Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Roman français contemporain – Livre sorti en poche en 2019
Editions le Livre de Poche

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Résumé : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?
Après le succès des Oubliés du dimanche, un nouvel hymne au merveilleux des choses simples.


L’avis de #Lilie : Si je dois être tout à fait honnête, pendant longtemps, je me suis demandée pourquoi tout le monde vantait les mérites de ce roman. La quatrième de couverture ne me tentait pas plus que ça et j’ai toujours tendance à me méfier des livres qu’on veut « à tout prix nous faire lire ». A l’occasion d’un swap, j’ai reçu ce livre avec ce petit mot de ma binôme : « je suis sûre que tu vas aimer, lance-toi! ». Il n’aura pas dormi longtemps dans ma PAL car le Booklanta m’aura donné l’occasion de le sortir et quelle claque ! Je ne m’attendais à rien et j’ai été totalement conquise !

Nous faisons ici connaissance avec Violette Toussaint, une femme qui n’a pas été épargnée par la vie. Gardienne de cimetière après avoir été garde-barrière, elle vit seule, entourée de ses chats et de ses amis, aux portes de son cimetière. Un jour, un homme vient frapper à sa porte afin de répondre aux dernières volontés de sa mère. Pourquoi veut-elle reposer ici alors qu’elle vivait à Marseille ? Qu’est-ce qui a amené Violette à devenir gardienne de cimetière? Pourquoi est-elle seule ? Notre vie est-elle toute tracée ou le hasard nous joue-t-il, par moment, des tours ?

Violette est une femme profondément humaine. Oreille attentive, avec le cœur sur la main, elle a appris, au fil du temps, à se protéger sans pour autant se fermer aux autres. Depuis le départ de son mari, elle vit seule mais elle a sa routine, ses habitudes, qui lui permettent de tenir bon. Les drames, elle en a connu et plus d’une fois, elle s’est sentie abandonnée ou méprisée. Désormais, elle essaie de vivre sa vie pour elle, comme elle l’entend. C’est un personnage très humain qui m’a beaucoup touché. Autour d’elle, il y a Philippe Toussaint, son mari absent, très difficile à cerner. Il y a aussi Julien, qui entre dans sa vie grâce aux hasards de la vie, la mère de ce dernier, Irène, qui n’a pas eu une vie toute tracée, et il y a Gabriel, ce mystérieux Gabriel auprès de qui Irène veut reposer pour l’éternité.

C’est un roman qui parle de personnes, de leurs vies, de leurs choix et des conséquences qu’ils peuvent avoir sur notre destin. A chaque chapitre, on suit un personnage à un moment de sa vie. Même si cela peut paraître perturbant au départ, on prend vite le pli et ce qui nous semble anecdotique au départ prend tout son sens quelques pages plus loin. Je vais peut être y aller fort mais ce livre est magique à plus d’un titre. Tout d’abord, quand on le commence, on a bien du mal à le poser. Ensuite, la manière dont les destins s’entremêlent et dont chaque pièce du puzzle prend progressivement sa place est superbement fait. Enfin, c’est une histoire qui reste en tête pendant un moment. Honnêtement, je comprend maintenant tout l’engouement qui peut exister. Malgré les 664 pages, on ne s’ennuie pas une seconde et on va de surprises en surprises. Emotionnellement, préparez-vous à rire, à verser quelques larmes, à avoir le ventre qui se tord avant de ressentir ces petits papillons qui font tant de bien. En bref, une belle histoire magistralement menée jusqu’à la dernière ligne.

Pour conclure, « Changer l’eau des fleurs » est une magnifique découverte et un roman qui a déjà su séduire une grande partie de ses lecteurs. Amoureux de belles histoires où on parle de la vie, de coups du sort et de  » vraies » personnes, laissez-vous tenter, si ce n’est pas déjà fait, par la plume de Valérie Perrin. Pour ma part, c’est un gros coup de cœur et je découvrirai avec joie les autres écrits de l’autrice.

Retrouvez ce roman sur le site du livre de poche

Grandir un peu de Julien Rampin

Littérature française contemporaine – Roman sorti le 9 mars 2021
Editions Charleston

Ma note : 4/5 mention « premier roman prometteur »

 

Résumé : « Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Cette petite annonce a tout de suite attiré l’attention de Jeanne. À 35 ans, elle décide sur un coup de tête de partir sans se retourner, pour fuir une existence qui ne lui ressemble pas. C’est ainsi qu’elle rencontre Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle, et Lucas, son petit-fils. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser, apprendre les uns des autres, et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…


L’avis de #Lilie : Dès que j’ai appris que ce roman allait sortir en librairie, je l’ai précommandé. En effet, voilà plusieurs mois que je suis « la bibliothèque de Juju » sur les réseaux sociaux et que je me régale de l’entendre nous parler de ses lectures coup de cœur. Ainsi, j’étais curieuse de découvrir sa plume et je vous le dis clairement, je n’ai pas du tout était déçue !!

Nous faisons ici connaissance avec Jeanne, une femme de 35 ans qui décide, un beau jour, de quitter son train-train quotidien pour aller s’installer dans une ferme du Lauragais auprès de Raymonde et son petit fils Lucas. Tous les trois, ils vont partager des moments tendres, des moments forts et des moments de complicité incroyables. Mais comment se fait-il que Jeanne ait décidé de tout plaquer ? Pourquoi Lucas est-il si attaché à sa grand-mère? Et Raymonde, que cache-t-elle derrière son entrain et son énergie débordante ?

Jeanne est une femme qui n’a pas confiance en elle et qui, surtout, n’a jamais rencontré personne qui lui a permis d’avoir un regard positif sur elle-même. Un jour, elle décide de prendre sa vie en main et de partir en laissant Bernard derrière elle. Cette grande timide va peu à peu ouvrir sa carapace grâce à Raymonde, une mamie déjantée qui a passé une annonce pour trouver une personne de compagnie. Elle est un peu loufoque mais tellement attachante, Raymonde, avec son enthousiasme débordant, sa manière de donner des ordres et sa sensibilité cachée sous plusieurs couches de répliques cinglantes ou d’expressions totalement désuètes. A la ferme, elle accueille également son petit fils Lucas, avec qui elle a développé une relation fusionnelle. Lui aussi est mal dans sa peau, rejeté par son père, avec pour seul repère cette mamie qu’il aime tant.

Ce roman choral nous permet de découvrir l’histoire de ces trois protagonistes mais aussi de les voir évoluer ensemble. J’ai beaucoup aimé la finesse de la plume de Julien ainsi que l’humour, la tendresse et l’amour qui s’en dégage. Émotionnellement, attendez-vous à rire mais aussi à avoir les larmes aux yeux. Ce livre retrace trois tranches de vie de trois personnages qui sont à un tournant de leurs vies. J’ai trouvé la construction sympathique et les courts chapitres dynamisent notre lecture. J’en aurai voulu plus car la fin m’a semblé un peu rapide. Néanmoins, je crois surtout que je me suis beaucoup attachée à ces héros ordinaires qui m’ont tellement touché et avec qui j’aurais aimé partager encore plus de moments…

Pour conclure « Grandir un peu » est un très beau premier roman. Amateurs de jolies histoires qui parlent de transmissions et de personnes authentiques, laissez-vous séduire par Raymonde, Jeanne et Lucas. Concernant l’auteur, je lui souhaite beaucoup de succès car sa plume envoûtante, a, je le pense, encore beaucoup de choses à nous raconter !

Retrouvez ce roman sur Amazon

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Littérature française contemporaine – Sortie poche le 17 juin 2020
Le livre de poche

Ma note : 3.5/5 mention « petite déception »


Résumé : « Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.


L’avis de #Lilie : Vous le savez, Virginie Grimaldi fait partie de ces autrices dont j’attends toujours les parutions en format poche afin de les dévorer. Même si le quatrième de couverture ne m’inspirait pas trop, je me suis lancée, confiante, dans ma lecture. Néanmoins, cette fois-ci, la magie n’a pas opéré et je referme le livre avec une pointe de déception.

Nous faisons ici connaissance avec Marceline, Anatole, Gustave, Joséphine, Marius et Rosalie. Ils vivent impasse des Colibris et ils apprennent qu’ils vont être expropriés. Pour ces octogénaires qui ont vécu une grande partie de leur vie dans ces maisons, partir sans lutter est inimaginable. Ainsi, ils vont monter le groupe des « octogéniaux » et vont mener nombre d’actions pour faire plier le maire. Arriveront-ils à le faire changer d’avis ? Que va leur amener ce combat de la dernière chance ? Sont-ils prêts à laisser leurs maisons ou lutteront-ils jusqu’au bout ?

Nous suivons principalement Marceline. Mariée depuis de nombreuses années, Marceline est une dame qui semble, de premier abord, un peu dure et renfermée. Néanmoins, quand on creuse un petit peu et qu’on découvre, au fil des pages, son histoire, on comprend qu’elle s’est forgée une carapace pour se protéger. Aimante, fidèle, elle a encaissé des coups tout au long de sa vie mais elle a toujours pu compter sur son époux, Anatole, qui est son roc, son soutien, l’amour de sa vie. Avec leurs voisins, ils ont du mal à imaginer qu’ils pourraient être contraints de partir, eux qui ont tout vécu Impasse des Colibris. En effet, elle a été le théâtre de naissances, de divorces, de drames, mais toujours est-il qu’ils ont toujours pensé qu’ils termineraient leurs vies ici… Entre coups d’éclats et une large exposition médiatique, ils vont tout tenter pour ne pas laisser raser ces lieux qui les ont tant marqués.

Ce roman m’a un peu moins convaincue que les autres. Certes, cette bande de retraités prêts à tout pour sauver leurs lieux de vie est attachante mais j’ai eu l’impression de rester spectatrice de leurs aventures. Au niveau de la construction du récit, on alterne entre les descriptions au présent et les pages des mémoires de Marceline. Cette originalité m’a beaucoup plu car elle permet de mieux comprendre certaines situations et certains comportements actuels. La plume de l’autrice est toujours aussi vive et efficace et les courts chapitres donnent envie de tourner rapidement les pages. Néanmoins, émotionnellement, je n’ai pas réussie à être touchée par la bande des octogéniaux. Est-ce que le timing de lecture n’était pas le bon, je ne sais pas mais toujours est-il que je n’ai pas ressenti le chamboulement émotionnel habituel de mes lectures de cette autrice.

Pour conclure, « Quand nos souvenirs viendront danser » est une petite déception pour moi. Le thème est bien trouvé et tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture mais pour ma part, je n’ai pas réussi à être touchée par tous ces protagonistes pourtant hauts en couleur. Néanmoins, nombre de mes proches se sont régalés donc je ne sais pas, peut-être que je ne l’ai pas découvert au bon moment. A vous de le lire, pour vous faire votre opinion.

Retrouvez l’univers de l’autrice sur son site officiel
Retrouvez également ce roman sur le site du Livre de poche

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

le mystère henri pick livre

Littérature française – livre sorti le 1er avril 2016

Editions Gallimard – Editions Folio

Lecture personnelle

Ma note : 3,5/5

 

Résumé : En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?
Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

 

Mon avis : J’avais beaucoup entendu parler de ce livre à sa sortie et je me suis finalement décidée à le lire puisque son adaptation vient de sortir au cinéma. Coutumière de la plume de David Foenkinos, on retrouve dans ce roman tout ce qui fait sa force : une écriture fluide, une histoire prenante, des chapitres courts et rythmés.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance avec Delphine, une jeune éditrice travaillant aux éditions Grasset. Tombée amoureuse d’un écrivain qui n’a pas trouvé son public, elle est en quête du livre qui fera décoller sa carrière. Au cours d’un séjour chez ses parents, elle découvre, dans la « bibliothèque des refusés » le manuscrit d’un roman incroyable écrit par Henri Pick, ancien pizzaïolo de la ville. Après avoir convaincu la veuve d’Henri, elle publie ce roman qui a, tout de suite, beaucoup de succès. Pourtant, les critiques s’interrogent : comment un pizzaïolo qui n’a jamais rien lu ni jamais rien écrit a-t-il pu écrire un tel chef d’œuvre ? Le journaliste Jean-Michel Rouche part à la découverte de la Bretagne et du quotidien d’Henri Pick afin d’essayer de lever ce mystère.

Ce roman présente de nombreux personnages qui ont tous leur importance dans le déroulé de l’intrigue : il y a Delphine, l’éditrice ambitieuse, Frédéric, l’écrivain en plein doute, Madeleine, la veuve déboussolée, Joséphine, la fille d’Henri Pick, blessée par la vie, Jean-Michel Rouche, le critique littéraire en mal de reconnaissance, Jean-Pierre Gourvec, le bibliothécaire passionné ou Magali, la nouvelle bibliothécaire blasée par la vie. Tous ces personnages ont des défauts, comme tout le monde, et surtout, ils n’ont pas été épargnés par la vie. Certains trouveront ça facile, moi j’ai trouvé cela réconfortant.

Cette lecture m’a beaucoup plu. En effet, j’ai aimé passer du temps avec ces personnages simples mais authentiques, avec chacun leurs histoires, leurs failles. Au fil des chapitres, on fait plus ample connaissance avec les uns, puis les autres.  Cette lecture est facile, rapide car l’écriture de l’auteur est simple et efficace, sans fioriture. En revanche, j’ai été un peu déçue par la fin. En effet, je me suis dit « tout ça pour ça… » Mais, ceci est mon ressenti et honnêtement, je ne regrette pas du tout cette lecture car le mystère Henri Pick est bien plus complexe qu’il ne semble l’être de premier abord.

Pour conclure, je recommande la lecture de ce roman à tous les amoureux de littérature française qui cherchent un roman plaisant et une histoire authentique avec des personnages tels qu’on peut en rencontrer tous les jours. Alors n’hésitez plus et venez percer « le mystère Henri Pick ».

 

image-principale-page-liens-utiles

Envie d’en savoir plus sur l’auteur ? Cliquez-ici !
Pour acheter ce roman, rendez-vous sur le site des éditions Folio
Retrouvez-le également sur Amazon ici

Toute la ville en parle de Fannie Flagg

20190228_083909

Littérature Nord-Américaine/feel-good – livre sorti le 7 février 2019

Editions le Cherche-Midi

Service Presse

Ma note : 3,5/5 mention « à découvrir »

 

Je remercie le Picabo River Book-Club ainsi que les éditions du Cherche-Midi qui m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Plus qu’un roman : un appel au bonheur !

L’auteur de Beignets de tomates vertes nous conte, dans ce roman choral, l’histoire d’un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu’à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère. Et c’est la même chose au cimetière puisque, loin de jouir d’un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière. Au fil des décès, ils voient ainsi arriver avec plaisir leurs proches et leurs descendants, qui leur donnent des nouvelles fraîches du village. Tout irait ainsi pour le mieux dans ce monde, et dans l’autre, si d’inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté.

On retrouve dans ce roman revigorant en diable, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres, toute la tendresse, le charme fou et la philosophie heureuse de Fannie Flagg.

 

Mon avis : Je dois l’avouer, même si j’en avais beaucoup entendu parler, je n’avais encore jamais lu de roman de Fannie Flagg…. Honte à moi, me direz-vous !! Cette erreur est maintenant réparée et je dois dire que cette découverte fut très enthousiasmante !!

Nous suivons ici, au fil des ans, le développement et la vie dans la ville Elmwood Springs, petite bourgade du Missouri. Fondée par des migrants suédois, la ville va grandir et évoluer au fil des avancées technologiques et des évènements qui ont marqué le 20ème siècle.

Au départ, la communauté est restreinte et il est donc facile de s’attacher aux protagonistes. Le plus important est celui qui a fondé la ville, Lord Nodstrom. Célibataire endurci par les tâches qu’il a dû accomplir, il décide un jour, sous l’impulsion de la communauté, de passer une petite annonce afin de se trouver une épouse. Une jeune migrante vivant à Chicago, Katrina Olsen, décide de lui répondre afin de fuir cette vie en ville qu’elle déteste tant. Entre eux, une tendre complicité va naitre et ils resteront des personnages importants de la ville. Leurs descendants feront tout pour faire vivre leur esprit et leur mode de vie.

J’ai trouvé la vie au sein de cette communauté très sympathique à lire, que ce soit dans la ville ou au cimetière. Je n’ai pas vu défiler les 500 pages du roman et j’ai aimé voir l’impact de l’évolution du monde sur cette petite bourgade. J’ai également apprécié les valeurs mises en avant qui sont celles du respect, de la solidarité et de l’amitié sincère. La plume de l’autrice est très vive et, grâce à ses personnages hauts en couleur, on passe un très bon moment de lecture. Néanmoins, la multiplication des personnages au fil des ans m’a parfois déstabilisée et perdue dans les liens qu’il pouvait exister entre eux…

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment de lecture grâce à ce roman. La vie au sein d’Elmwood Springs offre au lecteur une bouffée d’oxygène, un moment un peu hors du temps où les valeurs traditionnelles sont encore au cœur de tout. La plume de Fannie Flagg m’a conquise et je n’hésiterai pas à me plonger prochainement dans un de ses romans, sûrement « beignets de tomates vertes », le roman qui l’a fait connaitre du grand public.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des éditions du Cherche-Midi
Retrouvez également ce roman sur Amazon

Sauver ou périr de Frédéric Tellier

sauver ou périr

Sauver ou périr de Frédéric Tellier

Drame français

Sortie le 28 novembre 2018

 

Résumé : Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.

 

Mon avis : Quand j’ai vu la première fois la bande annonce de ce film, je me suis dit deux choses : « oh là là, un nouveau film avec Pierre Niney, quelle joie !!! » et en même temps, j’ai pensé « ouch!!! Le thème a l’air difficile, va falloir sortir les mouchoirs!! ». Le cinéma près de chez moi organisant une avant-première, j’y suis allée et encore une fois, j’ai été conquise par l’interprétation de Pierre Niney.

Laissez-moi vous parler un peu plus en détail du casting du film :

Pierre-Niney-etincelant-dans-Sauver-ou-perir

  • Pierre Niney est un acteur dont je vous avais déjà parlé lors de la sortie du film « la promesse de l’aube ». Acteur français de talent, ex pensionnaire de la Comédie Française, Césarisé pour son rôle dans « Yves Saint-Laurent », Pierre Niney est bien souvent un gage d’excellence pour les réalisateurs qui choisissent de travailler avec lui. Pour nous, spectateurs, la présence de cet acteur de talent est une marque de qualité pour le film car il ne choisit pas ses rôles pour leur facilité mais pour la qualité du scénario et le sérieux du travail proposé.
  • anais demoustierAnaïs Demoustier est une actrice que je ne connaissais pas du tout. Elle a été révélée par son rôle dans « Le Monde de Marty » en 1999. Elle a ensuite joué dans la comédie « le prix à payer » ou dans « les grandes personnes ». Actrice marquante de la nouvelle génération, on l’a plus récemment vue dans « jalouse » ou « les malheurs de Sophie ». Dans ce film, la complicité avec Pierre Niney est évidente et ils forment tous les deux un jeune couple touchant.
  • sami bouajila sauver ou périrEnfin, je souhaite vous parler d’un acteur français nommé Sami Bouajila. Je l’ai découvert en 2006 dans le film « Indigènes » qui parlait des soldats nord-africains qui sont venus combattre lors de la seconde guerre mondiale. Il a obtenu pour ce rôle le prix d’interprétation avec ses frères d’armes à Cannes. Il a ensuite joué le rôle d’Omar Raddad dans « Omar m’a tuer » mais il n’hésite pas à nous prendre à contrepied en jouant en 2016 dans « Pattaya ». Dans « Sauver ou Périr », il joue le rôle du médecin qui va suivre Pierre Niney et soutenir son épouse dans l’épreuve qu’elle traverse.

 

Entendons-nous,  ce film est un bijou, une pépite du cinéma française, brillamment servi par un casting 5 étoiles, et touchant de vérité. Il parle d’une thématique compliquée car il évoque le drame qui touche Franck, jeune sapeur pompier de Paris passionné par son métier. Un jour, lors d’une intervention sur un gros incendie, il se retrouve pris au piège et est brûlé sur une grande partie de son corps. A partir de là, plus rien ne sera comme avant pour lui. En effet, impossible de rester pompier dans ces conditions, avec un corps complètement meurtri. De plus, son visage a fondu donc il va devoir réapprendre à vivre et à s’accepter tel qu’il est désormais.

Dans ce film, Pierre Niney nous livre une interprétation de haut vol. Pour se préparer, il a suivi pendant plusieurs semaines les pompiers de Paris, s’est entrainé avec eux et a même pris 10 kilos de muscles…. qu’il a dû perdre pour la deuxième partie du film. « Sauver ou Périr » est l’occasion de rendre hommage aux pompiers, qui livrent une mission de service public et qui honorent leur mission avec courage et passion. Il permet de mettre en lumière le courage du personnel hospitalier qui s’occupe des grands brûlés et nous donne à réfléchir sur l’après carrière, pour ceux qui ne peuvent plus pratiquer leur métier.

Vous l’aurez compris, je pense, ce film a été un véritable coup de cœur. Film dramatique, il est néanmoins porteur d’espoir car il amène à se questionner sur le véritable amour, sur la vie de nos pompiers et sur la force de volonté qu’il est nécessaire d’avoir pour se reconstruire et repartir dans la vie. Amateurs de beaux films, je ne peux que vous conseiller ce bijou du cinéma français qui n’a pas fini de faire parler de lui si vous voulez mon avis!

 

Pierre Niney, jeune pompier en pleine réussite puis en plein reconstruction. Une magnifique performance d’acteur !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici toutes les informations sur le film

Hier encore, c’était l’été de Julie de Lestrange

hier encore c'était l'été

Littérature française – parution en poche le 10 mai 2017

Le Livre de Poche

Lecture personnelle

 

Résumé : Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera.

 

Mon avis : Dès sa sortie, ce roman m’avait intrigué. Faute de temps, je ne l’ai pas lu tout de suite mais je me suis lancée car j’ai eu la chance d’obtenir la suite en service presse et donc, me voilà partie pour une nouvelle aventure!

Ce roman, c’est un roman d’amitiés et il retrace les tranches de vie de plusieurs personnages. On suit principalement Alexandre, sa sœur Anouk, Marco, le meilleur ami d’Alexandre et Sophie, la cousine de Marco. A l’origine, deux couples ont acheté deux chalets voisins dans les Alpes. Rapidement, ils nouent des liens d’amitié et leurs enfants prennent le relais, puis les petits enfants.

Début 2000, on commence à suivre nos quatre protagonistes dans leurs premiers pas d’adultes et dans leurs premières désillusions. Le roman n’est pas linéaire mais suit successivement les différents personnages en fonction des rebondissements auxquels ils sont confrontés. Alexandre est étudiant en journalisme. Il a eu une aventure avec Sophie, dont il est resté très proche, mais il a un coup de cœur pour Marie, une amie de Sophie, idéaliste et travailleuse. C’est un jeune homme travailleur, qui tombe pour la première fois amoureux et qui va connaitre toutes les difficultés quand on devient adulte : intendance chez soi, gestion vie professionnelle/vie personnelle….

Marco est un personnage un peu plus dur à cerner car quand il est étudiant, c’est un artiste assidu mais dès qu’il a obtenu son diplôme, il devient un jeune homme qui se laisse porter par la vie, ne voulant ni s’engager professionnellement ni personnellement. Ce personnage m’a laissé perplexe pendant un temps mais finalement, il s’avère être un bon ami pour Alexandre et j’ai trouvé son évolution très intéressante.

Sophie est le personnage féminin que l’on voit le plus. Très effacée, elle se révèle être une bonne amie pour Alexandre et une cousine présente pour Marco. Elle n’a pas une vie facile mais est une jeune femme qui ne se laisse pas abattre et qui affronte les difficultés pour avancer dans sa vue d’adulte.

Anouk est peut-être le personnage que l’on voit le moins mais elle est malgré tout très présente. Petite sœur d’Alexandre, ils ont une relation qui peut paraitre un peu distante au début mais Alexandre va se révéler être un grand frère toujours prêt à faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider sa sœur. Très vite, elle va prendre son indépendance et sa vie en main et c’est une jeune femme battante, qui ne se laisse pas dicter sa conduite par quiconque.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce roman dont j’attendais beaucoup. Les tranches de vie de nos trois personnages m’ont conquise car je trouve que l’auteure nous parle de la vraie vie. En effet, j’ai pu retrouver chez les différents personnages des doutes, des joies qu’on a tous et toutes connus quand on avait la vingtaine. J’ai trouvé tous les personnages intéressants et attachants car ils ne sont pas lisses. Avec leurs fêlures et leurs défauts, ils ont tous quelque chose qui donne envie de les connaitre et d’en savoir plus. L’écriture de Julie de Lestrange est efficace. On n’a pas envie de lâcher le roman dès qu’on l’a commencé et on a envie d’entrer dedans pour aller soutenir ou aider les différents protagonistes. J’ai été émue, j’ai ri pendant ma lecture et les tranches de vie décrites sont authentiques, tout comme l’écriture de l’auteure. J’ai donc hâte de poursuivre les aventures de toute cette petite bande dans « danser encore ».

Pour conclure, je recommande ce roman à tous les amateurs de littérature française mais surtout à tous ceux qui aiment les lectures vraies, qui décrivent des tranches de vie telles que nous pouvons tous en vivre. Les personnages sont loin d’être parfaits et leurs parcours de vie feront sûrement écho à chacun d’entre nous. C’est donc une lecture sans prise de tête et pleine de surprise qui vous attend, à lire en toute saison !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site du Livre de Poche

Retrouvez ce roman sur Amazon

Retrouvez l’univers de Julie de Lestrange sur sa page Facebook

64391-episode