résumé : « Je suis ton phénix… et tu es le mien. »

Max est prêt à tout pour protéger Liz, et il se révèle redoutable, bien loin des apparences. D’autant plus que de nombreuses menaces pèsent encore sur la jeune femme : nul ne sait qui se trouve à la tête de l’inquiétant Projet phénix ni quelles sont les véritables intentions de cette puissante organisation.

La vengeance de Liz non plus n’est pas accomplie ; deux noms figurent encore sur sa liste. Entre guerre des gangs et dangereux criminels, passion et trahison, Liz entame sa dernière danse, avec la vie, l’amour… ou la mort !

Plus que jamais, son existence et celle de ceux qu’elle aime sont en danger.

 

L’avis de #Lilie : Ah, le tome 4 de la saga Liz…. Depuis le temps qu’on l’attendait, qu’on l’espérait, il est enfin arrivé !! Et le moins que je puisse dire, c’est que je n’étais pas prête à tout ce que j’allais découvrir au fil de cette lecture. Attention, cette chronique comportera des petits spoils si vous n’avez pas lu les tomes précédents…

Nous recommençons là où nous avions laissé nos héros à la fin du tome 3. Liz doit revenir aux affaires, Sylvain doit s’éloigner pendant un temps, Cyril poursuit sa reconstruction et Max est en pleine mutation. Tellement de menaces, tant de questions, Liz et « ses hommes » sont-ils prêts ? Pourront-ils surmonter les épreuves qui les attend ? Liz terminera-t-elle sa métamorphose ? Aura-t-elle droit à son happy end ?

Comme toujours, Liz m’a bluffée. Que de chemin parcouru depuis le tome 1 ! Elle achève ici son travail sur elle et semble avoir, enfin, trouvé la paix dans sa vie personnelle. Elle apprend à se détacher de son passé qui l’a tant fait souffrir et elle réapprend à aimer et à faire confiance. Prête à tout pour défendre les siens, elle va continuer à prendre des risques pour trouver toutes les réponses qui lui manquent et pour avancer vers un avenir apaisé. Max et Sylvain m’ont vraiment épatée car ils prennent une nouvelle dimension dans cet ultime épisode. Désireux de plaire et de faire plaisir à leur belle, ils vont trouver un terrain d’entente pour elle, pour son bien. Max va dévoiler une nouvelle facette de sa personnalité, assez étonnante et inattendue. Classe, bosseur, la métamorphose sera impressionnante et on voit son côté italien resurgir, protecteur et prêt à tout pour les siens. Quand à Sylvain, qui m’avait  dérangé au départ, je ne peux qu’être fascinée par ses efforts et son comportement loyal vis-à-vis de Liz. Il va accepter de se prendre en main et aussi la main tendue de son ex-petite amie. Enfin, on retrouve aussi Alex qui a bien du mal à trouver sa place dans la nouvelle vie de Liz et à accepter les décisions qu’elle a pu prendre.

Si les tomes 1 et 2 ont permis de poser les bases, le 3 était celui des révélations en tout genre. Mais je n’étais pas au bout de mes surprises car celui-ci est une conclusion tonitruante à cette saga incroyable ! Attention, une nouvelle fois, aucun répit ne vous sera accordé car notre héroïne a de nombreux projets à finaliser et elle cherche encore beaucoup de réponses à ses questions. Au fil des pages, on va de surprises en règlement de compte et la tension est palpable de la première à la dernière ligne…. La plume de l’autrice est toujours aussi prenante, efficace et émotionnellement forte. En effet, je n’ai pu m’empêcher de frissonner, voir même de détourner le regard, tant elle nous entraîne en plein cœur de l’action, au côté des protagonistes. Les scènes de sexe font toujours monter la température et permettent de relâcher la pression. J’ai adoré que la narration à plusieurs voix soit très utilisée ici car cela nous permet d’avoir une vision  globale de la situation et d’être au plus près des personnages. Ce dernier tome est sombre mais c’était essentiel pour permettre à Liz de regarder plus sereinement vers l’avenir.

C’est avec un gros pincement au cœur et une grande tristesse que j’ai refermé ce tome 4, l’ultime épisode de la saga Liz. Elle a connu bien des rebondissements et sa conclusion est à la hauteur de mon attente. Cette saga est unique, que ce soit au niveau de la force de ses personnages ou de l’originalité de l’intrigue et elle a tous les ingrédients pour conquérir de nombreux lecteurs… Bonne continuation Liz!

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Elixyria

Liz – tome 3 : Défier les ténèbres de G.H. David

Dark romance – Livre sorti le 25 septembre 2019

Editions Elixyria

Service presse

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier GH David pour sa confiance et pour m’avoir confié ce nouveau tome en service presse. 

Résumé : Les menaces se précisent. Entre complot et trahison, Liz n’a jamais été aussi seule. Face au danger qui pèse sur elle, qui sont vraiment ses alliés ? Une plongée en eaux troubles pour la jeune femme qui, pour ne pas sombrer, doit également affronter ses propres démons.

Là où règnent d’obscures engeances et où les règles sont dictées par l’instinct, les prédateurs sont nombreux… et toujours plus redoutables !

 

L’avis de #Lilie : Voilà un tome que j’attendais depuis longtemps ! La suite des aventures de Liz, Alex, Max, il me tardait de les découvrir…. et j’étais loin d’être prête à tout ce que j’allais découvrir !! Attention, la chronique peut contenir des spoils si on n’a pas lu les tomes précédents…

On reprend là où on s’était arrêté, c’est-à-dire que Liz est toujours à Perpignan, chez Sylvain. Ces retrouvailles vont réveiller des douleurs qu’elle pensait enfouie au plus profond de son être et pourtant, elle n’est pas au bout de ses surprises ! Notre héroïne se pose de plus en plus de questions et avance dans sa quête personnelle pour se reconstruire. Pourtant, de grands dangers la guettent. Quels sont-ils ? Les hommes qui gravitent autour d’elle lui veulent-ils tous du bien ? Saura-t-elle faire le bon choix ?

On découvre ici une Liz de plus en plus ambivalente, tantôt forte, tantôt écrasée par le poids des responsabilités, des souvenirs ou des coups de la vie. Néanmoins, elle est très bien entourée et grâce à « ses hommes », elle va peu à peu y voir de plus en plus clair et faire les choix qui s’imposent. Sans en dire trop, j’affirme que le mystère Alex s’épaissit car plus on en apprend, moins on le cerne. De son côté, Max s’affirme, enfin, et révèle de nouveaux aspects de sa personnalité. Cyril poursuit son sevrage et évolue très bien. Il est un pilier pour notre héroïne et c’est un personnage étonnant. Ce tome est enfin l’occasion de faire plus ample connaissance avec Sylvain, le barman de Perpignan, l’ex de Liz, dont au savait, finalement, peu de choses. Encore une fois, c’est un personnage ambivalent, plein de ressources mais si je dois retenir une chose, c’est qu’il entretient un véritable culte pour Liz et qu’il est prêt à tout pour la savoir en sécurité. 

J’attendais beaucoup de ce tome, je n’ai pas été déçue! Quelle histoire, que de bouleversements et de révélations ! Je me suis obligée à poser le livre pour ne pas le dévorer trop vite tellement j’ai été happée par l’intrigue. L’évolution des personnages est surprenante et très intéressante. Émotionnellement, il faut avoir le cœur bien accroché car on tremble, on crie, on pleure, et tout cela en l’espace de quelques pages. La noirceur est très présente mais on n’étouffe pas car les protagonistes, notamment Liz, dégagent une telle volonté de vivre et de s’en sortir, qu’on est porté par cela. Le livre se termine sur un cliffhanger incroyable et des révélations très surprenantes. Heureusement que j’ai le tome 4 sous la main pour, enfin, avoir les réponses à mes questions.

Pour conclure, amateurs de dark romance, n’hésitez plus ! Foncez faire connaissance avec Liz, une héroïne moderne, forte et fragile, et venez découvrir tous les mystères et secrets qui l’entourent. Je vous le garantis, vous ne le regretterez pas !

 

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Elixyria

Liz – tome 2 : Sombre naufrage de G.H. David

Dark Romance – Livre sorti le 25 septembre 2019

Editions Elixyria

Service Presse

Ma note : 5/5 mention « incontournable !’

 

Avant de commencer, je tiens à remercier chaleureusement GH David pour sa confiance et pour m’avoir confié sa saga en service presse.

Résumé : Liz est progressivement rattrapée par un passé qu’elle pensait loin derrière elle. La disparition de Maud liée au spectre inquiétant de Vince la force à prendre des risques et à dévoiler sa véritable personnalité. Sa relation avec Alex est soumise à rude épreuve. Celui-ci se révèle dur et inflexible.

Résister à son attirance pour Max est alors de plus en plus difficile. En pleine tourmente, elle va devoir revenir là où tout a commencé. Saura-t-elle trouver la force nécessaire pour affronter ses démons, ou sera-t-elle contrainte de conclure de dangereuses alliances ?

Un passé trouble, une vengeance à accomplir et un avenir toujours plus incertain.

 

L’avis de #Lilie : Je poursuis ma relecture de la saga Liz avec ce tome 2 qui est celui où tout s’accélère, où tout change. A la fin du précédent, Liz était partie à la recherche de son amie disparue et elle a dû renouer avec un passé qu’elle pensait derrière elle. Là, elle va faire renaître la Joconde, permettre à ses plus bas instincts de ressortir et certains membres de son entourage ne seront pas prêt à voir ça. En elle, tout se mélange, son côté sombre apparaît au grand jour, en même temps que ses fêlures. Liz saura-t-elle faire les bons choix ? Quel avenir l’attend ?

Ici, Liz explose littéralement. Elle s’affirme, devant assumer son passé et ce qu’elle est au fond d’elle. Pourtant, derrière cette apparence, elle reste la petite fille un peu perdue qui n’a pas aucun regard objectif sur elle. Elle a tous les hommes à ses pieds mais ne sait vers qui se tourner. En effet, il y a tout d’abord Alex, qui explose à la moindre contrariété, semblant s’éloigner de sa belle pour mieux revenir ensuite la supplier. On a ensuite Max, qui prend de plus en plus de place auprès de notre héroïne et qui se révèle être une épaule sur laquelle elle peut se reposer. Nous rencontrons aussi Cyril, son petit protégé, qui compte sur elle et qui l’écoute mais qui est aussi comme une ombre du passé. Il y a enfin Stéphane, le barman, son ex dont elle avait voulu s’éloigner mais dont le magnétisme est toujours aussi puissant. Tous avec leurs qualités et leurs défauts, ils vont plonger Liz dans un profond désarroi qui va, néanmoins, au fil des pages, la faire évoluer et réfléchir à ce qu’elle souhaite vraiment pour elle et son avenir. Plus que jamais, j’attends avec impatience la suite pour savoir ce qu’elle va finalement décider et quelle voie elle choisira. Car ne nous leurrons pas, derrière chaque homme de sa vie se dessine une perspective d’avenir différente pour elle. 

J’ai relu ce deuxième tome pour la troisième fois et pourtant, je ne ressens aucune lassitude. A chaque fois, je me fais prendre dans l’histoire et une fois lancée, j’ai bien du mal à poser mon livre… L’intrigue prend u n nouveau tournant, se noircit dès les premières pages et le rythme devient de plus en plus haletant. L’autrice nous immerge complètement dans le milieu et nous décrit son fonctionnement, ses règles. Certains passages sont glaçants et l’écriture de GH David nous prend aux tripes. Impossible de rester de marbre à la lecture de certaines scènes. Néanmoins, on ne tombe jamais dans l’excès et tout est parfaitement mesuré. Vous l’aurez compris, mon coup de cœur se confirme pour cette saga qui me transporte dans un univers sombre, bien loin de ma zone de confort, mais que je prend plaisir à découvrir au fil des tomes.

Entre immersion dans le monde de la drogue et des dealers et tensions amoureuses, ce roman qui est loin d’être léger est une pépite. Ne vous attendez pas à une lecture tranquille, c’est tout le contraire qui vous attend. En effet, Liz est une héroïne pleine de surprises qui nous entraîne de plus en plus loin dans son côté obscur…. et ce n’est pas fini !

 

Retrouvez ce romans sur le site des Editions Elixyria
Retrouvez mon avis sur le tome 1,5 : « Dangereux Désirs »
Retrouvez ici mon avis sur le tome 1 : « Plongée obscure »

DARK OBSESSION de Penelope Douglas.


Damon Torrance. Ce simple nom fait trembler Winter. Depuis qu’elle l’a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée chaque jour et chaque nuit par le beau visage de Damon. Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il va avoir tout le loisir de se venger de celle qui l’a privé de sa liberté. Et les rumeurs racontent qu’il est encore plus fort et plus dangereux qu’auparavant…

Attendre en valait la chandelle. Ce troisième et dernier tome m’a mise sur les rotules. Il n’y a pas à dire Penelope Douglas sait nous faire chavirer et nous prendre par les sentiments. Explosif, intense, destructeur, ravageur … DARK OBSESSION va vous en mettre plein les yeux.
J’attendais ce dernier opus avec impatience. Penelope Douglas sait nous faire languir et je dois avouer que c’est pour la bonne cause. Tout vient à qui sait attendre, n’a jamais donnée sens. Les deux premiers tomes étaient de très coup de cœur et bien là, c’est exactement pareil. Penelope Douglas confirme ainsi son talent de conteuse de romance sombre et profonde. Personnages hautement détestables et personnages hautement attachants, on perd vite la tête entre toute cette flopée de sentiments ambivalents. Premier page tournée et me voilà accro, raide dingue d’une histoire qui se veut sombre. Du romantic suspense dans toute sa splendeur et je pense que les fans du genre vont juste se régaler.

 

Damon est à mes yeux le plus terrible de la bande. Il est un joueur de haut niveau où la manipulation est au cœur de touts ses actes. Il est un fin stratège et ce depuis son adolescence. Pour se sentir vivre il aime faire mal aux autres. Il aime contempler la souffrance sur les traits des autres. Au travers de ces émotions intenses qui ne sont pas les siennes, il vit, il respire, il se sent vivant, libre de son passé. Un passé indescriptible, pervertit par la seule personne qui aurait du prendre soin de lui. Une souffrance qui l’enferme dans un cage où peu à peu les blessures visibles et invisibles deviennent son quotidien. Mais un jour il trouve enfin sa clé. Elle, c’est Winter. Elle n’a que huit ans lorsqu’elle rencontre Damon caché sous cette fontaine. Sa douceur, sa présence, ses mots sont un baume salvateur pour le cœur de ce garçon. Elle devient alors à ses yeux une obsession aussi malsaine que merveilleuse. Une obsession aussi répugnante qu’attractive. Est ce que l’amour peut repousser la peur, la colère, la haine, l’abject et les ténèbres ?

 

Winter ne rêve que d’une seule chose, vivre librement. Vivre sans aucune barrière, sans aucune peur, sans rien. Ne pas penser à ce qu’elle est devenue par sa faute quand elle avait huit ans. Vivre et danser pour se sentir unique et non impuissante. Braver les interdits pour sentir le vent dans ses cheveux. Oser sans penser aux conséquences. Elle n’est pas et plus une chose fragile. Des années à le poursuivre, à sentir de la haine pour lui et à imaginer tout un tas de scenarii pour qu’il éprouve enfin la souffrance, celle qu’elle a ressenti pendant toutes ces années. Ce libérer de ses chaînes, celles qui l’entraînent sur ses sentiers où désirs et répulsions jouent à l’ambivalence. Touts ses rêves de vengeance ont échoué. Il est, là, tapis dans l’ombre attendant son heure et préparant son plan machiavélique pour qu’elle tombe dans ses filets. Si l’amour pouvait naître de la haine, serait-ce mal ?

 

Le passé se mêle au présent donnant ainsi une vue d’ensemble totalement hallucinante. Damon et Winter prennent tour à tour la parole. Ce duo dévoile avec retenue touts les faits passés et présents. Une retenue qui fait frisonner de frustration et d’envie. Ce dernier tome est une très belle finalité. En effet on retrouve Michael et Rika, et, Kai et Banks, et Will. Ce tome fait la liaison avec les premiers événements du tome 1 et c’est juste sublime et surtout inattendu. Ce 684 pages est donc un pur bonheur pour celles qui sont accro depuis le début. Une romance très aboutie et j’en lis que trop rarement pour ne pas le souligner ici.

 

DARK OBSESSION est vertigineux, fou, dément et addictif ! J’aurais voulu que ça ne se termine jamais !

 

Je fermai les yeux pendant que la vapeur me montait au visage. Tout était si calme que je sentais mon pouls gronder.
Je te sens.
Je te sens partout.
Les clous de girofle sur ses vêtements, la fontaine sur sa peau. Les mots sur sa langue, le souffle sur ses lèvres.
Sa main sur mon cou, ses silences tranchants.
Au bout du couloir. Assis dans le bureau. Dehors sous la pluie.
Dans l’angle de ma chambre.
A la porte ouverte de la salle de bains.
Juste ici, en train de m’observer.
Il était toujours là.
Ou…
Ses mots me revinrent. Peut-être ne suis-je jamais parti.
Quand il était en prison, il était là. Quand je voulais désirer d’autres hommes, il était là. Quand je dansais, quand je pleurais, chaque fois que j’étais seule, et quand j’étais silencieuse dans une pièces pleine de gens et pensais à lui, il était là.
 
Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… le site de Penelope Douglas

… mes avis sur d’autres romances de Penelope Douglas (cliquez sur les photos pour les lire).

LE PREDICATEUR de Mila-Ha.


Maryssa Rawlings, brillante agent du F.B.I est ambitieuse et prête à tout.
Elle n’est pourtant pas préparée à sa rencontre avec le sulfureux prédicateur, Fenton Graam.
Lors de son infiltration au sein de la secte « La main de Dieu », Maryssa découvre l’obsession que développe le gourou pour elle.
Fascinée par ce dernier, elle teste ses limites et affronte les travers les plus sombres de sa personnalité.
Mais l’agent Rawlings ne se doute pas du châtiment que Fenton lui réserve pour la posséder.
Entre péchés, manipulations, mensonges et trahisons, ses découvertes mettront-elles en danger sa carrière ou sa propre vie ?
Dans tous les cas, la quête de la vérité sera dévastatrice.
AVERTISSEMENT :
« Le Prédicateur » est réservé à un public averti.
C’est une oeuvre de fiction qui contient des scènes de violences physiques et psychologiques intenses.
Les références bibliques utilisées sont détournées afin d’alimenter l’intrigue et ne visent à offenser personne.
Les lecteurs ayant une sensibilité à ces sujets sont invités à faire preuve de prudence.

 
Sombre, noir, violent, glauque, sanglant, de la Dark Romance dans toute sa splendeur et j’adore ! Les autrices américaines (dont ma favorite Pepper Winters) sont au top niveau avec ce genre là, et, Mila Ha n’a pas a rougir de son talent.
Maryssa a rejoint l’élite à force de travail et de persévérance. Une revanche sur la vie, sur sa vie, sur son enfance abandonnée et maltraitée. Maryssa est déterminée, têtue, enthousiaste et sans limite. Certainement borderline. Une vie privée presque inexistante et chaotique où le sexe prévaut sur le bonheur qu’elle ne cherche pas, qu’elle fuit. Du sexe hard pour expier l’absence d’émotions, pour expier le passé, peut être une manière de se sentir vivante, de se sentir libre et respirer. Maryssa a pourtant la tête sur les épaules. Elle est la meilleure dans son travail. Elle aime décortiquer le conscient et le subconscient de ces hommes et femmes déviants, et le fait à merveille. Maryssa n’a pas peur d’eux. Elle les comprend à sa manière et trouve les failles qui permettront de les faire tomber. La seule chose dont elle a peur c’est d’elle. Ses sentiments, ses émotions sont sa faiblesse. Être prise dans leurs filets c’est se noyer et en sortir vivante est une guerre. Alors qu’elle doit faire face à sa nouvelle mission : infiltrer une secte, le doute l’envahit et si pour une seule et unique fois elle serait libre de toutes entraves, que deviendrait-elle ? Car ce que propose Fenton elle a envie malgré ce mauvais pressentiment.

 

Lui, Fenton, n’a rien d’un enfant de cœur. Enfin un loup déguisé en agneau il faut toujours s’en méfier. Fenton, en tout gourou qui se respecte, règne sur sa communauté d’une main de fer. Intimidation, humiliation, manipulation, séquestration, tous les moyens sont bons pour satisfaire son incroyable appétence pour la domination. Fenton n’a rien de bon en lui. Il est l’incarnation de la noirceur, de la dépravation, de la luxure. Si l’habit ne fait pas le moine, Fenton pourrait passer pour l’homme idéal. Mais à vos risques et périls. Fenton calculateur intelligent ne laisse rien échapper à son contrôle et quand la belle Maryssa débarque dans sa communauté il a tout planifié pour le pire et surtout le pire, le meilleur ne fait pas partie de son plan machiavélique. Adversaire de taille, Maryssa est son péché mignon, sa dernière gourmandise avant le spectacle final. Enfin tout dépend du point de vue.

 

Mila Ha signe une dark romance parfaite. Grande amatrice de ce genre de lecture, Mila Ha ne fait pas dans la dentelle et sort le grand jeu. Un huis clos oppressant, une atmosphère qui s’alourdit de chapitre en chapitre, des personnages grandioses et une histoire tout aussi sombre et magnifique. C’est ce que j’aime retrouver dans la dark romance en générale. Cette confrontation entre le glauque, le violent et cette étincelle de survie, celle qui pousse au pire comme au meilleur. Cette violence qui attire et qui répulse est un paradoxe. Cette sensation d’éprouver est immorale. Mais peu importe, j’ai tellement adoré Le Prédicateur. Une histoire bouleversante, une histoire hors limite, une histoire sans concession, une histoire portée par des personnages où vous en verrai nulle part ailleurs. Ce mélange d’intrigue à l’américaine et ces pulsations érotiques, scabreuses et violentes est addictif, accaparant. Les sept péchés capitaux sont un fil conducteur de choix pour une histoire à haut risque. Je suis dingue d’aimer ce genre d’histoire, mais voilà le constat est là, Le Prédicateur est de loin une des meilleures dark romance que j’ai lu. Je le conseille vivement à toutes celles qui sont adeptes du genre. Pour les novices réfléchissaient bien avant de vous lancer car il faut avoir le cœur bien accroché et se serait dommage de vivre une première expérience douloureuse.

 

Une chronique de #Esméralda.