Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte

Comédie romantique – Sortie le 7 avril 2021
Editions Harlequin – Collection &H

Ma note : 3,5/5 mention « petite déception »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Washington. Ils sont quatre amis qui partagent une maison… et tout le reste : les courses et le ménage, les rires et les peines, les bonnes nouvelles et les problèmes  !
Janhvi aimerait vraiment que sa vie sentimentale soit aussi simple et naturelle que le cycle migratoire des baleines. Malheureusement, elle lui donne autant de fil à retordre que la préparation de sa future exposition, et pour cause : elle vient de se faire larguer. Encore.
Peter aimerait vraiment guérir son addiction à Janhvi comme il soigne les animaux éclopés qui échouent dans son cabinet. Car il doit se rendre à l’évidence : à trop attendre, il est en train de passer à côté de sa propre vie.
Graham aimerait vraiment que la procédure d’adoption initiée avec son mari, Leandro, aboutisse enfin. Pour pouvoir être un père attentionné et présent  ; tout ce qu’il n’a pas eu la chance de connaître avec ses parents retranchés dans leur Écosse natale depuis son coming out.  
Leandro, lui, aimerait vraiment que le destin ait un meilleur sens du timing. Car devoir gérer le débarquement de ses beaux-parents, qui ignorent son existence, en plus des problèmes de cœur de ses amis, ça risque de faire beaucoup.


L’avis de #Lilie : Juliette Bonte est une autrice que j’aime beaucoup lire. Son dernier roman a fait beaucoup de bruits et a été assez unanimement accueilli par les lecteurs donc même si le résumé ne m’inspirait pas trop, j’ai décidé de me laisser tenter. Mes attentes étaient-elles trop hautes ou cette histoire n’était-elle pas faite pour moi ? Je ne sais pas trop mais toujours est-il que je n’ai pas été pleinement satisfaite par ma lecture.

Nous faisons ici connaissance avec quatre personnages très différents. Tout d’abord, il y a Janhvi, une jeune femme passionnée de vie marine et qui enchaine les échecs amoureux. Il y a ensuite Peter, son meilleur ami, amoureux d’elle depuis des années, qui ne sait plus trop où il en est. Il y a ensuite Graham, le guitariste taiseux, dont les parents n’acceptent pas l’homosexualité. Et il y a enfin Leandro, le mari de Graham, un homme au grand cœur et aux nombreuses angoisses. Ils sont tous à un tournant de leurs vies et pourtant, leur amitié pourra-t-elle résister aux épreuves qui les attendent ? Janhvi trouvera-t-elle chaussure à son pied ? Peter arrivera-t-il à faire un choix ? Est-ce que Graham saura trouver la force de parler avec ses parents ? Et Leandro, pourra-t-il réaliser son rêve, avec Graham, de fonder une famille ?

Janhvi est une femme pleine de vie, passionnée et passionnante. Venant juste de se faire larguer, elle en est à un point où elle s’interroge sur sa vie amoureuse. D’ailleurs, elle se pose aussi beaucoup de questions concernant son travail car sa patronne et elle n’ont pas du tout la même vision de l’exposition qui lui a été confiée. C’est un personnage à double facette, qui peut se montrer expansive et en même temps très renfermée, aimant peu les conflits. On sent qu’elle a besoin d’amour et de confiance pour avancer et pour ça, ses amis sont très importants. Peter, lui, est un peu perdu. Ami de longue date de Janhvi, il est tombé quasi tout de suite amoureux d’elle. Malheureusement, il n’ose pas se déclarer de peur de perdre le lien qui les unit. Il tente donc de rencontrer d’autres femmes mais on sent bien qu’elles n’ont, finalement, pas beaucoup de chance de conquérir son cœur. C’est un homme solide, sur qui on peut compter et qui est passionné par son travail de vétérinaire. Graham est un taiseux, tout l’opposé de son mari Leandro qui est expansif, organisé et qui a toujours des plans incroyables en tête. Ils vont tous les deux traverser des épreuves qui vont mettre leur couple à l’épreuve et qui seront, peut-être, un moyen de démontrer qu’ils sont faits l’un pour l’autre

Ce roman est une jolie comédie romantique. Les personnages ont tous des personnalités marquées et on alterne entre des moments teintés d’humour et des moments un peu plus sérieux. L’autrice fait le choix d’aborder de nombreux thèmes tels que la difficulté pour les homosexuels d’être acceptés, par leurs proches ou par la société, les amours refoulés mais aussi la destruction des océans. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire et à m’attacher aux protagonistes. Janhvi et Peter m’ont fait lever les yeux au ciel. J’ai préféré Graham et Leandro qui ont su me toucher. Cette histoire à quatre voix est très originale et différente de ce qu’elle a pu écrire auparavant. En effet, il y a peu de place pour la romance et l’amitié est clairement placée au premier plan. Néanmoins, même si tous les ingrédients étaient réunis, il m’a manqué un petit quelque chose, un « je ne sais quoi » qui fait que je referme ce livre avec un sentiment un peu mitigé.

Pour conclure, « Promis, on reste amis! » est une comédie romantique qui a su trouver son public mais qui n’a pas réussi à me convaincre totalement. Néanmoins, je reste fidèle à l’autrice et attendrai avec impatience son prochain roman.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin
Retrouvez également ce roman sur Amazon

pro_reader_120    favorited_reviews_120      reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Embrassons-nous sous les étoiles de Sarah Morgan

Romance contemporaine – Sortie le 5 mai 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 4/5 mention « lecture doudou »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir envoyé ce roman en service presse.

Résumé : Un bonheur est si vite arrivé  !
L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…


L’avis de #Lilie : Sarah Morgan fait partie des valeurs sûres de la romance contemporaine. Avec elle, pas de mauvaise surprise et on est quasiment sûrs de passer un bon moment de lecture. Son dernier roman ne fait pas exception même si l’autrice fait de plus en plus le pari d’aborder des thèmes difficiles dans ses histoires. Néanmoins, cela ne m’a pas empêché de me régaler.

Nous faisons ici connaissance avec Flora, une fleuriste qui a des rêves plein la tête mais qui a appris à se contenter du minimum. Un jour, Jack pousse la porte du magasin où elle travaille et entre eux, une connexion se crée immédiatement. Veuf, papa de deux filles, il a parfois du mal à garder le cap et veut absolument impliquer Flora dans sa vie. Mais sera-t-elle acceptée par les filles ? Pourra-t-elle trouver sa place dans cette famille ? Un avenir commun est-il envisageable ?

Flora est une jeune femme qui a perdu sa mère quand elle était enfant et elle a été élevée par sa tante, qui ne lui a pas donné beaucoup d’amour. Ne voulant pas faire de vagues, elle a très tôt appris à éviter les conflits en faisant de son mieux pour aller dans le sens de son interlocuteur. Sa rencontre avec Jack va tout bouleverser car leur attraction est évidente mais elle a bien du mal à percer la carapace de ses filles. La plus petite, Molly, est encore affectée par la mort de sa maman mais Flora va essayer de trouver des astuces pour se rapprocher d’elle. Vive, émotive, la fillette est pleine de ressources et très attachante. La tâche va s’avérer plus compliqué avec Izy, qui est déjà ado et qui semble intérioriser beaucoup de choses. Entre les deux femmes se joue le rôle de maitresse de maison et ni l’une ni l’autre ne semble prête à lâcher prise. Jack, qui est le seul homme au milieu de toutes ces femmes, a parfois du mal à se rendre compte de tout ce qui se joue sous son toit. Ayant la tête dans le guidon, il ne se rend pas compte du mal-être de sa fille ainée et il garde pour lui de nombreuses choses, de peur de faire fuir Flora. Trouveront-ils la bonne partition pour pouvoir avancer ?

Comme je le disais en introduction, les romans de Sarah Morgan se lisent tous seuls et ils sont l’assurance de passer un bon moment. Néanmoins, je remarque depuis quelques parutions qu’elle aborde de plus en plus des thèmes sombres, difficiles. Ici, elle nous parle de la difficulté de faire le deuil, de perdre un membre de sa famille et du poids du silence dans les familles. L’ambiance générale du livre est donc loin d’être légère mais il n’empêche que la plume de l’autrice nous embarque de New-York à l’Angleterre et on ne se sent pas oppressé au cours de la lecture. Au contraire, c’est une histoire pleine d’optimisme, peut-être un peu naïve, mais qui fait du bien et qui nous fait croire que rien n’est jamais perdu. Flora est une héroïne que j’ai beaucoup aimé car elle n’hésite pas à se donner corps et âmes pour faire fonctionner son couple et essayer de se faire accepter. Nous suivons alternativement Flora, Izy et Clare, la marraine d’Izy, ce qui nous permet de mieux les comprendre. Je regrette de ne pas avoir eu les pensées de Jack car je dois avouer que j’ai parfois eu du mal à le cerner.

Pour conclure, « Embrassons-nous sous les étoiles » est une parfaite lecture d’été avec des personnages attachants et une jolie histoire qui vous entrainera des rues encombrées de New-York aux berges d’un lac anglais, en pleine nature.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

MON VOISIN EST UN OURS (UN POIL AGAÇANT), une comédie romantique de Mily Black et de Déborah Guérand.

COMÉDIE ROMANTIQUE

ÉDITIONS HARLEQUIN

COLLECTION &H


Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Ma note : 4,5/5 mention « à croquer »

368 pages

Disponible en numérique

Nouveauté 2021


MON AVIS

Annabelle a tout quitté du jour au lendemain. Exit Paris et les mauvais souvenirs, direction Saint-Malo où une nouvelle vie l’attend. Sa solitude la pèse et le lourd secret qu’elle a laissé à Paris l’est tout autant. Grâce à une amie parisienne, elle tient un salon d’esthétisme. Sa clientèle, féminine et masculine, la sort rapidement de son marasme. Sa nouvelle amie rencontrée au restaurant du coin lui permet de sortir. Annabelle est une gentille fille qui ne se laisse pas toutefois marcher sur les pieds. Sa mauvaise expérience avec son ex manipulateur lui cause encore des sueurs froides. Elle se méfie des hommes. Un point c’est tout ! Sa solitude et sa tristesse sont pesantes, mais elle se sent ici en sécurité. Malgré la confession faite auprès de sa sœur, celle ci ne l’a malheureusement pas cru et il est hors de question de mettre ses parents dans la confidence. Sa sœur et son futur beau-frère côtoient toujours l’ex indésirable, et lorsque cette dernière lui annonce avec fanfare qu’ils vont se marier dans quelques mois et qu’elle sera le témoin de sa sœur avec l’autre c’est la goutte qui fait déborder le vase. L’angoisse surgit et l’emprisonne dans ses vieux souvenirs où la cruauté était bien trop présente. Quel bazar ! Et sans compter sur son voisin qui a un sérieux grain et un mauvais caractère ronchon. Leur rencontre est épique au fin fond d’une cave dans le noir total. Son voisin n’est rien d’autre que son nouveau propriétaire. Une étrange relation naît entre eux. Entre attraction improbable et pas franchement visible et une peur insidieuse. Mais très vite à force de rencontres fortuites et grâce à une aide providentielle, les choses pourraient bien changer.

 

Mily Black et Déborah Guérand signent un quatre main franchement rafraîchissant. Une comédie romantique comme je les aime, où je n’ai pu m’empêcher de rire. Outre ce côté léger, les auteures traitent d’un sujet gravissime, la violence conjugale. Ni pathétique, ni cruel, les auteures ont décidé de mettre une sacrée raclée à ce mal de notre société. Le personnage d’Annabelle est une véritable guerrière qui a su se délivrer de ses chaînes et qui a pu ensuite se reconstruire malgré les blessures profondes. Sa route est pavée de nombreux soucis et elle va trouver le soutien auprès d’une personne qu’elle n’aurait jamais soupçonné. Malgré eux et leurs caractères respectifs, ils ont de nombreux points communs. Ce gros nounours est si attachant, si attendrissant. Qui ne révérait pas de le prendre dans ses bras. Sous ses airs bourrus, baraqués et imposants se cache un homme au cœur en or.

 

Cette comédie romantique est juste un bijoux. Les sentiments des personnages sont si réels, leurs préoccupations si prenantes et leur relation si extraordinaire que j’ai vite été accaparée. Deux plumes hypers addictives qui savent retranscrire les émotions avec force et puissance. Un sujet sensible porté par des personnages si mignons transportés par cette force indescriptible que les victimes puisent au fond d’eux. Une comédie qui a su me faire rire et sourire. Un agréable moment en compagnie d’Annabelle et de Tim.

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMERALDA

LE FEU DES FORGES, une romance historique de Penny Watson Webb.


Norvège et France, 909
Jodelle a toujours tenu à son indépendance. Mère, amante hors des sacrements du mariage et forgeronne à Lisieux, elle possède un caractère aussi volcanique que son activité. Aussi, face aux hommes de Rollon, le terrible Viking venu occuper les terres cédées par le roi Charles, elle est bien déterminée à résister en fabriquant des armes pour tous les villageois. Jusqu’à ce qu’on lui amène un guerrier du Nord blessé, un homme aussi vulnérable que troublant, qu’elle ne peut se résoudre à condamner…

Penny Watson Webb fait partie de mes auteures favorites de romances historiques et française. Des histoires où les détails ont leur importance et où tous les aspects de la société mis en exergue sont respectés. Des recherches minutieuses qui apportent une touche non négligeable et que j’aime retrouver dans mes lectures.
Direction ce qui est de nos jours la Normandie, territoire cédé aux Vikings au cours de l’an 909 par le roi Charles, alors roi des Francs. Ainsi Paris sauvé de la barbarie du peuple du Nord, ces terres sont données dans le but premier de faire barrière à d’autres envahisseurs.
Les hommes jusqu’alors sous le pouvoir de Rollon prêtent allégeance au Roi Charles. Les jarls deviennent ainsi des duc chassant de leurs royaumes les anciens dirigeants.

Lisieux est une bourgade paisible où les maîtres sont à l’écoute des habitants. Jodelle est la maîtresse forgeronne. Veuve par deux fois, elle considère sa liberté comme acquise et ce n’est pas son nouvel amant, père de son futur enfant, qui lui dictera sa vie malgré tous les bons sentiments qu’elle ressent pour lui. Alors que les vikings sont en route pour prendre possession de leurs nouveaux biens, les seigneurs du château ne peuvent pas se résoudre à quitter les lieux. C’est arme au poing qu’ils les reçoivent. La défaite est là dans le sang. Le seigneur du château est abattu, les gens du village réfugiés dans les grottes avoisinantes attendant les nouvelles du château sont transis de peur. En guerriers victorieux, les viking partent à leur recherche. Jodelle ne peut pas se résoudre à être sous la coupe des barbares et s’enfuit avec sa grande fille et son fils. Rattrapés par les barbares, elle fait la connaissance de Rurik et son fils. Une rencontre aussi  violente que déstabilisante prémices de longues journées angoissantes.

Jodelle est une femme sûre d’elle et qui ne veut pas se laisser marcher sur les pieds. N’ayant pas sa langue dans sa poche et vivant comme une pécheresse, elle n’est pas très apprécié des gens du village. La tranquillité et le bien-être de ses enfants sont son unique préoccupation. Ils sont tout pour elle et elle est prête à tous les sacrifices pour leur sécurité et leur sérénité, même à accepter de devenir l’épouse du barbare qui a décidé qu’elle, ses enfants, sa maison et sa forge seraient à lui dorénavant.

Rurik est une force de la nature. Considéré par les siens comme étant un bersek, il est tout aussi craint que respecté. Main droite du nouveau duc qui est autre que son meilleur ami, Rurik est à l’aise pour dire ses pensées telles qu’elles sont. Sous cette carapace de dur à cuire, se cache un homme blessé par l’assassinat de sa femme et de son fils. A l’écoute, attentif aux dires de sa nouvelle femme, il a une sacrée patience et la main sur le cœur. Un homme loin d’être orgueilleux ou égoïste, il est prévenant. Au contraire, Jodelle est une femme au caractère alambiqué. Elle désire tout autant quitter ce nouveau foyer imposé mais elle est retenue par ses enfants. Ce n’est pas un personnage auquel je me suis attachée. Son caractère parfois excessif m’a fait grincer des dents même si cela est compréhensible par sa situation.

Rurik et Jodelle, c’est toute une histoire aussi complexe que passionnante. Entre leurs obligations respectives, leurs us et coutumes, leurs désirs et leurs convictions, ce duo est explosif. Une intrigue s’installe tout au long de l’histoire qui dans un premier temps ternira leur relation naissante.

J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère associée à cette romance historique. D’un côté les vikings avec leurs bagages et de l’autre les habitants du village qui doivent s’adapter à leur nouveau environnement. Les détails du quotidien et de la société sont une mine précieuse pour l’amatrice d’histoire que je suis. Penny Watson Webb les met parfaitement en avant et elle ne laisse rien au hasard. Une romance historique époustouflante par cet aspect historique, addictive grâce à ce scénario haletant et captivant grâce aux personnages quelque peu turbulents.

Un nouveau sans faute pour l’autrice !

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… mes avis sur d’autres romances historiques de Penny Watson Webb, clique sur les photos pour les découvrir.

I will be your Romeo d’Alana Scott

Romance contemporaine – Sortie le 3 mars 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 4/5 mention « jolie romance »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Il est le petit ami idéal… Normal, c’est son métier.
Quand Camille a rencontré Roméo Courtois, le nouveau copain de sa sœur, elle a tout de suite compris que quelque chose clochait. Car cet homme n’est pas chirurgien, comme il le prétend, et il ne s’appelle pas Roméo… Il s’agit de Léo, le plombier venu la dépanner il y a un mois, et dont la visite a inspiré nombre de ses fantasmes nocturnes. Pas de doute, même avec sa barbe soigneusement taillée et son élégant costume qui laisse deviner ses muscles ciselés, elle le reconnaît… et il lui fait toujours autant d’effet. Pour autant, quand sa sœur lui avoue qu’il s’agit d’un escort embauché pour l’occasion, Camille décide de classer définitivement cet homme dans la catégorie « À oublier ». Seul problème  : lui aussi l’a reconnue, et il semble plutôt avoir choisi la catégorie «  Défi à relever.  »


L’avis de #Lilie : Je lis Alana Scott depuis son premier roman publié aux Éditions Harlequin. Ses romances sont, pour moi, l’occasion de lire de jolies histoires où les sentiments ont une place centrale et où les protagonistes ne sont pas lisses. Encore une fois, la magie a opéré et j’ai passé un bon moment.

Nous faisons ici connaissance avec Camille, une jeune architecte lyonnaise, originaire d’Avignon. Elle vit avec son petit ami Benoît et ensemble, ils semblent former le couple parfait. Pourtant, quand un beau plombier débarque pour déboucher sa baignoire, Camille est troublée…. et elle l’est d’autant plus quand elle le recroise quelques semaines plus tard, sous une nouvelle identité et avec un nouveau prénom, au bras de sa grande sœur au cours d’une grande réunion familiale. Entre eux, le courant passe mais leur rapprochement ne semble pas possible. Camille est-elle prête à quitter son petit ami pour un homme qu’elle connaît à peine ? Et lui, qui est-il vraiment ? Une histoire serait-elle possible entre eux ?

Camille est une jeune femme qui, de l’extérieur, a tout pour être heureuse : le boulot dont elle rêvait, le petit ami parfait, une vie de couple idéale. Néanmoins, elle ne se sent pas vraiment épanouie car délaissée par Benoît, qui passe beaucoup de temps au travail, et elle ne ressent plus les palpitations du début à son contact. Un peu complexée par son physique, elle doute d’elle-même et de sa capacité à plaire. La rencontre avec Léo va lui faire prendre conscience que la flamme est peut-être éteinte mais est-elle prête à fermer ce chapitre de sa vie ? Concernant Léo, c’est un homme qui, ayant connu des remous dans sa vie, a choisi de devenir escort afin d’aider des femmes à se sentir mieux et valoriser. Pour lui, c’est un travail comme un autre même s’il reconnaît que ce n’est pas un métier facile à faire accepter. Attentionné, fougueux, taquin, il est aussi très beau et essaie toujours de faire au mieux pour ceux qu’il aime. C’est un héros gentil comme on les aime et il m’a beaucoup plu.

Cette romance m’a fait passer un bon moment. La plume de l’autrice est fluide et l’alternance de narration entre Camille et Léo permet de les suivre leurs pensées. L’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au bout car il y a de nombreux rebondissements et retournements de situation. L’autrice fait le choix de parler du poids et de l’impact du regard que la famille porte sur nous. En effet, inconsciemment ou pas, nos parents, nos oncles et tantes ou même nos frères et sœurs peuvent avoir des paroles qui blessent ou qui mettent « la pression », dès l’instant que l’on ne rentre pas dans les cases. C’est un thème d’actualité car malgré l’évolution de la société, la pression familiale existe toujours et peut, dans certains cas, mettre mal à l’aise la personne concernée. Le petit bémol dans cette histoire est dans la fulgurance des sentiments entre les deux héros. Certes, le coup de foudre existe mais même s’ils mettent du temps à se trouver, après, ça va très vite entre eux et cela m’a semblé un poil trop lisse.

Pour conclure, « I will be your Romeo » est une jolie romance entre deux personnages qui sont à un tournant de leurs vies. Encore une fois, Alana Scott m’a fait passer un excellent moment de lecture et si vous ne connaissez pas sa plume, je ne peux que vous recommander de foncer !!

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

Give us a chance de Vanessa Degardin

Romance contemporaine – Roman sorti le 10 février 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »


Résumé : À trop vouloir résister à la tentation, il va finir par y céder…
Ange le sait : il est le genre de mec qui plaît à toutes les femmes. Son look de bûcheron sauvage et ténébreux les fait systématiquement craquer. Si bien que, depuis qu’il a l’occasion de parfaire sa silhouette grâce à son poste de garde forestier, il enchaîne les coups d’un soir. Avec Inès, en revanche, c’est plus compliqué. La jeune éditrice au fort caractère, avec laquelle il doit créer un guide touristique, l’attire plus qu’aucune autre auparavant. Pourtant, il s’est fait la promesse de ne pas l’approcher. Si elle attend un prince charmant capable de l’aider à surmonter le drame qui l’a mise en fauteuil roulant, Ange n’est pas l’homme qu’il lui faut. Cela ne fonctionnera jamais entre eux. Il aimerait donc que son cerveau détraqué cesse de l’imaginer nue, dans son lit, chaque fois qu’il ferme les yeux…


L’avis de #Lilie :
Voilà une romance qui m’a fait envie dès la lecture du quatrième de couverture. Un beau bûcheron, des obstacles qui empêchent les héros de se mettre ensemble, une héroïne avec du caractère, il n’en fallait pas plus pour me décider ! Et croyez-moi, cette lecture a été un véritable coup de cœur pour moi !

Nous faisons ici connaissance avec Ange, un bûcheron travaillant dans le parc national de Corse. Passionné par son travail, il est contrarié quand sa patronne lui demande de participer à l’élaboration d’un guide touristique vantant les mérites du parc. Pour elle, ses talents de photographe sont un atout incroyable pour cet ouvrage. C’est sans compter sur Inès, l’éditrice des éditions « Voyage » qui ne voit pas d’un bon œil qu’on lui change ses méthodes de travail…. d’autant plus que cet homme semble rustre et peu intéressé par le projet. Pourtant, dès le premier coup d’œil, une connexion va s’établir entre eux. Ange pourra-t-il aller au-delà de ses préjugés ? Et Inès, est-elle prête à faire de nouveaux confiance ? Est-elle prête à aller de l’avant ? Et cette impression d’être surveillée, est-ce seulement dans sa tête ? Qui pourrait lui vouloir du mal ?

Inès est une jeune femme qui souffre de son handicap. Paraplégique suite à un accident de moto, elle ne se remet ni de la perte de ses jambes, ni de la perte de sa mère. Elle s’enfonce dans la tristesse et la morosité, ayant bien du mal à accepter ce nouveau corps qui ne lui permet plus de faire tout ce qu’elle aimait. Car oui, avant, Inès était dynamique, sportive, elle croquait la vie à pleine dents et n’avait peur de rien. Maintenant, elle se sent comme prisonnière de ce corps meurtri et elle ne veut laisser personne pénétrer dans son intimité. Pourtant, sa rencontre avec Ange va, tout de suite, réveiller des sensations qu’elle pensait avoir perdu. Le grand, mystérieux et ténébreux bûcheron sait qu’il est bel homme et n’a aucun mal à séduire. Sportif, amoureux de sa montagne, il ne se voit pas du tout vivre une histoire avec une femme en fauteuil. Néanmoins, le foutu caractère d’Inès et le charme qu’elle dégage vont, peu à peu, faire tomber ses barrières et lui laisser entrevoir un futur auquel il n’avait jamais pensé.

Soyons clairs, j’ai été totalement conquise par cette romance. Émotionnellement, j’ai été touchée en plein cœur par ce couple explosif. Tantôt tendres, tantôt hésitants, tantôts liés, tantôts distants, leur relation volcanique m’a emportée avec eux même si, par moments, j’aurais aimé secouer un petit peu Inès tant elle est bornée. Néanmoins, c’est une femme fière, et blessée, qui essaie, du mieux qu’elle peut, de se protéger. Le handicap est largement abordé, que ce soit à travers les difficultés de l’héroïne ou les préjugés auxquels leur couple va devoir faire face. L’originalité de l’histoire réside dans la petite pointe de suspense qui est insérée. En effet, Inés semble surveillée, voire menacée mais elle ne voit pas qui pourrait lui en vouloir. Cela va beaucoup inquiéter Ange, qui va prendre à cœur d’aider et de protéger sa bien-aimée. Le dénouement, même s’il est prévisible, selon moi, a néanmoins fait monter mon palpitant tant la tension était grande. Enfin, je signale que les scènes de sexe sont assez explicites et présentes du moment que notre duo s’est trouvé. Cela n’enlève en rien la beauté de l’histoire mais il est vrai que l’autrice a fait le choix d’utiliser un langage cru et de nous entraîner dans l’intimité du couple. Ainsi, on connaît nos deux héros sous toutes les coutures !

Pour conclure, « Give us a chance » est une jolie romance torride, qui vous entraînera en Corse, dans ses belles montagnes et forêts. J’ai été totalement conquise par cette jolie histoire qui a su me faire passer par un panel émotionnel élargi, le temps de sa lecture.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

THE REVENGE PLAN, une romance de Linda Kage.


Quand la vengeance devient tentation. 
 
Lorsqu’elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l’étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.
Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu’efficace : se rapprocher de Wick Webster, l’ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l’aider et accepte même de l’accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu’elle ne l’imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant, et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

Je vous avoue direct, le résumé est quelque peu différent de l’histoire. Si il vous semble évident que Wick est pris a parti dans cette histoire de vengeance, il en est tout autre.
Lorsque Haven arrive un peu plus tôt que prévu dans sa chambre d’étudiante, c’est la douche froide, carrément des trombes d’eau qui s’abattent sur elle. Son petit ami avec lequel elle pensait vivre toute sa vie avec, est nu comme au premier jour de sa vie entrain de fourrer son machin dans le machin de sa colocataire est accessoirement amie. Si j’emploie ces mots là, c’est par-ce que l’auteure à quelque peu un langage assez simple et familier et c’est un de ces points qui ne m’a pas permis de matcher avec cette romance. Une romance sans un brin de poésie et de bon sens, c’est quelque peu dérangeant pour la lectrice que je suis.
Maintenant que je t’ai prévenu de mon plus gros souci, je passe donc à l’histoire. Tu as compris que la scène initiale est le déclenchement de catastrophes et de rebondissements à venir. Alors qu’Haven est statufiée par la vision pas du tout onirique de la scène, elle prend ses jambes à son cou. Filant dans les couloirs du dortoir, elle se prend en plein face le torse inébranlable de …. Wick ! Paniqués et déboussolés par cette situation sortie de nulle part, Wick décide de la cacher dans la chambre de sa sœur dont il sortait et de la protéger de l’énergumène qui tambourine à la porte comme un forcené et qui plus est, est son ennemi de toujours. Cette rencontre dans le chaos va être les prémices d’une histoire rocambolesque qui s’éternisera entre découverte de l’un de l’autre, de confidences, d’espoir et de vengeance. Car cette dernière est bien tenace et réelle et Haven est prête à tout pour la mettre en œuvre quitte à se brûler les ailes et en à entraîner son nouveau colocataire contre son grès.

 

Haven est une gentille fille. Téméraire et têtue, elle sait rester discrète mais n’hésite pas à balancer les quatre vérités. Maladroite et impulsive, les situations ubuesques, elle connaît.

 

Wick est un jeune homme pas très à l’aise, surtout en présence de Haven. Prévenant, gentil, compatissant, pas vraiment tête brûlée, fleur bleu, attendrissant … la parfaite panoplie anti bad boy.

 

Entre eux, c’est rapidement je t’attire mais ce n’est pas possible. Et aucun d’entre eux ne cache leur attirance mutuelle. La gène s’installe parfois malsaine et  souvent étincelante.

 

Vous l’aurez peut-être compris, l’histoire s’étiole autour de cette vengeance qui prend des proportions pharaoniques au point de laisser une capote usagée (tentative de création des petites bêtes grâce à de la lessive et autre ingrédients saugrenus) et un soutif dans le lit du fautif. Mission accomplie sauf que ce qui ne devait pas arriver, arriva. Pris la main dans le sac, se concluant par une gifle monumentale dont l’heureuse élue n’est autre qu’Haven !

 

Heureusement que les membres de leur famille respective sont un brin loufoque et déjanté. Du pep’s bienvenue qui a su rehaussé mon intérêt pour l’histoire.

 

Vous l’aurez compris, cette lecture m’a laissé un léger goût d’amertume. J’ai souvent eu cette impression de tourner en rond où la seule issue était évidente. La pseudo histoire qui s’invite entre les chapitres est quelque peu décousue, même si j’ai été surprise par le dénouement. Il n’y a pas véritablement de surprises, tout coule de source. Il est tout de même intéressant de voir évoluer les sentiments des deux protagonistes au cœur de ce charivari. Cela reste une lecture simple mais qui n’a pas su faire chavirer mon cœur et ressentir ces fameux picotements que l’on peut retrouver dans les romances. Pas de flop, mais pas de coup de cœur et pourtant ce ne sont pas les avis dithyrambiques qui manquent !

 

Une chronique de #Esméralda

 


Les demoiselles du Cap Frehel, tome 3 : Audacieuse Urielle de Léna Forestier

Romance historique – Sortie le 1er mars 2021
Editions Harlequin – Collection Aliénor

Ma note : 4/5 mention « jolie conclusion »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse papier et pour m’avoir permis de découvrir le dernier tome des aventures des Demoiselles du Cap Frehel.

Résumé : Manoir de Keroual, Bretagne, 1795
Gouvernante  ? Yaël lui offre de devenir gouvernante au manoir de Keroual  ! Pour qui la prend-il  ? Une simple domestique, apparemment. Urielle aura donc quitté les Antilles après la missive où il lui annonçait son veuvage et sa solitude pour jouer les simples spectatrices de sa descente aux enfers. Hors de question d’assister impuissante à la perte de cet ange blond qu’elle a toujours aimé et auprès duquel Charlotte Sénéchal gravite dangereusement. Même si cela implique d’accepter une si basse fonction, alors qu’une mission autrement plus importante pour la jeune République attend tout son talent…


L’avis de #Lilie : Quelle ambivalence avant de débuter la lecture de ce tome 3!! J’ai ressenti beaucoup de joie à l’idée de retrouver ces demoiselles qui m’ont, je le rappelle, fait succomber à la romance historique, genre que je n’avais, jusqu’alors, jamais lu ni découvert. Mais j’ai aussi éprouvé un petit pincement au cœur à l’idée de les laisser partir et de me dire que je ne les reverrai plus…. Néanmoins, l’autrice m’a, encore une fois, embarquée dans cette jolie romance remplie d’amour et d’émotions en tout genre.

Nous retrouvons ici Urielle, qui repart à Keroual. En effet, Yaël, le frère cadet d’Anne, leur a appris que son épouse venait de mourir et Urielle retourne en Bretagne pour retrouver celui qu’elle aime. Mais ces retrouvailles ne se dérouleront pas du tout comme elle l’espérait. Yaël est-il prêt à aimer de nouveau ou lui faudra-t-il du temps pour faire son deuil ? Pourra-t-il voir Urielle autrement que comme un membre de sa famille ? Pourquoi sa belle-mère et sa belle-sœur sont-elles encore chez lui ?

Nous avions découvert Urielle dans le tome 1. Amoureuse de Yaël, elle n’osait pas se dévoiler et la découverte qu’il avait mis une fille enceinte l’avait anéanti. Elle avait donc suivie sa sœur de lait, Anne, lors de sa fuite pour protéger son cœur et rester avec celle qui est sa meilleure amie. Néanmoins, elle n’hésite pas une seconde à revenir en France dès qu’elle apprend le décès de Liz. Pleine d’espoir, elle va vite être refroidie par la présence de Charlotte et Clarisse au manoir. De plus, Yaël ne semble pas être dans son assiette et sa proposition de la nommer gouvernante va quelque peu la déconcerter. Urielle est une jeune femme sérieuse, qui veut croire que la Révolution va permettre de changer les mentalités. Néanmoins, elle manque de confiance en elle et a parfois du mal à s’imposer. Yaël n’est plus le jeune homme fougueux et insouciant du tome 1. Père de famille, veuf, il a appris, en quelques mois, à devenir quelqu’un de responsable. Il est prêt à tout pour aider sa famille, en faisant tout ce qu’il peut pour obtenir l’amnistie pour sa sœur et son beau-frère, et en remettant le manoir sur de bons rails. Le retour d’Urielle va lui être bénéfique et il va, peu à peu, changer son regard sur celle qu’il a toujours considéré comme sa sœur. Enfin, Charlotte est une belle-mère très présente, tyrannique avec le personnel et qui semble décider à s’installer à Keroual. Mais pourquoi ? Est-ce seulement pour veiller sur son petit-fils ou a-t-elle des pensées un peu moins respectable ?

Ce tome 3 offre une jolie conclusion à cette trilogie. J’ai trouvé l’aspect historique un peu moins présent ici mais il est vrai que c’est une période un peu creuse, entre la fin de la Révolution et avant les remous qui amèneront le Premier Empire. Néanmoins, l’autrice met l’accent sur les changements qui s’opèrent au sein de la société française et la manière dont les citoyens les acceptent, ou non. On sent que les idées révolutionnaires ne sont pas unanimement acceptées et qu’une certaine nostalgie de l’ancien régime existe chez certains. J’ai beaucoup aimé Urielle, qui m’a touchée par sa sensibilité et son envie de bien faire. Yaël a bien évolué et même si parfois, il a des œillères, il a su me convaincre et se montrer à la hauteur de ses ainés. Ce tome est émotionnellement fort et l’intrigue connaît peu de temps morts. En bref, une jolie fin pour une jolie trilogie.

Pour conclure, c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai refermé ce tome 3 des Demoiselles du Cap Frehel. Cette trilogie historique est une réussite qui nous plonge au cœur des tourments de la société française en pleine Révolution et nous fait découvrir deux frères et une sœur aux tempéraments bien marqués et qui vont, tous les trois, nous offrir de belles histoires d’amour !


Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin
Retrouvez ici mon avis sur les 2 tomes précédents :

Les demoiselles du cap Frehel 2     les demoiselles du cap Fréhel

PÉCHÉS À LA CAPITALE, tome 1 : Des illusions parisiennes, une romance historique de Aurore Dumas.


Dans le Paris flamboyant du Premier Empire, saura-t-elle résister aux tentations pour ne pas perdre l’essentiel  ?
Paris, Normandie, XIXe siècle
Jérôme n’est plus l’homme qu’elle a connu et aimé… comme un frère. Élisabeth a le cœur au bord de l’abîme. Pourquoi a-t-elle quitté, à sa demande, sa paisible campagne normande pour devenir préceptrice à Paris, si c’est pour à peine le croiser au bras de la peu farouche Eva Dubreuil qui fait naître en elle un sentiment inédit  : la jalousie. Elle, qui rêvait de vivre une idylle avec Jérôme, se retrouve à assister à sa chute entre les griffes d’une prédatrice de la haute bourgeoisie. Une classe à laquelle appartient aussi le séduisant comte Hugues de Beaufort qui, lui, ne semble pas insensible à son charme…

Élisabeth a grandi à la campagne au milieu des champs et des animaux de la ferme. Le bonheur sans aucun doute, mais elle a toujours été terriblement attirée par les mondanités de la ville, de Paris. C’est au cours de son enfance qu’elle fait la connaissance de Jérôme, fils du meilleur ami de son père. Leurs pères respectifs meurent lors des guerres napoléoniennes. Les grades de ces derniers sont reconnus par l’Empire (le premier) et leurs héritiers en retirent un certain prestige.
Le petit peuple est fier de leurs hommes tombés aux combats. Estimes et honneurs sont le sujet de nombreuses discussions. Alors que les marchands les plus riches deviennent la bourgeoisie adoubée par l’Empereur, l’Aristocratie tente de sauver les apparences.

 

Élisabeth et Jérôme passent de longs mois ensembles. Ce dernier est mis au vert pour sa santé fragile et rejoint Élisabeth et sa mère. Tout au long de son séjour, il suit l’instruction dispensée par un précepteur. Ces moments d’études sont partagés avec Élisabeth qui est ravie. Puis Jérôme se doit de retourner auprès de son oncle à Paris où il doit rejoindre les bancs de l’école polytechnique. Après une première année en demi-teinte, il dévoile son goût pour l’art et le dessin. Son oncle ne s’opposant pas à son désir, Jérôme rentre afin à l’école des arts où il peut s’épanouir. C’est alors qu’il est rejoint par son amie, Élisabeth. Cette dernière est mise au service d’une famille bourgeoise et doit s’occuper des enfants quelque peu turbulents. Elle découvre ainsi le milieu qu’elle a toujours voulu connaître. Les bals, les jolies tenues de soirée, l’apparat, la richesse, elle s’émancipe au cœur de cet univers majestueux et merveilleux. Un véritable conte de fées. Elle fait la connaissance de la belle et intrigante Eva Dubreuil, fille unique adulée autant par sa beauté que pour son caractère de véritable peste et qui a jeté son dévolu sur le timide Jérôme. Le comte Hugues de Beaufort est hypnotisé par la belle Élisabeth. Sa fraîcheur, sa pudeur et sa manière de voir le monde l’ont séduit. C’est ainsi que Jérôme et Élisabeth s’éloignent l’un de l’autre. Ils n’apprécient plus leurs manières et leurs attirances pour ce vaste monde où les apparences ne sont que des illusions.

 

Aurore Dumas signe une très belle romance historique. J’ai beaucoup apprécié tout l’aspect historique qui m’a plongée au cœur du Premier Empire. Napoléon, les guerres, le petit peuple, la bourgeoisie, l’aristocratie, tous sont minutieusement décris. L’ambiance, les ambitions, les grands bals, les tenues, les aspirations, le mode de vie ont une place cruciale au cœur de cette romance. Le côté sentimental m’a paru brouillon. Il traîne en longueur et prend de nombreux chemins détournés. Même si cela est indispensable à l’histoire et à l’acceptation des sentiments, j’ai très vite été essoufflée. Cette lourdeur m’a empêché d’apprécier la lecture à sa juste valeur. L’évolution des personnages est timide du fait que très vite j’ai compris les aboutissants de cette idylle loin d’être assumée. Quelques rebondissements apparaissent tout au long des derniers chapitres remontant ainsi mon intérêt pour l’histoire.

 

J’ai passé un agréable moment de lecture grâce à tout l’aspect historique du roman qui est détaillé. Vraiment bravo à l’auteure pour ces recherches. Mais le reste ne m’a pas séduite.

 

Une chronique de #Esméralda

TOI, TU NE M’ÉCHAPPERAS PAS !, une comédie romantique de Julia Nole.


Si sa vie était un conte de fées, elle tendrait un piège au prince charmant !
Emilia est au pied du mur. Son boss lui a accordé un mois, pas un jour de plus, pour décrocher un scoop qui fera la une du journal. Si elle échoue, elle pourra dire adieu à son nouveau poste de journaliste senior, et à son poste tout court d’ailleurs. Alors, fini l’intégrité et les hésitations ; place aux coups bas et aux méthodes impitoyables !
Comme s’installer dans la maison de son père pour espionner le voisin, Florian Cartalier, riche héritier habitué à faire la une de la presse à scandale américaine jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement des radars il y a deux ans. La cible parfaite. Emilia n’a plus qu’à découvrir les raisons de ce silence et de son retour en France, et elle tiendra son scoop. Un plan infaillible, tant qu’elle ne se laisse pas charmer par les beaux yeux de Florian…

 
Emilia est le genre de nana totalement indécise. Bataillant quotidiennement entre son désir le plus cher de devenir une journaliste renommée et ses remords qu’elle ressasse énormément. La minute d’avant, hyper confiance, elle fonce dans le tas, la suivante elle remet tout en cause. Pas un trait de caractère idéal quand on est journaliste people. Emilia et ses démons, c’est un sacré phénomène.
Touchante dans sa maladresse, j’ai eu comme des envies de coups de pieds pour la secouer quand elle réfléchit trop et surtout pas comme il faudrait. Emilia et sa naïveté. Emilia et ses désirs. Emilia et ses rêves. Emilia et ses remises en question. Emilia et sa couardise. Emilia et ses remords. Emilia et sa douleur, celle d’avoir perdu sa mère. Emilia et ses mauvaises idées. Un cliché à elle toute seule. Heureusement qu’elle peut compter sur l’amitié indéfectible d’une geek et d’un lourdaud, pour la remettre sur les rails et lui planifier des plans infaillibles qu’elle capote elle-même comme une grande fille.

 

Panoplie de rêve, plan implacable, talon haut et hop c’est parti pour une approche de tonnerre. Renverser le contenu de son gobelet sur le costume impeccable de la cible et après lui soutirer des informations. Vous ne voyez pas la faille ? Oui, c’est bien Emilia ! Malgré son capotage mémorable, elle obtient le poste tant convoité au sein de l’agence. Il est temps pour elle, de faire ses preuves. Six mois sans rien mettre sous la dent du patron, rien de mieux pour faire monter la pression et des ultimatum.

 

Rien ne va plus, faites vos jeux !

 

Et c’est ici que Florian Cartalier rentre en scène. Héritier et enfant du pays, le voici de nouveaux sur la terre de son enfance et voisin de la maison paternelle d’Emilia. Elle a trouvé le sujet idéal qui va lui sauver la vie. Seul hic, l’approcher, échanger des confidences et tout cela dans les temps impartis. La team de choc pose leurs valises dans la maison d’enfance d’Emilia et le brainstorming peut commencer !

 

Florian est un jeune homme discret, peu bavard et très méfiant. Lors de son expatriation à ses 15 ans, c’est un véritablement déchirement qui le plongera, Outre-Atlantique, dans diverses déviances. Et si depuis deux ans, le silence radio est de rigueur, c’est pour de bonnes raisons.

 

Grâce au couacs d’Emilia et les souvenirs qui remontent au fil des conversations, il se pourrait que sa vie change du tout au tout, surtout quand son père se mêle de ses affaires !

 

Je suis très heureuse de retrouver Julia Nole avec sa nouvelle comédie romantique. Et comme toujours j’ai passé un super moment de lecture à ses côtés. Celle-ci ne sera pas ma préférée à cause du personnage d’Emilia auquel j’ai eu vraiment du mal à m’attacher. Je l’ai toutefois davantage appréciée sur la fin où, enfin, elle comprend qui elle est véritablement. Julia Nole nous offre une belle romance où les moments tendres et rigolos se partagent la place avec ceux plus douloureux. Une histoire où la douceur est de mise, reflet des personnages. Julia Nole prend son temps, dans l’urgence due au scénario, pour relater le passé des héros, leurs aspirations, leurs rêves et même d’y inscrire une morale. Même si Emilia fait ce métier pour l’honneur, on comprend très vite qu’elle n’est pas taillée pour. Ce qui nous offre ces moments où le rire s’invite. Julia Nole confirme son talent pour les comédies romantiques. Sa plume va vous transporter.

 

La lecture idéale pour ce début de printemps et à croquer sans modération. Vous allez adorer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… mes avis sur d’autres romance de Julia Nole, clique sur les photos pour les découvrir !