Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi

Littérature française contemporaine – Roman sorti en 2020
Editions Fayard

Ma note : 4/5


Résumé : L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.


L’avis de #Lilie : Vous le savez, Virginie Grimaldi fait partie des autrices dont j’attend toujours la parution des romans avec une grande impatience. Malgré une lecture en demi-teinte de son roman précédent, je me suis lancée pleine d’entrain dans ma lecture. Même si j’ai passé un bon moment, je n’ai pas eu de coup de cœur pour celui-ci non plus.

Nous faisons ici connaissance avec deux femmes : d’un côté, il y a Lili, une jeune maman inquiète car sa fille est arrivée trop tôt et est placée en couveuse. De l’autre, il y a Elise, une maman un peu déboussolée par le départ de son deuxième enfant et qui se retrouve avec un appartement, et une vie, vide. Toutes les deux sont à un moment charnière de leurs vies de femme et de maman. Comment vont-elles le vivre ? Comment vont-elles surmonter les épreuves imposées par la vie ? Comment vont-elles s’adapter ?

Lili est une jeune femme inquiète, qui se jette corps et âmes, dès les premiers instants dans son rôle de maman. Elle culpabilise beaucoup de la naissance prématurée de sa fille et on voit à quel point elle va travailler sur elle, tout au long de l’histoire, pour prendre du recul et accompagner sa fille dans son combat. Concernant Elise, on comprend rapidement que pendant de longues années, toute sa vie a tourné autour de ses deux enfants. Désormais partis, une en Angleterre et l’autre à Paris, elle doit apprendre à vivre seule et à se refaire plaisir. Entre rencontres et nouveaux défis, sa nouvelle vie s’annonce pleine de rebondissements. C’est une femme qui va savoir évoluer tout au long de l’histoire, qui va se prendre en main et qui m’a très agréablement surprise.

Je ne peux pas parler d’autres personnages car le roman tourne vraiment quasi-exclusivement autour de ces deux femmes. La narration alterne entre l’une et l’autre et nous immerge totalement dans leur esprit. La plume de l’autrice est toujours aussi vive mais cette fois, elle joue plus sur la corde émotionnelle que sur celle de l’humour. En effet, elle nous parle longuement de la vie des parents en service de néonatologie, leurs angoisses, leurs espoirs et les rencontres qui peuvent être faites. Elle rend aussi hommage à tous ces hommes et ces femmes qui travaillent avec cœur pour sauver les enfants et rassurer les parents. C’est un roman rempli d’ondes positives même si certains passages peuvent être durs pour les mamans. Néanmoins, Virginie Grimaldi nous offre ici une ode à la vie et elle nous encourage à être soi-même et de suivre ses envies.

Pour conclure, « Et que ne durent que les moments doux » est un roman tout doux, mais aussi touchant, un roman pour les mamans et pour tous les lecteurs qui aiment déjà l’autrice.

Retrouvez tout l’univers de l’autrice ici !
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Fayard
Retrouvez-le également en format poche ici

Les lettres de Rose de Clarisse Sabard

Roman français contemporain – Sortie poche en 2017
Editions Charleston

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Résumé : Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…


L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Clarisse Sabard l’hiver dernier et j’avoue avoir été séduit. Ainsi, j’ai envie, peu à peu, de lire tous ses romans et celui-ci est sorti de ma PAL grâce à ma cousine et notre challenge livresque. Encore une fois, je termine ma lecture conquise et avec le sourire aux lèvres.

Nous faisons ici connaissance avec Lola, une jeune femme qui vit à Paris et travaille avec ses parents. Adoptée quand elle était bébé, elle n’a jamais cherché à retrouver ses origines. Ainsi, lorsqu’elle apprend que sa grand-mère « biologique » est décédée et qu’elle a droit à un héritage, elle est méfiante et surprise. Elle se rend alors à Aubéry et finalement, c’est une véritable chasse au trésor, sur les traces de son passé, qui l’attend. Que va-t-elle découvrir au cours de sa quête ? Tous les secrets de famille doivent-ils être déterrés ? Est-ce une bonne idée de retourner dans le village qui a vu grandir son arrière grand-mère, sa grand-mère et sa mère ? Et pourquoi son cousin Vincent se montre-t-il aussi suspicieux ?

Lola est une jeune femme qui a tendance à vivre sur ses acquis. Travaillant avec ses parents, sans véritable perspective professionnelle, et célibataire depuis peu, elle est à un moment « clé » de sa vie. Le coup de téléphone du notaire tombe à pic et va lui donner l’occasion de reprendre sa vie en main. Lola est curieuse, passionnée, têtue et très attachante. C’est une héroïne moderne, avec des envies de liberté et en même temps très traditionnelle dans son attachement aux siens et dans son envie de trouver le grand Amour. J’ai aimé la suivre dans ses recherches et dans les lectures qui lui permettront de recomposer le passé de ses aïeuls. L’arrière grand-mère de Lola, Louise, elle, était une femme moderne, en avance sur son temps. Elle ne se contentait pas de la vie qui lui tendait les bras et elle va tout faire pour que son destin change. Travailleuse acharnée, elle va parfois manquer de discernement en ce qui concerne ses enfants mais on ne pourra jamais lui reprocher sa droiture et la continuité dans ses convictions. Elle a eu deux filles, Rose, la grand-mère de Lola, et Léonie. Rose est une jeune fille puis une jeune femme passionnée, fougueuse et pas toujours d’accord avec sa mère. Le destin va lui imposer de drôles d’épreuves qu’elle va tenter de relever en gardant la tête haute. Sa vie ne sera pas facile mais ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus ! Parmi les autres personnages importants, il y a tout d’abord Tristan, le meilleur ami de Lola, une épaule solide et une oreille attentive pour sa « chouquette » préférée. Enfin, il y a Frédérick, le notaire d’Aubéry, qui sera un atout pour Lola dans ses recherches, et le beau Jim, le meilleur ami de son cousin Vincent, un cousin bien mystérieux et méfiant vis-à-vis de cette cousine arrivée de nulle part.

Cette lecture est un gros coup de cœur pour moi. Il est vrai que ce roman avait tout pour me plaire : des secrets de famille, une histoire intergénérationnelle, un peu d’amour, un peu d’humour, bref tout était réuni pour faire un carton plein ! J’ai aimé le fait que l’intrigue se déroule sur plusieurs temporalités, dans le présent mais aussi dans le passé de Louise et Rose. Cette alternance permet d’éviter la monotonie et aussi d’éclairer les choix qui ont été faits à l’époque. La plume de l’autrice est très visuelle et elle nous immerge totalement dans son récit. On entre très facilement dans cette histoire de famille et dès le départ, ma curiosité a été attisée. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et même si j’avais deviné une partie du secret, je me suis régalée jusqu’au bout. C’est aussi un roman « féministe » dans la mesure où les différentes générations de femmes sont au centre de l’intrigue et elles illustrent la vie de nombreuses femmes au fil de ces époques, avec les contraintes et les préjugés qui existaient à l’époque.

Pour conclure, « Les lettres de Rose » est un joli roman évoquant les secrets de famille mais aussi la vie de plusieurs femmes au cours du XXème siècle, des femmes qui n’ont pas eu la vie facile mais qui ont choisi de vivre selon leurs propres règles.

Retrouvez ce roman sur Amazon

Nos âmes louves, tome 1 : Dans le noir de Juliette Pierce

Romance fantastique – Sortie le 26/02/2021
Editions Black Ink – Collection Fantas’Ink

Ma note : 4.5/5 mentions « original » et « incontournable 2021 »


Résumé : Freya vit avec sa meute dans les forêts glaciales de Norvège. Maudite par les dieux nordiques, elle est incapable de se transformer en louve. Contre toute attente, le beau Caïn, héritier d’une puissante meute rivale, devient son allié. Mais leur relation bascule lors d’une terrible nuit qui la force à s’enfuir et abandonner les siens.
Comme si être une demi-louve ne suffisait pas, la mort de sa mère, son alpha, ne lui laisse pas le choix. Elle doit retourner sur ses terres, affronter Caïn et prendre les rênes de sa meute.
Résolue à suivre sa destinée, Freya voit sa détermination faillir lorsqu’un alpha à l’aura ténébreuse débarque en ville pour lui proposer un mystérieux pacte. L’encre sur sa peau l’hypnotise plus que de raison et elle perd pied.
Tiraillée entre son cœur et son destin, elle remet tout en question. Les dieux nordiques l’ont déjà privée de sa nature de loup ; seraient-ils capables de la précipiter vers sa chute ? Aujourd’hui, ils la mettent en garde : certaines passions finissent dans le sang.


L’avis de #Lilie : J’ai découvert ce roman sur Bookstagram. Cette année, en lecture, j’ai envie de nouveauté, de changement, et comme je le dis fréquemment, je me rends compte que je ne lis pas assez, à mon goût, de romans se passant dans des univers fantastiques. J’ai donc craqué, au moment de la sortie du tome 2, pour m’offrir la duologie de « Nos âmes louves« . Je tiens à signaler ici le travail remarquable des éditions Black Ink qui préparent des couvertures magnifiques et savent magnifier l’objet livre grâce à des illustrations au début de chaque chapitre. Concernant l’histoire, en toute honnêteté, malgré tout ce que j’avais entendu dessus, j’étais loin d’imaginer toutes les surprises réservées par l’autrice et je ne m’attendais pas à tant de rebondissements.

Nous faisons ici connaissance avec Freya, fille de deux alphas d’une tribu norvégienne de loups-garous. Malheureusement pour elle, elle est maudite et incapable de se transformer en loup. Ayant besoin de prendre l’air, elle disparaît en Grèce le temps d’un été mais la disparition de sa mère l’oblige à revenir au pays et à modifier ses projets. Une fois de retour, elle se retrouve avec plein de questions en tête et coincée entre Caïn, son promis de toujours, et Lev, un alpha venu du Danemark, soit disant sur demande de la mère de Freya. Que lui veut ce bel alpha arrivé en ville ? Ses intentions sont-elles bonnes ? Et Caïn, où en est-elle avec lui ? Sa mère est-elle vraiment morte, comme tout le monde semble le penser ? Pourquoi les Dieux semblent-ils si en colère ?

Freya est une jeune Syk, c’est-à-dire une jeune loup-garou qui a son âme de loup mais qui ne peut pas se transformer. Même si elle fait partie intégrante de la meute, Freya souffre de ce « handicap » et a bien du mal à se décider sur son futur. Têtue, courageuse, elle a beaucoup de cœur et a tendance à foncer avant de réfléchir. L’arrivée de Lev va la perturber mais aussi l’obliger à se poser les bonnes questions concernant son avenir. Lev, c’est un bel alpha arrivant d’une grande meute danoise. Brun, musclé, tatoué, il va tout de suite mettre les sens de notre héroïne sans dessus-dessous. Venu à la demande de la mère de Freya, il va l’aider dans sa quête, se montrant prévenant, attentif et un brin charmeur avec elle. Mais Freya a-t-elle raison de lui faire confiance alors que sa vie est en pleine transformation ? Concernant Caïn, c’est l’ami de toujours, devenu son amoureux au fil du temps et une épaule sur laquelle elle a toujours pu s’appuyer. Fils d’alphas d’une meute rivale, il n’est pas l’héritier donc son union avec la jeune Syk pourrait lui permettre de devenir, malgré tout, alpha. Étudiant en médecine, il a la tête sur les épaules et tient plus que tout à celle qui est son amour de toujours. Mais que s’est-il passé avant l’été pour que Freya s’éloigne ? Joue-t-il franc-jeu avec elle ? Pourquoi voit-il Lev comme une menace?

Autant le dire haut et fort, j’ai été totalement conquise par ce roman. Tout d’abord, la plume de l’autrice est magique, tout comme l’univers dans lequel elle nous plonge. Mélange entre bit-lit et mythologie nordique, l’univers proposé et très riche, détaillé mais aussi très bien expliqué. Dès le départ, on est en totale immersion auprès des meutes et des différents personnages. On ressent tout de suite une ambiance un peu pesante, remplie de mystères, qui n’aura de cesse de s’épaissir au fil des chapitres. L’intrigue est racontée du point de vue de Freya et j’ai trouvé intéressant de pouvoir suivre ses questionnements et de la voir évoluer. La fin arrive presque trop vite et quand la mention « à suivre » apparaît, j’ai eu envie de hurler, de crier tant Juliette Pierce nous laisse, ainsi que ses personnages dans une situation incroyablement frustrante et inconfortable pour eux. Je ne regrette pas mon choix d’avoir le second tome sous la main afin de ne pas rester dans cette incertitude insupportable !! Un grand bravo à l’autrice pour avoir su jouer avec mes nerfs et pour m’avoir subjuguée avec cette lecture !

Pour conclure, « Nos âmes louves, tome 1 : Dans le noir » est une romance fantastique mêlant l’univers des loups-garous et la mythologie nordique. Si vous recherchez une histoire avec une héroïne forte, arrivée à un point clé de sa vie et devant affronter son destin, n’hésitez plus et embarquez direction la Norvège !

Retrouvez ce roman sur le site de Black Ink Editions

La trilogie des gemmes, tome 1 : Rouge Rubis de Kerstin Gier

Fantastique jeunesse – Edition poche le 2 janvier 2017
Le livre de poche jeunesse

Ma note : 4/5 mention « prometteur »


Résumé : Gwendolyn est une adolescente comme les autres. Même s’il lui arrive de voir des fantômes dans les couloirs de son lycée. Et que certains membres de sa famille peuvent voyager dans le temps. Mais aucune famille n’est parfaite ! D’ailleurs, Gwendolyn ne se sent pas vraiment concernée. C’est sa cousine qui est censée développer cette capacité. Sauf qu’un jour, Gwen est prise de vertiges et s’évanouit. Quand elle revient à elle, tout semble bizarrement vieux autour d’elle. Comme si elle avait débarqué dans un autre siècle.


L’avis de #Lilie : J’ai entendu parler, pour la première fois, de la saga lors de son adaptation au cinéma. C’est ensuite une amie qui me l’a chaudement recommandé donc je me suis acheté le premier tome….. avant de le laisser dormir dans ma PAL pendant deux ans ! Ayant une envie, en ce moment, de découvrir des sagas « incontournables » en fantastique, je me suis décidée à le sortir et j’en suis ravie !

Nous faisons ici connaissance avec Gwendolyn, une adolescente presque comme les autres. Un jour, elle découvre que ce n’est pas sa cousine mais elle qui a hérité du gêne du voyage dans le temps. A partir de là, sa vie va se transformer. Qu’impliquent ces voyages dans le temps ? Pourquoi son entourage est-il si secret ? Gwendolyn est-elle en danger ? Peut-elle faire confiance à Gideon ?

Gwendolyn fait partie d’une famille de voyageurs dans le temps. Néanmoins, depuis sa plus tendre enfance, on lui répète que c’est sa cousine Charlotte qui voyagera et non elle. Pourtant, un beau jour, c’est elle qui est propulsé dans le passé, alors qu’elle ne s’y attendait pas. Elle va devoir désormais apprendre vite et surtout faire attention à qui elle peut accorder sa confiance. Au départ, je n’ai pas accroché à son personnage mais on la voit évoluer au fil du roman, tentant de faire de son mieux et ce qu’on attend d’elle. Néanmoins, son effronterie pourrait lui jouer des tours dans les prochains tomes. J’ai beaucoup aimé Leslie, la meilleure amie de notre héroïne qui est malicieuse, pleine de vie et très débrouillarde. Enfin, on fait connaissance avec Gideon, le « binôme » de Gwendolyn, qui est, au départ, assez fragilisé par son changement de partenaire. Très proche de Charlotte, il a bien du mal à faire confiance à celle qui l’accompagnera finalement dans sa quête. Un peu hautain, il se radoucit en voyant le courage dont fait preuve Gwendolyn et en se montrant protecteur envers elle.

Ce premier tome m’a un peu déstabilisée au départ. En effet, j’ai trouvé que l’intrigue prenait du temps pour se mettre en place. De plus, beaucoup de mystères entourent les voyageurs du temps mais les bases de la saga sont, il me semble, posées. En revanche, j’ai constaté une montée en intensité au niveau de l’action, de l’épaisseur de l’intrigue et à la fin, l’épilogue fait hurler le lecteur. L’autrice sait nous tenir en haleine et nous donner envie de nous procurer la suite. L’écriture est très accessible, ce livre étant dédié, à la base, à des adolescents, et l’univers décrit est riche. Il nous réserve encore, je le sens, bien des surprises !

Pour conclure, j’ai adoré la magie de « Rouge rubis« . Même si la mise en route est un peu longue, c’est une histoire prometteuse, un véritable « page-turner » qui nous immerge dans un monde où les fantômes existent et les voyages dans le temps sont possibles. De nombreuses questions sont en suspens, ça tombe bien, le tome 2 m’attend !

Retrouvez ce roman sur Amazon

Too Late de Colleen Hoover

Dark romance – Edition poche sortie le 9 mai 2019
Editions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « lecture poignante »


Résumé : Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?
Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.
Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.
Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.
Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.


L’avis de #Lilie :
Ah, Colleen Hoover, mon autrice fétiche !! J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans ce roman car j’avais lu beaucoup d’avis contradictoires et surtout, j’avais entendu dire qu’il ne ressemblait à aucun autre. Je vous confirme, cette histoire n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de trouver chez CoHo, même si on retrouve sa délicatesse et sa touche émotionnelle qui me plaît tant. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains tant certains passages peuvent choquer.

Nous faisons ici connaissance avec Sloan, une jeune étudiante qui vit avec son conjoint, Asa. En apparence, ils forment le couple parfait mais dans l’intimité, ce n’est pas vraiment la même chose car Asa est un « mâle dominant » qui aime tout contrôler et n’accepte aucun écart. Sloan se contente de cette vie jusqu’au jour où elle rencontre Carter. Dans ses yeux, elle se sent belle et respectée. Mais est-ce prudent de se rapprocher de lui ? Que sait-elle vraiment de lui ? Pourquoi le retrouve-t-elle avec Asa quelques heures après leur première rencontre ? A qui Sloan peut-elle faire confiance ? Aura-t-elle droit au bonheur ?

Sloan est une jeune femme qui n’a pas eu une vie facile. Sa mère était négligente, ses frères handicapés l’accaparaient et, depuis toute petite, elle a dû apprendre à se débrouiller seule. Quand elle rencontre Asa, un jeune homme charismatique et canon, elle pense que sa chance a tournée. Malheureusement, il va vite révéler un autre visage, beaucoup moins charmant et plus violent. Néanmoins, ayant besoin de son aide financière pour subvenir aux frais médicaux de son frère, elle reste avec lui et se plie à toute ses exigences. Sloan fait preuve de retenue et s’oublie totalement pour le bien de celui qu’elle considère comme la prunelle de ses yeux. Néanmoins, sa rencontre avec Carter va tout remettre en question et lui ouvrir les yeux. Carter est un nouvel arrivant dans la bande d’Asa. Il est beau, gentil, attentionné et mystérieux. Pourtant, il va faire prendre conscience à Sloan que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant Asa, c’est LE personnage de cette histoire. Totalement déconnecté de la réalité, c’est un homme qui a été brisé dans l’enfance et qui a développé une obsession maladive pour Sloan. Fou amoureux, il est prêt à tout pour elle. D’un autre côté, il n’a aucun respect pour la vie humaine et n’hésite pas à se servir des autres quand il a besoin d’eux. Véritable baron de la drogue, il a toute une armée autour de lui, prête à lui obéir les yeux fermés.

Comme je le disais en introduction, ce roman est très différents des écrits habituels de l’autrice. Au début de la version papier, elle explique qu’elle l’a commencé lorsqu’elle était en panne d’inspiration puis l’a publié sur wattpad, où il a connu du succès. Elle l’a édité en l’état, avec un prologue après le premier épilogue. Cela donne une impression de désordre mais j’ai trouvé ça original. Concernant la noirceur de cette histoire, c’est vrai qu’on est loin des papillons dans le ventre qu’on peut ressentir habituellement avec l’autrice. Néanmoins, sa plume addictive fait toujours effet et elle arrive à nous montrer tous ses protagonistes sous un aspect « humain » malgré leurs défauts. La magie a opéré, je n’ai pas pu m’arrêter de lire et j’ai englouti les 538 pages en 48 heures à peine. Le seul petit bémol serait sur le personnage de Sloan qui, à la fin, m’a un peu agacée car je trouve qu’elle baissait un peu facilement les bras. Malgré tout, je suis incapable de dire ce que j’aurais fait dans sa situation mais j’aurais aimé la sentir un peu plus combative.

Pour conclure, « Too late » est une lecture marquante, sombre, qui explore les faces sombre de l’être humain et qui est très loins des écrits habituels de Colleen Hoover. Néanmoins, sa plume magique fonctionne à merveille et saura conquérir ceux qui n’ont pas peut de s’aventurer dans une dark romance.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie


November 9 de Colleen Hoover

Romance contemporaine – Édition poche sortie le 22 novembre 2018
Éditions Pocket

Ma note : 4/5 mention « émotions garanties »


Résumé : C’était en novembre, le neuvième jour du mois. D’emblée, lorsqu’il a rencontré Fallon, Ben a compris ses cicatrices, les a pansées, les a aimées. Alors qu’à 18 ans, à la suite d’un tragique accident, Fallon voyait s’écrouler son rêve d’actrice, Ben – Ben et son charme, Ben et sa drôlerie d’aspirant-écrivain – lui a redonné confiance. Cette journée, ils l’ont passée ensemble, une magie de tous les instants. Le soir venu, ils ont promis : chaque 9 novembre, dans les cinq années à venir, ils se reverront. Une date pour tout revivre. Une date pour tout comprendre. Et braver l’impossible…


L’avis de #Lilie : Vous devez le savoir, Colleen Hoover fait partie de ces autrices que j’adore lire et qui sont, pour moi, des valeurs sûres. Pourtant, voilà un moment que je laisse ses romans s’accumuler dans ma PAL. Ni une, ni deux, les vacances ont été l’occasion pour moi de me replonger dans l’univers de CoHo et de lire, enfin, certaines de ses pépites.

Nous faisons ici connaissance avec Fallon qui déjeune avec son père. Ils ne s’entendent pas très bien tous les deux et cela fait beaucoup de peine à la jeune femme. A la table à côté, il y a Ben qui regarde Fallon et semble tomber sous son charme. Lorsque le père de Fallon commence à la dénigrer, Ben arrive à sa rescousse en jouant son faux petit-ami. Quand le papa part, Ben reste et souhaite faire plus ample connaissance avec Fallon. Entre eux, tout semble évident et ils décident, pendant cinq ans, de se retrouver tous les ans. Mais cette histoire est-elle viable ? Fallon arrivera-t-elle à surmonter ses blessures et son manque de confiance en elle ? Et Ben, que cache-t-il derrière son sourire et son air enjoué ?

Fallon est la fille d’un acteur célèbre et était, elle-même, une star du petit écran. Malheureusement, un accident a tout changé et ses multiples blessures ont rendu l’exercice du métier de ses rêves impossible. Peu sûre d’elle, meurtrie dans sa chair mais aussi mentalement, elle décide de quitter la Californie pour tenter sa chance à New-York. Sa rencontre avec Ben va être comme un électrochoc, un moyen pour elle de ressortir de sa coquille, d’oser s’affirmer et enfin essayer de trouver, par elle-même, sa propre voie. Au fil du roman, elle évolue de manière très positive et c’est une femme forte et incroyablement courageuse. Ben, quand à lui, est étudiant en littérature et promet à Fallon d’écrire un livre sur leur rencontre et leur relation. Enjoué, souriant, attentionné, il est aussi très proche de ses frères et de sa belle sœur et est très attaché à eux. Il semble fasciné par Fallon et n’hésite pas à cacher sous des traits d’humour son véritable ressenti. Il cache un gros secret que je n’avais absolument pas deviné et qui m’a laissé sans voix….

Ce roman de Colleen Hoover est, encore une fois, un joyau d’émotions. En effet, les deux personnages sont attachants et vont développer une relation atypique et sur courant alternatif. Entre raison et passion, la frontière est mince et nos protagonistes vont nous entraîner dans une histoire où les nerfs du lecteur seront mis à rude épreuve. Comme toujours, la plume de l’autrice nous enchante et nous envoûte et l’alternance des points de vue rend la lecture encore plus addictive. Des thèmes forts sont abordés comme ceux du pardon, du deuil et de l’acceptation de soi. En bref, une belle histoire, à ne pas lire si on n’a pas le moral….

Pour conclure, la magie de CoHo a encore frappé avec « November 9« . Les adeptes de l’autrice retrouveront ici tout ce qui fait son charme : de l’émotion, des personnages forts et fragiles à la fois et une histoire surprenante.

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur

Grisha, tome 2 : le dragon de glace de Leigh Bardugo

Fantasy/Jeunesse – Intégrale sortie en 2020
Editions France Loisirs

Ma note : 3.5/5 


Résumé : Un pays déchiré par la guerre civile. Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs. Un corsaire flamboyant et mystérieux. Un soldat renégat, en proie aux doutes ; une menace grandissante. un danger imminent. Pour s’opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d’y perdre sa lumière.


L’avis de #Lilie : Je poursuis ma découverte de l’univers Grisha avec la lecture de ce tome 2 qui, selon la plupart des lecteurs, marquait un peu le pas, par rapport à la richesse du tome 1. Il est vrai que c’est un tome de transition, où les scènes d’action sont moins nombreuses mais toujours aussi palpitantes !!

Mal et Alina ont échappé au Darkling mais ce dernier n’a pas tiré un trait sur « l’invocatrice de lumière » !! Très rapidement, il retrouve nos fugitifs et les attaque avec de nouvelles créatures effrayantes et puissantes. Heureusement, un corsaire du nom de Sturmhond leur vient en aide et une véritable course poursuite est lancée. Mais qui est Sturmhond ? Pourquoi leur vient-il en aide ? Alina va-t-elle s’habituer à ses pouvoirs et accepter les responsabilités qui vont avec ? Que pense Mal de la situation ?

Dans ce second volet, Alina est toujours aussi perdue. Désormais, elle accepte un peu mieux son pouvoir mais a bien du mal à trouver sa place. Tantôt sûre d’elle, tantôt craintive, elle ne sait toujours pas comment se positionner vis-à-vis des autres Grishas. Sa relation avec Mal évolue également en un « je t’aime-moi non plus » qui, par moment, est un peu lassant. C’est notamment dans ces moments là qu’on voit la jeunesse des protagonistes et leur manque de maturité. Le Darkling est beaucoup moins présent que dans le tome 1 mais il reste dans l’ombre, plus séduisant et plus puissant que jamais. Il y a aussi ce corsaire énigmatique, Sturmhond, qui semble changer d’avis au fil du vent. C’est un personnage que j’ai pris plaisir à découvrir et qui amène un souffle de nouveauté. Enfin, on fait la connaissance de jumeaux, Tayla et Tamar, qui seront d’une grande aide pour notre duo. Puissants, courageux, ils seront toujours là, même quand on ne les attend pas…

Quand j’ai commencé ma lecture, je me suis dit qu’on redémarrait sur les chapeaux de roue !! Malheureusement, le soufflet retombe très vite et j’ai l’impression de retrouver le même schéma que dans le tome 1 : un début fracassant, un ralentissement de l’action avant un final qui nous laisse sur notre faim. Néanmoins, encore une fois, vu la richesse de l’univers et le nombre de personnages présents, je ne doute pas que tout cela a pour but de nous préparer un tome 3 époustouflant ! La plume de l’autrice est toujours aussi magique et envoûtante et l’atmosphère ressentie est énigmatique. J’ai été totalement happée par cette lecture et je me pose beaucoup de questions sur les surprises à venir. Le bémol de cette histoire réside dans les questionnements incessants d’Alina et son manque de maturité dans la gestion de certaines situations. Certes, elle ne vit pas des moments faciles mais j’avoue que j’aurais aimé la voir prendre de l’assurance et s’affirmer un peu plus. Enfin, il y a un petit bonus dans l’édition « France Loisirs » avec une nouvelle inédite sur Genya, qui nous permet d’en savoir un peu plus sur ce personnage qui m’avait tant plu mais aussi tant intrigué dans le tome 1.

Pour conclure, « le dragon de glace » est un second tome qui laisse présager une conclusion en apothéose pour cette saga à l’univers magique riche et plein de surprises !

Retrouvez cette intégrale sur le site de France Loisirs
Retrouvez ce tome 2 sur le site du livre de poche jeunesse
arton3554-3bb26 <– Retrouvez également ici mon avis sur le tome 1!

Vers le soleil de Julien Sandrel

Roman français – Sortie le 24 février 2021
Editions Calmann Lévy

Ma note : 4/5 mention « totalement addictif »


Résumé : IL N’EST RIEN POUR ELLE, MAIS ELLE N’A PLUS QUE LUI…UN BIJOU D’ÉMOTION

14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue.
Lorsque Sacha apprend la catastrophe, c’est tout leur univers commun qui vole en éclats. Tous leurs mensonges aussi. Car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de cette petite fille de neuf ans : il est un acteur, engagé pour jouer ce rôle particulier quelques jours par mois, depuis trois ans. Un rôle qu’il n’a même plus l’impression
de jouer tant il s’est attaché à Sienna et à sa mère. Alors que de dangereux secrets refont surface, Sacha sait qu’il  n’a que quelques heures pour décider ce qu’il veut faire si Tess ne sort pas vivante des décombres : perdre pour toujours cette enfant avec laquelle il n’a aucun lien légal… ou écouter son cœur et s’enfuir avec elle pour de bon
En attendant, il décide de cacher la vérité à la petite fille, et de la protéger coûte que coûte..


L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Julien Sandrel l’an dernier, avec son premier roman « la chambre des merveilles » que j’avais lu pendant le premier confinement. Son nouveau me tentait beaucoup car les secrets de famille sont un de mes thèmes de prédilection en lecture, mais aussi car il se passe en partie au moment de la tragédie de Gênes, une ville chère à mon cœur où a vécu ma meilleure amie pendant plus de dix ans et où je suis allée de nombreuses fois…. Bref, en ces temps enfermés, j’avais envie de m’évader et c’est exactement ce que m’a offert cette histoire.

Nous faisons ici connaissance avec Sacha, un acteur qui n’a pas encore réussi à percer et qui, un soir, laisse son numéro de téléphone à une femme qui lui a tapé dans l’œil. Elle, c’est Tess, une mère célibataire qui fait une proposition pour le moins insolite à cet homme qu’elle ne connait pas : elle lui propose de jouer le rôle d’oncle pour sa fille Sienna, afin qu’elle ait une présence masculine dans sa vie. Mais tout change quand en août 2018, Sacha part avec Sienna en Toscane et que, dans le même temps, Tess est portée disparue suite à l’effondrement d’une partie du pont de Gênes. Que va devenir Sienna ? Qui est vraiment Sacha ? Que peut-il faire pour protéger la fillette ? Jusqu’où est-il prêt à aller par amour pour elle, si le pire devait arriver ?

Sacha est un mec un peu paumé. Des rêves plein la tête, il accepte ce rôle un peu insolite de tonton loufoque auprès d’une petite fille qui n’attend que ça, qu’on lui donne de l’amour. Quand survient le drame de Gênes, il est effrayé par la perspective de perdre Sienna, qui représente tellement pour lui. Inquiet, soucieux, voulant le meilleur pour elle, il va agir tel un père afin de protéger au mieux cette enfant qui a pris une si grande place dans sa vie et dans son cœur. Sienna est une petite fille pleine de vie, qui la croque à pleine dent et qui s’émerveille de tout ce que le monde a lui offrir. Toujours en quête de nouvelles expériences, elle voue une confiance aveugle à ce tonton qui est, pour elle, plus une figure paternelle qu’autre chose. Attachante et regardant le monde avec ses yeux d’enfant, elle est le personnage que j’ai préféré dans cette histoire. Enfin, il y a Tess, cette mère célibataire pour qui la vie bascule, une nouvelle fois, le 14 août 2018. Au départ, on sait peu de choses d’elle et sa requête auprès de Sacha peut paraître, il est vrai, un peu loufoque. Mais finalement, on la découvre au fil des chapitres et on se rend compte qu’elle a traversé bien des épreuves et que sa rencontre avec Sacha était peut-être un signe du destin….

Comme pour « la chambre des merveilles« , j’ai été envoûtée par la plume de Julien Sandrel. Efficace, visuelle, elle capte l’attention du lecteur dès les premières lignes et les pages se tournent sans même qu’on s’en rende compte. Émotionnellement, préparez-vous à avoir la larme à l’œil car l’auteur sait jouer avec nos nerfs et on passe de la crispation à l’espoir, du sourire aux larmes, en l’espace de quelques paragraphes. La narration alterne entre les protagonistes et les époques, ce qui permet de dynamiser la lecture et de ne pas se lasser. J’ai tout apprécié dans ce roman mais par moment, j’ai eu l’impression que ça allait très vite donc mon seul petit bémol serait d’avoir dû laisser repartir si vite tous ces personnages hauts en couleur et si touchants.

Pour conclure, Julien Sandrel confirme avec « Vers le soleil » qu’il s’est fait sa place parmi les auteurs français contemporain à suivre. Si vous aimé les histoires qui prennent aux tripes et qui offrent un dépaysement garanti, n’hésitez plus et foncez découvrir cette petite pépite.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Calmann Lévy

 

Invincible de Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick

New romance – Format poche sortie octobre 2019
Éditions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « addictif »


Résumé : Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place.
Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux,l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?


L’avis de #Lilie : Ce roman m’a tout de suite tapé dans l’œil car il y a quelques années, j’ai eu la chance de travailler dans le milieu du rugby professionnel. Certains évènements m’ont conduit à me réorienter mais je garde de bons souvenirs de cette période. Ainsi, j’attendais les auteurs car c’est un « monde » que je connais plutôt bien et je dois avouer que je me suis retrouvée quelques années en arrière, avec cette lecture ! Au delà du décor, cette romance est une bonne surprise car je ne pensais pas être autant happée par l’intrigue mais aussi par la personnalité des protagonistes.

Nous faisons ici connaissance avec Nick Renshaw, un séduisant arrière évoluant dans une petite équipe de rugby du nord de l’Angleterre. Lors de son dernier match, et alors qu’il doit être transféré dans une équipe de première division, il se blesse grièvement. Son monde s’effondre, surtout qu’il ne trouve pas le soutien attendu auprès de sa fiancée Molly. Au cours de sa convalescence, il rencontre Anna, une psychologue qui vient de s’installer en Grande-Bretagne. Entre eux, une relation professionnelle se crée facilement mais n’est-ce que cela ? Une relation amoureuse pourrait-elle naître entre eux ? Sont-ils prêts à contrevenir à toutes les règles pour une relation dont on ne connaît pas l’issue ? Pourquoi Anna est-elle si méfiante ?

Nick est un rugbyman passionné par son sport qui, avec sa blessure, a l’impression de voir tout son monde s’écrouler. Un sportif professionnel a tout son quotidien régenté par son sport, ses contraintes, mais quand arrive une blessure, c’est comme un grain de sable dans les rouages et tout se grippe. A ce moment-là, Nick se renferme et tombe dans un état dépressif car il ne reçoit que peu de soutien de la part de sa fiancée. Heureusement, sa famille puis sa nouvelle équipe vont lui donner un coup de fouet pour qu’il redevienne cet homme enthousiaste, volontaire et plein d’énergie qu’il a toujours été. Le docteur Anna Scott va aussi l’aider à retrouver l’adolescent passionné qu’il était et la petite flamme qui s’était éteinte. Au fil de l’histoire, on le découvre aussi très impulsif, avec un cœur énorme et des valeurs familiales profondément ancrées en lui. Concernant Anna, on a bien du mal à la percer à jour car elle est, au départ, très mystérieuse et fuit toutes les questions sur sa vie privée. Blessée dans le passé, elle est méfiante mais passionnée par son boulot et essaie, au maximum, d’être une personne intègre. Sa rencontre avec Nick va faire basculer son monde et l’entraîner vers un futur auquel, j’en suis sûre, elle n’aurait jamais songé.

Cette romance new adult est classée, par l’éditeur, comme un drame psychologique. Il est vrai qu’il y a eu peu de scènes de sexe mais le peu qu’il y a sont très explicites et elles font monter la température. Néanmoins, la part belle est faite à l’évolution des deux protagonistes, que ce soit au niveau professionnel ou au niveau personnel. Leur relation met du temps à se construire et ne sera jamais vraiment un long fleuve tranquille. Le duo d’auteur semble avoir pris un malin plaisir à les malmener et à semer d’embûche leur chemin amoureux. Le narrateur externe nous permet de suivre alternativement Anna et Nick et même si la narration est à la troisième personne, ça ne m’a pas dérangé. Concernant l’intrigue, il y a peu de temps morts, ce qui rend la lecture assez addictive car on va de surprise en rebondissement. Le monde du rugby est très bien décrit et permettra aux non-initiés d’en savoir plus sur le monde du ballon ovale. Certains passages pourraient sembler un peu long pour des personnes qui n’aiment pas spécialement ce sport mais sachez que la romance est au cœur de l’histoire et que ces apartés rugbystiques amènent une touche d’authenticité au récit. C’est donc un quatre mains très réussi, qui se lit tout seul et qui procure à son lecteur une avalanche d’émotions assez intenses.

Pour conclure, « Invincible » est une romance avec deux protagonistes intéressants, avec des personnalités marquées et des fêlures bien présentes. L’intrigue est telle des montagnes russes, avec peu de temps morts, et l’histoire d’amour développée est touchante, captivante mais aussi risquée pour nos deux héros. Et vous, seriez-vous prêt à tout par amour ?

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie

Grandir un peu de Julien Rampin

Littérature française contemporaine – Roman sorti le 9 mars 2021
Editions Charleston

Ma note : 4/5 mention « premier roman prometteur »

 

Résumé : « Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Cette petite annonce a tout de suite attiré l’attention de Jeanne. À 35 ans, elle décide sur un coup de tête de partir sans se retourner, pour fuir une existence qui ne lui ressemble pas. C’est ainsi qu’elle rencontre Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle, et Lucas, son petit-fils. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser, apprendre les uns des autres, et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…


L’avis de #Lilie : Dès que j’ai appris que ce roman allait sortir en librairie, je l’ai précommandé. En effet, voilà plusieurs mois que je suis « la bibliothèque de Juju » sur les réseaux sociaux et que je me régale de l’entendre nous parler de ses lectures coup de cœur. Ainsi, j’étais curieuse de découvrir sa plume et je vous le dis clairement, je n’ai pas du tout était déçue !!

Nous faisons ici connaissance avec Jeanne, une femme de 35 ans qui décide, un beau jour, de quitter son train-train quotidien pour aller s’installer dans une ferme du Lauragais auprès de Raymonde et son petit fils Lucas. Tous les trois, ils vont partager des moments tendres, des moments forts et des moments de complicité incroyables. Mais comment se fait-il que Jeanne ait décidé de tout plaquer ? Pourquoi Lucas est-il si attaché à sa grand-mère? Et Raymonde, que cache-t-elle derrière son entrain et son énergie débordante ?

Jeanne est une femme qui n’a pas confiance en elle et qui, surtout, n’a jamais rencontré personne qui lui a permis d’avoir un regard positif sur elle-même. Un jour, elle décide de prendre sa vie en main et de partir en laissant Bernard derrière elle. Cette grande timide va peu à peu ouvrir sa carapace grâce à Raymonde, une mamie déjantée qui a passé une annonce pour trouver une personne de compagnie. Elle est un peu loufoque mais tellement attachante, Raymonde, avec son enthousiasme débordant, sa manière de donner des ordres et sa sensibilité cachée sous plusieurs couches de répliques cinglantes ou d’expressions totalement désuètes. A la ferme, elle accueille également son petit fils Lucas, avec qui elle a développé une relation fusionnelle. Lui aussi est mal dans sa peau, rejeté par son père, avec pour seul repère cette mamie qu’il aime tant.

Ce roman choral nous permet de découvrir l’histoire de ces trois protagonistes mais aussi de les voir évoluer ensemble. J’ai beaucoup aimé la finesse de la plume de Julien ainsi que l’humour, la tendresse et l’amour qui s’en dégage. Émotionnellement, attendez-vous à rire mais aussi à avoir les larmes aux yeux. Ce livre retrace trois tranches de vie de trois personnages qui sont à un tournant de leurs vies. J’ai trouvé la construction sympathique et les courts chapitres dynamisent notre lecture. J’en aurai voulu plus car la fin m’a semblé un peu rapide. Néanmoins, je crois surtout que je me suis beaucoup attachée à ces héros ordinaires qui m’ont tellement touché et avec qui j’aurais aimé partager encore plus de moments…

Pour conclure « Grandir un peu » est un très beau premier roman. Amateurs de jolies histoires qui parlent de transmissions et de personnes authentiques, laissez-vous séduire par Raymonde, Jeanne et Lucas. Concernant l’auteur, je lui souhaite beaucoup de succès car sa plume envoûtante, a, je le pense, encore beaucoup de choses à nous raconter !

Retrouvez ce roman sur Amazon