GODS OF LOVE, une romance de Eugénie Dielens.

ROMANCE PARANORMALE

Éditions Hugo Poche – Collection New Romance (Fyctia)


Éros et l’amour, c’est une histoire qui dure. Cela fait des millénaires qu’il l’insuffle aux âmes meurtries et leur redonne goût à la vie, laissant des esprits soulagés dans son sillage. Il est fait pour ça, il est né pour ça. Ironiquement, ce sentiment lui est pourtant interdit.
Alors à force d’assister aux histoires des autres, c’est presque par nécessité qu’il vole au secours des cas les plus désespérés, pour leur apporter ce que lui ne pourra jamais vivre.
Lorsqu’il rencontre Kaléa, il sent qu’il pourra lui procurer l’aide dont elle a besoin: le cœur brisé, la jeune femme refuse farouchement de se laisser bercer par ses beaux mots et sa voix envoûtante. La faire de nouveau aimer devient un défi personnel qu’Éros est prêt à relever. Peu importe le prix.
Mais si, avant de vouloir guérir le cœur des autres, Éros devait avant tout apaiser le sien ?

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
381 pages
Disponible au format poche et numérique


MON AVIS

La couverture est terriblement irrésistible et le titre totalement aguicheur. Oui je sais parfois être totalement futile, mais souvent le cœur choisi pour moi et tous les ingrédients étaient réunis pour me donner envie de lire cette nouvelle romance chez Hugo Romans.

J’avoue ne pas avoir lu le résumé et quand j’ai débuté ma lecture, j’ai été surprise de tomber dans un univers fantastique. Eugénie Deliens nous plonge dans le monde des Dieux et des Déesse de l’Olympe. J’adore !!! Plus précisément, elle met en exergue les dieux de l’Amour qui sont sept et que l’on nomme les Érotes (Wikipédia te renseigne sur eux par ICI ). Notre monde moderne à généraliser le Dieu de l’Amour sous sa forme choupinette de Cupidon. Si nous connaissons Éros plus communément, ce n’est pas le cas des autres. Voici donc une famille complète qui a pour mission de répandre l’amour auprès d’une personne. Éros a choisi Kaléa et plus précisément son cœur dissonant.

Kaléa est une jeune femme au parcours terriblement triste. Sa vie s’est délitée rapidement et se remettre sur pied a été une terrible épreuve pour la jeune femme. Décoratrice intérieur est sa passion et son métier. Malgré les temps durs et la culpabilité la rongeant insidieusement, elle se doit de continuer. Pas après pas, accompagnée de sa meilleure amie et de son père, elle reprend goût à la vie. Mais elle ne se sentira jamais entièrement elle. En l’amour, elle n’y croit plus et s’accrocher à la vie est particulièrement difficile.

La cible d’Éros est un véritable mystère. Sa mission a quelque peu dérapé mais son entêtement lui permettra de découvrir l’impensable et de faire de sa vie éternelle une nouvelle aventure totalement inattendue.

Eugénie Dielens nous livre une magnifique romance où les secondes chances sont possibles. Ce côté fantastique (des dieux) est sans contexte un atout appréciable. Deux mondes inattendus qui se confrontent, se dévoilent et se découvrent. L’auteure ne s’approprie absolument pas du mythe mais le façonne d’une manière inopinée et surtout moderne. J’adore cette audace et je trouve le résultat très abouti. J’ai été très vite embarquée dans l’histoire de ce duo improbable qui côte à côte va découvrir le pouvoir des sentiments et des émotions. Il y a tout ce parcours de résilience et d’acceptation de chaque part qui est abordé avec humilité. Une histoire terriblement bouleversante. Mais les frères d’Éros sont là pour changer la donne et apporter ce côté de légèreté tout à fait appréciable. Une romance captivante qui se lie d’une traite. Les personnages sont attachants et totalement adorables. Une histoire percutante qui donne de l’espoir et ce n’est pas négligeable.

Un univers atypique porté par des personnages charismatiques et troublés par les aléas de la vie. Une ode aux secondes chances et porteuse d’espoir. Une lecture que je valide grandement !

Too Late de Colleen Hoover

Dark romance – Edition poche sortie le 9 mai 2019
Editions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « lecture poignante »


Résumé : Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?
Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.
Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.
Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.
Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.


L’avis de #Lilie :
Ah, Colleen Hoover, mon autrice fétiche !! J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans ce roman car j’avais lu beaucoup d’avis contradictoires et surtout, j’avais entendu dire qu’il ne ressemblait à aucun autre. Je vous confirme, cette histoire n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de trouver chez CoHo, même si on retrouve sa délicatesse et sa touche émotionnelle qui me plaît tant. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains tant certains passages peuvent choquer.

Nous faisons ici connaissance avec Sloan, une jeune étudiante qui vit avec son conjoint, Asa. En apparence, ils forment le couple parfait mais dans l’intimité, ce n’est pas vraiment la même chose car Asa est un « mâle dominant » qui aime tout contrôler et n’accepte aucun écart. Sloan se contente de cette vie jusqu’au jour où elle rencontre Carter. Dans ses yeux, elle se sent belle et respectée. Mais est-ce prudent de se rapprocher de lui ? Que sait-elle vraiment de lui ? Pourquoi le retrouve-t-elle avec Asa quelques heures après leur première rencontre ? A qui Sloan peut-elle faire confiance ? Aura-t-elle droit au bonheur ?

Sloan est une jeune femme qui n’a pas eu une vie facile. Sa mère était négligente, ses frères handicapés l’accaparaient et, depuis toute petite, elle a dû apprendre à se débrouiller seule. Quand elle rencontre Asa, un jeune homme charismatique et canon, elle pense que sa chance a tournée. Malheureusement, il va vite révéler un autre visage, beaucoup moins charmant et plus violent. Néanmoins, ayant besoin de son aide financière pour subvenir aux frais médicaux de son frère, elle reste avec lui et se plie à toute ses exigences. Sloan fait preuve de retenue et s’oublie totalement pour le bien de celui qu’elle considère comme la prunelle de ses yeux. Néanmoins, sa rencontre avec Carter va tout remettre en question et lui ouvrir les yeux. Carter est un nouvel arrivant dans la bande d’Asa. Il est beau, gentil, attentionné et mystérieux. Pourtant, il va faire prendre conscience à Sloan que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant Asa, c’est LE personnage de cette histoire. Totalement déconnecté de la réalité, c’est un homme qui a été brisé dans l’enfance et qui a développé une obsession maladive pour Sloan. Fou amoureux, il est prêt à tout pour elle. D’un autre côté, il n’a aucun respect pour la vie humaine et n’hésite pas à se servir des autres quand il a besoin d’eux. Véritable baron de la drogue, il a toute une armée autour de lui, prête à lui obéir les yeux fermés.

Comme je le disais en introduction, ce roman est très différents des écrits habituels de l’autrice. Au début de la version papier, elle explique qu’elle l’a commencé lorsqu’elle était en panne d’inspiration puis l’a publié sur wattpad, où il a connu du succès. Elle l’a édité en l’état, avec un prologue après le premier épilogue. Cela donne une impression de désordre mais j’ai trouvé ça original. Concernant la noirceur de cette histoire, c’est vrai qu’on est loin des papillons dans le ventre qu’on peut ressentir habituellement avec l’autrice. Néanmoins, sa plume addictive fait toujours effet et elle arrive à nous montrer tous ses protagonistes sous un aspect « humain » malgré leurs défauts. La magie a opéré, je n’ai pas pu m’arrêter de lire et j’ai englouti les 538 pages en 48 heures à peine. Le seul petit bémol serait sur le personnage de Sloan qui, à la fin, m’a un peu agacée car je trouve qu’elle baissait un peu facilement les bras. Malgré tout, je suis incapable de dire ce que j’aurais fait dans sa situation mais j’aurais aimé la sentir un peu plus combative.

Pour conclure, « Too late » est une lecture marquante, sombre, qui explore les faces sombre de l’être humain et qui est très loins des écrits habituels de Colleen Hoover. Néanmoins, sa plume magique fonctionne à merveille et saura conquérir ceux qui n’ont pas peut de s’aventurer dans une dark romance.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie