La dernière chamane de Julie Saurel

Romance fantastique – Sortie en mars 2021
Editions Plumes du Web – Collection Opale

Ma note : 4,5/5 mention « autrice à suivre »


Résumé : Un paiement. Rien qu’un petit paiement…
Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan MacFillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.
Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des MacFillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.
Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.


L’avis de #Lilie : Dès sa sortie, ce roman m’a tapé dans l’œil. Je l’ai finalement lu rapidement grâce à l’organisation de lectures communes sur les réseaux sociaux et je ne regrette pas du tout de m’être lancée tant j’ai passé un bon moment en compagnie de Jenny et de Keir.

Nous faisons ici connaissance avec Jenny, une humaine qui a été donnée par les siens à un clan de loups-garous pour payer une dette. Dans ce monde, les humains sont réduits à l’esclavage et ils ne représentent rien de plus qu’une monnaie d’échange. Jenny a bien du mal à accepter cet état de fait et son arrivée dans la meute des MacFillan ne sera pas de tout repos pour elle ni pour les membres du clan. En effet, sa présence met tout le monde en émoi. Pourquoi ? Est-elle vraiment une simple humaine ? Pourquoi Keir se montre-t-il tantôt prévenant, tantôt si froid avec elle ?

Jenny est une héroïne qu’on peut qualifier de « badass ». En effet, elle n’est pas du genre à accepter sans rien dire le sort qui lui est réservé et elle est loin d’avoir sa langue dans sa poche. Rapidement, elle se rend compte qu’elle peut parler avec des fantômes et cette faculté est loin d’être une évidence ni un don répandu à l’époque où elle vit. Très vite, elle va attirer l’attention de Keir, le fils cadet de la meute qui va se mettre à la défendre et à prendre soin d’elle. Entre eux, c’est le jeu du chat et de la souris mais est-ce une bonne chose qu’ils se rapprochent ? C’est un personnage complexe qui m’a beaucoup plu. J’ai également beaucoup aimé Nathanael, un autre membre de la meute qui va se montrer tantôt touchant, tantôt maladroit mais surtout loyal et courageux.

On est passé à deux doigts du coup de cœur. Selon moi, il y a un petit problème de rythme dans le roman. En effet, j’ai trouvé le début de l’histoire très lent mais c’était nécessaire pour poser les bases de l’univers et nous présenter les personnages. A un moment donné, tout s’accélère et là, on est submergé par les informations et je regrette de ne pas avoir eu plus de détails sur certains passages mais aussi sur les dons des chamanes. Ainsi, j’ai trouvé un petit déséquilibre qui me laisse un peu sur ma faim mais croyez-moi, cette lecture est quand même très bonne. En effet, la plume de l’autrice est fluide, visuelle et elle nous présente des protagonistes hauts en couleurs et un univers très original. J’avoue qu’une suite serait la bienvenue tant j’ai été frustrée de devoir laisser Jenny et Keir. Pour certains, la romance prend le pas sur le côté fantastique. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé car c’est une relation « ennemie to lover » qui se construit pas à pas mais aussi à grand renfort de piques et d’humour.

Pour conclure, « la dernière chamane » est une jolie découverte. Julie Saurel signe un premier roman réussit qui a su me transporter dans le temps et en Écosse. Adeptes de romances fantastiques avec une héroïne badass, n’hésitez plus et laissez-vous tenter !

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes du Web

Les échos du temps, tome 1 : Automne de Juliette Pierce

Romance fantastique- Roman sorti en février 2021
Editions MXM Bookmark – Collection Infinity

Ma note : 4/5 mention « univers à découvrir »


Résumé : Il est venu pour la tuer, mais le destin en a décidé autrement !
Il existe deux types de sorcières. Les gentilles qui utilisent leurs pouvoirs pour faire le Bien, et les méchantes. En tant que descendant d’une lignée de chasseurs, l’objectif de Shade est de toutes les exterminer, sans distinction.
Sur les traces de sa première victime, c’est finalement lui qui tombe dans le piège tendu par Rune, la sorcière qu’il a prise en chasse. Lié à elle à cause d’un sort, il est contraint de se lancer à corps perdu dans une quête qui n’est pas la sienne. Rune arrivera-t-elle à dompter l’impatience de son ennemi ? Ses pouvoirs suffiront-ils à les protéger de la mort ?


L’avis de #Lilie : Voici ma deuxième « saga » de Juliette Pierce entamée en cette année 2021. Encore une fois, j’ai largement été influencée par les réseaux sociaux pour cette découverte mais ayant envie d’élargir mes lectures, je prends les avis là où je les trouve. Ici, je m’attendais à un roman fantastique, dans un monde de sorcières. J’ai découvert un univers riche et complexe mais regrette, un peu, que la romance prenne le pas sur l’intrigue politique.

Nous faisons ici connaissance avec Shade, un chasseur vivant à Paris et partant pour sa première mission en compagnie de son frère. Croisant une sorcière prénommée Rune, il tente de l’arrêter mais est pris au piège par cette dernière qui l’emmène dans son monde. Là-bas, Shade va découvrir une vie bien différente de celle qu’il vit, même s’il va aussi se rendre compte que simple humain ou sorcier, tous sont atteints des mêmes vices et mêmes envies de pouvoir. Shade et Rune vont-ils réussir à cohabiter ? Shade pourra-t-il rentrer dans son monde ? Rune est-elle prête à tous les bouleversements que va connaître sa vie ? Shade acceptera-t-il ses sentiments naissants pour Rune ?

Shade vient d’une famille de chasseurs et on sent que c’est un homme qui n’a pas eu une vie facile. Ses relations avec son frère semblent tendues et sa proximité avec sa sœur est touchante. Tout au long de sa « captivité », il va se montrer tantôt calculateur, tantôt prévenant, et on sent en lui un besoin de bien faire les choses et d’être le plus droit possible dans ses bottes. Sous son air arrogant se cache un homme très attachant. Rune, quand à elle, est une jeune femme pleine de fougue qui, en capturant son chasseur, va chambouler son destin. Appelée à la cour, elle va se rendre compte que les apparences sont souvent trompeuses et les jeux de pouvoirs toujours aussi présents, malgré la paix et l’harmonie de façade. Elle paraît un peu maladroite et naïve mais je la sens surtout dépassée par tout ce qui lui arrive.

Ce tome un est une jolie découverte même si, pour moi, il y a un petit problème de rythme. En effet, j’ai trouvé des passages très longs et d’autres très rapides. Il me semble que c’est le premier écrit de l’autrice et ces petits défauts ont été rectifiés par la suite (ayant lu « nos âmes louves » au printemps, je n’avais pas ressenti cela). En revanche, j’ai trouvé l’univers des sorcières dingues, très riches et très intéressant à découvrir. Les protagonistes principaux sont attachants et j’ai adoré les suivre même si je regrette que la romance ait pris le pas, à un certains moment, sur le reste. L’intrigue politique est un peu complexe et j’attends beaucoup du tome 2 pour savoir comment tout cela va finir. Niveau narration, l’alternance des points de vue est très intéressante et nous permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation mais aussi, par moment, de nous poser des questions. Enfin, la plume de l’autrice est immersive car elle nous entraine totalement dans ce monde parallèle et elle est aussi un peu cruelle, en nous laissant, encore une fois, dans un état de stupéfaction et de doute total à la fin.

Pour conclure, « Automne » est un premier tome réussi car il entraine son lecteur dans une histoire avec peu de temps morts et se termine en apothéose. J’ai hâte de découvrir la suite et fin qui sort cet été pour savoir ce que l’autrice réserve à notre duo infernal mais aussi ce qui va advenir du monde des sorcières.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions bookmark
Retrouvez l’univers de l’autrice sur sa page Facebook



THE CUPIDON BROTHERS, tome 4 : Andréas, une romance paranormale de Estelle Every.

ROMANCE PARANORMALE

LITTÉRATURE INDÉPENDANTE


Il veut sauver les humains, elle souhaiterait guérir ses propres blessures.

Jusqu’à présent, Andréas Cupidon, pédiatre sexy, consacrait sa vie entière à ses jeunes patients, mais l’arrivée de Penny Lake remet en cause ses priorités.
La jeune femme cache un secret : elle est atteinte d’un mal mystérieux qui provoque des hallucinations… comme ces ailes attachées au dos d’Andréas.
Ma note : 4/5
191 pages
Disponible en numérique et bientôt broché
Nouveauté 2021

 

Puisque la maladie la ronge, elle ne peut se lier à un homme, aussi beau et généreux soit-il.

Mais lorsque le passé de Penny la rattrape et que les ennemis d’Andréas se dévoilent, c’est avec les yeux du cœur qu’ils devront faire face ensemble pour s’en sortir.

MON AVIS

Andréas depuis son arrivée sur terre s’est voué à sauver les humains. Naturellement il est devenu médecin pédiatre et met tout son talent au service des enfants gravement malade. Andréas est le moins téméraire des frères même si il n’hésite pas à se lancer dans la bagarre quand il le faut. Il passe ses nuits et ses journées au sein de l’hôpital. Et puis une de ses fameuses journées qui ne terminent jamais, il est appelé aux urgences. C’est ainsi qu’il rencontre la mystérieuse Penny Lake et comble du hasard est la sœur de la chérie à son frère, Éros.

 

Penny est une jeune femme très mystérieuse et introvertie. Elle semble considérer les hommes comme une menace potentielle au bon équilibre de sa vie. Malmenée par sa précédente relation, elle considère qu’elle n’a pas droit au bonheur et met toutes les barrières inimaginables au patient Andréas qui lui est certain de son coup de cœur. Doucement et surement, Penny pose brique après brique dont le but est de se protéger et éviter de replonger dans l’enfer d’une relation nocive. Indécise et pourtant attirée par le beau Cupidon, elle va lui faire vivre littéralement l’enfer. Alors quand le passé se pointe lors d’un de ces après-midi de détente, elle n’a qu’un seul objectif, protéger coûte que coûte ses proches et d’accepter ce qu’elle redoute le plus.

 

Ce quatrième tome est une nouvelle fois une pure merveille. Déjà rien que la couverture vous donne l’eau à la bouche et le reste n’est que la cerise sur le gâteau. Les personnages donnent du fil à retordre à un scénario qui s’étoffe davantage. Le fil rouge des tomes est encore loin d’avoir délivré tous ses secrets mais ça ne serait tardé. Une nouvelle fois je suis tombée sous le charme des personnages, notamment celui de Penny qui doit se battre continuellement contre ses peurs et ses désillusions. Andréas à force de patience et de petites attentions va combler ce sentiment profond qui abîme Penny. Bien évidemment à eux deux c’est une explosion d’étincelles où  le jeu du chat et de la souris est de mise. La plume d’Estelle Every est juste parfaite et m’a fait vivre un joli moment de lecture. Elle a cette aisance pour vous transmettre les émotions de ses personnages avec justesse et elle les magnifie avec grâce. Et le petit plus : le fait que les frères Cupidon continuent à vivre tout au long du tome avec des petits clins d’œil et des prises de parole parfois musclées.

 

Un quatrième tome placé sous le signe de la guérison et de la confiance. Hâte de découvrir le prochain tome !

 

UNE CHRONIQUE DE #ESMÉRALDA

THE CUPIDON BROTHERS, tome 3 : Elon, une romance fantastique de Estelle Every.


Il ne croit plus en rien, elle ne croit plus qu’en lui.
Il a renoncé à les défendre, elle ne vit que pour les aider.
Élon Cupidon, avocat chez Campbell & Partners, n’a plus d’illusions. Ses efforts pour les défendre sont du temps perdu, les humains ne veulent pas évoluer. Alors quand Sienna Fields s’introduit dans son bureau pour le supplier de prendre une nouvelle affaire, la première réaction de l’ange n’est pas celle que la jeune assistante sociale espérait…
Et si Sienna était la clé pour lui redonner la force de continuer ?

Elon est un homme de loi (son prénom lui va à merveille). La justice, la droiture font entièrement parti de lui. Aider les gens dans leurs difficultés, faire valoir leurs droits, c’est son dada. Mais très vite, il se rend compte que l’Homme adore se mettre dans les ennuis. Il aime se vautrer dedans et Il ne souhaite pas déroger à cette règle. Las de leurs attitudes autodestructrices, il baisse les bras. Les affaires se succèdent sans grand intérêt.
Puis un de ces matins discrets et longs, il découvre une jeune femme fouinant dans son bureau. Interdit par cette attitude, il n’hésite pas à la rabrouer. C’est alors qu’elle explique son geste désespéré. Il est le meilleur et elle compte sur lui pour défendre les intérêts de ce jeune homme incarcéré. Furieux par cette requête, il la rejette. Sienna est assistante sociale. Elle n’était pas prédestinée à cette vie, mais les aléas l’ont poussé à donner un sens à sa vie pour finalement venir en aide aux enfants les plus démunis, rejetés par la société, abandonnés. Son métier lui tient à cœur. Elle s’y épanouit et ne compte pas les heures qu’elle met en œuvre pour les aider au maximum. Entre la maison de retraite et l’orphelinat St-Mary, elle ne ménage pas sa monture. Du bénévolat essentiel. Sienna croit à la bonté, à cette seconde chance, à la vie. Son entrain et son enthousiasme sont entraînants et communicants.

 

Ils se revoient inopinément et Elon accepte ce dossier. De fil en aiguille, ils se rencontrent fréquemment. L’attirance, la manière d’aborder la vie, leurs discussions passionnantes les mettent en émoi. Mais la peur s’insinue entre eux. Celle de l’abandon, essentiellement. Ils représentent pour chacun l’espoir. Pour l’un panser ses blessures, pour l’autre s’ouvrir au monde et d’en accepter les défauts.

 

Estelle Every signe un tome 3 tonitruant. Rapidement j’ai été prise par les rebondissements de leur histoire commune. Le fil rouge commun aux tomes s’étoffe et offre d’agréables surprises. J’ai été heureuse de retrouver Eros et Caleb avec leurs moitiés. Les actions ne manquent pas. La romance s’installe progressivement laissant les sentiments s’épanouirent à leur rythme. La psychologie des personnages s’enrichissent tout au long des chapitres me laissant découvrir leurs blessures respectives. Elon, l’ange de la justice, apprend à se défaire de ses liens et à s’ouvrir au monde et à aimer même maladroitement. Estelle Every traite du sujet délicat de l’enfance. Les enfants abandonnés et délaissés donnent une touche terriblement dramatique à l’histoire mais sans tomber dans la gravité.

 

Une romance sous le signe de la passion, de la découverte et de la confiance. Une romance qui ne manque pas de piquant et de passion.

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Estelle Every

… Mon avis sur les précédents tomes, clique sur l’image pour le lire.

LA RÉSERVE, une romance fantastique de Claytone Carpe.


Deux créatures incompatibles – l’un vampire, l’autre humaine – se retrouvent à coexister suite à un instant d’égarement : le prédateur épargne sa proie.
Maéva embrasse alors un monde tout droit sorti des contes (pas vraiment roses) et James découvre qu’il n’est pas forcément déplaisant d’être autre chose qu’un individualiste méprisant.
Les circonstances mèneront nos héros à fuir en catastrophe une dangereuse firme. Ils seront obligés – pour sauver leurs vies – de faire des choix hasardeux aux répercussions macabres, mais qui leur permettront de découvrir qui ils sont vraiment.

Maéva est une solitaire. Obligée comme beaucoup de monde, son travail de comptable au sein d’une grande firme ne l’épanouit pas. Quelques ami.e.s pour de rares sorties, quelques rencontres hasardeuses, pas d’amoureux, juste un pigeon qui a pris l’habitude de passer la nuit dans son appartement. La vie de Maéva n’a rien de folichon.
Morose, déprimée, l’avenir lui semble sombre. Une matinée banale pour un jour comme tous les autres, le métro et une rencontre improbable. Cet homme aux yeux étranges et magnétiques, une aura envoûtante, un homme que l’on ne peut que remarquer. Le monde autour disparaît, trou noir. Maéva se réveille dans une chambre inconnue face à cet homme intriguant. Son instinct de survie s’affole, elle pressent le pire, la mort. Elle règne autour de son ravisseur. Un prédateur qui la révulse autant qui l’attire. Un mélange ambigu qui l’apeure tout autant qui l’envoûte. Et comme elle s’y attend la mort se faufile sournoisement à son contact.

 

James n’a pas de cœur. Ses proies, il ne leur laisse aucune chance. Les humains lui permettent de vivre longtemps. Leur sang il s’en abreuve. Elle allongée dans son lit, elle n’aurait pas du survivre. Il n’a pitié pour personne et personne ne lui survit. Une belle entorse qu’est cette chose dans son lit mais il n’a pas pu s’y résoudre. Son sang est merveilleusement bon, mais au delà de ça, il éprouve une attirance. Être avec une humaine dans son clan est interdit. Il doit à tout prix la laisser partir.

 

Les semaines défilent, elle s’enfonce dans la déprime. Ces heures où elle a vécut le pire a été aussi le meilleur. Elle a enfin ressenti dans ses bras son cœur battre et s’ouvrir . Sans lui, elle n’a rien à vivre. Lui la suit, la surveille, la protège de loin dans l’obscurité des ruelles.Un cruel hasard va les réunir débutant ainsi une longue et extraordinaire aventure où l’amour, la passion, l’amitié vont révéler leurs émotions et sentiments et leurs natures profondes.

 

Claytone Carpe revisite le fameux mythe lié aux vampires en y agrémentant une belle romance. J’ai beaucoup aimé ce que propose l’auteure. Une histoire qui sort de l’ordinaire et qui a le mérite d’être addictive. Les confrontations et les rebondissements sont nombreux. Une histoire loin d’être banale et qui s’amplifie au fil des chapitres. Une bonne première partie sert à nous imprégner de la psychologie des personnages. Une base nécessaire qui évoluera vers du très très surprenant. Les personnages secondaires vont se greffer à leur aventure. Notamment ce pigeon qui cache bien son jeu. Un docteur intriguant. Un chef charismatique. Des vampires jaloux. Des sorcières qui n’ont peur de rien. Et des méchants vraiment méchants fou à lier qui ne lâchent pas l’affaire. Une histoire où l’amour à sa place au milieu d’actions fulgurantes et sanglantes. Quelques instants romantiques, du grandiose et du dépaysement de quoi passer un excellent moment de lecture portée par une plume, sensuelle et efficace.

 

Une chronique de #Esméralda

THE CUPIDON BROTHERS #2 : Caleb, une romance fantastique de Estelle Every.


TOME 2/7
Une seule chose anime Priyanka Doyle, la chasseuse de primes la plus reconnue de Californie : le plaisir de la traque et de la capture.
Lorsqu’elle arrête Caleb Cupidon, elle se dit qu’elle n’a jamais fait son job aussi vite et aussi bien, mais c’est sans compter sur l’ange.
Caleb est libéré car il prouve qu’il est innocent, mais alors qui est son mystérieux double qui réalise des casses dans les bijouteries de Los Angeles ?
Priyanka et Caleb vont devoir coopérer pour arrêter le malfrat.
Leur enquête pourrait bien les conduire là où ils n’avaient aucune intention d’aller : au cœur d’une relation amoureuse !

Caleb suite à une terrible expérience a déserté la Californie. Loin de ses frères et de ses souvenirs, il tente de se reconstruire et de se pardonner pour l’acte ignoble dont il a été acteur. Les années s’écoulent et le cœur semble soulager de ses peines. Il décide enfin de rentrer au pays.

Ses souvenirs affluent mais pas après pas il avance tant bien que mal. Abattu, morose, taciturne, il n’est pas de bonne compagnie, et ses frères s’accorde tous pour le dire. Pourtant, une rencontre va le remuer. Priyanka est reconnue par ses pairs. Chasseuse de primes, sa vivacité et son intelligence sont des atouts non négligeables. Priyanka est une solitaire. Ses points d’ancrage son petit appartement et son boulot auquel elle s’y voue corps et âme. Sa dernière mission a été relativement facile et rapidement exécutée. Retrouver Caleb Cupidon a été aussi facile que déconcertante. Une fois remis aux forces de l’ordre, on lui apprend que ce dernier a été aussi vite relâché. Décontenancée par cette nouvelle, elle se doit absolument de découvrir ce mystère au risque de devenir la risée de la profession. Premier objectif retrouver Caleb qui lui de son côté a accepté de mener une enquête discrète sur un étrange trafic. Deuxième objectif percer le mystère de Caleb. Troisième objectif ne pas tomber dans les bras du bel Cupidon !

 

Ce deuxième tome met au centre une histoire déchirante, notamment concernant le passé des personnages. A contrario, l’action est omniprésente. Ça bouge dans tous les sens et cette enquête les porte face à de nombreuses confrontations. Le duo Caleb-Priyanka détonne par leur complexité et leur alchimie. Tous deux renfermés à cause de leur passé traumatisant. Lui mutique, elle exubérante. Lui réfléchit, elle impulsive. Peu à peu, ils s’apprivoisent, se délivrent de leurs chaînes respectives. Ce second tome est explosif. Les confrontations sont omniprésentes tantôt des moments plus calmes apparaissent. Estelle Every ne fait pas dans la demie mesure et m’a captivée dès le départ. Des personnages charismatiques et une histoire qui tient en haleine, rien de mieux pour passer un excellent moment de lecture.

 

Une chronique de #Esméralda.

… Lien Kindle

… le site d’Estelle Every

… mon avis sur le premier tome, clique sur l’image pour le lire.

MYRINA HOLMES, tome 3 : Possessions immatérielles de Anna Triss.


La trahison du démon que j’aime est sans conteste la pire épreuve de ma vie d’hybride.
Je suis anéantie dans un monde en proie au chaos depuis que Kel m’a abandonnée sans la moindre explication, comme si je n’avais jamais existé.
Pourtant, mon instinct de Traqueuse me souffle que la vérité m’échappe… et mon cœur de femme se révolte, incapable de se résigner.
Qu’à cela ne tienne, je suis prête à affronter les terribles dangers qui planent pour élucider cette nouvelle affaire. Je n’hésiterai pas à botter des culs écailleux au passage. Je traquerai mon connard d’Hybresang dans les Limbes s’il le faut !
Quitte à sombrer moi-même au cœur des ténèbres afin de pouvoir espérer trouver la lumière qui s’y cache.

Un troisième tome bluffant et sensationnel, Anna Triss sait nous faire saliver, flipper et devenir dingue. Un dernier tome à la hauteur de cette trilogie démoniaque. Romance fantastique ou urban fantasy, je vous laisse choisir, ce tome 3 est un pur moment de lecture.
Le dernier tome se finissait sur une scène vraiment pas gaie du tout, du tout. Style revirement du situation il y avait du lourd. Donc pour ce tome ci je savais à quoi m’attendre, mais en fait pas du tout. Ce dernier tonne sonne les trompettes et annonce dès le départ que ce dernier sera combatif, voire mélodramatique et explosif (pour ne pas changer, mais c’est une bonne chose). J’ai trouvé que l’auteure prenait plus le temps pour décrire les scènes pour les faire ressentir. C’était beaucoup moins speed, à mon sens. Une langueur qui prend son sens dans l’abandon, le désespoir, l’incompréhension, la peur et le doute. Puis une autre se rajoute se concentrant sur le désir, les sentiments et les émotions. Et une toute autre qui se trouve dans l’urgence, le désappointement et la désillusion. Anna Triss arrive avec une efficacité effarante à nous faire vivre mille et une choses en total accord avec ses personnages. C’est une explosion de tout que l’on ne peut accueillir qu’avec stupeur et envie. Une aventure addictive, folle et enivrante.

 

Ce dernier tome ne se contente pas de nous rendre chèvre. Les personnages ont pris du grade et de nouveaux apparaissent pour un tableau final complet. Kel a donné sa langue au diable et se montre davantage sentimental. Myrina prend en maturité et fait preuve souvent de bon sens tout en continuant de foncer tête première dans les ennuis. On la retrouve plus féroce et un tantinet susceptible. Une évolution tout à fait appréciable d’autant plus qu’Anna Triss ne change rien à leur verbe pimentée et acérée. Ce duo est si touchant, accaparant, sensationnel et parfois emmerdant (oui c’est vrai). Un vrai paradoxe entre eux mais qui fonctionne merveilleusement bien.

 

Cette trilogie est à croquer sans se priver. Une auteure sadique mais qui nous le rend bien. Démentielle, l’histoire de Myrina et de Kel est un sacré coup de cœur que je classe dans mes incontournables 2020. J’ai tellement accroché à tout que ce soit les personnages, l’univers (surtout) et l’intrigue que je ne peux que vous dire FONCEZ !

 

Une chronique de #Esméralda
 

… Lien Kindle

… le site de Black Ink Editions

… Mes avis sur les deux précédents tomes (clique pour les lire).

LE CŒUR DE L’OCÉAN de Céline Musmeaux.


★ Amour ★ Passion ★ Sirène
« Que se cache-t-il dans les profondeurs de l’océan ? »
Voir l’océan, un rêve que nourrit Alizée depuis l’enfance. C’est en héritant de la petite maison de son arrière-grand-mère qu’elle le découvre pour la première fois.

À peine installée, l’odeur des embruns l’appelle et la pousse à rejoindre la plage en contrebas. Comme attirée par le bruit des vagues, Alizée se jette à l’eau, mais se fait rapidement surprendre par la force du courant.
Malmenée par les flots, elle voit sa vie sauvée par un inconnu sorti de nulle part. Dès qu’elle croise son regard lui rappelant le bleu de l’océan, Alizée sait qu’elle n’oubliera jamais cette rencontre. Qui est-il ? Pourquoi nageait-il près de sa propriété ? Des questions auxquelles l’avenir devra répondre…
TOME 1/2

Alizée est une jeune femme qui suit son chemin faisant fi de son entourage. Quelques ami.e.s, pas du tout de relation amoureuse sérieuse et une relation mère-fille houleuse. Alizée est une femme déterminée et autodidacte. Un caractère un brin énervant mais qui démontre à merveille son entêtement.
Venant d’hériter de la maison de son arrière-grand-mère, Alizée se rend à cette dernière pour faire avant tout le point sur sa vie. L’océan bordant la propriété, elle ressent dès les premières minutes de son arrivée, un étrange sentiment d’apaisement. L’océan, elle le voit pour la première fois. Elle a toujours été attirée par cette grande étendue d’eau sans jamais la voir n’y mettre les pieds. Elle ne résiste pas bien longtemps avant de s’immerger complétement dans les eaux troubles et étranges. Le contentement, le bonheur laissent place rapidement à l’émerveillement puis à l’horreur. Entraînée par les courants, elle  s’éloigne rapidement du rivage. L’épuisement se fait sentir, l’abattement aussi. La mort lui tend les mains. Le noir absolu l’engloutit dans un dernier sursaut de survie.

 

Sauvée in extremis par un bel inconnu, Alizée va vite découvrir que son sauveur est le gardien de la maison de son arrière-grand-mère. Océan de son (vrai) prénom, est un jeune homme tout à fait déstabilisant. Charismatique, sportif et énigmatique, la belle Alizée ne tarde pas à succomber à son charme. Sera-t-elle faire face quand les mystères qui rôdent autour d’Ocean se révéleront ? Sa vie est sur le point de prendre un virage radical et les choix qui vont se présenter à elle, seront multiples, que choisira-t-elle ?

 

LE CŒUR DE L’OCÉAN est la première soft romance que je lis de l’auteure. La couverture m’a de suite charmée et le résumé a finalement fini de me convaincre. Je découvre ainsi une plume très fluide et addictive. Je me suis laissée prendre par une histoire où suspense, action et amour se côtoient pour le pire et le meilleur. Un texte rythmé par les nombreux dialogues et quelques particularités que l’auteure emploie au fil des chapitres. Une très belle surprise pour ma part. J’étais loin de me douter que Céline Musmeaux aller revisiter une des plus vieilles légendes du monde. Les personnages sont à la hauteur parfois arrogants, souvent déstabilisants, mélancoliques, cachotiers, fusionnels. Ce premier tome de cette duologie est vraiment captivant.

 

Une chronique de #Esméralda

THE CUPIDON BROTHERS, tome 1 : Éros de Estelle Every.


« Je suis un ange ! Ce n’est pas une petite brindille telle que Daphné qui me dira quoi faire !
Sa frêle silhouette se dessine devant moi, ses grands yeux marron lui mangent le visage.
Elle semble fragile mais une grande force émane d’elle… »
Daphné, coordinatrice en intimité, intègre les studios de tournage d’un célèbre show à Los Angeles.
Dès son arrivée, elle est confrontée à l’acteur star, Éros Angel, le fantasme de la ménagère américaine.
L’objectif de Daphné est clair : apprendre à Éros à respecter les autres et les limites à ne pas franchir.
La jeune femme a des idéaux et des valeurs, pour commencer, elle ne mélange pas travail et plaisir…
Mais quand l’ange, aussi borné que sexy, se met en tête de la séduire, Daphné voit ses valeurs remises en question et sa perception de la réalité voler en éclat.

Résistera-t-elle à l’appel de l’ange ou saura-t-elle redéfinir ses propres limites ?

TOME 1/7

Daphné a un drôle de métier. Coordinatrice en intimité sur les plateaux de tournage a de quoi décontenancé. Gérer les humeurs des uns et des autres. Créer une certaine complicité entre acteurs et actrices. Définir les actions qui peuvent mettre mal à l’aise. Tout un programme complexe que Daphné gère avec une grande expertise.
Elle a quitté la côte ouest pour venir s’installer auprès de sa sœur qui a été victime d’une agression. Elle connaît très peu les mœurs liées au cinéma et stars en tout genre. C’est avec une certaine appréhension qu’elle débute son nouveau travail au cœur d’un plateau surmené et survolté. Il faut dire que l’acteur principal déroute beaucoup et ses caprices sont légendaires. Éros a, ce que l’on peut qualifier, une grosse tête. Un brin mégalo associé à une arrogance sans limite et une silhouette à mourir d’une crise cardiaque, l’acteur sait jouer de son charme et de tout un attirail qui lui est propre. Son attitude hautaine pourrait en choquer plus d’un mais Daphné a plus d’un tour dans son sac et aussi charismatique qu’il soit, il se pliera à ses conditions malgré la nuée de papillons qui prend possession de son corps dès qu’elle pose les yeux sur lui.

 

Daphné est le genre de femme à s’obstiner pour ce qu’elle entreprend. Elle ne laisse quiconque la détourner de son chemin qu’elle s’est tracée. La main sur le cœur et son empathie la rendent de suite sympathique.

 

Éros et Daphné sont la poudre et l’explosif. Ensemble, ils défient toutes les lois et complots en tout genre.

 

Ce premier tome met allégrement l’eau à la bouche. Une romance fantastique à la fois épicée et addictive. Estelle Every revisite la mythologie grecque façon conte contemporain. Des personnages aux antipodes qui s’apprivoisent au fil des pages tout en devant faire face à de nombreuses péripéties. Un rythme addictif et alléchant porté par une plume qui a su capturer mon cœur de lectrice passionnée. Éros figure mythique de la Grèce antique est considéré comme étant le dieu de l’amour et du désir amoureux. Estelle Avery lui rend toute sa prestance au détours de descriptions dithyrambiques. Entre attirance et résolution ferme, ce jeu de séduction tient en haleine. Un premier tome réussi qui met l’eau à la bouche pour les 6 prochains à paraître (pour le second tome) dès le mois d’octobre.

 

The Cupidon Brothers est définitivement à mettre dans vos bibliothèques 😉

 

Une chronique de #Esméralda

METAMORPHOSES, tome 3 : Symbiose de Lilly Sébastian.


Christina est à présent prisonnière dans un établissement de recherche hautement sécurisé.
Tous ses amis et Jude la croyant morte, elle ne peut compter que sur elle-même pour s’enfuir et déjouer la machination orchestrée par Iphigénia et quelques puissants membres du gouvernement.
Mais sa haine et son obstination à retrouver Jude et Féline seront elles suffisantes ?

 
Un dernier tome où tout s’emballe. Révélation, jalousie, convoitise, secret et manipulation sont au rendez-vous pour un final tonitruant. Et au point final, les seuls mots que j’ai pu dire : j’en veux encore !
Le second tome se finissait sur un cliffhanger de malade. A m’en tirer les cheveux et à maudire tous les bon dieux et muses, pour ne pas dire Lilly Sebastian. Je ne vous cache pas que j’ai la rancune tenace dans ces situations là !

 

On reprend les mêmes personnages on en rajoute d’autres, quelques gentils et beaucoup de méchants. Rajouter à cela un scénario totalement dingue et une auteure de génie et voilà, que Symbiose ne pouvait qu’être un pur régal.

 

Les rebondissements s’accélèrent et les enjeux encourus deviennent vitaux. La survie est le moteur crucial que ce soit pour Christina, emprisonnée, et Jude. Une course frénétique et essentielle pour défaire cette emprise néfaste. Des monstres, de plus en plus nombreux, surgissent et anéantissent le peu d’espoir qui leur reste. Rien ne va plus dans le monde des métamorphes. Les clans sont acculés.

 

On découvre dans ce dernier tome, une Christina déterminée et en phase avec ce qu’elle est et ce qu’elle va devenir. Sa confiance en elle grandit d’une manière très efficace et audacieuse. Elle prend en main son avenir et retrouver Jude, Féline et sa liberté devient primordiale. Au milieu du chaos, de ses tourments, de sa tristesse, de sa solitude, de sa colère et de sa haine, elle s’accroche à un seul et unique espoir, les revoir.

 

Jude reste fidèle à lu même. Têtu, borné, entêté, un brin maso et toujours la main sur le cœur.

 

Ce dernier tome est explosif et surprenant. C’est un réel crève cœur de laisser cette bande d’énergumènes, là, sur la bas côté de la route. J’en voulais encore un chouia plus. C’est ça quand on adore une saga, que voulez vous que je vous dise de plus ? A part, foncez ! Bien sûr ! Lilly Sebastian a l’art et la manière de vous rendre totalement accro. Des personnages attachants et borderline. Un univers fantastique totalement maîtrisé. Un scénario hallucinant et haletant. Et une plume addictive. Voilà un combo gagnant qui m’a séduite dès les premières pages. Un sacré roman fantastique, épatant, charismatique, envoûtant et sensationnel ! A déguster !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions BETA PUBLISHER

… mes avis sur les deux premiers tomes (clique sur la photo pour les lire)