Embrassons-nous sous les étoiles de Sarah Morgan

Romance contemporaine – Sortie le 5 mai 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 4/5 mention « lecture doudou »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir envoyé ce roman en service presse.

Résumé : Un bonheur est si vite arrivé  !
L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…


L’avis de #Lilie : Sarah Morgan fait partie des valeurs sûres de la romance contemporaine. Avec elle, pas de mauvaise surprise et on est quasiment sûrs de passer un bon moment de lecture. Son dernier roman ne fait pas exception même si l’autrice fait de plus en plus le pari d’aborder des thèmes difficiles dans ses histoires. Néanmoins, cela ne m’a pas empêché de me régaler.

Nous faisons ici connaissance avec Flora, une fleuriste qui a des rêves plein la tête mais qui a appris à se contenter du minimum. Un jour, Jack pousse la porte du magasin où elle travaille et entre eux, une connexion se crée immédiatement. Veuf, papa de deux filles, il a parfois du mal à garder le cap et veut absolument impliquer Flora dans sa vie. Mais sera-t-elle acceptée par les filles ? Pourra-t-elle trouver sa place dans cette famille ? Un avenir commun est-il envisageable ?

Flora est une jeune femme qui a perdu sa mère quand elle était enfant et elle a été élevée par sa tante, qui ne lui a pas donné beaucoup d’amour. Ne voulant pas faire de vagues, elle a très tôt appris à éviter les conflits en faisant de son mieux pour aller dans le sens de son interlocuteur. Sa rencontre avec Jack va tout bouleverser car leur attraction est évidente mais elle a bien du mal à percer la carapace de ses filles. La plus petite, Molly, est encore affectée par la mort de sa maman mais Flora va essayer de trouver des astuces pour se rapprocher d’elle. Vive, émotive, la fillette est pleine de ressources et très attachante. La tâche va s’avérer plus compliqué avec Izy, qui est déjà ado et qui semble intérioriser beaucoup de choses. Entre les deux femmes se joue le rôle de maitresse de maison et ni l’une ni l’autre ne semble prête à lâcher prise. Jack, qui est le seul homme au milieu de toutes ces femmes, a parfois du mal à se rendre compte de tout ce qui se joue sous son toit. Ayant la tête dans le guidon, il ne se rend pas compte du mal-être de sa fille ainée et il garde pour lui de nombreuses choses, de peur de faire fuir Flora. Trouveront-ils la bonne partition pour pouvoir avancer ?

Comme je le disais en introduction, les romans de Sarah Morgan se lisent tous seuls et ils sont l’assurance de passer un bon moment. Néanmoins, je remarque depuis quelques parutions qu’elle aborde de plus en plus des thèmes sombres, difficiles. Ici, elle nous parle de la difficulté de faire le deuil, de perdre un membre de sa famille et du poids du silence dans les familles. L’ambiance générale du livre est donc loin d’être légère mais il n’empêche que la plume de l’autrice nous embarque de New-York à l’Angleterre et on ne se sent pas oppressé au cours de la lecture. Au contraire, c’est une histoire pleine d’optimisme, peut-être un peu naïve, mais qui fait du bien et qui nous fait croire que rien n’est jamais perdu. Flora est une héroïne que j’ai beaucoup aimé car elle n’hésite pas à se donner corps et âmes pour faire fonctionner son couple et essayer de se faire accepter. Nous suivons alternativement Flora, Izy et Clare, la marraine d’Izy, ce qui nous permet de mieux les comprendre. Je regrette de ne pas avoir eu les pensées de Jack car je dois avouer que j’ai parfois eu du mal à le cerner.

Pour conclure, « Embrassons-nous sous les étoiles » est une parfaite lecture d’été avec des personnages attachants et une jolie histoire qui vous entrainera des rues encombrées de New-York aux berges d’un lac anglais, en pleine nature.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

MON VOISIN EST UN OURS (UN POIL AGAÇANT), une comédie romantique de Mily Black et de Déborah Guérand.

COMÉDIE ROMANTIQUE

ÉDITIONS HARLEQUIN

COLLECTION &H


Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Ma note : 4,5/5 mention « à croquer »

368 pages

Disponible en numérique

Nouveauté 2021


MON AVIS

Annabelle a tout quitté du jour au lendemain. Exit Paris et les mauvais souvenirs, direction Saint-Malo où une nouvelle vie l’attend. Sa solitude la pèse et le lourd secret qu’elle a laissé à Paris l’est tout autant. Grâce à une amie parisienne, elle tient un salon d’esthétisme. Sa clientèle, féminine et masculine, la sort rapidement de son marasme. Sa nouvelle amie rencontrée au restaurant du coin lui permet de sortir. Annabelle est une gentille fille qui ne se laisse pas toutefois marcher sur les pieds. Sa mauvaise expérience avec son ex manipulateur lui cause encore des sueurs froides. Elle se méfie des hommes. Un point c’est tout ! Sa solitude et sa tristesse sont pesantes, mais elle se sent ici en sécurité. Malgré la confession faite auprès de sa sœur, celle ci ne l’a malheureusement pas cru et il est hors de question de mettre ses parents dans la confidence. Sa sœur et son futur beau-frère côtoient toujours l’ex indésirable, et lorsque cette dernière lui annonce avec fanfare qu’ils vont se marier dans quelques mois et qu’elle sera le témoin de sa sœur avec l’autre c’est la goutte qui fait déborder le vase. L’angoisse surgit et l’emprisonne dans ses vieux souvenirs où la cruauté était bien trop présente. Quel bazar ! Et sans compter sur son voisin qui a un sérieux grain et un mauvais caractère ronchon. Leur rencontre est épique au fin fond d’une cave dans le noir total. Son voisin n’est rien d’autre que son nouveau propriétaire. Une étrange relation naît entre eux. Entre attraction improbable et pas franchement visible et une peur insidieuse. Mais très vite à force de rencontres fortuites et grâce à une aide providentielle, les choses pourraient bien changer.

 

Mily Black et Déborah Guérand signent un quatre main franchement rafraîchissant. Une comédie romantique comme je les aime, où je n’ai pu m’empêcher de rire. Outre ce côté léger, les auteures traitent d’un sujet gravissime, la violence conjugale. Ni pathétique, ni cruel, les auteures ont décidé de mettre une sacrée raclée à ce mal de notre société. Le personnage d’Annabelle est une véritable guerrière qui a su se délivrer de ses chaînes et qui a pu ensuite se reconstruire malgré les blessures profondes. Sa route est pavée de nombreux soucis et elle va trouver le soutien auprès d’une personne qu’elle n’aurait jamais soupçonné. Malgré eux et leurs caractères respectifs, ils ont de nombreux points communs. Ce gros nounours est si attachant, si attendrissant. Qui ne révérait pas de le prendre dans ses bras. Sous ses airs bourrus, baraqués et imposants se cache un homme au cœur en or.

 

Cette comédie romantique est juste un bijoux. Les sentiments des personnages sont si réels, leurs préoccupations si prenantes et leur relation si extraordinaire que j’ai vite été accaparée. Deux plumes hypers addictives qui savent retranscrire les émotions avec force et puissance. Un sujet sensible porté par des personnages si mignons transportés par cette force indescriptible que les victimes puisent au fond d’eux. Une comédie qui a su me faire rire et sourire. Un agréable moment en compagnie d’Annabelle et de Tim.

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMERALDA

OUR LOVE STORY, une romance de Mady Flynn.


De peur d’être blessée, abandonnée ou trahie, Aidan, jeune femme extravagante, fuit l’amour comme un poison. Mais son comportement dangereux et son inconscience vont la conduire à remettre son avenir entre les mains du docteur Franck Levy.
Séduit par cette liberté sans limites dont elle jouit, aura-t-il la force de refouler ses sentiments et ses fantasmes au plus profond de son âme ?
Intriguée par le charisme et la prestance de ce psy trop austère à son goût, mais qui semble pourtant porter toute son attention sur elle, saura-t-elle protéger son cœur ?
Une attirance qui pourrait être destructrice…

 
Je suis ravie de retrouver Mady Flynn et sa nouvelle romance, où là encore, elle va vous faire vivre une bouleversante histoire. Mady Flynn a un talent incroyable pour vous raconter des histoires d’amour où la psychologie a une place cruciale dans le déroulement de l’intrigue et le conditionnement de ses personnages.
Aidan a su dès son plus jeune âge qu’elle était différente des autres. La norme de la société ne lui correspond pas. Malgré tout, elle se fond dans cette masse mais son comportement addictif et auto destructeur la pousse vers des rencontres d’un soir dangereuses. Elle a ce besoin viscéral  de sentir la liberté bouillonnée dans ses veines et de toujours pousser ses limites au-delà du raisonnable. Aidan est pourtant une femme de bon sens mais qui interprète différemment ses besoins par rapport à cette fameuse norme. D’une intelligence rare, l’informatique n’a aucun secret pour elle, elle parle plusieurs langues, a deux boulots à la fois. Des ami.e.s, elle n’en a aucun. Les seules relations sont celles qu’elle s’autorise dans les bras d’inconnus qu’elle quitte au petit matin. Il aura fallu une soirée de trop pour risquer sa vie et se retrouver aux urgences.  Une escapade qui la mène dans les bras de ce psy de malheur qui ne comprendra à rien, à ce qu’elle est, à ses peurs, à ses désirs, à sa nature, à son identité.

 

Franck, jeune psy, est en charge d’Aidan. Six mois de rendez-vous réguliers, une fois par semaine, pour prouver au juge qu’elle ne se mettra plus en danger, elle et les autres. Six mois pendant lesquels il portera un regard acéré, doux et intéressé. Il deviendra tour à tour, un ami, un protecteur, un confident, une oreille attentive, des yeux charmés, des gestes apaisants. Six mois à se refréner, à ne pas oser ressentir du désir, à ne pas espérer autre chose que ces échanges, à ne pas croire à un avenir possible. Un psy séduit et une patiente bien trop sensible, bien trop entière pour ne pas espérer.

 

Mady Flynn nous offre une romance particulière. L’aspect psychologique du personnage principal est l’élément clef de cette romance hors norme. Entre passé et présent, Mady Flynn relate cette histoire improbable. Leur rencontre, leur dérapage, leur entrevue, leur désir, leur souhait, leur indécision, leur crainte. Ces souvenirs du passé ont conditionné ce présent qui semble inéluctable. Deux mondes qui se confrontent et qui se repoussent. Pourtant l’évidence est là malgré cette situation complexe. Elle est là, elle crève les yeux. Oseront-ils se défaire de leur chaîne pour s’autoriser à vivre ?

 

Une romance flamboyante qui m’a séduite malgré les longueurs et les répétitions (sur les états d’âme). Les traits de caractère sont peaufinés à la perfection et rien n’est laissé au hasard. Une romance captivante porte par une plume envoûtante.

 

Une chronique de #Esméralda

HOT BLUE, une romance de Danielle Guisiano.


Après une longue absence, Elsa revient en Provence où elle retrouve ses amis. Emportée dans un tourbillon de soirées effrénées, elle profite de l’été et d’une liberté chèrement acquise.
Sa rencontre avec Lorn, un homme ambigu et mystérieux la trouble profondément. D’autant plus que ce dernier ne cache rien de son homosexualité. Précédé par une réputation sulfureuse, Lorn installe un climat équivoque qui remet en cause l’intégrité de la jeune femme.
Parce que parfois l’attirance ne s’embarrasse pas de principes, Elsa est-elle prête à relever un tel défi ?

L’histoire aurait pu être un conte de princesse. Un ex qui veut sa part du steak, un chevalier pas vraiment « blanc » et une princesse aussi paumée que le petit Poucet qui tente malgré sa bonne volonté et un désir à fleur de peau de tenir le cap sans se perdre.

 

Cela aurait pu être une histoire de princesse, mais c’est sans compter sur le talent indéniable de Danielle Guisiano qui a tendance (et là je minimise) à vouloir vous faire sortir de nos gonds.
Elsa (qui n’a rien à voir avec la Reine des Neiges) vient enfin de mettre un terme à la relation toxique qu’elle entretenait depuis quelques mois avec cet homme qui lui a été désigné par ses parents comme étant son futur mari. Elle a fui loin de la région parisienne où son avenir lui semblait terne. Direction la Provence, pas trop loin de la mer, où le joli mas de sa grand-mère, intrépide et de très bons conseils, l’accueille chaleureusement. Elsa se requinque et retrouve peu à peu goût à la vie. Pour cela elle peut compter sur son amie d’enfance qu’elle voyait uniquement pendant les grandes vacances. Elle enchaîne les fêtes et les beuveries se délestant ainsi de son passé.

 

Sa rencontre avec Lorn est résolument épique. Lui jouant au piano, elle se faufilant dans la maison de sa meilleure amie. Un instant, un choc, le coup de foudre ! Lui grognon et insultant ! La panoplie du parfait connard ! Sa réputation le précède. Homosexuel ses frasques l’ont terni d’être un homme sulfureux. Architecte de formation, il projette de partir à Los Angeles pour faire carrière dans le monde du cinéma. Contre toute attente et malgré tout, une relation naît entre les deux. Je te cherche moi non plus, des gestes, des regards équivoques. Loin de renoncer à son orientation sexuelle, Lorn n’est pas insensible aux charmes de la belle Elsa. Bien trop protecteur, attentionné, il sème le trouble. L’attirance est tout aussi réciproque. Le danger : y succomber ! Tomber à nouveau au cœur d’une relation toxique où l’attachement serait vain, est la pire histoire qu’Elsa voudrait construire. Et comme le dit si bien Blaise Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ».

 

Danielle Guisiano signe une nouvelle romance de tonnerre. Très vite j’ai été accaparée par son histoire transportée par cette plume qui sait si bien mettre en évidence les émotions et leurs incongruités. Elle explore l’universalité des sentiments, leur non-sens et leur non-avenir. Elle leur apporte cette touche de sensualité et de romantisme et toujours ancrée dans la réalité des relations. Elle transfigure l’amour, le manipule avec grâce et lui donne tout son éclat. Les personnages sont tout aussi attachants qu’exaspérants. Leur chemin respectif est cabossé et leur rencontre remet tout en perspective. Insufflant une incroyable force à ses personnages et l’espoir, elle leur construit une histoire au-delà de la réalité. Pourtant l’amour est là, vivant et frétillant d’impatience attendant le bon moment pour exploser.

 

Une romance hors norme portée par des personnages qui le sont tout autant. Une histoire atypique que j’ai tout simplement adorée. Vous pouvez foncer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Mon avis sur d’autres romance de Danielle Guisiano

Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil

Romance contemporaine – Livre sorti le 9 février 2021
Auto-édition

Ma note : 3.5/5 mention « lecture poignante »


Avant de débuter ma chronique, je tiens à remercier Morgane Dumesnil pour sa confiance et pour l’envoi de son roman en service presse.

Résumé : Un célèbre adage dit que les opposés s’attirent. Ce qu’il ne dit pas, en revanche, c’est qu’ils se déchirent aussi. Casey avait quinze ans lorsqu’elle l’a rencontré, seize ans lorsqu’il l’a détruite.
Quatre ans plus tard, ses blessures encore à vif, elle emménage loin de chez elle pour enfin prendre un nouveau départ. Déterminée à s’assurer une existence paisible, elle ne s’attendait pas à ce que la rencontre avec son voisin vienne bouleverser ses plans. Bien qu’il soit l’exact contraire de celui qu’elle avait cru aimer autrefois, il lui rappelle tout de son passé douloureux.
Quand notre jugement nous a déjà fait défaut, comment s’assurer qu’on ne se trompe pas une seconde fois ?


L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu le quatrième de couverture de ce roman, je me doutais que ce serait une lecture sombre. Pourtant, j’étais loin d’imaginer toutes les épreuves auxquelles l’héroïne a dû surmonter pour s’en sortir…

Nous faisons ici connaissance avec Casey, une jeune étudiante qui, un soir de tapage nocturne, fait connaissance avec son nouveau voisin Armand. Tout de suite, les deux jeunes gens se plaisent mais Casey n’est pas prête à faire de nouveau confiance à quiconque. Quelles épreuves a-t-elle traversé ? Pourra-t-elle retrouver le bonheur et faire de nouveau confiance aux autres ? Et Armand, est-il celui dont elle a besoin ?

Casey est une jeune femme qui recommence, à peine, à revenir à une vie « normale ». Très discrète, elle ne veut surtout pas se faire remarquer ni attirer l’attention. Au fil des pages, on comprend qu’elle a connu l’enfer, étant plus jeune. Tombée amoureuse du bad boy du lycée, ils forment, en apparence, le couple parfait. Elle, l’ado ordinaire, qui n’aime pas être au centre de l’attention, se retrouve en couple avec le mec le plus populaire du lycée. Mais les apparences sont trompeuses car dès qu’ils ne sont que tous les deux, les belles paroles et les gestes affectueux ne sont plus au rendez-vous. Les dégâts sur Casey sont ravageurs et elle va tout perdre car elle a cru aux belles paroles de celui qu’elle pensait être son prince charmant. Après un temps d’isolement, elle emménage loin de chez elle pour recommencer une nouvelle vie. Sa rencontre avec Armand va tout changer car elle va réveiller en elle des sensations qu’elle pensait mortes. Craintive, sur la défensive, Armand va devoir faire preuve de patience et de tacts pour amadouer celle qui l’a frappée en plein cœur. En effet, le jeune policier est littéralement tombé sous le charme de sa jeune voisine dès le premier regard et il devra agir avec précaution s’il ne veut pas la voir filer entre ses doigts… Entre eux, la relation va évoluer sur courant alternatif, tantôt avec des grands pas, tantôt avec quelques pas en arrière. Mais, ne dit-on pas que Rome ne s’est pas construite en un jour ? Ainsi, nos deux protagonistes vont prendre le temps de faire les choses dans l’ordre afin de se donner une chance d’avoir un futur ensemble.

Avec ce premier roman, l’autrice frappe un grand coup en abordant des thématiques lourdes telles que les violences conjugales, le harcèlement ou les difficultés de se reconstruire. Le lecteur ne sera pas épargné au cours de sa lecture car sans tomber dans le voyeurisme, on est témoin des horreurs vécues par l’héroïne. Néanmoins, tout est décrit avec tact, sans fioriture mais sans négliger aucun détail. Vous l’aurez compris, cette histoire vous met donc un uppercut émotionnel tant les souffrances décrites font mal et montrent la méchanceté de certains êtres humains. Néanmoins, tout n’est pas sombre et c’est surtout un roman qui nous parle de reconstruction, de confiance en soi et de travail sur soi pour refaire confiance. Entre ombre et lumière, cette romance explore le plus mauvais mais aussi le meilleur des personnes. Au fil des chapitres, on navigue entre présent et passé de Casey et on suit aussi, par moment, Armand, ce qui nous permet de le découvrir un peu plus et de comprendre la sincérité de sa démarche. C’est une lecture fluide, avec des chapitres relativement courts mais j’ai ressenti quelques longueurs par moment et à l’inverse, que cela allait trop vite à d’autres. Néanmoins, j’ai passé un très bon moment et je ne manquerai pas de suivre l’autrice dans ses futures sorties.

Pour conclure, « les cicatrices du passé » est un beau premier roman qui aborde des thèmes difficiles et ne laissera, sûrement, aucun lecteur de marbre.

Retrouvez ce roman sur Amazon

NOS SENS INTERDITS, une romance de Estelle Every.


« La proposition indécente qu’elle ne devrait pas accepter… »
Après le décès de sa sœur, Julia reçoit une proposition dérangeante de la part de son riche et sexy beau-frère, Conor : devenir mère porteuse pour avoir cet enfant que sa sœur et lui n’ont jamais pu concevoir.
Tiraillée entre la morale et son envie d’aider Conor, le choix est difficile, surtout lorsqu’un évènement brutal redistribue les cartes. Et c’est sans compter sur son attirance pour Conor qui ne fait que grandir de jour en jour…
Quand l’amour s’oppose à la morale, Julia doit-elle suivre son coeur ou écouter sa raison ?

Julia a une vie paisible d’étudiante qui doit galérer pour joindre les deux bouts. Bref une vie banale qu’elle partage avec son colocataire adorable. Elle s’est toujours sentie de trop auprès de sa mère qui a toujours eu une préférence pour son aînée. Une artiste accomplie, mariée à un architecte américain et installée outre-Atlantique. Alors quand l’annonce de sa mort frappe, c’est tout un monde qui s’écroule. Une mère anéantie et une Julia qui tente de garder la tête hors de l’eau. Si sa relation avec sa sœur était distendue, ce n’est pas pour autant qu’elle ne la portait plus dans son cœur. Malgré leur grand écart d’âge, elle aurait aimé et apprécié l’adulte qu’elle était devenue.
Alors quand son beau-frère lui fait part d’une proposition qui aux premiers abords est indécente, Julia ne sait plus sur quel pied danser. Entre ses études et ses deux boulots, elle arrive tant bien que mal à vivre, mais l’hospitalisation de sa mère la met dans une situation financière difficile. Il est bien vrai que la proposition de Conor est alléchante, elle a besoin de cet argent mais qu’en est-il de ses valeurs, de ses convictions. Conor a de bons arguments. Continuer à voir vivre sa sœur à travers un petit bout de chou est un joli rêve. Mais porter cet enfant qui ne sera jamais le sien est émotionnellement dangereux.

 

Julia se donne du temps pour réfléchir et décide de traverser l’Atlantique avec Conor.

 

Julia est irrésistiblement attirée par Conor. Une attraction condamnable et condamnée. Elle apprend au fil des jours à le connaître. Son arrogance, sa prestance, son aplomb, son silence, ses non-dits, sa colère, son amour, ses désillusions et ses rêves. Julia découvre un homme complexe mais terriblement attachant. Sa gentillesse, sa prévenance, sa douceur et ses mots ne la dissuadent pas d’accomplir ce geste d’altruisme. Ses sentiments s’amplifient, son corps, le traître ne s’embarrasse pas des convenances, il le veut à tout prix et la raison est prête à se faire la malle. Pourtant elle garde bien à l’esprit que le fantôme de sa grande sœur est partout, en lui, dans ses murs, dans ce projet totalement dingue et dans ce qu’il représente.

 

Est-ce que la détermination de Julia sera ébranlée ?

 

Estelle Every signe une nouvelle romance totalement et carrément hallucinante. Cette proposition indécente devient le moteur d’un scénario qui tour à tour subjugue et choque. La moralité n’a qu’à bien se tenir ! Julia est une femme attachante malgré ses frasques et ses envies, elle continue à se chercher. Ses principes et ses convictions la poussent dans ses retranchements dont elle arrive à se délivrer. L’amour ne se contrôle pas. L’attirance est aussi abjecte que merveilleuse et reste l’élément primaire à toute prise de conscience future. Julia est torturée entre ses propres envies et désirs et la réalité d’une situation enlisée et malsaine. Conor et ses airs mystérieux m’ont fait sortir de mes gonds. Ses prises de positions par la force et son charisme m’ont hérissé les poils. Un magnétisme évident mais une personnalité invasive et désarmante. Une froideur poussée à l’extrême et un comportement proche de la connard-attitude ! Deux personnages antagonistes mais qui s’appairent à merveille !

 

Estelle Every signe une romance déstabilisante ! Elle m’a poussé dans mes retranchements où finalement la moralité n’a peut-être pas lieu d’être ! Au départ, je n’étais pas du tout sûre d’aimer. Au fil des chapitres l’évidence est apparue comme une sacrée gourmandise prête à se faire croquer et dévorer. La lumière se fait sur certaines zones d’ombre et les mots sont lâchés ! L’amour se distille à petite dose. Une romance que j’ai finalement adorée. Estelle Every n’a pas son pareil pour nous faire vivre une histoire de dingue toujours portée par une plume qui nous fait vivre une multitude d’émotions. Le thème abordé n’était pas gagné d’avance. Estelle Every a su faire preuve de magnanimité. Voilà, voilà, encore un excellent moment de lecture. Hâte de lire le point de vue de Conor !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site d’Estelle Every

… mes avis sur les précédentes romances d’Estelle Every, clique sur les photos pour les découvrir.

Give us a chance de Vanessa Degardin

Romance contemporaine – Roman sorti le 10 février 2021
Éditions Harlequin – Collection &H

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »


Résumé : À trop vouloir résister à la tentation, il va finir par y céder…
Ange le sait : il est le genre de mec qui plaît à toutes les femmes. Son look de bûcheron sauvage et ténébreux les fait systématiquement craquer. Si bien que, depuis qu’il a l’occasion de parfaire sa silhouette grâce à son poste de garde forestier, il enchaîne les coups d’un soir. Avec Inès, en revanche, c’est plus compliqué. La jeune éditrice au fort caractère, avec laquelle il doit créer un guide touristique, l’attire plus qu’aucune autre auparavant. Pourtant, il s’est fait la promesse de ne pas l’approcher. Si elle attend un prince charmant capable de l’aider à surmonter le drame qui l’a mise en fauteuil roulant, Ange n’est pas l’homme qu’il lui faut. Cela ne fonctionnera jamais entre eux. Il aimerait donc que son cerveau détraqué cesse de l’imaginer nue, dans son lit, chaque fois qu’il ferme les yeux…


L’avis de #Lilie :
Voilà une romance qui m’a fait envie dès la lecture du quatrième de couverture. Un beau bûcheron, des obstacles qui empêchent les héros de se mettre ensemble, une héroïne avec du caractère, il n’en fallait pas plus pour me décider ! Et croyez-moi, cette lecture a été un véritable coup de cœur pour moi !

Nous faisons ici connaissance avec Ange, un bûcheron travaillant dans le parc national de Corse. Passionné par son travail, il est contrarié quand sa patronne lui demande de participer à l’élaboration d’un guide touristique vantant les mérites du parc. Pour elle, ses talents de photographe sont un atout incroyable pour cet ouvrage. C’est sans compter sur Inès, l’éditrice des éditions « Voyage » qui ne voit pas d’un bon œil qu’on lui change ses méthodes de travail…. d’autant plus que cet homme semble rustre et peu intéressé par le projet. Pourtant, dès le premier coup d’œil, une connexion va s’établir entre eux. Ange pourra-t-il aller au-delà de ses préjugés ? Et Inès, est-elle prête à faire de nouveaux confiance ? Est-elle prête à aller de l’avant ? Et cette impression d’être surveillée, est-ce seulement dans sa tête ? Qui pourrait lui vouloir du mal ?

Inès est une jeune femme qui souffre de son handicap. Paraplégique suite à un accident de moto, elle ne se remet ni de la perte de ses jambes, ni de la perte de sa mère. Elle s’enfonce dans la tristesse et la morosité, ayant bien du mal à accepter ce nouveau corps qui ne lui permet plus de faire tout ce qu’elle aimait. Car oui, avant, Inès était dynamique, sportive, elle croquait la vie à pleine dents et n’avait peur de rien. Maintenant, elle se sent comme prisonnière de ce corps meurtri et elle ne veut laisser personne pénétrer dans son intimité. Pourtant, sa rencontre avec Ange va, tout de suite, réveiller des sensations qu’elle pensait avoir perdu. Le grand, mystérieux et ténébreux bûcheron sait qu’il est bel homme et n’a aucun mal à séduire. Sportif, amoureux de sa montagne, il ne se voit pas du tout vivre une histoire avec une femme en fauteuil. Néanmoins, le foutu caractère d’Inès et le charme qu’elle dégage vont, peu à peu, faire tomber ses barrières et lui laisser entrevoir un futur auquel il n’avait jamais pensé.

Soyons clairs, j’ai été totalement conquise par cette romance. Émotionnellement, j’ai été touchée en plein cœur par ce couple explosif. Tantôt tendres, tantôt hésitants, tantôts liés, tantôts distants, leur relation volcanique m’a emportée avec eux même si, par moments, j’aurais aimé secouer un petit peu Inès tant elle est bornée. Néanmoins, c’est une femme fière, et blessée, qui essaie, du mieux qu’elle peut, de se protéger. Le handicap est largement abordé, que ce soit à travers les difficultés de l’héroïne ou les préjugés auxquels leur couple va devoir faire face. L’originalité de l’histoire réside dans la petite pointe de suspense qui est insérée. En effet, Inés semble surveillée, voire menacée mais elle ne voit pas qui pourrait lui en vouloir. Cela va beaucoup inquiéter Ange, qui va prendre à cœur d’aider et de protéger sa bien-aimée. Le dénouement, même s’il est prévisible, selon moi, a néanmoins fait monter mon palpitant tant la tension était grande. Enfin, je signale que les scènes de sexe sont assez explicites et présentes du moment que notre duo s’est trouvé. Cela n’enlève en rien la beauté de l’histoire mais il est vrai que l’autrice a fait le choix d’utiliser un langage cru et de nous entraîner dans l’intimité du couple. Ainsi, on connaît nos deux héros sous toutes les coutures !

Pour conclure, « Give us a chance » est une jolie romance torride, qui vous entraînera en Corse, dans ses belles montagnes et forêts. J’ai été totalement conquise par cette jolie histoire qui a su me faire passer par un panel émotionnel élargi, le temps de sa lecture.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

THE REVENGE PLAN, une romance de Linda Kage.


Quand la vengeance devient tentation. 
 
Lorsqu’elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l’étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.
Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu’efficace : se rapprocher de Wick Webster, l’ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l’aider et accepte même de l’accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu’elle ne l’imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant, et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

Je vous avoue direct, le résumé est quelque peu différent de l’histoire. Si il vous semble évident que Wick est pris a parti dans cette histoire de vengeance, il en est tout autre.
Lorsque Haven arrive un peu plus tôt que prévu dans sa chambre d’étudiante, c’est la douche froide, carrément des trombes d’eau qui s’abattent sur elle. Son petit ami avec lequel elle pensait vivre toute sa vie avec, est nu comme au premier jour de sa vie entrain de fourrer son machin dans le machin de sa colocataire est accessoirement amie. Si j’emploie ces mots là, c’est par-ce que l’auteure à quelque peu un langage assez simple et familier et c’est un de ces points qui ne m’a pas permis de matcher avec cette romance. Une romance sans un brin de poésie et de bon sens, c’est quelque peu dérangeant pour la lectrice que je suis.
Maintenant que je t’ai prévenu de mon plus gros souci, je passe donc à l’histoire. Tu as compris que la scène initiale est le déclenchement de catastrophes et de rebondissements à venir. Alors qu’Haven est statufiée par la vision pas du tout onirique de la scène, elle prend ses jambes à son cou. Filant dans les couloirs du dortoir, elle se prend en plein face le torse inébranlable de …. Wick ! Paniqués et déboussolés par cette situation sortie de nulle part, Wick décide de la cacher dans la chambre de sa sœur dont il sortait et de la protéger de l’énergumène qui tambourine à la porte comme un forcené et qui plus est, est son ennemi de toujours. Cette rencontre dans le chaos va être les prémices d’une histoire rocambolesque qui s’éternisera entre découverte de l’un de l’autre, de confidences, d’espoir et de vengeance. Car cette dernière est bien tenace et réelle et Haven est prête à tout pour la mettre en œuvre quitte à se brûler les ailes et en à entraîner son nouveau colocataire contre son grès.

 

Haven est une gentille fille. Téméraire et têtue, elle sait rester discrète mais n’hésite pas à balancer les quatre vérités. Maladroite et impulsive, les situations ubuesques, elle connaît.

 

Wick est un jeune homme pas très à l’aise, surtout en présence de Haven. Prévenant, gentil, compatissant, pas vraiment tête brûlée, fleur bleu, attendrissant … la parfaite panoplie anti bad boy.

 

Entre eux, c’est rapidement je t’attire mais ce n’est pas possible. Et aucun d’entre eux ne cache leur attirance mutuelle. La gène s’installe parfois malsaine et  souvent étincelante.

 

Vous l’aurez peut-être compris, l’histoire s’étiole autour de cette vengeance qui prend des proportions pharaoniques au point de laisser une capote usagée (tentative de création des petites bêtes grâce à de la lessive et autre ingrédients saugrenus) et un soutif dans le lit du fautif. Mission accomplie sauf que ce qui ne devait pas arriver, arriva. Pris la main dans le sac, se concluant par une gifle monumentale dont l’heureuse élue n’est autre qu’Haven !

 

Heureusement que les membres de leur famille respective sont un brin loufoque et déjanté. Du pep’s bienvenue qui a su rehaussé mon intérêt pour l’histoire.

 

Vous l’aurez compris, cette lecture m’a laissé un léger goût d’amertume. J’ai souvent eu cette impression de tourner en rond où la seule issue était évidente. La pseudo histoire qui s’invite entre les chapitres est quelque peu décousue, même si j’ai été surprise par le dénouement. Il n’y a pas véritablement de surprises, tout coule de source. Il est tout de même intéressant de voir évoluer les sentiments des deux protagonistes au cœur de ce charivari. Cela reste une lecture simple mais qui n’a pas su faire chavirer mon cœur et ressentir ces fameux picotements que l’on peut retrouver dans les romances. Pas de flop, mais pas de coup de cœur et pourtant ce ne sont pas les avis dithyrambiques qui manquent !

 

Une chronique de #Esméralda

 


TOY BOYS, tome 2 : Dans nos mémoires, une romance de Laetitia De Zelles


Au lendemain de son réveil à l’hôpital, Eléa est complètement perdue. Elle ignore tout de sa rupture avec Milan et souffre du manque provoqué par son absence. Privée d’un an et demi de souvenirs, elle n’a qu’un seul but : retrouver la mémoire et celui qu’elle aime.
De son côté, Milan cherche à se reconstruire : nouveau travail, nouvelle région, nouvelles occupations… Averti de l’amnésie de celle dont il ne veut plus prononcer le nom, il jure de ne pas s’en mêler. Rester éloigné semble la plus sûre façon de ne pas succomber.
En ce mois de décembre, les cœurs d’Eléa et Milan ne sont pas à la fête. Alors, quand à la peine vient s’ajouter l’attitude étrange de ses proches, la jeune femme pense perdre pied. Et que dire de cette colère qui ne la quitte pas ? Entre souvenirs vivaces et mémoire perdue, l’amour sortira-t-il vainqueur de cette terrible épreuve ?
Ce roman est un tome 2. Vous trouverez le tome 1 sous le titre Toy Boys, paru chez City éditions (Collection Eden).

Retour à la case départ pour Eléa, à ce jour fatidique où leur accident de la route signera leur perte. Un an et demi, disparu, envolé. Pschittttt ! Plus rien. Juste ce sentiment douloureux de l’absence, de la perte, de l’incompréhension. Comment ont-ils pu se quitter ? Ils s’aimaient tant, s’adoraient avec passion et fougue. Comment, pourquoi, de quelle manière ? Tout autant de questions qui la submergent. Entourée par son père, son beau-père, sa mère et sa meilleure amie, leurs regards, leurs compassions, leurs chuchotements, l’exacerbent au plus haut point ! Elle veut à tout prix savoir la vérité et elle ira la chercher même en enfer.
Eléa et son entêtement légendaire s’arment pour une guerre où la vérité sera aussi acérée qu’une lame. Pas à pas, de souvenirs en souvenirs, Eléa affronte ses démons ceux qui l’ont envoyée au cœur d’une vie dans laquelle elle ne se reconnaîtra pas. Une déchéance dont elle ignore l’origine. Sera t’elle prête à tout affronter ?

 

Milan a fui, a claqué la porte. Malgré tout l’amour qui lui porte, il n’a pas pu la sauvée. Abattu, désœuvré, il se réfugie dans le boulot à des centaines de kilomètres de Bordeaux. Il continue à vivre difficilement. Un coup de fil va changer la donne. Eléa, son accident, son amnésie et si c’était la chance qu’il espérait tant ?

 

Ce second tome est placé sous le signe de la douleur. La reconstruction d’Eléa se fait pas à pas. Entre vision d’un passé qui lui fait froid dans le dos. Entre découvertes qui la laissent perplexe. La vie d’Eléa est devenue un véritable bordel où la tragédie et l’impuissance façonnent les nombreux aléas. Laetitia de Zelles prend son temps pour mettre en avant chaque étape que franchit son héroïne. Je ne vous cache pas que cela m’a énormément frustrée et agacée. Je voulais à tout prix retrouver les personnages du premier tome et leur complicité. J’ai retenu mon souffle longtemps, attendant ce moment fatidique où ce semblant d’étincelle annonciatrice d’espoir allait surgir. Alléluia ! (oui il arrive, à la page ….. :p nan ! Je ne dirai rien même sous la torture !)
L’aspect psychologique est finement détaillé, souvent rude et parfois attendrissant. Ce nouveau tome est très très différent du premier. L’auteur se tourne davantage vers le romantic suspense. Et je ne peux qu’apprécier ce petit détour vers ce sous genre. Ne vous inquiétez pas, la romance reprend ces droits vers la fin. Laetita de Zelles signe une romance complexe où la psychologie des personnages est mise en avant avec talent. Entre rebondissements de dingue et des moments langoureux propice à l’introspection, « Dans nos mémoires » est sans aucun doute une sacrée histoire portée par une plume qui sait vous rendre accro. Et la cerise sur le gâteau, un autre tome est prévu mais sur un autre personnage. Je suis joie !!!! 😉

 

Ce second tome clôt à merveille l’histoire intrépide, passionnelle et sensationnelle de Eléa et Milan. Laissez-vous tenter !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Lætitia De Zelles

… mes avis sur les précédents tomes, clique sur les photos pour les découvrir.

ONE KISS, une romance de Lindsey T.


« On s’embrasse, et puis c’est tout ! On est d’accord là-dessus, hein ? Tu crois que ça va suffire ? me demande-t-il. (…) Je fais quoi de mes mains ? Tes… mains ? Qu’est-ce que tu veux dire ? Oui, mes mains. Tu sais, les trucs au bout de mes bras, ironise-t-il. Je dois les poser où pendant que je… pardon… que tu m’embrasses ? (…) Sur tes seins ? Parce que toi, quand tu embrasses une fille pour la première fois, tu lui tripotes direct la poitrine ? »
Embrasser mon ex-beau-frère. Ça, c’est l’idée du siècle qu’a trouvée ma meilleure amie pour me le sortir de la tête. Eh oui, je craque désespérément pour le frère de mon ex. Précision : je l’ai toujours détesté, il m’a toujours détestée. Pourtant, ce soir, on en est là, lui et moi. Parce que malheureusement, il est beau, sulfureux, tellement sexy, et en plus il est vétérinaire… Un baiser. Un seul baiser censé me débarrasser de ce fantasme malsain ! Cela semblait être une bonne idée, sur le papier. Dans le vrai monde, c’est une idée pourrie. Et si après l’avoir embrassé, moi, Cléo, je déclarais mon obsession pour Sevan officiellement renforcée ? Pitié, non…

Lindsey T. est une des auteures de romance dont je ne rate aucune sortie. J’adore son style et les histoires qu’elle propose. Amour, passion et rebondissements sont toujours au rendez-vous. Et sa nouvelle romance ne déroge pas à la règle. J’ai tout simplement adoré. Se faire larguer et tomber amoureuse de son ex beau-frère qu’elle déteste, il fallait y penser. Entre humour et désespoir, Lindsey T m’a fait passer un pur moment de lecture.
Cléo est au bord du désespoir, de la dépression. Au bout de sa vie. Cinq années de relation qui se terminent par un simple au revoir. Aucune explication. Aucune discussion. Elle se voyait avec une magnifique robe de mariée et des enfants, la belle maison et tout le tralala qui s’y accommode. Cléo est une grande romantique, fleur bleue qui aime les histoires d’amour. Lui était son premier et unique amour depuis le lycée. Ils ont eu le temps d’élaborer des plans sur la comète et de prévoir tout un tas de projets.

 

Heureusement qu’elle peut compter sur sa meilleure copine un peu dingue sur les bords pour la sortir de soirée en soirée. Et puis ce pari carrément fou : celui de se défaire de son attirance pour son ex beau-frère. Style tu l’embrasses et puis l’histoire est emballée, bouclée et tu passes à autre chose. Un plan tellement simple qu’il ne peut que fonctionner. Afin, sur le papier semble une histoire qui roule, en réalité ce sont les papillons dans le ventre et les étoiles plein les yeux qui s’invitent. Fichue attirance. Dans quel guêpier est-elle tombée ?

 

Vétérinaire, sexy, arrogant, un brin mélancolique, la panoplie parfaite du séducteur invétéré qui emballe sans sentiment et qui te met dehors aussitôt le matin qui se pointe. Une attraction irrémédiable. Difficile à Cléo de s’en débarrasser. Et puis après tout pourquoi ne pas profiter de sa jeunesse et de prendre du bon temps sans sentiments. Elle pourrait très bien apprendre non ? Non ? Après tout l’amour, les sentiments, la relation exclusive, s’est surfait maintenant !

 

Sevan et Cléo : improbable !

 

Lindsey T. signe une nouvelle romance de tonnerre. Des sentiments à la pelle, une héroïne trop fleur bleu qui se dépatouille pas très bien avec la gent masculine, trop stricte avec ses envies et qui ne laisse aucun droit de vivre. Un héros séducteur et il en joue avec malice. Un duo explosif qui ne manque pas de mordant et de piquant. Pas à pas chacun va apprivoiser l’autre. Des moments de faiblesse, de découverte, de tendresse, passionnel. Des moments virulents, de cris de pleurs et d’incompréhension. J’ai tout simplement dévoré cette lecture tonitruante portée par une plume qui sait faire vivre les sentiments avec intensité. Des personnages au caractère bien trempé, une histoire pas si simple et des rebondissements. J’ai tout simplement et encore craqué pour une romance de Lindsey T.

 

A découvrir sans faute pour les fans de romance.

 

Une chronique de #Esméralda

 


… Lien Kindle

… le site de Black Ink éditions

… mes avis sur les précédentes romances de Lindsey T., clique sur les images pour les découvrir.