Johannes Brothers, Ready tome 2 de Lisa Barthelet

Romance contemporaine – Sortie en juin 2021
Éditions Edelweiss – Collection Plumes Écarlates

Ma note : 4,5/5 mention « Incontournable 2021 »


Avant de débuter cette chronique, je tiens à remercier les Editions Edelweiss pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Lorsque l’on tait la vérité, elle devient poison.
Tandis que le nouveau groupe de Jurgen prend forme, Liv réalise son rêve : ouvrir son propre salon de tatouage. Et si tout semble aller à merveille pour le couple, les imprévus s’invitent et font du mal.
Jurgen doit faire face à Enzo et ses calomnies. Liv, quant à elle, doit gérer son ex un peu trop envahissant. Et dès l’instant où les mensonges deviennent de fausses vérités, c’est tout l’équilibre du couple qui vole en éclats.
Comment faire confiance lorsque l’on doute de soi-même ?
Comment tout donner de soi à l’autre lorsque les barrières érigées sont trop dures à surmonter ?


L’avis de #Lilie :
Quelle joie pour moi de retrouver Liv et Jurgen !! Heureusement, la suite et fin de cette duologie est arrivée quelques semaines après le tome 1 donc j’avais encore tous les éléments en tête et j’étais impatiente de savoir ce qui attendait nos protagonistes.

Nous retrouvons donc Liv et Jurgen qui tentent de se construire en tant que couple mais aussi de se reconstruire professionnellement. En effet, Liv tente d’ouvrir sa boutique de tatouages tandis que Jurgen essaie de se remettre à la musique et d’aller de l’avant. Mais sont-ils au bout de leurs surprises ? Dans quelle mesure les non-dits peuvent impacter leurs vies ? Sont-ils réellement prêts à se faire confiance et à avancer ensemble ?

Dans ce second tome, nous sommes face à une Liv beaucoup moins sûre d’elle, en proie avec ses doutes et des problèmes de confiance en elle. Malgré sa « grande gueule », elle garde, bien enfouie, des blessures du passé qu’elle n’a peut-être pas tout à fait cicatrisées…. Jurgen, quand à lui, est toujours le bookboyfriend parfait : gentil, prévenant, bienveillant, attentionné, amoureux…. bref, que demander de plus ?? On pourrait prendre sa gentillesse pour une faiblesse mais on sent chez lui une volonté d’apaisement et d’essayer de faire les choses du mieux qu’il le peut. Malheureusement, il va se rendre compte que tout le monde ne réfléchit pas comme cela. Dans les personnages secondaires, j’ai beaucoup aimé Soan et Fitz, le nouveau venu, qui vont trouver peu à peu leur place et j’ai été très étonnée par Min-Ho qui est, d’un premier abord, très froid, mais qui cache de grandes ressources en lui.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le duo d’autrices se régale à faire tourner en bourrique ses lecteurs. Le tome 1 se terminait sur les chapeaux de roue, le début de celui-ci commençait plutôt calmement mais rapidement, les ennuis arrivent !! Leurs plumes sont toujours aussi fluides et addictives et une fois la lecture débutée, bon courage pour poser le roman. Émotionnellement, on alterne entre amour et tensions et l’intrigue m’a vraiment pris aux tripes. Il y a quelques scènes épicées mais ce qui prévaut ici, clairement, c’est l’aspect émotionnel de la relation qui se construit entre Liv et Jurgen mais aussi avec les autres personnages qui gravitent autour d’eux. On nous parle ici de confiance en soi, et envers les autres, et il est vrai que c’est une question centrale de nos vies car sans confiance, sommes-nous capables d’avancer ?

Pour conclure, je referme avec un brin de nostalgie et de tristesse ce tome 2 de « Johannes Brothers ». Cette duologie se passant dans le monde de la musique et du tatouage est une jolie histoire d’amour qui parle de reconstruction, de perspective d’avenir et des fantômes du passé. L’épilogue peut laisser penser qu’un spin-off est possible. Pour ma part, je le souhaite de tout mon cœur !!


Retrouvez ce roman sur le site des éditions Edelweiss
20210407_180237 <– Retrouvez aussi mon avis sur le tome 1 ici

Doucement renaît le jour de Delphine Giraud

Littérature française contemporaine – Sortie le 14/01/21
Éditions Fleuve

Ma note : 3.5/5


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Fleuve qui, via la plateforme Netgalley, m’ont donné la possibilité de découvrir le nouveau roman de Delphine Giraud.

Résumé : Connie, jeune femme au caractère bien trempé, a réalisé son rêve de devenir fleuriste et gère sa boutique d’une main de maître. Mais le jour où elle découvre une ancienne photo d’elle à côté d’un petit garçon, toutes ses certitudes s’effondrent. Qui est cet enfant ? Acculé, son père lui avoue qu’il s’agit de Mat, son petit frère. Victime d’un accident à l’âge de deux ans, il est resté tétraplégique et communique peu avec le monde extérieur. Connie l’a effacé de sa mémoire. Emportée par son désir de connaître son frère et de rattraper le temps perdu, elle oublie alors une question essentielle: pourquoi ses parents ont-ils préféré lui cacher l’existence de Mat pendant si longtemps ? Elle ignore encore ce qu’il en coûte de remuer le passé…


L’avis de #Lilie : Conquise par son premier roman, j’avais hâte de retrouver la plume de Delphine Giraud. Cette nouvelle parution a fait grand bruit au moment de sa sortie. C’est donc très enthousiaste et pleine d’attente que j’ai entamé ma lecture….et c’est un peu déçue que je la termine. En effet, même si cette histoire a beaucoup de points positifs, je n’ai pas été totalement convaincue.

Nous faisons ici connaissance avec Connie, une jeune femme qui mène sa vie comme elle l’entend. Elle semble heureuse jusqu’au jour, où en faisant un footing, elle manque d’être percutée par un cycliste. A partir de là, une impression de déjà-vu va s’insinuer en elle et l’obséder… Au final, elle va découvrir l’existence de son frère Mat, tétraplégique depuis l’enfance, qu’elle avait totalement effacé de sa mémoire. Mais pourquoi ne se souvient-elle pas de lui ? Les retrouvailles vont-elles bien se passer ? Que va découvrir Connie en fouillant dans les méandres de sa mémoire ? Pourra-t-elle avancer après avoir déterrer son passé ?

Connie est une jeune fleuriste qui sait ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle ne veut pas. Elle ne laisse personne entrer dans son cercle proche et semble très heureuse comme ça. Pourtant, ses retrouvailles avec Mat, son petit frère, et sa rencontre avec David, un séduisant pompier, vont tout bouleverser. Mat est placé dans un établissement spécialisé pour les personnes en situation de handicap. Il s’entend très bien avec une infirmière du nom de Babeth, qui est comme une deuxième maman pour lui. Doté lui aussi de son petit caractère, il n’aspire qu’à croquer la vie à pleine dent et à redécouvrir cette sœur dont il a été si longtemps privé. Nous rencontrons aussi Phil, le père de Connie et Mat, qui se retrouve empêtrer dans un mensonge qui dure depuis trop longtemps. Il y a également Helen, la mère des enfants qui ne semble pas épanouie dans sa vie familiale, Annie, la nourrice un peu trop présente, Firmin, le nouvel employé de Connie qui sera un peu le Jiminy Cricket de notre héroïne, et Jannelle, la meilleure amie toujours présente.

Ce second roman est une petite déception pour moi. Tout d’abord, j’ai mis du temps à réussir à entrer dans l’histoire et à m’attacher aux protagonistes. Je n’aime pas beaucoup Connie et il est vrai que quand je n’accroche pas au personnage principal, j’ai du mal à lâcher prise. Néanmoins, passé le premier tiers, j’ai aimé voir l’évolution de la relation entre ce frère et cette sœur si longtemps séparés. Les chapitres alternent entre passé et présent, permettant ainsi au lecteur de mieux comprendre l’histoire de cette famille. La plume de l’autrice est fluide, facile à lire et très visuelle. Émotionnellement, l’autrice essaie de jouer avec nos nerfs afin de nous faire passer par plusieurs états en l’espace de quelques pages. Elle aborde les thèmes des secrets de famille, le handicap, la reconstruction et la difficulté d’être une bonne mère. Malgré ces thématiques lourdes et difficiles, elle nous entraîne au fil des pages dans une histoire positive et elle nous incite au pardon et à toujours aller de l’avant en profitant de chaque moment.

Pour conclure, même si je n’ai pas été pleinement convaincue par « Doucement renaît le jour », je recommande cette lecture à tous ceux qui aiment découvrir de nouvelles autrices qui nous parlent de sujets difficiles en nous insufflant de l’espoir et la volonté d’aller de l’avant.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Fleuve

pro_reader_120     favorited_reviews_120     reviews_50_120     netgalley_challenge_2018_120     netgalley_challenge_2019_120




Invincible de Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick

New romance – Format poche sortie octobre 2019
Éditions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « addictif »


Résumé : Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place.
Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux,l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?


L’avis de #Lilie : Ce roman m’a tout de suite tapé dans l’œil car il y a quelques années, j’ai eu la chance de travailler dans le milieu du rugby professionnel. Certains évènements m’ont conduit à me réorienter mais je garde de bons souvenirs de cette période. Ainsi, j’attendais les auteurs car c’est un « monde » que je connais plutôt bien et je dois avouer que je me suis retrouvée quelques années en arrière, avec cette lecture ! Au delà du décor, cette romance est une bonne surprise car je ne pensais pas être autant happée par l’intrigue mais aussi par la personnalité des protagonistes.

Nous faisons ici connaissance avec Nick Renshaw, un séduisant arrière évoluant dans une petite équipe de rugby du nord de l’Angleterre. Lors de son dernier match, et alors qu’il doit être transféré dans une équipe de première division, il se blesse grièvement. Son monde s’effondre, surtout qu’il ne trouve pas le soutien attendu auprès de sa fiancée Molly. Au cours de sa convalescence, il rencontre Anna, une psychologue qui vient de s’installer en Grande-Bretagne. Entre eux, une relation professionnelle se crée facilement mais n’est-ce que cela ? Une relation amoureuse pourrait-elle naître entre eux ? Sont-ils prêts à contrevenir à toutes les règles pour une relation dont on ne connaît pas l’issue ? Pourquoi Anna est-elle si méfiante ?

Nick est un rugbyman passionné par son sport qui, avec sa blessure, a l’impression de voir tout son monde s’écrouler. Un sportif professionnel a tout son quotidien régenté par son sport, ses contraintes, mais quand arrive une blessure, c’est comme un grain de sable dans les rouages et tout se grippe. A ce moment-là, Nick se renferme et tombe dans un état dépressif car il ne reçoit que peu de soutien de la part de sa fiancée. Heureusement, sa famille puis sa nouvelle équipe vont lui donner un coup de fouet pour qu’il redevienne cet homme enthousiaste, volontaire et plein d’énergie qu’il a toujours été. Le docteur Anna Scott va aussi l’aider à retrouver l’adolescent passionné qu’il était et la petite flamme qui s’était éteinte. Au fil de l’histoire, on le découvre aussi très impulsif, avec un cœur énorme et des valeurs familiales profondément ancrées en lui. Concernant Anna, on a bien du mal à la percer à jour car elle est, au départ, très mystérieuse et fuit toutes les questions sur sa vie privée. Blessée dans le passé, elle est méfiante mais passionnée par son boulot et essaie, au maximum, d’être une personne intègre. Sa rencontre avec Nick va faire basculer son monde et l’entraîner vers un futur auquel, j’en suis sûre, elle n’aurait jamais songé.

Cette romance new adult est classée, par l’éditeur, comme un drame psychologique. Il est vrai qu’il y a eu peu de scènes de sexe mais le peu qu’il y a sont très explicites et elles font monter la température. Néanmoins, la part belle est faite à l’évolution des deux protagonistes, que ce soit au niveau professionnel ou au niveau personnel. Leur relation met du temps à se construire et ne sera jamais vraiment un long fleuve tranquille. Le duo d’auteur semble avoir pris un malin plaisir à les malmener et à semer d’embûche leur chemin amoureux. Le narrateur externe nous permet de suivre alternativement Anna et Nick et même si la narration est à la troisième personne, ça ne m’a pas dérangé. Concernant l’intrigue, il y a peu de temps morts, ce qui rend la lecture assez addictive car on va de surprise en rebondissement. Le monde du rugby est très bien décrit et permettra aux non-initiés d’en savoir plus sur le monde du ballon ovale. Certains passages pourraient sembler un peu long pour des personnes qui n’aiment pas spécialement ce sport mais sachez que la romance est au cœur de l’histoire et que ces apartés rugbystiques amènent une touche d’authenticité au récit. C’est donc un quatre mains très réussi, qui se lit tout seul et qui procure à son lecteur une avalanche d’émotions assez intenses.

Pour conclure, « Invincible » est une romance avec deux protagonistes intéressants, avec des personnalités marquées et des fêlures bien présentes. L’intrigue est telle des montagnes russes, avec peu de temps morts, et l’histoire d’amour développée est touchante, captivante mais aussi risquée pour nos deux héros. Et vous, seriez-vous prêt à tout par amour ?

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie

Midnight Blue de L.J. Shen

New romance – Format poche sorti le 18 juin 2020
Éditions Hugo Poche

Ma note : 3.5/5


Résumé : Lorsqu’on propose à Indigo d’accompagner Alex Winslow, le rocker britannique, lors de sa série de concerts à travers le monde, elle n’hésite pas très longtemps, elle a trop besoin d’argent.
Sa mission est à la fois simple et compliquée : elle devra le suivre de très près et le surveiller. Alex est beau comme un dieu et mondialement connu. Mais pas simplement pour son talent. Il a une très mauvaise réputation d’amateur de substances illégales et il s’est retrouvé au cœur de trop de scandales médiatiques.
Après l’échec commercial de son dernier album, il n’a guère le choix : il doit réussir sa tournée, afficher un comportement exemplaire et composer très vite de nouvelles chansons. Indigo va devenir l’ombre d’Alex pendant trois mois, d’hôtels en salles de concert. Il déteste cette idée et est résolu à la faire fuir au plus vite pour qu’elle ne soit plus en travers de son chemin. Mais Indigo est tout aussi déterminée. Au fil des jours, elle pourrait bien jouer un autre rôle dans la vie d’Alex et trouver le chemin de son cœur.


L’avis de #Lilie : Voilà un moment que j’entends parler de LJ Shen. A l’occasion d’un swap, j’ai reçu ce livre en cadeau et j’étais ravie de pouvoir enfin découvrir la plume de cette autrice « à la mode ». Apparemment, je n’ai pas choisi son roman le plus marquant car même si j’ai passé un bon moment de lecture, je ne ressors pas totalement conquise par ma découverte.

Nous faisons ici connaissance avec Alex Winslow, une star du rock sur le déclin, qui enchaîne scandales sur scandales et qui n’arrive plus à créer de nouveaux tubes. En vue de sa « tournée de la dernière chance », son équipe techniquedécide d’engager une jeune femme pour le surveiller et l’aider à écrire son nouvel album. Indigo est déterminée à mener à bien cette mission car elle a besoin de cet argent pour aider ses proches. Alors que tout les oppose, Indigo et Alex vont se rapprocher. Mais est-ce une bonne idée ? Peut-on faire confiance à Alex ? Et Indigo, qu’a-t-elle à gagner dans cette relation qui ne semble pas avoir d’avenir ?

Indigo, ou Indie, n’a pas eu une vie facile. Orpheline depuis quelques années, ses parents sont morts tragiquement et depuis, elle vit avec son frère, sa belle-sœur et son neveu. Tous les quatre, ils essaient de survivre mais le quotidien est loin d’être rose. Indie essaie de faire de son mieux pour aider sa famille. Elle se contente de plaisirs simples, des balades en vélo, coudre des vêtements et profiter de l’instant. Sa rencontre avec Alex va être glaciale, d’autant plus qu’il n’entend pas lui faciliter la vie. Pourtant, la fraîcheur et l’innocence qui se dégagent de sa « nounou » vont piquer sa curiosité et il va, peu à peu, se rapprocher d’elle et tenter de l’apprivoiser. Il a l’habitude d’avoir tout ce qu’il veut et l’obstination d’Indie à lui résister va l’intriguer. Rapidement, elle va devenir sa muse mais aussi un défi pour lui. La relation entre les deux protagonistes avance sur courant alternatif et par moment, ils m’ont un peu fatigué. J’ai eu du mal à m’attacher à eux car Alex est une véritable tête à claque et Indie a parfois des réactions assez incompréhensibles. Bref, mis à part la fin qui m’a touché, je n’ai pas réussi à avoir d’empathie pour « le couple star ».

Vous l’aurez compris, cette lecture me laisse un goût mitigé. En effet, je n’ai pas apprécié les deux protagonistes principaux et ils m’ont même exaspéré à de nombreuses reprises. En revanche, la plume de l’autrice est assez magique car dès qu’on commence à lire, on a bien du mal à poser le livre tant on a envie d’en savoir plus. L’intrigue est riche en rebondissements et laisse peu de temps morts, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une minute. La double narration permet d’avoir une vue d’ensemble et de suivre l’évolution d’Alex et Indie. L’épilogue offre une jolie conclusion à cette histoire qui avait tous les ingrédients pour me plaire mais qui n’a pas atteint pleinement son objectif.

Pour conclure « Midnight Blue » est donc une lecture en demi-teinte. Même si les protagonistes ne m’ont pas touché, j’ai aimé découvrir la plume addictive de LJ Shen et je pense me lancer très bientôt dans sa saga « Sinners » dont j’ai entendu tellement de bien !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie

 

Tu ne sais rien de moi, tome 1 : Traumatisme d’Andraroc

Romance contemporaine – Livre sorti le 18 août 2020
Editions Sharon Kena
Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2020 »

Avant de commencer, je tiens à remercier Babelio et les éditions Sharon Kena qui, grâce à une masse critique, m’ont permis de découvrir cet incroyable roman.

Résumé : Raven, vingt ans et étudiante en commerce, a tout pour être heureuse ; la jeunesse, la beauté, un appartement loin de ses parents et un bon niveau scolaire sans fournir d’effort.
Possédée par une rage dévorante contre le monde entier, la jeune femme se coupe des relations aux autres.
Ayant quelques antécédents de violence, elle suit une thérapie depuis deux ans, mais rien n’y fait lorsque la confiance est perdue…
La vie de Raven va se trouver un brin plus compliquée avec la rencontre de Tristan. Son nouveau voisin de palier et médiateur de groupe de parole ! Un homme qui tente tout pour la rendre folle et bouscule tout ce à quoi elle croyait jusqu’à présent.
Raven parviendra-t-elle à contenir la haine qui l’anime ?


L’avis de #Lilie : A la lecture du quatrième couverture, j’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je me suis donc lancée, avide de découvrir un nouveau roman des éditions Sharon Kena et quelle claque ! J’ai littéralement pris une claque en lisant ce livre et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas été chamboulée à ce point !

Nous faisons ici connaissance avec Raven, une étudiante discrète, qui n’aime pas se mêler aux autres et remplie de colère. Elle fait partie d’un groupe de parole où elle va car on l’y oblige. Tout change lorsqu’elle rencontre son nouveau médiateur, qui est également son nouveau voisin. Tristan ne la regarde pas comme un cas désespéré, il est même attentionné et inquiet pour elle. Tous deux sont très secrets sur leurs passés. Pourquoi ? Que cachent-ils ? Une relation entre eux est-elle imaginable ou risquerait-elle de leur causer du tort ?

Raven est une belle jeune fille mais sa colère permanente et son caractère l’empêchent d’aller vers les autres. Très méfiante, on la sent en permanence sur la défensive, comme un animal blessé. Peu à peu, on en apprend plus sur elle et sur les épreuves qu’elle a traversé. Personnellement, je l’ai trouvée très courageuse et j’ai été impressionnée par sa force de caractère car malgré son jeune âge, elle va tout faire pour se prendre en main et essayer de se sortir de la situation dans laquelle elle est. C’est aussi grâce à Tristan qu’elle va trouver cette force. De son côté, on comprend qu’il n’a pas eu une vie facile et qu’il a dû, très tôt, devenir l’homme de la maison et prendre en charge les siens. Entier, volontaire, c’est un homme qui essaie toujours de faire de son mieux pour le bien-être de ceux qu’il aime. Raven va provoquer chez lui un déluge émotionnel auquel il n’était pas forcément prêt…. Leur relation bancale va les nourrir tous les deux et les aider à se dépasser.

Comme je disais en introduction, ce roman m’a subjugué. Une fois commencé, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher tant les protagonistes sont attachants, avec leurs forces et leurs fêlures. Émotionnellement, soyez prêts à pleurer, à sourire et à pester tout au long de la lecture. Rarement mon petit cœur s’est autant serré face aux épreuves et aux choix auxquels sont confrontés Raven et Tristan. La plume d’Andraroc est très efficace, les chapitres courts nous incitent à tourner les pages et arrivé à la fin, on ne peut s’empêcher de crier et de maudire l’autrice de nous laisser, avec ses personnages, dans une telle situation !!

Vous l’aurez compris, je recommande vivement cette romance contemporaine à tous les amoureux du genre. Par contre, ne vous attendez pas à une histoire tiède, avec une impression de déjà-vu. L’intrigue est unique et émotionnellement marquante. Vivement la fin du mois pour connaître le dénouement de cette duologie qui restera, j’en suis sûre, parmi mes gros coups de cœur de l’année.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Sharon Kena

Et ton coeur qui bat de Carène Ponte

Littérature française – Roman sorti le 18 juin 2020
Editions Michel Lafon
Service presse

Ma note : 4/5 mention « touchant' »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir le nouveau roman de Carène Ponte.

Résumé : Au Meilleur Ami de l’Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.
Voyag’Elles : un guide touristique « spécial femmes » que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.
Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine envers le responsable de son malheur.
Mais dans l’hôtel où Roxane a décidé de poser ses valises, pour Voyag’Elles, il y a des personnes sages qui, malgré les cruautés du destin, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie… et y trouvent la force d’affronter le lendemain.


L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Carène Ponte grâce à ma binôme #Esméralda. Tombée sous le charme de son écriture et de ses histoires, qui sont, pour moi, un grand moment de réconfort, je me suis précipitée sur ce nouveau roman. Un peu plus sombre que ses écrits précédents, cette nouvelle histoire n’en reste pas moins une bulle d’optimisme et de ciel bleu dans notre horizon un peu bouché.

Nous faisons ici connaissance avec Roxane. Au départ, on sait peu de choses d’elle, mis à part qu’elle travaille dans une agence qui propose des guides touristiques écrit par des femmes pour les femmes. Elle l’a monté avec sa meilleure amie, à la fin de leurs études. Pourtant, Roxane ne semble pas heureuse et plongée dans une mélancolie constante. A l’occasion d’un voyage en Camargue, elle va découvrir bien plus qu’une région et un hôtel accueillant…. Qu’est-ce qui rend Roxane si triste ? Que fuit-elle ? Pourquoi se referme-t-elle comme une huitre dès qu’on veut l’approcher ?

Roxane est une jeune femme qui, au premier abord, semble très paradoxal : très joyeuse et légère lorsqu’elle écrit les billets pour le blog de son agence, elle est au contraire très sombre et mélancolique dans sa vie privée. Très rapidement, on comprend qu’elle a été touchée par un drame qui a bouleversé sa vie, son équilibre, et sa vision de la vie. Pour elle, plus rien ne sera comme avant et, en quelque sorte, elle ne s’autorise plus à avancer. Pourtant, son séjour en Camargue va être l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes qui vont tenter de lui redonner goût à la vie. Il y a tout d’abord Gwenole, ce monsieur d’un certain âge, ou d’un âge certain, amoureux des cravates originales et éternel optimiste dans l’âme. Il y a ensuite Albane, l’adolescente de presque 13 ans qui a des rêves plein la tête et une volonté de fer. Enfin, il y a Frédéric, le père d’Albane, célibataire, un peu maladroit dans son approche mais tellement touchant par ses agissements. N’oublions pas tous les chiens d’Au meilleur ami de l’homme, notamment Oxford et Neige, qui amènent une originalité à l’établissement mais qui sont, eux aussi, des personnages à part entière !

Comme je le disais en introduction, ce roman est, pour moi, un peu plus grave et un peu plus sombre que les précédents de l’autrice. Tout d’abord, l’humour est beaucoup moins présents dans cette histoire, même si certaines répliques m’ont quand même fait rire (le cours de country était mythique !). Ensuite, les personnages sont tous marqués par un évènement qui les a chamboulés et changés. Ainsi, ils sont tous en pleine reconstruction et cela passe par des moments de doute, de colère et de tristesse. Néanmoins, ce roman est, comme toujours avec Carène Ponte, un vrai message d’espoir car il parle de reconstruction, de seconde chance et de nouveau départ. La plume de l’autrice est toujours aussi fluide, dynamique et très efficace pour vous piéger une fois le livre entamé… 

Pour conclure, « Et ton coeur qui bat » est un magnifique roman de Carène Ponte. Beaucoup plus grave et un peu moins léger que ses précédentes histoires, l’autrice arrive avec brio à nous faire passer du rire aux larmes en l’espace de quelques paragraphes et nous regonfle le moral, grâce à ses protagonistes hauts en couleurs. 

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Michel Lafon

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120    reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Not made for love d’Alfreda Enwy

Romance contemporaine – Ebook sorti le 22 avril 2020

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « Incontournable »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman grâce à la plateforme Netgalley.

Résumé : Elle n’est pas prête à aimer, mais il est là pour lui apprendre.

L’amour, Avery y a renoncé. Elle ne peut donner à un homme ce qu’il désire, elle le sait. Alors quand Wade, le canon que la fac lui assigne comme tuteur, se dit prêt à tout pour la séduire, elle le prévient aussitôt qu’il perd son temps. Personne, pas même ce séduisant étudiant en art, ne peut changer celle qu’elle est devenue. Pourtant, avec son regard bleu océan qui rend dingues toutes les autres filles, il est loin de la laisser indifférente. Et, quand il propose de lui donner des cours particuliers à l’approche des partiels, elle sent combien il lui sera difficile de s’en tenir à sa résolution. Ça tombe mal : Wade ne reculera devant rien pour la faire craquer…

 

L’avis de #Lilie : Sensible à la plume d’Alfreda Enwy, j’attendais, avec un mélange d’excitation et d’appréhension, ce spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes » consacré à Avery, la petite sœur d’Autumn. Je vous rassure, les doutes se sont envolés au bout de quelques lignes et j’ai été, une fois encore, totalement conquise par cette histoire.

Ce roman se déroule en parallèle de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Avery est entrée à la fac et fuit de plus en plus la maison familiale. Elle ne s’y sent plus à l’aise et veut tout mettre en oeuvre pour réussir ses études. En difficulté en histoire de l’art, elle décide de faire appel à un tuteur et rencontre Wade. Aussi insupportable qu’irrésistible, le jeune homme arrivera-t-il à percer la carapace de cette jeune étudiante méfiante ? Pourquoi tient-elle tant à mettre les gens à distance ? 

Avery a été traumatisée par l’épreuve subie quelques années auparavant. Elle fuit la gent masculine et ne se sent pas digne d’être aimée. Manquant totalement de confiance en elle, elle se réfugie dans la lecture et le dessin pour fuir le monde réel. Ainsi, quand Wade commence à s’intéresser à elle et lui demande de lâcher prise, elle va passer par de nombreuses phases de doute mais elle ne sera pas seule pour y faire face. Tout d’abord, sa sœur sera un soutien inconditionnel et l’aidera à ouvrir les yeux. Ensuite, Wade va se révéler être un homme sensible, à l’écoute et totalement en phase avec elle. Ils ont tous les deux les mêmes valeurs, beaucoup de centres d’intérêt commun et surtout, il saura se montrer patient. Enfin, elle peut aussi compter sur Robin, sa meilleure amie, extravagante mais aussi capable de poser les choses pour les remettre à plat. J’ai adoré tous les protagonistes de l’histoire car ils amènent tous leur pierre à l’édifice et cela permet de ne pas être tout le temps auto-centrer sur « le couple star ».

Encore une fois, cette romance d’Alfreda Enwy a fait mouche ! Sa plume addictive et visuelle m’a touchée en plein cœur. En effet, impossible de retenir quelques larmes en voyant Avery douter ou raconter le calvaire qu’elle a vécu. On rit également, on a le cœur qui se serre par moment, bref, émotionnellement parlant, ce roman est une véritable montagne russe qui vous emporte à fond la caisse. L’évolution de la relation entre les deux personnages principaux est mignonne, elle ne va ni trop vite, ni trop lentement, et leur permet de poser des bases solides pour une histoire à long terme. Je me suis laissée totalement happée par l’intrigue qui nous parle, au-delà de l’histoire d’amour, des difficultés de se reconstruire et qui interroge aussi sur les violences faites aux femmes.

Pour conclure, « Not made for love » est un excellent spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Une nouvelle fois, la plume d’Alfreda Enwy m’a complètement happée et j’ai adoré découvrir la jolie histoire entre Wade et Avery, deux étudiants en arts qui se rencontrent par hasard et qui vont devoir s’apprivoiser s’ils espèrent vivre une belle histoire.

 

Retrouvez ici mon avis sur « Ne crois pas que tu m’aimes »
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Sauver ou périr de Frédéric Tellier

sauver ou périr

Sauver ou périr de Frédéric Tellier

Drame français

Sortie le 28 novembre 2018

 

Résumé : Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.

 

Mon avis : Quand j’ai vu la première fois la bande annonce de ce film, je me suis dit deux choses : « oh là là, un nouveau film avec Pierre Niney, quelle joie !!! » et en même temps, j’ai pensé « ouch!!! Le thème a l’air difficile, va falloir sortir les mouchoirs!! ». Le cinéma près de chez moi organisant une avant-première, j’y suis allée et encore une fois, j’ai été conquise par l’interprétation de Pierre Niney.

Laissez-moi vous parler un peu plus en détail du casting du film :

Pierre-Niney-etincelant-dans-Sauver-ou-perir

  • Pierre Niney est un acteur dont je vous avais déjà parlé lors de la sortie du film « la promesse de l’aube ». Acteur français de talent, ex pensionnaire de la Comédie Française, Césarisé pour son rôle dans « Yves Saint-Laurent », Pierre Niney est bien souvent un gage d’excellence pour les réalisateurs qui choisissent de travailler avec lui. Pour nous, spectateurs, la présence de cet acteur de talent est une marque de qualité pour le film car il ne choisit pas ses rôles pour leur facilité mais pour la qualité du scénario et le sérieux du travail proposé.
  • anais demoustierAnaïs Demoustier est une actrice que je ne connaissais pas du tout. Elle a été révélée par son rôle dans « Le Monde de Marty » en 1999. Elle a ensuite joué dans la comédie « le prix à payer » ou dans « les grandes personnes ». Actrice marquante de la nouvelle génération, on l’a plus récemment vue dans « jalouse » ou « les malheurs de Sophie ». Dans ce film, la complicité avec Pierre Niney est évidente et ils forment tous les deux un jeune couple touchant.
  • sami bouajila sauver ou périrEnfin, je souhaite vous parler d’un acteur français nommé Sami Bouajila. Je l’ai découvert en 2006 dans le film « Indigènes » qui parlait des soldats nord-africains qui sont venus combattre lors de la seconde guerre mondiale. Il a obtenu pour ce rôle le prix d’interprétation avec ses frères d’armes à Cannes. Il a ensuite joué le rôle d’Omar Raddad dans « Omar m’a tuer » mais il n’hésite pas à nous prendre à contrepied en jouant en 2016 dans « Pattaya ». Dans « Sauver ou Périr », il joue le rôle du médecin qui va suivre Pierre Niney et soutenir son épouse dans l’épreuve qu’elle traverse.

 

Entendons-nous,  ce film est un bijou, une pépite du cinéma française, brillamment servi par un casting 5 étoiles, et touchant de vérité. Il parle d’une thématique compliquée car il évoque le drame qui touche Franck, jeune sapeur pompier de Paris passionné par son métier. Un jour, lors d’une intervention sur un gros incendie, il se retrouve pris au piège et est brûlé sur une grande partie de son corps. A partir de là, plus rien ne sera comme avant pour lui. En effet, impossible de rester pompier dans ces conditions, avec un corps complètement meurtri. De plus, son visage a fondu donc il va devoir réapprendre à vivre et à s’accepter tel qu’il est désormais.

Dans ce film, Pierre Niney nous livre une interprétation de haut vol. Pour se préparer, il a suivi pendant plusieurs semaines les pompiers de Paris, s’est entrainé avec eux et a même pris 10 kilos de muscles…. qu’il a dû perdre pour la deuxième partie du film. « Sauver ou Périr » est l’occasion de rendre hommage aux pompiers, qui livrent une mission de service public et qui honorent leur mission avec courage et passion. Il permet de mettre en lumière le courage du personnel hospitalier qui s’occupe des grands brûlés et nous donne à réfléchir sur l’après carrière, pour ceux qui ne peuvent plus pratiquer leur métier.

Vous l’aurez compris, je pense, ce film a été un véritable coup de cœur. Film dramatique, il est néanmoins porteur d’espoir car il amène à se questionner sur le véritable amour, sur la vie de nos pompiers et sur la force de volonté qu’il est nécessaire d’avoir pour se reconstruire et repartir dans la vie. Amateurs de beaux films, je ne peux que vous conseiller ce bijou du cinéma français qui n’a pas fini de faire parler de lui si vous voulez mon avis!

 

Pierre Niney, jeune pompier en pleine réussite puis en plein reconstruction. Une magnifique performance d’acteur !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici toutes les informations sur le film

La mélancolie du kangourou de Laure Manel

la mélancolie du kangourou

Littérature française – livre sorti le 3 mai 2018

Editions Michel Lafon

Service presse

 

Je remercie les éditions Michel Lafon qui, grâce à la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

 

Mon avis : Ayant été subjuguée par ma lecture de son précédent roman « la délicatesse du homard », je n’ai pas à me plonger dans celui-ci dès que j’en ai eu l’occasion. Et cette nouvelle lecture m’a, une nouvelle fois, chamboulée.

Nous faisons ici connaissance avec Antoine et Raphaëlle, un couple heureux, amoureux, qui va accueillir son premier enfant. Le jour de l’accouchement, tout se passe bien jusqu’au moment où Raphaëlle convulse…. Elle décède peu de temps après et Antoine est anéantit. Il n’arrive pas à remonter la pente et se désintéresse totalement de sa petite fille qui vient de naitre. La mère d’Antoine prend alors les choses en main et l’incite à engager une nounou. Ils trouvent la candidate parfaite en la personne de Rose. Malgré son jeune âge, Rose va devenir la « bonne fée » du logis d’Antoine et peu à peu, elle va prendre une place centrale dans la famille.

Antoine est un mari comblé, un homme heureux qui va voir son univers s’écrouler en quelques secondes. Se sentant coupable de ne pas avoir su protéger sa femme, il va, pendant un long moment, mettre de côté sa fille et se noyer dans le travail. C’est un homme qui se cherche, qui doit se reconstruire. Dépassé par son deuil, il va laisser passer un long moment avant d’accepter de nouer une relation avec Lou puis de se reprendre en main. Comme tout le monde, il fait des erreurs mais on sent un homme entier qui tente de faire de son mieux. Je l’ai trouvé touchant et attachant malgré les maladresses dont il va faire preuve. En même temps, personne n’est parfait mais l’important n’est-il pas de toujours faire de son mieux ?

Rose est une étudiante rêvant d’intégrer  une prestigieuse école de danse à Londres. Elle accepte ce travail de nounou pour se constituer des économies afin de financer ses études. Très consciencieuse, elle s’attache très vite à la petite Lou et peu à peu, elle se fait une place dans la vie de cette famille blessée. Pétillante, prenant la vie du bon côté, Lou va avoir un rôle central dans la construction du lien entre Antoine et Lou et dans le « retour à la vie » d’Antoine. Pendant longtemps, elle sera une énigme pour ses amis et pour les proches d’Antoine qui ne comprennent pas sa volonté de s’impliquer autant dans la vie de Lou.

Encore une fois, Laure Manel nous offre un roman écrit tout en émotions et en finesse. Le thème abordé est sensible et elle a su nous décrire les situations, l’évolution des personnages avec tact. A aucun moment, on n’a envie de juger ni Rose ni Antoine dans les choix qu’ils peuvent faire car cette lecture est criante de réalisme. En effet, les personnages ont leurs failles, font des erreurs mais surtout tentent de faire de leur mieux pour  s’en sortir. La plume de l’auteure est agréable à lire et addictive. Les pages et les chapitres défilent sans qu’on s’en rende compte mais une chose est sûre : quand le roman est commencé, impossible de le lâcher avant de l’avoir terminé. L’histoire est écrite avec un narrateur externe qui se focalise tantôt sur Antoine, tantôt sur Rose, ce qui nous permet de voir leur évolution, leurs interrogations et leurs préoccupations. Je ne me suis pas ennuyée une minute lors de cette lecture et même si j’ai trouvé le dénouement un peu « facile », j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Pour conclure, « la mélancolie du kangourou » est un roman abordant des thèmes sensibles mais qui sont abordés avec finesse. La plume de Laure Manel est envoutante et vous plongera au cœur du quotidien d’Antoine, Rose et Lou. Cette histoire ne ressemble à aucune autre et  vous fera passer du sourire aux larmes du début à la fin. Ne soyez pas refroidis par le titre du roman, « la mélancolie du kangourou » est un hymne à la vie et aux secondes chances.

 

image-principale-page-liens-utiles

L’univers de l’auteure vous intéresse ? Cliquez-ici !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Michel Lafon

Retrouvez également ce roman sur Amazon

 

sans-titre (28)          sans-titre (27)          reviews_25_120          netgalley_challenge_2018_120

La belle & le soldat de Katy Regnery

la belle et le soldat

New romance – livre sorti le 26 juillet 2018

Juno Publishing

Service presse

 

Je remercie les éditions Juno Publishing qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Dans cette version moderne de La Belle et la Bête, Savannah Carmichael, trahie par une source peu fiable, retourne dans sa ville natale de Danvers, en Virginie, avec sa carrière de journaliste en ruines. Ayant l’occasion de revenir dans le jeu en écrivant un article patriotique, Savannah se tourne vers l’ermite de la ville, Asher Lee, un vétéran blessé qui est revenu à Danvers huit ans auparavant et que personne n’a revu depuis.

Après l’explosion d’une mine anti personnelle en Afghanistan qui lui a arraché la main et défiguré une partie du visage, Asher a vécu une vie discrète aux abords de Danvers où les habitants respectent son intimité… jusqu’à ce que Savannah Carmichael arrive la bouche en cœur, vêtue une robe d’été empruntée et portant une assiette de cookies maison. Lorsqu’Asher accepte d’être interviewé par Savannah, il commence à ressentir des choses pour la belle journaliste qu’il n’a pas ressenti depuis des années.

Marginaux pour la petite ville de Danvers, Savannah et Asher créent immédiatement un lien, touchant le cœur de l’autre d’une façon qu’aucun d’eux ne pensait possible. Lorsqu’une terrible erreur menace de les séparer, ils devront décider si l’amour qu’ils ont trouvé dans les bras de l’autre est suffisamment fort pour qu’il se batte pour leur fin de conte de fées durement gagnée.

 

Mon avis : Honnêtement, si je m’étais arrêtée au titre et à la couverture, je ne me serais jamais lancée dans ce roman. En effet, je ne les trouve pas très accrocheur. Pourtant, convaincue par des amies lectrices, je me suis laissée tenter et wahou !! Je ne regrette pas du tout d’avoir sollicité ce roman en service presse.

Nous faisons ici connaissance avec deux âmes brisées : d’un côté, il y a Savannah Carmichael, ex-journaliste d’investigation à New-York, qui a dû quitter son emploi suite à un article qui a mis sa carrière à terre ; d’un autre côté, il y a Asher Lee, ex-soldat américain ayant servi en Afghanistan et ayant été défiguré et amputé suite à une explosion. Tous les deux sont rentrés à Danvers dépités et sans aucunes perspectives sur leur avenir. Un jour, l’ancienne journaliste est contactée par un rédacteur en chef pour rédiger un article pour la rubrique « société ». Elle pense alors parler d’Asher et des difficultés qu’il a connu à son retour au pays. Leur rencontre va être un tournant pour tous les deux. Mais arriveront-ils à surmonter les obstacles qui vont se dresser face à eux ? L’amour peut-il vraiment être le plus fort ?

Savannah est une jeune femme déterminée mais qui a été échaudée par son expérience malheureuse. En effet, elle a été manipulée par son ex lors de la rédaction de l’article qui a mis fin à sa carrière. Depuis, elle n’a plus confiance en personne et ne pense pas pouvoir retomber amoureuse. Quant à Asher, il vit en ermite depuis son retour de la guerre et à cause des blessures visibles sur son visage, il ne veut plus se mélanger avec le reste de la population et ne trouve plus aucune motivation à vivre à part…..la lecture !! L’ancien soldat est un grand romantique, amateur de romans d’amour, vivant ses rêves à travers les pages des livres à défaut de pouvoir vivre une vraie histoire. Lorsque Savannah vient sonner chez Asher, tout va être évident entre eux, comme s’ils étaient faits l’un pour l’autre. Je ne peux pas passer à côté de Mme Potts, une ancienne institutrice qui s’occupe d’Asher comme une grand-mère et qui va jouer un rôle de chaperonne avec notre couple. Enfin, la sœur de Savannah, Scarlett est également importante dans cette histoire même si elle m’a énervée à de nombreuses reprises.

Je dois dire que j’ai adoré ce roman et mon cœur de grande romantique s’est emballé à de nombreuses occasions. L’histoire entre ces deux destins brisés est très bien pensée et c’est un vrai tsunami émotionnel qui s’est abattu sur moi. L’évolution de leur relation est un conte de fées moderne et cette histoire d’amour manie émotions, moments torrides et réflexions sur la société. En effet, sous couvert de romantisme, l’auteure n’hésite pas à mettre en lumière l’initiative « Operation Mend », qui est une opération permettant d’aider les soldats blessés lors de leurs retours,  mais aussi les difficultés rencontrées par ces derniers et aussi la question des préjugés. L’écriture à double voix m’a conquise et cela m’a permis de comprendre le cheminement de chacun.

Pour conclure, ce roman est un coup de cœur inattendu. Amateurs d’histoires d’amour, laissez-vous tenter par ce conte de fées moderne. Par contre, ne cherchez pas la comparaison avec « la belle et la bête », pour ma part je ne l’ai pas trouvée mais cela ne m’a pas dérangé tellement les protagonistes ont réussi à m’embarquer avec eux.

 

image-principale-page-liens-utiles

Pour en savoir plus sur l’univers de l’auteure, c’est par ici !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Juno Publishing

Retrouvez également ce roman sur Amazon

pro_reader_120          favorited_reviews_120          reviews_25_120          netgalley_challenge_2018_120